Connexion  •  M’enregistrer

Les Freikorps: le Baltikum

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 09 Sep 2014, 11:54

L'odyssée des Corps-Francs en Baltique

LA SITUATION EN LETTONIE EN 1919

I Rappel historique

-Le Drang nach Osten-
Terre païenne à convertir, la Baltique vit apparaitre les premiers croisés germaniques sous la bannière des Chevaliers Porte-Glaive vers 1200, croisade cautionnée par une bulle pontificale d'Innocent III. Battus par une armée lithuanienne, les colons font appel au puissant Ordre des Chevaliers Teutoniques. Guerriers et batisseurs, l'ordre ne cesse de s'étendre afin de créer un espace vital aux colons allemands.
En 1410, la bataille de Tannenberg met un terme à son expansion.
En 1525, l'Ordre passe avec armes et bagages à la Réforme et se sécularise. La branche livonienne se place sous la suzeraineté des rois de Pologne puis sous celle des Tsars.
Dans les pays baltes coexistent alors les barons germaniques, propriétaires fonciers de 80% des terres et les populations ethniques locales qui y travaillent.

II La Première Guerre Mondiale

Après le désastre de Tannenberg,les armées tsaristes refluent et le front se stabilise en Lettonie.
En septembre 1917, la VIIIe armee du général von Hutier s'empare de Riga en employant une nouvelle méthode d'assaut mise au point par von Hutier.
Le traité de Brest-Litvosk en février 1918 est un espoir pour les milieux nationalistes de s'affranchir définitivement de la tutelle russe, mais la noblesse balte voit là l'occasion de créer un royaume associé au II Reich.

III L'arrivée des Bolchéviques

L'armistice du 11 novembre 1918 contraint les Allemands à quitter la région. Au sein de la VIII armee des conseils de soldats se forment, à l'instar de ce qui s'est passé l'année précedente chez les Russes, les officiers sont désarmés. Le vide laissé par l'armée allemande est comblé par l'arrivée des bolchéviques provenant de Petrograd.
La population est dans un premier temps favorable à leurs thèses, dans l'espoir de se débarasser de l'oppressante présence de la noblesse balte. Beaucoup des Lettons servent dans l'armée bolchévique.
En février 1919, 3/4 du territoire letton est entre leurs mains. Un gouvernement provisoire nationaliste dirigé par Karl Ulmanis tente de mettre sur pied une petite armée commandée par le colonel Ballodis, appelée ballods.
De leur côté, les Baltes organisent une milice : der Baltische Landeswehr commandée par le major Fletscher avec en son sein une Stosstruppe dirigée par un officier emblématique de la noblesse balte: le baron von Manteuffeln.
L'armée nationale lettone et la Landeswehr, luttant séparément, avec le concours d'un Freikorps issu des soldats de la VIII armee : la Division de Fer (Eiserne Division) du Major Bishoff, ne peuvent endiguer l'avancée bolchévique.
Une armée Blanche est également présente sur le sol letton commandée par le prince Lieven.
Image
Ulmanis se tourne vers l'Entente pour trouver de l'aide et qui lui propose de se tourner vers l'Allemagne et trouver un accord pour l'envoi d'un corps expéditionnaire .Ulmanis négocie une vague promesse d'accorder la nationalité lettone et des terres en échange de l'aide militaire.
Le 1er ministre letton est réticent à cette idée mais avant tout le plus urgent est de parer à la menace bolchévique.

Pour préparer les opérations militaires, un organisme est créé : l'AOK Nord (Armee Oberkommando Nord) sous les ordres du général von Quast. Le général Rüduger von der Goltz est choisi pour diriger ce corps expéditionnaire nommé VI-Reserve Korps
Image
LES COMBATS EN LETTONIE

I De Libau à Riga (1er fevrier-22 mai 1919)


Von der Goltz débarque à Libau. Il a sous ses ordres le VI reserve Korps, fort de 22000 hommes répartis en 3 unités principales :
- La Landeswher balte du major Fletscher, composée de baltes germaniques dont la stormtruppe du baron von Manteuffel;
-La Eiserne Brigade (puis division) du major Fletscher, formée par les anciens soldats de la VIIIe Armee ;
-La 1ere Division de Réserve de la Garde commandée par le major-général Tiede.

1- De Libau à Mitau

Le front forme un arc-de-cercle, paratnt de la mer Baltique (Pavilosta), suit le cours de la Windgrau (Venta en letton) jusqu'à Kovno (Kaunas). E n préliminaire, la Landeswehr balte s'empare des villes de Kuldiga et Ventpils courant février, ainsi la partie occidentale c'est-à-dire la Courlande est sous le contrôle allemand.
L'offensive général démarre le 3 mars le long de l'axe ferroviaire Libau-Mouraievo-Mitau.
Le 5 mars, Libau est pris, le 18 c'est au tour de Mitau à être libérée. Lorsque les Allemands entrent dans la ville, ils y découvrent l'ampleur des massacres commis par les Bolchviques à l'encontre de la population germanique, viols, mutilations, sépultures profanées, prisonniers ligotés à des chevaux dont on peut suivre la trace sanglante...

2-La pause

A ce stade des opérations rondement menées, von der Goltz décide de faire une pause. Il désire d'abord assurer ses arrières et à Libau, le seul port accessible, les soviets des soldats de l'ex VIII Armee doivent être mis au pas.
Le 3 avril, les meneurs sont emprisonnés, jugés et condamnés. Quelques exécutions refroidissent les "sédicieux".
Mais cette pause est expliquée par une autre raison : la présence allemande est justifiée par l'occupation bolchévique et à l'inviatation d'Ulmanis. Mettre un terme trop rapidement à la campagne signifie le retour en Allemagne des volontaires, alors que von der Goltz projette de marcher sur Petrograd après avoir instauré en Lettonie un gouvernement favorable, pro-allemand, de distribuer des terres aux nouveaux croisés au détriment de la population autochtone. Ces intentions sont secrètes, même le gouvernement allemand n'est pas au courant.
Le 16 avril, les hommes de von Manteuffel arrêtent l'état-major letton, puis les membres du gouvernement. Ulmanis proteste auprès de von der Goltz, vainement et s'enfuie à bord du navire Saratov sous la protection britannique.
Ce putsch amène au pouvoir un homme-lige, le pasteur Needra, pro-balte.
Pour les Alliés, les desseins de von der Goltz commencent à être clairs, mais demander le retrait des troupes allemandes, arrivées à la demande urgente d'Ulmanis, obligerait leur remplacement par les troupes alliées ce dont elles ne veulent pas.
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6492
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 09 Sep 2014, 21:16

3-La reprise de l'offensive le 21 mai.

Les Estoniens qui se sont déjà débarrassés des bolchéviques, désirent repousser définitivement la menace d'un retour des Rouges et avec l'aide de la brigade lettone du nord du colonel Semitan, entreprennent de se lancer sur Riga. Von der Goltz veut les prendre de vitesse et engage l'offensive sur Riga le 23 mai 1919. Le VIe Reseve Korps est diminué par le départ de la I.Division de Réserve de la Garde partie lutter contre les Polonais. En pointe, la Landeswehr balte avec la stormtruppe de von Manteffeul engage une lutte feroce sur les rives de la Düna pour prendre le pont ferroviaire. Manteuffel est tué alors qu'il est sur le point d'entrer dans Riga ,prise le 23 mai. Comme à Mitau, les Bolchéviques ont assassiné la population balte, commis des exactions provoquant l'écoeurement du lieutenat-colonel du Parquet, appartenant à la Commission Militaire Interalliée de Lettonie.
Les forces bolchéviques refluent vers l'est et se maintiennent en position défensive. Succédant à la terreur rouge, la terreur blanche exercée par l'armée allemande la rend impopulaire auprès de la population autochtone, la considérant non comme des libérateurs mais comme une armée d'occupation.
A Limbazi, plus au nord, la brigade de Ballodis fait la jonction avec ses frères d'arme de la brigade lettone de Semitan. En tout, les forces lettones représentent une force d'environ 5000 hommes.

La guerre contre l'Estonie

Les Estoniens sont préoccupés par l'avance allemande, car après s'être débarassés des bolchéviques, elle ne verrait pas d'un bon oeil, l'installation d'un gouvernement pro-allemand comme en Lettonie . Von der Goltz, dont le projet est d'attaquer Petrograd, doit passer par l'Estonie, ce que refusent les Estoniens. Fin mai 1919, l'armée estonienne se met en route sur une ligne Limbazie-Valmeira-Smiltene-Gulbene.

La bataille de Wenden-22 juin 1919

En route pour Petrograd, von der Goltz lance en pointe la Landeswehr balte et la Eiserne Division.
A hauteur de Wenden (Cesis en letton et Vönnü en estonien), la 3e Division estonienne porte une attaque sur les flancs des troupes germano-baltes et à partir du 22 juin, von der Goltz doit se résoudre à retraiter. L'absence de renforts demandés à Berlin et le retrait de plusieurs troupes pour défendre les frontières orientales de l'Allemagne ainsi qu'une attaque bolchévique au sud-est, profitant de la situation, rend la position de von der Goltz de plus en plus précaire ; ce qui n'est pas pour déplaire aux Alliés.
Cette situation arrange Ulmanis qui débarque à Libau, fait arrêter Needra. Mais l'arrivée des Estoniens n'arrange pas Ulmanis qui redoute une nouvelle occupation du territoire letton. L'armée nationale lettone est rééquipée par les Anglais.

L'armistice du 3 juillet

Von der Goltz n'a pas le choix que d'accepter un armistice signé à Strazdumiuza (Strassenhof). Il doit faire évacuer Riga. La Landeswehr est expurgée de ses éléments germaniques, prise en charge par le colonel Alexander (le futur maréchal). Le 28 juin, le traité de Versailles est signé, et le VI Reserve Korps reçoit l'ordre de quitter la Courlande et de rentrer en Prusse-Orientale. Noske ne veut pas voir ces troupes arriver à Berlin, redoutant un putsch militaire.
Fichiers joints
1919_hans_baron_manteuffel-szoege.png
1919_hans_baron_manteuffel-szoege.png (628.96 Kio) Vu 764 fois
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6492
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 09 Sep 2014, 21:19

L'armée russe occidentale du Prince Bermondt-Avaloff

Durant le conflit entre les Allemands et les troupes estoniennes, les Russes Blancs du général Lieven restèrent à l'écart, inactifs. En fait, peu favorables aux Lettons, ils pensent qu'un jour la Lettonie rentrera à nouveau dans l'orbite russe. Le général Lieven qui est à leur tête reçoit l'ordre d'embarquer pour soutenir Youdenitch à Narva. Une partie des troupes refusent de répondre à l'ordre, à leur tête, un individu considéré comme un aventurier :
le prince Bermondt-Avaloff.
Le 24 août, la Eiserne Division rappelée à Berlin, s'apprête à partir en train quand son chef, le major Bischoff lance : "J'interdis le départ de la Eiserne Division !" Ce n'est rien de moins que de la mutinerie. Comme les Allemands doivent quitter la Courlande, pour contrecarrer cette sommation ils se font naturaliser russe le 21 septembre.
Ernst von Salomon décrit dans Les Réprouvés l'atmosphère régnant :
"Nous arborâmes la cocarde russe...Ne pouvant plus être Allemands, nous étions devenus des Russes"

Organisation de l'armée russe-occidentale.
1er Corps de l'Ouest : colonel Polocki
2e Corps de l'Ouest : colonel Virgolitch
Eiserne Division : major Bischoff
Deutsch Legion : Capitaine de Vaisseau Sievert.

Les Alliés, exaspérés des machinations, compromis et parjures ordonnent au gouvernement allemand le retrait des troupes définitif. Mais puisqu'elles ont la nationalité russe, elles ne dépendent plus de Berlin !
Fichiers joints
Bermont-Avalov.jpg
Bermont-Avalov.jpg (11.52 Kio) Vu 767 fois
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6492
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 09 Sep 2014, 21:23

Reprise des combats.

Le 8 octobre 1919, l'armée russe occidentale attaque Mitau. Le colonel Ballodis retire hâtivement des troupes du front russe. Von der Goltz espère que la Landwehr balte va rejoindre ses rangs, mais les Baltes se résignent à accepter à cohabiter désormais avec les Lettons.
Riga est sous le feu des canons de l'armée germano-russe, les navires allliés se retirent du golfe de Riga pour éviter de déclencher un nouveau conflit. Mais un casus belli provoqué par une méprises des artilleurs allemands sera le prétexte de bombarder leurs positions. Revigorés par ce renfort inespéré, les Lettons, retranchés, contre-attaquent le 11 novembre, un an après l'armistice, enthousiasmés par le combat qu'ils livrent pour leur indépendance.
A marche forcée, malgré l'interdiction de Noske, le Corps-Francs de Rossbach traverse le Reich, triplant ses effectifs,mais ne peut empêcher la défaite de Thorensberg, néanmoins son intervention évitera à la Eiserne Division une destruction complète. Les Allemands battent en retraite, pillant et massacrant.





Epilogue

Le 30 novembre, la Courlande est évacuée. Les restes de l'armée franchit la frontière lituanienne, suivie à distance par l'armée locale. Arrivés à Memel, les survivants au nombre de 20000 ont désarmés et dispersés.
Certains, refusant de se séparer comme le Freikorps Rossbach, se transforment en ouvriers agricoles, d'autres entrent dans la clandestinité.
Fichiers joints
freikorpsrossbachselbst.jpg
FK Rossbach
freikorpsrossbachselbst.jpg (64 Kio) Vu 766 fois
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6492
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 09 Sep 2014, 21:36

Fin de la 2eme partie.
Prochain épisode : les combats de Haute Silésie.
Important, les sources:
Dominique Venner : Les Corps-Francs de la Baltique

Que sais-je ? : La République de Weimar
Serge Bernstein et Pierre Milza : L’Allemagne de 1870 à nos jours
Histoire de l'Armée Allemande, tome II, Jacques Benoist-Méchin.Albin Michel
The German Freikorps 1918-23, Osprey Elite 76
Les Réprouvés, Ernst von Salomon

ALEX
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6492
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de sylvain-  Nouveau message 13 Sep 2014, 16:09

dommage qu'il n'y ait pas un livre qui réactualiserait l'histoire de cette période.

le livre de Venner, bon.. quand on connait les opinions politiques du sus-nommé on ne peut s'attendre qu'à une oeuvre subtilement apologétique - c'est dommage qu'il n'existe pas d'autres ouvrages en Français sur le sujet.

à noter qu'il y a aussi le roman de Marguerite Yourcenar "Le Coup de grâce" dont l'action se situe en Courlande à cette époque.

Sergeant Major
Sergeant Major

 
Messages: 85
Inscription: 09 Avr 2013, 20:14
Région: paris
Pays: france

Voir le Blog de sylvain- : cliquez ici


Re: Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 13 Sep 2014, 16:18

Il y a les Réprouvés de von Salomon et Histoire de l'armée allemande de Benoit-Méchin tome 2, très bons ouvrages.
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6492
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 13 Sep 2014, 16:23

Bonjour Alex,
Il s'agissait bien des deux ouvrages que j'allais citer, mais tu a été plus rapide.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 67896
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Les Freikorps: le Baltikum

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 13 Sep 2014, 18:59

C'est vrai que peu d' historiens se sont penchés à part Rémy Porte.
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6492
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici



Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Coutances, film de GeorgeStevens 
il y a 41 minutes
par: Dog Red 
    dans:  identification d'un véhicule léger 
il y a 52 minutes
par: brehon 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
il y a 56 minutes
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 12:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LA SAGA DU SHERMAN 
Aujourd’hui, 12:14
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 12:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 12:10
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  HEITAI (le soldat japonais) 
Aujourd’hui, 12:07
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Aujourd’hui, 11:43
par: iffig 
    dans:  El Arabi Karim 
Aujourd’hui, 10:59
par: GBW067 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: François Delpla et 16 invités


Scroll