Connexion  •  M’enregistrer

21/5/38 : la "crise de mai" entre Berlin et Prague

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

21/5/38 : la "crise de mai" entre Berlin et Prague

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 06 Sep 2011, 17:56

Bonjour à tous.
Je voudrais vous soumettre une idée qui m'est venue hier.
Contrairement à d'autres énigmes dont je me suis mêlé, pour celle-ci les solutions ne se bousculent pas et personne ne s'offusquera qu'on n'adopte pas la sienne.

Les faits en bref : le gouvernement tchécoslovaque annonce que, d'après des informations précises et concordantes, l'Allemagne est sur le point d'attaquer la Tchéco. par surprise. En conséquence, il décrète une mobilisation partielle. Hitler pique une énorme colère, dément tout puis prétend qu'on a voulu humilier l'Allemagne en faisant croire qu'elle reculait, et qu'on ne le fera pas deux fois.

AJP Taylor écrit en 1961 dans ses Origins of the SWW :
Certains pensaient que Hitler reculerait devant une démonstration de force ; or il s’en produisit justement une. Le 20 mai, des réservistes tchécoslovaques furent rappelés, les postes-frontières furent garnis de troupes et le gouvernement tchécoslovaque fit savoir que Hitler avait été sur le point de déclencher une attaque-surprise, sur le modèle de ce qui s’était, disait-on, passé en Autriche. Les Allemands nièrent, avec toutes les marques de la vertu outragée ; et l’examen de leurs dossiers secrets, saisis à la fin de la guerre, confirme qu’il étaient sincères. Aucune force allemande n’avait été mise en mouvement ; aucune action n’avait été préparée. Comment expliquer ce mystérieux épisode ? Les chercheurs sont restés bredouilles. Il est possible que les Tchèques aient réellement ajouté foi à une fausse alarme. Il est même possible que des extrémistes sudètes aient planifié une action de type autrichien, malgré la stricte interdiction qui leur en avait été faite. Ou peut-être que les Allemands aient intoxiqué les Tchèques pour les pousser à agir. Aucune de ces explications ne semble vraisemblable. Il serait plus plausible que la démonstration tchèque ait eu pour but de discréditer l’appeasement et de montrer qu’on pouvait faire reculer Hitler par une démonstration de fermeté. Qui en a eu l’idée ? Les Tchèques eux-mêmes ? Certainement pas les Russes, qui furent aussi surpris que quiconque. Quelques légers indices (some slight evidence) donnent à penser que ce mouvement fut inspiré par les « durs » du Foreign Office, qui désapprouvaient la politique suivie et refusèrent alors de croire les démentis de Henderson, alors qu’ils étaient fondés.


On voit que Taylor, porté à trouver toutes les excuses à Hitler, ne craint pas d'insinuer que le coupable serait Churchill ou du moins ses amis "durs" du FO.

Le seul livre qui à ma connaissance ait fait vraiment avancer le schmilblic est dû à Igor Lukes. En 1996, après avoir épluché des archives récemment déclassifiées à l'est, il écrit dans Czechoslovaquia between Stalin and Hitler, Oxford University Press, p. 157, que Benès était sincère et que ses services ont vraiment été abusés, "par un service de renseignements professionnel". Il soupçonne les Russes, qui auraient voulu encourager et tester à la fois la fermeté antinazie de Prague, mais avoue qu'il n'a pas le plus petit indice documentaire.

Ce que j'en déduis pour ma part : si c'est l'oeuvre de manipulateurs experts, les seuls suspects sont les Allemands. Car ce dont il s'agit, c'est de mouvements précis de régiments vers la frontière, ainsi que d'une mobilisation, à ses abords, de SA et de SS. Vous voyez des officiers tchèques, ayant fait leurs classes dans l'armée austro-hongroise, gober de telles fables si elles émanent de collègues anglais ou russes ou encore français ? Ils leur demanderaient comment ils le savent et seraient très méfiants. En revanche, en Allemagne, on sort à peine de la crise Blomberg-Fritsch, il est notoire que Hitler a violé son armée pour en prendre le commandement à la hussarde et compréhensible qu'il y ait des révoltés qui le traitent d'aventurier, lui mettent des bâtons dans les roues : ils sont crédibles en informant un agressé potentiel.

Des avis ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 5940
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: 21/5/38 : la "crise de mai" entre Berlin et Prague

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de alberto  Nouveau message 07 Sep 2011, 15:43

Bonjour François Delpla, et merci de nous donner une nouvelle occasion d'interroger l'Histoire.

Voici mon point de vue : Qui tire avantage de cette affaire !

Les russes n'ont pas d'intérêts à la manoeuvre : pas (encore) prêts pour aider militairement les tchèques (ni quiconque !).

Les anglais (et donc) les français, en tant que "appeasers" ne veulent inciter la Tchécoslovaquie à mobiliser.

Reste l'Allemagne d'Hitler qui a tout intérêt à pousser à la crise pour en tirer bénéfice ! Faire passer aux yeux de la SDN les tchèques pour des méchants agresseurs, tester la volonté d’apaisement des appeasers français et anglais et enfin se donner de bonnes raisons pour répliquer.

Comment s'y sont-ils pris : actions "clandestines" de quelques une de leurs troupes près de la frontière, agents répandant la panique dans les milieux d'affaires, de la presse... ?

Mais existe-t-il encore de archives tchèques sur la période ?

Bien à toi.
"Mépriser l'art de la guerre c'est faire le premier pas vers la ruine." (Machiavel)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1101
Inscription: 28 Mar 2011, 12:35
Région: Région toulousaine
Pays: France

Voir le Blog de alberto : cliquez ici


Re: 21/5/38 : la "crise de mai" entre Berlin et Prague

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 07 Sep 2011, 19:41

Les Allemands ont sans doute tout détruit,mais il est fort possible que l'intox soit passée par un informateur"sûr" des Tchèques sans doute originaire des Sudètes et peut être à son corps défendant,c'était facile dans le fond de le convoquer en Allemagne,ou ailleurs et d'exposer un programme en le chargeant lui aussi de préparer pour agir en concertation.......Ajouter à cela quelques "indiscrétions" bien préparées pour alerter par d'autres canaux......Il y avait sérieusement de quoi inquiéter Prague.....

vétéran
vétéran

 
Messages: 1453
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: 21/5/38 : la "crise de mai" entre Berlin et Prague

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 08 Sep 2011, 08:57

Il n'y a pas le moindre mouvement sur le terrain, ni la moindre préparation concrète de quoi que ce soit pour le mois de mai : là-dessus Taylor, qui erre complètement sur Hitler mais est par ailleurs bon historien, surtout avant 1961, a bien vu les choses. En revanche, il y a des propos vagues du dictateur, juste après la crise Blomberg-Fritsch, qui peuvent faire craindre à ses propres officiers une attaque à la hussarde contre la Tchéco dès le printemps.

Reste la manoeuvre consistant à mettre Benès dans son tort en lui faisant décréter le premier une mesure de mobilisation alors que c'est le calme plat en Allemagne. Pour cela il fallait une intox précise et maîtrisée. Pour que les Tchèques marchent, il fallait que quelqu'un leur donne beaucoup de précisions sur les régiments qui étaient en route etc. Ce ne pouvait être qu'un ou des officiers allemands jouant aux opposants, et manipulateurs, ou vraiment opposants, et manipulés. C'est là que Canaris, vu dans la lumière nouvelle des travaux récents, a pu donner une première fois sa mesure.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5940
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: 21/5/38 : la "crise de mai" entre Berlin et Prague

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de alberto  Nouveau message 08 Sep 2011, 13:28

Le général Beck, par exemple ? ::dubitatif:: ::dubitatif:: ::dubitatif::
"Mépriser l'art de la guerre c'est faire le premier pas vers la ruine." (Machiavel)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1101
Inscription: 28 Mar 2011, 12:35
Région: Région toulousaine
Pays: France

Voir le Blog de alberto : cliquez ici



Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
il y a 2 minutes
par: Tarpan 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 24 minutes
par: Marc_91 
    dans:  collection 
il y a 56 minutes
par: Tarpan 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 14:06
par: François 
    dans:  Dessins 
Aujourd’hui, 12:42
par: Tarpan 
    dans:  Organisation théorique des PzD 1940 
Aujourd’hui, 12:36
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 11:10
par: nox 
    dans:  Aide pour une orientation professionnelle en histoire 
Hier, 23:33
par: Alfred 
    dans:  Jacques Vaillant de Guélis 
Hier, 07:02
par: seaux 
    dans:  Les Journées du Forum 2018 
22 Juin 2018, 21:44
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll