Page 1 sur 60

Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 28 Mar 2011, 13:01
de clayroger
J'ouvre un nouveau fil sur un sujet central de la personnalité d'Hitler en rebondissant sur une affirmation de M. Delpla dans un autre fil :
François Delpla a écrit:Je travaille actuellement sur la folie de Hitler et je repense tous mes travaux sous cet angle.
Je veux dire qu'il souffre depuis la fin de 1918 d'une psychose paranoïaque....

Cette question de la folie supposée d'Hitler apparaît fondamentale car elle pose la question de la responsabilité du sommet de la pyramide nazie.
En effet, de tout temps, le droit naturel reconnaît l'irresponsabilité d'un être humain dans son action, s'il est atteint d'une altération importante de son jugement, de son discernement.
En acceptant la thèse exprimée ici, et il faut le dire, largement partagée dans le public, Hitler n'aurait même pas été jugé aujourd'hui. Et voilà quelque chose qui me met très mal à l'aise.
Quel est votre avis sur ce point ?
Hitler était-il fou ?

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 28 Mar 2011, 13:55
de Pierre.S
Bonjour,

Si AH était fou, il devait avoir un sacré cador comme psy pour le manipuler au point de faire oublier sa folie à 65 millions d'Allemends...Et pas que des imbéciles!!

Il serait interessant d'essayer de trouver les appréciations des opposants au régime nazi sur l'état mental de AH. Ont-il eu le sentiment de s'opposer à un fou??

A+,

Pierre

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 28 Mar 2011, 14:12
de hermine
Il y a aussi la question de la définition du terme "folie"...Jusqu'à quel point, selon quel degré, est-on ou non responsable de ses actes?
La psychose paranoïaque est-elle un mal qui s'amplifie? Si oui, comment faire la part des choses entre les décisions prises sous l'emprise de la folie est les autres?

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 28 Mar 2011, 14:31
de clayroger
Remarque judicieuse, Pierre_S.
Il se trouve que non, on ne parlait pas de folie avant la fin de la guerre.
Personne n'avait sérieusement exprimé l'idée d'une pathologie à l'égard de Hitler (à l'exception notable de Chaplin dans le Dictateur), la description d'un dérangement pathologique se généralise dès la fin du conflit.
L'énormité des crimes nazis, l'absence de rationalité ou d'explications paraît avoir amené cette explication à défaut de mieux.
Il faut aussi reconnaître que la ligne de défense des dignitaires nazis s'est largement appuyée sur cette explication afin de s'affranchir du maximum de responsabilités dans le désastre.
Remarque non moins judicieuse de Hermine.
Effectivement, qu'est ce qu'un fou ?
Impossible de répondre à cette question. Si les états pathologiques extrêmes ne posent aucun problème évidemment, la notion de normalité mentale répond souvent à des questions morales.
Et il est topique de constater que l'évolution des définitions de pathologie mentale évoluent concomitamment avec la morale sociale.
Le diagnostic précis qu'évoque François Delpla (psychose paranoïaque) a été posé par Lacan. Il s'est appuyé sur un certain nombre d'éléments historiques (pas toujours exacts) mais aussi des suppositions (parfois fantaisistes). Cette maladie grave, incurable, expose le patient à de multiples expressions pathologiques, mais pas forcément dans une évolution dégénérétive ou fortement évolutive.
Je vous renvoie vers cet article pour plus d'informations. Mais tout n'y est pas exempt de critiques.

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 28 Mar 2011, 14:49
de alberto
Bonjour,
Il y-t-il plusieurs sortes de folies ?
Et certaines d'entre elles sont elles contagieuses ?
Car si AH était fou, il semble avoir contaminé nombre de ses contemporains !
Mais une remarque troublante : cette haine et chasse aux "psy" menée durant cette période par les autorités...C'est vrai que beaucoup étaient juifs.
Mais même en France, Lacan n'exerçait plus durant l'occupation.
Pour revenir au sujet : AH, fou ? Certainement névrosé.
Bien à vous.

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 28 Mar 2011, 16:00
de Christian27
D'abord n'importe quel fou n'aurait jamais pu réaliser ce qu'a fait Hitler. Donc le terme de fou ne suffit pas. Ce n'était en tout cas pas quelqu'un d'ordinaire. Il y a en plus une dimension qui tient de l'irrationel en ce qui concerne sa chance inouïe face au danger et ceci déjà pendant la Première Guerre mondiale. Cette chance face aux bombes et attentats l'a servie jusqu'à la fin. Ce genre de chose n'est pas donné à tout le monde.
Il a énormément lu, beaucoup plus encore une fois qu'une personne ordinaire.
Il a fréquenté une société secrète pratiquant des rites pour le moins malsains, pour ne par dire plus (la Sté de Tullé).
Lors de la Première Guerre il a été gravement blessé, ses camarades sont morts. Aveugle il a été interné dans une clinique psychiatrique en Poméramie ou un célèbre docteur, le docteur Forster pratiquait la psychiatrie. Ses patients étaient des blessés qu'il avait pour mission de guérir et surtout de motiver à retourner au combat. Par hypnose il réussi à rendre la vue à Hitler et surtout à persuader Hitler que l'Allemagne avait besoin d'un...sauveur.
Réf. Les mensonges du IIIè Reich par Serge Cosséron
Il n'y a pas très longtemps un film sur Arte parlait du pape Pie XII. Un de ses collaborateurs le voyait prier et faire des signes sur son balcon au Vatican. Interrogé sur le pourquoi, le Pape répondit qu'il tentait d'exorcicer Hitler...

On peut en savoir plus en lisant ce livre: http://www.livresdeguerre.net/forum/suj ... sujet=1297

dont on peut lire en partie le texte ici: http://books.google.fr/books?id=FMZ_YpZ ... &q&f=false

Voir aussi: http://www.livresdeguerre.net/forum/con ... ndex=42644

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 28 Mar 2011, 19:28
de hermine
D'abord n'importe quel fou n'aurait jamais pu réaliser ce qu'a fait Hitler


Oui, ça, c'est aussi ce que je me dis...Si vraiment folie il y avait, cela n'empêchait visiblement pas une cohérence certaine...Cela m'amène à un point précis : la différence entre le bien et le mal. Envahi par un délire paranoïaque, Hitler était-il capable de faire la part des choses entre "socialement bien" et "socialement mal"? Si (je dis bien "si") lui n'était pas capable de faire cette distinction, comment est-il possible que d'autres, dans son cercle proche, n'aient pu faire cette distinction? Est-ce que c'est inhérent à l'idéologie nazie?

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 29 Mar 2011, 05:43
de Christian27
Dans le livre de Jean Prieur

http://books.google.fr/books?id=FMZ_YpZ ... &q&f=false

à la page 316 on peut lire un poème dédié à sa mère...

En lisant cela on a de la peine à imaginer que c'est le même homme (l'était-ce ?) qui vociférait dans ses discours et qui a commis tant de crimes.....

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 29 Mar 2011, 06:47
de Daniel Laurent
Bonjour,
J'avoue que l’idée d'un Hitler fou me chiffonne, non pas au niveau de sa responsabilité morale, mais, comme le fait remarquer Christian : "D'abord n'importe quel fou n'aurait jamais pu réaliser ce qu'a fait Hitler".
Sachant que François ne s’aventure pas dans ce genre de choses sans biscuits, j’espère qu'il va venir ici nous en dire plus.
Il serait aussi très utile d'avoir les éclairages d'un professionnel psychiatre ou psy-quelque chose.

Cependant, s'il était affecte de la psychose paranoïaque dont on nous parle ici, cela expliquerait un certain nombre de choses, le plus étonnant restant cependant qu'il ai si bien réussi a entraîner une foule de gens a priori sains de corps et d'esprit derrière lui.

Mais c'est quoi, au juste, une psychose paranoïaque ?
Y-a-t-il un médecin dans l'avion ?

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau messagePosté: 29 Mar 2011, 08:18
de gibraltar114
quels sont les bornes de la "normalité" ?