Connexion  •  M’enregistrer

Hitler était-il fou ?

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 111  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 27 Juin 2011, 23:07

Je n'en sais strictement rien, mais ça me rappelle ce slogan pour la Révolution Nationale de Vichy : Bibiothèque rose, Terreur blanche, Marché noir ..... Il n'y a aucun rapport ? ok, je :arrow:
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8772
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 112  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 28 Juin 2011, 04:04

JARDIN DAVID a écrit:Je n'en sais strictement rien, mais ça me rappelle ce slogan pour la Révolution Nationale de Vichy : Bibiothèque rose, Terreur blanche, Marché noir ..... Il n'y a aucun rapport ? ok, je :arrow:

JD, ce fil avait failli partir en vrille il y a quelques pages mais c'est aimablement stabilise.
Merci de ne pas créer de polémiques au sujet de certaines sources.
Si tu ne les acceptes pas, ces sources, explique nous paisiblement pourquoi et proposes-en d'autres qui sont a ton avis plus fiables.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 113  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 28 Juin 2011, 07:54

J'ai l'impression qu'il faut encore clarifier une chose : si fol que soit tout racisme, ce n'est point de cela que je parle en traitant -avec de plus en plus d'assurance- Hitler de fou. Je parle d'une aventure strictement individuelle, entamée à la fin de 1918 -à partir de réalités psychiques formées dans l'enfance, bien entendu.

L'antisémitisme, Hitler l'arrange alors à sa sauce, et sur le plan idéologique (en prenant par exemple au pied de la lettre la notion de "bacille") et surtout sur le plan pratique : en créant des structures partisanes, puis étatiques, qui lui permettent de doser la persécution antijuive tout en l'insérant dans une entreprise politique et militaire plus vaste.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6482
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 114  Nouveau message de loupiote  Nouveau message 28 Juin 2011, 10:40

Bonjour ,

Reste à fouiller un peu pour mieux explorer cette enfance de Hitler mais :...son éducation , enfin ce qui l'a éveillé aux enjeux et à la vie , c'est aussi la guerre ,celle qui détruit et genere des états morbides ....et de peur de perdre l'essentiel : la vie !

l'homme malgré tout et indépendamment de son vecu a le choIx : de faire le bien ou le mal et Hitler etait par delà ces valeurs qu'il estimait etre sans valeurs et dénaturées ....

Son regime diététique et son nid d'aigle pour se purifier au contact des grands espaces et d'une nature vierge peut etre révélateur de cette souillure qui semblait l'habiter et dont il cherchait à se purifier .

souillure et purification deux faces d'un meme probleme car vouloir se purifier et penser etre le seul ou le seul peuple a pouvoir ou devoir l'être par des pratiques ascétiques ou guerrières pour reconquerir un grand espace intérieur Wagnérien peut enfermer et ne pas ouvrir vers l'universel .

J'ai vu dans un article que cette obsession de la purification viendrait peut etre de sa lignée qui aurait été investie de sang qu'il jugeait impur car Juif .

Purification de soi-même par des pratiques plus ou moins ascétiques et purification ethnique de l'espace vital Allemand sont peut etre liées et pour Hitler il n'y a eu qu'un pas qu'il semble avoir franchi sans nos états d'âme .

Se sentir étranger au peuple Allemand lui meme lui fut peut etre insupportable et le hantait au point de sombrer dans un délire paranoïaque .

Bon, la folie d'Hitler echappe à toute définition car si l'homme est "en devenir ou en marche" comment pourrait on définir son grand ecart par rapport à la normalité ?

s' acharner à vouloir definir l'indefinissable nous amene a devoir le penser en notre ame et conscience mais comme le dit le philosophe Allemand de l' epoque Martin HEIDEGGER " ce qui donne à penser dans ce monde , c'est que nous nous ecartons et que finalement nous ne pensons pas encore ! reste à reflechir mais je vois pas comme definir d'avantage ce qui finalement de l'inhumain ou de l'humain nous echappe !


 

Voir le Blog de loupiote : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 115  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 04 Juil 2011, 14:26

J'ai toujours du mal à envisager d'appliquer le terme "fou" à Hitler.
Il avait des idées délirantes, qu'il a mises en action, mais il savait depuis le départ ce qu'il voulait, il l'avait d'ailleurs écrit pour la plupart dans son livre ...

Par contre, j'abonde plus sur un état paranoïaque et maniaco-dépressif. Il est certain que le cas Hitler relève de l'étude psychiatrique, pour autant je n'arrive pas à me faire à l'idée de l'étiqueter de "fou".

Amicaelement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11459
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 116  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 04 Juil 2011, 15:08

Le fou peut avoir toutes les apparences de la normalité.

Rappel (ici même p. 3) :

François Delpla a écrit:Un livre (...) répond à beaucoup des questions abordées :
Francesca Biagi-Chai, Le cas Landru - A la lumière de la psychanalyse, Imago, 2008. L'auteur en cause ici : http://www.dailymotion.com/video/xg6hdk ... u-1-2_news
Oui, on peut poser un véritable diagnostic sans avoir eu la personne sur son divan, à condition qu'il y ait suffisamment de sources et c'est le cas. Il me semble que, pour Hitler, cela l'est plus encore (à ceci près que les données sur "Hitler avant Hitler" sont plus fragmentaires que pour Landru).
Oui, on peut être fou et responsable, c'est même au coeur de l'enseignement de Lacan (comme de Freud).


Ce qui est frappant, c'est que seule une minorité, après la découverte de ses crimes, le voyait comme un fou, tant dans le public que chez les psychiâtres, les journalistes etc. Dame, il avait un mobile pour tuer, le vol et le souci d'en effacer les traces. Et puis, cette façon de nier l'évidence et d'être d'un calme olympien lors du procès ! Or F B-C montre de façon convaincante que cela lui échappait, qu'il ne comprenait rien à ce qui lui arrivait, qu'il ne pouvait se conduire autrement.

Il en va de même pour Hitler, quand il pense réellement qu'en tuant les Juifs il fait avancer la cause allemande.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6482
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 117  Nouveau message de loupiote  Nouveau message 05 Juil 2011, 09:36

Reste à définir : la normalite , mais Hitler en s'ecartant de " l'humain " du fait des crimes generés par le système Nazi est l'exemple meme de ce que l'humanité dans son devenir doit eviter à present si elle souhaite persévérer dans son "etre" ou s'y retrouver comme le suggère l'existentialisme de Martin Heidegger ...

Le "pas de l'oie " n'est pas celui de " l'homme en marche " du fait de sa rigidité pour y parvenir !

Si l'homme est ondoyant , divers et changeant c'est qu'il est difficilement saisissable mais il lui reste son libre arbitre pour aller dans le sens de l'humain, de l' etre ou de l'humanité ( " non dualité " ou principe d'unité loin des oppositions perpétuelles donc : " NON COMBAT " ).....

la machine est sur le rail à présent ,reste à faire attention pour qu'elle ne déraille pas et Hitler s'il etait : " naze " restera je l'espère : une mise en garde ....

Aujourd'hui on nous parle beaucoup de Mondialisation et non plus de " peuple elu " par rapport à un autre , reste à transformer cet essai ....sans pour autant se croire supérieur ou investi d'un pouvoir particulier pour y parvenir en reconnaissant nos differences et rester dans ce que l'on appelle normalité au quotidien .

Essayer : c'est dejà pas mal ! de mettre en oeuvre le principe de meilleur emploi de l'énergie " voie de la souplesse " pour arriver au principe de la prospérité mutuelle ". ( J. Kano )


 

Voir le Blog de loupiote : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 118  Nouveau message de Pacha  Nouveau message 28 Juil 2011, 15:50

Après avoir épluché ce topic passionnant, et terminé "Kershaw" il y a qq mois, je me conforte dans l'idée que la graine semée par les antisémites virulents agissant sur la place publique lors de son passage à Vienne finie par germer au sortir de la Grande guerre. Il s'agit là d'un tournant décisif. Mais Hitler ne sera pas le même en 1930 ou en 1945 qu’au début des années 20. Sa supposée folie évoluera au gré des événements.

Bien que ses idées nous semblent inconcevables actuellement, sorties tout droit de l’esprit malade d’un dégénéré il n’en demeure pas moins que c’est un homme intelligent et qui semble également très intuitif. Ce n’est qu’une fois les désastres sur le front Est consommés que sa « folie » semble prendre un tournant ingérable, même pour lui.
Personne n'a encore (me semble-t-il) abordé Stalingrad et le tournant que cette défaite provoqua chez Hitler. Cet événement semble le pousser à appliquer sa politique "jusqu'au bout-iste", à s'imaginer (à tort ou à raison) entouré de traître et finalement, étape extrêmement importante à mon avis, à entrevoir la possibilité que le peuple allemand ne fût pas « digne » de lui et ses projets, ne fût pas à la hauteur du défi que lui-même lui imposa et que, par conséquent, il ne méritait rien mieux que de disparaître. Suite à cette déconvenue, il paraît s’enfoncer encore plus en avant dans sa paranoïa.

Il ne faut pas non plus négliger, je pense, l’attentat du 20 juillet qui le conforta dans son sentiment d’avoir été choisis par la providence, d’être l’élu, choisis pour accomplir le destin grandiose de son peuple.

Son suicide même ne serait-il pas une façon de vouloir tout contrôler jusqu’à la fin, de lui permettre en quelque sorte de démontrer que même la mort ne peut interférer sur ses choix ? Ne faut-il pas voir dans cet acte le geste ultime d’un homme obnubilé par son image et sa future place dans l’histoire, une fin « wagnérienne », plutôt que celui d’un homme désespéré d’avoir échoué ?

Donc, ne devrait-on pas plutôt formuler la question « Hitler est-il devenu fou ? »

Pour finir, n’est-ce pas une façon de nous rassurer que de se persuader que cet homme était fou à lier ?

Ps : Finalement, n’y a-t-il pas de plus grande réussite pour un mégalomane que les générations suivantes continuent à sans arrêt parler de sa personne et échafauder des hypothèses, explications et autres à son sujet ?

RePs : merci de votre indulgence pour mon premier post construit sur ce forum :oops:
« J'avais une maison au bord de la mer. Mais pour aller à la plage, il fallait passer devant un bar. Je n'ai jamais vu la mer » - Georges Best

Technician 5th grade
Technician 5th grade

 
Messages: 44
Inscription: 27 Oct 2010, 09:09
Région: Fribourg
Pays: Suisse

Voir le Blog de Pacha : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 119  Nouveau message de alberto  Nouveau message 29 Juil 2011, 10:09

Tienno a écrit:Juste pour info :
la folie en tant que telle n'existe pas. On est fou… oui, mais encore ? Schizophrène, paranoïaque, autiste, Des évènements de cette vie peuvent amplifier, modifier ou contrer cette "folie" : relation parentale, traumatisme psychique, violence physique


Bonjour, Tienno :

J'abonde dans le sens de ton "résumé".

Mais parmi les évènement susceptibles de modifier ou amplifier la "folie", tu ne cites pas la consommation de "substances" : ton point de vue là-dessus ?

Bien à toi.
"Mépriser l'art de la guerre c'est faire le premier pas vers la ruine." (Machiavel)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1129
Inscription: 28 Mar 2011, 13:35
Région: Région toulousaine
Pays: France

Voir le Blog de alberto : cliquez ici


Re: Hitler était-il fou ?

Nouveau message Post Numéro: 120  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 30 Juil 2011, 10:59

Bonjour,
Pacha a écrit:Après avoir épluché ce topic passionnant, et terminé "Kershaw" il y a qq mois, je me conforte dans l'idée que la graine semée par les antisémites virulents agissant sur la place publique lors de son passage à Vienne finie par germer au sortir de la Grande guerre. Il s'agit là d'un tournant décisif. Mais Hitler ne sera pas le même en 1930 ou en 1945 qu’au début des années 20. Sa supposée folie évoluera au gré des événements.

Sa psychose est la depuis 1918 et son intelligence lui permettra de la gérer, en fonction des évènements, jusqu'au bout et même un peu après.
Bien que ses idées nous semblent inconcevables actuellement, sorties tout droit de l’esprit malade d’un dégénéré il n’en demeure pas moins que c’est un homme intelligent et qui semble également très intuitif. Ce n’est qu’une fois les désastres sur le front Est consommés que sa « folie » semble prendre un tournant ingérable, même pour lui.

La, j'ai un doute. Considérant la façon dont il a géré le dernier acte, a savoir son suicide, il a tout géré jusqu'au bout "pour le mieux", du moins dans son sens.
[quotePersonne n'a encore (me semble-t-il) abordé Stalingrad et le tournant que cette défaite provoqua chez Hitler. Cet événement semble le pousser à appliquer sa politique "jusqu'au bout-iste", à s'imaginer (à tort ou à raison) entouré de traîtres[/quote]
Cet entourage de "traîtres" lui a permis de justifier certains échecs, voir les "conversations de table"
et finalement, étape extrêmement importante à mon avis, à entrevoir la possibilité que le peuple allemand ne fût pas « digne » de lui et ses projets, ne fût pas à la hauteur du défi que lui-même lui imposa et que, par conséquent, il ne méritait rien mieux que de disparaître. Suite à cette déconvenue, il paraît s’enfoncer encore plus en avant dans sa paranoïa.

Certes, déconvenue il y eu, mais il la justifie principalement par l'action "du Juif" et fait donc tout ce qu'il peut pour sauver les meubles du nazisme afin qu'un 2eme round aie lieu après sa disparition. Les magouilles hitlériennes au sujet des prétendues trahisons de Himmler et Goering en font partie.
Il ne faut pas non plus négliger, je pense, l’attentat du 20 juillet qui le conforta dans son sentiment d’avoir été choisis par la providence, d’être l’élu, choisis pour accomplir le destin grandiose de son peuple. Son suicide même ne serait-il pas une façon de vouloir tout contrôler jusqu’à la fin, de lui permettre en quelque sorte de démontrer que même la mort ne peut interférer sur ses choix ? Ne faut-il pas voir dans cet acte le geste ultime d’un homme obnubilé par son image et sa future place dans l’histoire, une fin « wagnérienne », plutôt que celui d’un homme désespéré d’avoir échoué ?

Tout a fait, et sa fin, en tout cas dans son esprit, n'etait pas la fin du nazisme.
Donc, ne devrait-on pas plutôt formuler la question « Hitler est-il devenu fou ? »

Il l'est devenu en 1918
Pour finir, n’est-ce pas une façon de nous rassurer que de se persuader que cet homme était fou à lier ?

Absolument et c'est dans quoi le fonctionnalisme s'est vautre pendant quelques décades. Il n'en va plus de même de nos jours. La psychose de Hitler n'en fait pas un "fou a lier" version populaire du terme mais, considérant ses qualités indiscutables, ne fait que le rendre plus dangereux.
RePs : merci de votre indulgence pour mon premier post construit sur ce forum :oops:

Si tes posts suivants sont construits de la même manière, je sens qu'on va bien s'entendre.
:)


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  mais d'où provient ce "hublot" blindé ? 
il y a 1 minute
par: Yankee2fois 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
il y a 11 minutes
par: François 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
il y a 22 minutes
par: brehon 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
il y a 37 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Bougival. -78 
il y a 43 minutes
par: betacam 
    dans:  [DU 31 août au 30 septembre 2020] et dans le cadre du 80°anniversaire: Le ‘’ Blitz’’ 
il y a 49 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
il y a 58 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Imposteurs, affabulateurs 
Aujourd’hui, 18:33
par: Vaurias 
    dans:  L'Histoire vraie de la bibliothécaire d'Auschwitz 
Aujourd’hui, 17:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Des fous furieux dégénérés sans coeur ni âme 
Aujourd’hui, 17:16
par: MAG98 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 43 invités


Scroll