Connexion  •  M’enregistrer

Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 07 Sep 2010, 03:29

Bonjour,
Audie Murphy a écrit:Vous savez cependant (je vous l'ai assez fait savoir jusqu'à maintenant) que j'ai des réserves quant à la représentation permanente de sa part en toutes circonstances.

Je ne pense pas que ceci soit en contradiction avec les theses avancees par Francois.
Par exemple, la joie que Hitler manifeste a Rethondes en juin 1940 est sincere, son attitude respectueuse devant le tombeau de Napoleon aussi et d'autres exemples peuvent etre trouves.

Je vois d'ailleurs la l'une des difficultes de l'analyse: Quand est-il sincere et quand ne l'est-il pas ?


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 07 Sep 2010, 05:22

Signal a écrit:Intéressante analyse, mais fausse sur un détail important : Hitler ne parle pas de simple guerre, celle-là il l'a prévue, et l'a annoncée depuis longtemps. D'ailleurs il proclame depuis longtemps qu'il veut déchirer le traité de Versailles, il sait que tout le monde sait que ça passera par une guerre.
L'important dans l'ensemble de sa citation est qu'il parle de guerre mondiale, et de la finance juive en Europe et hors d'Europe. Notez qu'il dit "et", et non "ou".
Autrement dit, si les Etats-Unis entrent en guerre, ça ne sera pas ma faute, ça sera celle de la juiverie internationale, y compris celle d'Outre-Atlantique. Tant qu'on reste sur le continent européen, la guerre est limitée, nous réglerons le problème entre nous et nous nous débarrasserons d'une manière ou d'une autre de nos Juifs. Pas obligatoirement d'ailleurs en les exterminant tous, rappelons que Hitler lui-même ne prend la décision de totale extermination que relativement tard, une fois la guerre avancée d'une bonne année et les problèmes militaires majeurs réglés.

Techniquement, la guerre n'est pas encore mondiale tant que les Etats-Unis ne sont pas officiellement en guerre. C'est le cas pour la première comme pour la seconde guerre mondiale. Et c'est bien comme ça que l'entend Hitler, qui dit très sincèrement ce qu'il pense, et d'ailleurs espère pour le futur. Dans son système de pensée basé sur la lutte ancestrale, qui atteint son point culminant et final, entre les deux races supérieures qui forment l'Humanité, avec d'un côté les gentils Aryens et d'un autre les méchants Juifs, la guerre ne peut qu'atteindre un niveau mondial à un moment ou un autre, mais il ne veut pas être responsable aux yeux de l'Histoire de cet embrasement généralisé. Donc il se couvre dès le départ, en expliquant que 1) il va provoquer une guerre mais 2) si elle dépasse le continent européen ça ne sera pas sa faute mais celui des Juifs fauteurs de guerre. Il ajoute que bien entendu le camp Aryen gagnera la guerre, et le camp Juif sera annihilé, la guerre ne pouvant qu'être totale.

Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures avec Hitler : il y a les gentils d'un côté, les méchants de l'autre, les gentils gagnent à la fin en tuant tous les méchants qui ne peuvent que perdre. Il va de soi que les méchants ont de toute façon tous les torts et sont responsables de tous les malheurs. Et il le dit clairement, sans jamais penser à autre chose.




Il ne faut pas chercher midi à quatorze heures avec Hitler
: c'est pourtant ce que tu fais... d'une manière très intéressante, en soulignant la place du mot "mondiale" et en indiquant qu'il annonce une radicalisation du génocide le jour où les Etats-Unis viendront dans la guerre, ce qui se vérifiera. Il n'en reste pas moins qu'il s'agit aussi de la guerre anglo-franco-polono-allemande, comme l'indique le fait que, quand la prophétie sera rappelée, elle sera frauduleusement datée du 1er septembre 39. Hitler ce jour-là commence une guerre qu'il espère terminer vite (écrasement de la Pologne puis de la France, résignation anglaise) mais il sait aussi qu'elle peut devenir mondiale et même le devrait, puisque les Juifs vont jouer leur va-tout à partir, notamment, des Etats-Unis.

A cet égard, il est intéressant de noter que le projet d'un établissement juif à Madagascar dans la main des SS, pièce maîtresse du traité qu'on compte proposer à la France et à l'Angleterre au printemps 40, comporte, dans sa version SS datée du 3 juillet, l'idée que les SS pourront y exercer des représailles pour punir les Juifs américains s'ils relancent la guerre.

Oui, décidément, le discours du 30 janvier 39, en ces quelques lignes, est riche de sens ! Hitler joue encore à l'homme de paix, tout en annonçant quel soudard sanguinaire il sera dans la guerre.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6041
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Signal  Nouveau message 07 Sep 2010, 07:44

C'est exactement ça, nous sommes d'accord :bravo: ! Simplement je ne suis pas certain que Hitler lui-même soit conscient que ses auditeurs puissent se méprendre sur le sens de ses paroles. Dans sa tête, ses paroles ne peuvent être comprises que d'une manière : la guerre mondiale est inévitable puisque les Juifs la cherchent.


 

Voir le Blog de Signal : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 07 Sep 2010, 07:57

Signal a écrit: je ne suis pas certain que Hitler lui-même soit conscient que ses auditeurs puissent se méprendre sur le sens de ses paroles. Dans sa tête, ses paroles ne peuvent être comprises que d'une manière : la guerre mondiale est inévitable puisque les Juifs la cherchent.


dans sa tête, mais non dans sa bouche ! Or c'est quand même bien lui qui parle : cela s'appelle mentir, jouer la comédie, etc.

C'est aussi son mépris des foules, et de tous les humains incapables d'analyser la situation aussi clairement que lui, qui s'exprime : nous sommes, pense-t-il, au dernier round d'une partie dont l'enjeu est d'effacer pour au moins 1000 ans l'abêtissement de l'humanité par 2000 ans de charité judéo-chrétienne. LE Juif le sait aussi bien que moi. Mais je fais en sorte d'endormir les foules en parlant de paix, afin de gêner son recrutement.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6041
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 07 Sep 2010, 08:17

Concernant l'entrée en guerre des Etats Unis, comment Hitler pourrait il en être certain deux ans plus tôt ? Saurait il déjà qu'une attaque Japonaise sera dirigée contre la flotte US du Pacifique ? Il n'a aucun moyen de savoir si les Etats Unis entreront en guerre après avoir été agressés par le Japon. tout au moins peut il se souvenir de l'engagement américain en Europe en 1917, soit trois ans après le début du conflit. Concernant le fait que la guerre qu'il va livrer fasse tache d'encre et provoque l'entrée en guerre des Etats Unis, absolument rien ne lui permet cette déduction. Du reste, quelle est la position des USA en 1939 ?


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 07 Sep 2010, 08:44

Personne ne dit que Hitler prévoit comme une chose sûre cette entrée en guerre. En revanche, il la prévoit comme une éventualité et, en conséquence, cherche

-à la rendre plus difficile;
-si elle survient quand même, à mettre de son côté toutes les chances possibles de la gagner.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6041
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 10 Sep 2010, 11:33

remarque très intéressante, effectivement et il ne fut pas le seul à mettre les français en garde sur le vrai visage d'Hitler. On parle d'ailleurs très peu sur l'accueil réservé à Mein Kampf en France , comment expliquer cette absence d'informations ? a croire que ceux qui l'ont lu et ont réagi se comptent sur les doigts d'une main.


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 10 Sep 2010, 17:35

Lyautey n'a pas "recommandé".
Il est indiqué (de mémoire, me corriger éventuellement, je n'ai pas ce livre sur moi ni à proximité) en préface "Tout Français doit lire ce livre" Lyautey. Il y a deux sens distincts.
J'ai l'impression que pas grand monde ne l'avait lu. Style compliqué, plan bancal, pavé de 600 pages, auteur inconnu...
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7741
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 11 Sep 2010, 04:08

Bonjour,
JARDIN DAVID a écrit:"Tout Français doit lire ce livre" Lyautey.

En cherchant a verifier cette phrase, qui est la bonne, je suis tombe sur un article du traducteur francais de MK, André Calmettes, publie dans le Journal de l'École polytechnique le 25 février 1934 :
« Je n’ai pas traduit Mein Kampf sans but ni raison. Ce pensum de huit cent pages, je me le suis infligé de bon cœur pour les miens et pour mes amis, mais aussi pour tous les hommes et pour toutes des femmes de bonne volonté, surtout pour les jeunes.
Je n’ai pas l’intention d’indiquer ici les conclusions que chacun doit tirer du livre ; autrement je l’aurais analysé et commenté, non pas traduit. Mais il ne me convient pas de laisser à la critique seule le soin de présenter mon travail ; je ne veux pas de malentendu sur mes intentions, ni les choisir après parmi toutes celles que l’on me prêtera.

Certes, cet ouvrage qui fut livré au public allemand en 1926-1928 jette une clarté singulière sur la politique allemande de l’après-guerre. En l’ignorant, nous satisfaisant de manière bien facile de révélations au compte-gouttes, nous étions ridicules et stupides ; nous découvrions des fragments minimes d’une vérité que l’on nous jetait au visage en huit cents pages serrées. Certes aussi, les prophéties de cet ouvrage engagent l’avenir. La doctrine d’action politique, complaisamment développée, demeure actuelle. Le livre constitue le dogme du parti qui mène l’Allemagne actuelle, dogme d’une agissante majorité, dogme demain de l’Allemagne entière. Je dis bien dogme, et je pense au Coran.

Mais il faut bien se garder de restreindre la portée du présent ouvrage. Il ne faut pas suivre Hitler polémiste qui dit quelque part d’un livre qu’il juge révélateur de l’esprit des juifs : « quand cet ouvrage sera devenu le livre de chevet d’un peuple, le péril Juif sera conjuré ». Il ne faut pas lire Mein Kampf en se plaçant au point de vue d’un « péril allemand » ou au point de vue de notre seule mitoyenneté.

Il faut se mettre sur un plan largement humain. L’ouvrage même autorise à le faire. Il s’agit d’un document ample, tiré à près d’un million d’exemplaires en Allemagne, traduit dans plusieurs pays. Il a été écrit par un Allemand pour les Allemands, mais il touche des problèmes politiques, sociaux, et de morale, qui se posent à tous les peuples. La traduction en est intégrale : on n’a pas le droit, sur quinze ou sur cent versets du Coran, de parler de l’islamisme, ni, sur dix pages de Mein Kampf de parler de l’hitlérisme ; et la lecture des passages secondaires sera aussi féconde que celle des passages réputés essentiels.

Ainsi lu, cet ouvrage aidera à pénétrer la mentalité allemande, une des faces de cette mentalité anglo-saxonne que nous ne daignons pas étudier et comprendre, mais dont nous ne pouvons nous défendre de subir les manifestations ; attitude bornée et dangereuse : que l’on apprécie ce que nous a coûté depuis quinze ans notre incompréhension de l’Angleterre, des États-Unis, de l’Allemagne.

Mon travail aurait atteint son but dernier s’il tournait les Français vers ce problème.

Mais on me parlera de la guerre : elle naît bien souvent de l’avidité de quelques-uns et de la peur d’une multitude ; elle ne saurait trouver de terrain plus favorable que celui de l’ignorance et de l’incompréhension mutuelles que j’ai voulu combattre. »

C'est dans Wiki
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mein_Kampf
Il semblerait qu'il se soit decarcasse pour rien, ses avertissements et celui de Lyautey n'ont pas alerte les Francais, mis a part quelques rares personnes comme Georges Mandel.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Premier et second degré dans la parole hitlérienne

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 11 Sep 2010, 13:40

Très lucide ce traducteur ! Un message peut-être trop élitiste, et donc peu efficace.
Il serait intéressant de savoir ce qu'il est devenu de 1940 à 1945. A priori il était certainement (politiquement) très à droite vu la maison d'édition et le mot de LYAUTEY (?). Un proto-résistant Action Française ?
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7741
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le nazisme : questions de méthode 
il y a 8 minutes
par: orpo57 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 11 minutes
par: iffig 
    dans:  Coutances, film de GeorgeStevens 
il y a 23 minutes
par: Dog Red 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 26 minutes
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 36 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le massacre d'Oradour sur Glane 
Hier, 22:58
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le Vol de la tapisserie de Bayeux: l'incroyable projet des nazis. 
Hier, 22:35
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1e DB Polonaise 
Hier, 22:15
par: Hussard ailé 
    dans:  El Arabi Karim 
Hier, 21:29
par: jdl 
    dans:  Dunkerque nouveau blog 
Hier, 21:08
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Dog Red, François Delpla, iffig, JARDIN DAVID, orpo57 et 13 invités


Scroll