Connexion  •  M’enregistrer

Hitler, la marionnette qui coupa ses ficelles.

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Hitler, la marionnette qui coupa ses ficelles.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 22 Juin 2004, 13:42

Quand des personnes peu renseignées sur le Deuxième Conflit mondial posent des questions sur Adolf Hitler, on leur répond souvent que c'était un fou sans trop élaborer. Ce point de vue m'a toujours intrigué car ce "fou" s'est quand même hissé jusqu'à la chancelerie allemande.

Suite à de nombreuses lectures sur le phénomène, force m'est d'admettre qu'il a plutôt été la marionnette entre les mains de politiciens fanatisés:

Un soir de printemps 1919, la bière coule à flots dans la taverne Brennesel. Dietrich Eckart, excité par l'alcool apostrophe le journaliste Konrad Heiden: "Il faut que nous ayons à notre tête un gaillard capable d'entendre le bruit des mitrailleuses. Il est bon que la populace tremble dans ses pantalons. Nous ne pouvons faire appel à un officier, les gens ne respectent plus les officiers ! Un ouvrier fort en gueule, voilà ce qu'il nous faudrait." Eckart ponctue ses phrases de violents coups de poing sur la table; il boit d'un trait sa chope de bière qu'une plantureuse serveuse bavaroise vient de poser devant lui et continue d'une voix tonitruante: "Pas besoin qu'il soit intelligent, la politique est l'affaire la plus bête du monde et chaque commère, chez nous à Munich, en sait autant que les gens de Weimar. Je préfère un vaniteux, capable de donner aux Rouges une réplique bien sentie et qui ne s'enfuit pas devant le premier pied de chaise qu'on brandit, à une douzaine de savants professeurs qui restent assis en tremblant, leur cul collé à leur fond de culotte comme à la réalité. Il nous faut aussi un célibataire. Alors nous aurons les femmes pour nous !"


Le messie germanique auquel rêve Dietrich Eckart se trouve à proximité et il ne tardera pas à le découvrir: le caporal Adolf Hitler.

C'est d'ailleurs Eckart et son ami Alfred Rosenberg qui initieront Hitler à la Thule-Gellenschaft ou Société de Thulé dont il est question dans un autre post.

Un autre personnage important dictera sa ligne de pensée au futur Führer, il s'agit de Karl Haushofer. Fondateur du Cercle de Vril, une autre société secrète, il aidera Hitler à la rédaction de son Mein Kampf en se révélant le véritable cerveau derrière le concept de lebensraum.

Anecdote importante à propos de Rosenberg, cet idéologue du IIIe Reich auquel Goering s'en prit violemment en prison pendant le procès de Nuremberg:
Je vous considère, Monsieur Rosenberg, comme le plus grand criminel d'entre nous... Par vos ouvrages prétentieux et stupides, par vos discours enflammés à la jeunesse allemande, vous avez inculqué à notre régime le poison raciste qui a fini par le terrasser... L'Histoire considérera plus tard votre influence sur le Führer comme la plus néfaste, la plus désastreuse, celle qui a entraîné la ruine de l'Allemagne..."

La voix de Goering s'enfle de plus en plus. L'ancien maréchal du Reich agite furieusement ses mains comme pour menacer Rosenberg. Schacht tente en vain de le calmer. Speer et Ribbentrop se joignent au groupe et essaient d'amener Goering à la raison. Mais ce dernier ne cesse de fulminer: "C'est vous, Rosenberg, crie-t-il, qui êtes la source de nos malheurs, vous, ainsi que cet ignoble pornographe Streicher, qui avait pourri l'âme allemande avec ses couplets antisémites scabreux et dégoûtants... C'est votre haine à l'égard des Juifs et des Slaves qui a poussé le gouvernement à instituer Auschwitz, Treblinka, Dachau... Vous nous avez poussé aux égarements les plus monstrueux qu'un peuple ait jamais commis... Auschwitz, Treblinka, c'est vous Rosenberg, et personne d'autre... Le Führer a été votre victime... L'Histoire vous jugera... Si j'avais eu le pouvoir de le faire, je vous aurais fait fusiller dès 1933 !

La voix de Goering s'éteint brusquement. Épuisé, agité par des convulsions nerveuses, l'ancien maréchal du Reich s'effondre sur une chaise.


Pourquoi dit-on alors qu'Hitler était fou ? Ses problèmes de comportement sûrement liés de très près aux liens consanguins de sa conception et son degré de fanatisation aux doctrines de ses maîtres sont probablement l'explication la plus logique. Cependant, il est faux de croire qu'il a atteint les plus hauts sommets de la hiérarchie allemande seul et sans aide. Ses mentors ont peut-être sous-estimés la marionnette qui a fini par prendre vie...

Sources: Hitler de John Toland, Mein Kampf d'Adolf Hitler, Les Maîtres secrets de Hitler de Philippe Aziz.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5741
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 01 Oct 2004, 15:56

J'ajoute ici un commentaire de Baldur von Schirach à propos du mythe du Führer:

"Je croyais en Hitler depuis que j'avais fait sa connaissance à dix-sept ans. Pendant les huit années qui étaient passées depuis, j'avais appris à l'admirer. Comme la plupart de ceux qui le connaissaient bien, je voyais en lui un homme foncièrement bon qui se contraignait à être dur pour accomplir sa tâche surhumaine. Ce Hitler tel que je le voyais, je l'ai toujours présenté à la jeunesse avec des mots souvent passionnés. C'est ainsi que j'ai contribué par ma conviction sincère à la naissance du mythe du Führer auquel le peuple allemand était si réceptif. Cette vénération sans bornes, presque religieuse, à laquelle j'ai autant pris part que Goebbels, Goering, Hess, Ley et bien d'autres, a ancré en Hitler la croyance qu'il était envoyé par la Providence.

La catastrophe allemande ne fut pas seulement causée par ce que Hitler a fait de nous, mais aussi par ce que nous avons fait de lui. Hitler ne venait pas d'ailleurs, il n'était pas comme le voient aujourd'hui beaucoup de gens, la brute démoniaque qui s'est emparée du pouvoir. Il était l'homme que le peuple allemand voulait et dont nous avons fait nous-mêmes, par une vénération sans bornes, le maître de notre destin. Car il ne peut y avoir un Hitler que dans un peuple qui souhaite et veut avoir un Hitler. C'est une fatalité collective chez nous autres Allemands que nous vouions aux hommes doués de capacités extraordinaires - et personne ne les contestera à Hitler - un culte qui leur suggère la concience de leur surhumanité et de leur infaillibilité... "
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5741
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Thierrybulle  Nouveau message 07 Oct 2005, 10:48

Intéressant ce commentaire de von Schirach.

Hitler était un manipulateur et savait où il voulait aller. Mais en même temps, je comprends le commentaire et l'adulation qu'il a reçu du peuple allemand, la persuasion à partir d'un moment qu'il était protégé par la providence, le comportement des cadres de l'armée ont dû le pousser et l'enfermer encore plus profondément dans la voie qu'il avait choisi.


 

Voir le Blog de Thierrybulle : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de cgiguere  Nouveau message 08 Oct 2005, 01:14

Hitler était un génie, mais un génie du mal. Vous trouverez peut-être l'attribut "génie" un peu fort, mais lorsqu'on lit un peu sur lui, on peut constater qu'il n'était pas fou, mais obnubilé par une seule idée, faire du peuple allemand les maîtres du monde.


 

Voir le Blog de cgiguere : cliquez ici



Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 3 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 32 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
il y a 37 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le nazisme : questions de méthode 
il y a 56 minutes
par: orpo57 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 22:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Coutances, film de GeorgeStevens 
Hier, 22:16
par: Powerhouse 
    dans:  Le massacre d'Oradour sur Glane 
Hier, 22:11
par: dynamo 
    dans:  Les éclaireurs de la Shoah.La Waffen-SS,le Kommandostab Reichsfuhrer-SS et l'extermination des Juifs 
Hier, 20:36
par: carcajou 
    dans:  7 décembre; il y a 77 ans Pearl Harbour 
Hier, 17:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1e DB Polonaise 
Hier, 15:42
par: Hussard ailé 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: thucydide et 10 invités


Scroll