Connexion  •  M’enregistrer

Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Murdock  Nouveau message 30 Avr 2009, 23:43

L’Histoire a retenu que Chamberlain et Daladier ont lâché la Tchécoslovaquie aux mains d‘Hitler. Mais avait il, objectivement d’autres choix possibles ?

Sur Daladier et les Français, la question est assez simple et peu se résumer à « pas de guerre sans les Anglais. ». A cela, le gouvernement français a plusieurs raisons objectives :

- le réarmement français n’est qu’à ces débuts
- l’armement terrestre est mauvais : le R35 entré en service en 1936 et déjà dépassé en 1938. Le H35 n’est qu’en faible quantité dans l’armée française et le H39 n’est pas encore produit en septembre 1938. Sur le plan blindé, la France ne dispose donc que des 70 chars B1 Bis qui sont modernes et efficaces. Les autres chars en grande quantité dans l’armée française sont les vétérans FT17.
- la situation de l’aviation est pire : aucun bombardier moderne et peu de véritables chasseurs (les Morane Saulnier MS 406 ne sont pas encore arrivé et le Bloch MB151 fait son premier vol un mois avant Munich). Les premiers Curtiss H75 arriveront en décembre 1938 et le Dewoitine D520 ne sont pas opérationnels.
- La doctrine française est basée sur la défensive

Le seul domaine où la France surclasse l’Allemagne est la Marine mais cela est bien inutile dans le cas de la Tchécoslovaquie.


Sur le plan britannique, la situation est pire si l’on peut dire.

Le 21 mars 1938, les chefs d’état majors britanniques ont remis au War Office le document suivant : « Les implications militaires d’une agression allemande contre la Tchécoslovaquie » (document présent aux National Archives à Kew, banlieue de Londre, cote CAB 27/267). Dans ce document, les chefs d’état major donnent des informations sur l’équilibre des forces en Europe (ou plutôt le déséquilibre en faveur de l’Allemagne).

Pour les britanniques :
- la Royal Navy est capable de conserver la maîtrise des mers (sauf en Baltique) même s’il y a des lacunes dans la protection anti aérienne des navires, notamment marchands, et dans celle des bases navales
- l’armée de terre ne pourrait déployer qu’un corps d’armée de deux divisions dotées d’équipement désuets
- la Royal Air Force, impressionnante sur le papier avec 420 chasseurs et 804 bombardiers ne l’ai justement que sur le papier. Sur 30 escadrons de chasse, 27 sont mobilisables et sur ce nombre 20 sont dotés d’appareils démodés (certains plus lent que les bombardiers allemands). Sur 67 escadrons de bombardiers, seulement 35 sont mobilisables dont 10 équipés de bombardiers légers incapables de se défendre contre les chasseurs allemands et les autres escadrons ne peuvent atteindre l’Allemagne en profondeur que s’ils sont basés en France.

D’ailleurs la conclusion des chefs d’état majors en ce qui concerne la RAF est assez éloquente

« Le résultat net de ces déficiences est que l’armée de l’air, aujourd’hui, n’est en aucun cas capable d’entreprendre des opérations dans une guerre de type majeur. »

Cela a le mérite d’être clair.


Au vue de cela, Chamberlain et Daladier avait il d’autres solutions que de gagner du temps vis à vis d’Hitler et de se lancer dans un réarmement important de leurs forces militaires ?


Et même sur ce plan, la situation est critique

L’industrie d’armement britannique est à revoir et à mettre en place. Voici quelques exemples de ces déficiences industrielles britanniques :

- le blindage des navires de guerre de l’Amirauté proviennent de l’étranger (américains, tchèques mais aussi allemands)
- la défense anti aériennes nationales ne peut se reposer que sur Vickers, produisant du matériel de mauvaises qualités (d’où l’achat de Bofors suédois achetés également en Belgique, Pologne et Hongrie, l’Angleterre ne disposant pas d’usine capable de les fabriquer sous licence)
- le fusil mitrailleur Bren est une arme tchèque
- les Hurricane et Spitfire sont remarquables mais armés de Browning américains
- le rééquipement de la RAF connaît un très grand retard dans les livraisons

Cette faiblesse de l’industrie britannique repose sur deux faiblesses : le manque d’ouvriers qualifiés et l’absence de fabrication de machines outils nationales (de 1933 à 1937 48,3 % des machines outils sont produites en Allemagne, 35,3 % aux Etats Unis et seulement 7,1 % en Grande Bretagne).

Au vue de ces éléments, il me semble clairement que les choix de Chamberlain et Daladier en octobre 1938 étaient beaucoup plus limités. Et le verbe de Churchill disant « Ils ont eu le choix entre le déshonneur et la guerre ; ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre » sont probablement plus à mettre sur le compte de la politique intérieure britannique que sur une possible défense armé de la Tchécoslovaquie en octobre 1938.


 

Voir le Blog de Murdock : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 01 Mai 2009, 18:27

Etude assez contestable sur le plan technique.

Complètement controuvée sur le plan politique : Hitler a obtenu tout ce que l'Angleterre était disposée à lui céder. Voir :

viewtopic.php?f=67&t=18675


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 01 Mai 2009, 18:39

D'autre part, la guerre était impossible en 1938 car il faut être au moins deux et l'Allemagne se contentait de sonder les futurs adversaires, et partenaires, de 1939, sans avoir aucune intention de pousser les choses à fond avant cette date.

A ses généraux Hitler avait demandé de préparer soigneusement une offensive contre la seule Tchécoslovaquie -tout de même il faut ce qu'il faut, comme postures !- mais rien d'autre. Et il n'avait rien fait pour neutraliser l'URSS afin d'éviter une guerre sur deux fronts, l'un des axes essentiels de sa politique jusqu'à ce que la présence et le maintien de Churchill au pouvoir l'obligent à le transgresser, en 1941.

En 38 il menace de ruer tous azimuts, en 39, avec un an de plus de préparation matérielle, il soigne les conditions politiques de son entrée en guerre, contre une Pologne beaucoup moins sympathique et claire que la Tchéco... qu'elle avait contribué à dépouiller. Du cousu main !

Le "Hitler bluffe" qui courait les rues en septembre 38 était la stricte vérité... mais conjoncturelle ! et on a eu le plus grand tort de le répéter en août 39.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6041
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Murdock  Nouveau message 01 Mai 2009, 19:25

Désolé Bruno

J'ai raté l'excellent débat que tu avais initié.


 

Voir le Blog de Murdock : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 01 Mai 2009, 19:31

Elle avait d'autant moins le désir de pousser les choses à fond qu'elle était sûre d'avance du résultat, négocié avec les Britanniques avant septembre 1938. Les conservateurs étaient d'accord sur le programme allemand du retour au Reich des terres allemandes dont faisaient partie Dantzig et Memel...

L'oublier condamne à ne rien comprendre à cette affaire de Munich.


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 01 Mai 2009, 19:54

N'était-il pas légitime pour les Allemands de réclamer ces territoires ? Là est la question !
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5741
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 01 Mai 2009, 20:05

Là, je ne suis peut-être pas complètement d'accord. Hitler joue tout de même à pousser à bout les Anglais et à chercher jusqu'où ils sont prêts à se faire humilier. Comme quand on dit qu'un enfant "cherche les limites". Sauf qu'il ne s'agit pas d'un enfant mais d'un stratège, d'autant plus redoutable qu'il réussit à se faire prendre pour un enfant. L'objet de son test est de savoir comment, un an plus tard, se faire déclarer la guerre à coup sûr par Londres.

De ce point de vue il ne faut pas confondre le 15 et le 17 mars 1939. Le premier de ces deux jours, Chamberlain réagit placidement à l'irruption allemande en Bohême : nous avions à Munich garanti la Tchécoslovaquie, or voilà qu'elle se dissout toute seule sans intervention étrangère, donc il n'y a pas matière à faire jouer la garantie. Que s'est-il passé pour que le même homme, apparemment devant les mêmes faits, pique une énorme colère deux jours plus tard ? Lenteur d'esprit ? Ou, comme on le lit trop souvent, nécessité d'emboîter le pas à une opinion publique courroucée, Churchill soufflant sur les braises ? Non. A mon avis le fait décisif c'est que Hitler justifie son coup de Prague

*non par la nécessité de sauvegarder les intérêts allemands dans un pays qui se délite, ce que Londres aurait avalé,

*mais par l'idée que "la Bohême est depuis des siècles dans l'espace vital allemand" !

C'est à cet instant qu'il déchire Munich et soufflette l'Angleterre, en glissant d'une politique consistant à regrouper les germanophones vers une politique de conquêtes mal définies, qui fait resurgir le programme de Mein Kampf. Et cela, bien entendu, il le sait mieux que personne.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6041
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 01 Mai 2009, 20:13

Bien d'accord avec vous sur les intentions d'Adolf Hitler, mais je me demandais simplement ce qui se serait produit si Hitler avait d'abord revendiqué les territoires polonais avant les Sudètes. J'estime quant à moi que ces revendications auraient pu paraître justifiées, vous ?
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5741
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 01 Mai 2009, 20:17

Absolument. Le 17 mars, le voile se déchire...

Je n'ai fait d'ailleurs (pour répondre à Murdock ;) ) que souligner un aspect de la question développée et exposée par François. Savoir que les appeasers croient connaître le point jusqu'où Hitler les emmène. C'est ce qu'ils font, de 1935 à 1939... jusqu'au 17 mars 1939.


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Re: Munich 1938, Chamberlain avait il d'autres choix ?

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 01 Mai 2009, 20:22

certes, Audie ! mais la question a-t-elle un sens ?

L'Allemagne n'a rien à revendiquer, la communauté internationale rien à lui donner tant qu'elle ne réintègre pas la SDN et des structures normales de négociations. Hitler a choisi un style tout en coups de force, menaces et reculs provisoires, absolument ingérable et profondément inadmissible. Mais d'une habileté consommée, autant qu'inaperçue. Le fait de présenter à la fin la revendication la plus présentable (ce Danzig et ce corridor sont la plus grosse malfaçon du traité de Versailles) fait partie intégrante de la manoeuvre.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6041
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Suivante

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Coutances, film de GeorgeStevens 
il y a 12 minutes
par: brehon 
    dans:  Le nazisme : questions de méthode 
il y a 24 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 50 minutes
par: iffig 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 11:43
par: iffig 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 11:32
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le massacre d'Oradour sur Glane 
Hier, 22:58
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le Vol de la tapisserie de Bayeux: l'incroyable projet des nazis. 
Hier, 22:35
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1e DB Polonaise 
Hier, 22:15
par: Hussard ailé 
    dans:  El Arabi Karim 
Hier, 21:29
par: jdl 
    dans:  Dunkerque nouveau blog 
Hier, 21:08
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: brehon, François Delpla et 23 invités


Scroll