Connexion  •  M’enregistrer

L'affaire Toukhatchevski

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de babou  Nouveau message 09 Mai 2004, 14:51

Trouvé sur un site. Celà confirme les connaissances que j'en avais. Pour contribution au débat.

"Le 12 juin 1937, sept grands chefs militaires soviétiques sont fusillés en plein jour dans la cour du bâtiment du NKVD, la police secrète de Staline. Parmi eux, le maréchal Toukhatchevski.
Les moteurs des camions tournent à plein régime. Nous sommes le 12 juin 1937. Il fait beau. Au milieu de la cour du NKVD, les policiers ont traîné sept hommes que deux semaines d'interrogatoires poussés ont considérablement abîmés. Hier, ces hommes étaient parmi les plus hauts dignitaires de l'Armée rouge. Aujourd'hui, ils ne sont plus rien. Dans quelques instants, ils seront morts. Leur crime ? Radio Moscou n'a pas été avare de détails la veille : « Ces détenus sont accusés d'infraction au devoir militaire, de trahison envers la patrie, de trahison envers les peuples de l'URSS, de trahison envers l'Armée rouge ouvrière et paysanne ». Mais encore ? « Les éléments recueillis au cours de l'instruction ont permis d'établir la participation des accusés, ainsi que celle de Gamarnik qui s'est suicidé récemment, à une entreprise contre État, en liaison avec les milieux militaires dirigeants d'un des Etats étrangers qui mènent une politique inamicale envers l'URSS. Se trouvant au service de l'espionnage militaire de cet État, les accusés remettaient systématiquement des renseignements sur l'état de l'Armée rouge et accomplissaient un travail de sabotage pour l'affaiblissement de la puissance militaire soviétique ».
L'objectif poursuivi selon Radio Moscou ? « Préparer ainsi, en cas d'agression militaire contre l'URSS, la défaite de l'Armée rouge, dans le dessein final de contribuer à un rétablissement en URSS d'un pouvoir de grands propriétaires terriens et de capitalistes ». Les auditeurs de Radio Moscou n'en croyaient pas leurs oreilles : les plus grands chefs de l'Armée rouge dont Toukhatchevski, le héros de la guerre civile, le principal organisateur de ladite armée, auraient organisé un complot afin de faire battre l'une des forces militaires les plus puissantes au monde ? Justement, les accusés auraient reconnu les faits : « Tous les inculpés se sont reconnus entièrement coupables des accusations relevées contre eux ». Moyennant quoi, l'examen de l'affaire - à huis clos, bien entendu - aurait lieu le jour même par le tribunal judiciaire spécial de la Cour suprême de l'URSS. Une juridiction exceptionnelle pour une affaire exceptionnelle entièrement téléguidée par Staline, maître absolu de l'URSS depuis 1927 ; un Staline qui a banni Trotski en 1929, épuré toute la vieille garde bolchevique en 1934/35.
A l'occasion des procès de Moscou, le monde entier a assisté à un spectacle incroyable : de vieux révolutionnaires chevronnés s'accusant publiquement des crimes les plus invraisemblables. Zinoviev, Kamenev et Smirnov ont été condamnés et exécutés il n'y a pas longtemps, en 1936. Alors, après les « déviationnistes de gauche », les militaires ? A l'audience du tribunal judiciaire spécial, le maréchal Toukhatchevski - après lecture de l'accusation - a lancé aux juges : « Vous n'avez pas rêvé cela, par hasard?» Après lecture de la sentence, le général Iakir - communiste fervent - a écrit à Staline : « Je suis un loyal soldat, dévoué au parti, à État, au peuple. Toute ma vie consciente s'est écoulée dans un travail honnête, plein d'abnégation, sous les yeux du parti et de ses dirigeants. Je suis honnête dans chacune de mes paroles. Je mourrai en prononçant des paroles d'amour pour vous, pour le parti et pour le pays, avec une foi inébranlable en la victoire du communisme ». Impitoyable, Staline a annoté la lettre : « Scélérat et prostitué ». Membres de son entourage le plus étroit, Vorochilov et Molotov se sont empressés d'approuver et de proclamer que décidément pour ce « traître », cette « crapule », le seul châtiment possible, c'était la mort.
La mort des sept chefs de l'armée ne constitue que le premier épisode d'une gigantesque purge militaire dont seront victimes trois maréchaux sur cinq, soixante-quinze des quatre-vingts membres du Conseil supérieur de la guerre ; treize sur quinze des commandants d'armée, trente-cinq mille officiers soit la moitié de l'encadrement de l'Armée rouge. Lorsque Hitler attaquera l'URSS, la capacité de celle-ci à se défendre, en sera tragiquement amoindrie. Pourquoi Staline a-t-il éliminé ses meilleurs chefs militaires ? Et comment ? La réponse à la première question est relativement facile à donner : la mégalomanie de Staline lui faisait voir des rivaux et des adversaires partout. Sa prédisposition à les éliminer avec brutalité, par des moyens expéditifs, commençait à être connue. Ce qui ne dispense pas de rechercher une cause officielle à peu près plausible. En tous les cas ce que l'on appela dès lors l'affaire Toukhatchevski ne constituait que l'ultime épisode d'un véritable enchevêtrement de manipulations policières et internationales dont l'infortuné maréchal avait été le jouet le plus célèbre.
Toukhatchevski était né près de Smolensk en 1893. Militaire par vocation, il était sous-lieutenant à la veille de la guerre de 1914. Engagé sur le front de Galicie, il s'était bien battu mais avait été fait prisonnier par les Allemands en 1915. A la forteresse d'Ingolstadt - prison qui accueillait particulièrement les officiers alliés particulièrement friands d'évasions - il avait eu pour compagnon de captivité un certain capitaine Charles de Gaulle. Le Russe avait tout de même réussi en 1917 à s'enfuir. Rejoignant Petrograd, il est d'entrée du côté des bolcheviks et de Lénine. Lorsque la guerre civile éclate et que Trotski organise l'Armée rouge des ouvriers et des paysans, Toukhatchevski est naturellement de la partie. A vingt-cinq ans, il prend le commandement de la 1re Armée. Quatre années durant, il assumera tous les commandements contre les contre-offensives des Russes blancs menées par Koltchak, Miller, Denikine ou Wrangel, toujours avec succès. Ce héros de la guerre civile allait poursuivre son ascension une fois la paix revenue. Tour à tour commandant de l'Académie militaire de l'Armée rouge, chef d'état-major, ministre adjoint de la Défense, responsable des armements et finalement maréchal, Toukhatchevski est connu, apprécié, admiré dans le monde entier. L'historien Kouïbychev, peu suspect de russophilie, écrit : « En 1936, l'Armée rouge est devenue une des plus fortes armées du continent. Elle est dotée d'un équipement très moderne et ses effectifs sont remarquablement aguerris ». Irréprochable donc dangereux : c'est le raisonnement de Staline.
C'est aussi celui de l'Allemagne hitlérienne. Car les Allemands connaissent bien le maréchal soviétique. D'abord parce qu'il a sollicité et obtenu l'aide de spécialistes allemands pour l'organisation de l'Armée rouge. Ensuite, parce que - par un juste retour d'ascenseur - il a permis à la Reichswehr d'entraîner ses unités blindées et son aviation en URSS, toutes choses interdites aux Allemands par le traité de Versailles. Ceci se passait avant Hitler, avant 1933. Mais le tribunal qui condamne le maréchal et les autres chefs militaires les accuse justement d'intelligence avec l'Allemagne. Et cette accusation peut paraître à certains égards plausible. Pour autant, elle est totalement fausse : Toukhatchevski tombe victime d'une double machination. Tout commence en décembre 1936. Un certain Skobline rend visite à Berlin à Reinhard Heydrich, l'adjoint d'Himmler à la tête de la Gestapo. Qui est Skobline ? Officiellement, il est général de l'armée blanche commandée par le général Miller, président de l'Organisation mondiale des militaires russes émigrés ; son adjoint en l'occurrence. Par anticommunisme, Skobline travaille pour les Allemands qui le paient grassement. Que vient vendre en ce jour de décembre le Russe blanc au Nazi ? La révélation d'un double complot : les hauts militaires allemands voudraient renverser Hitler cependant que leurs homologues soviétiques voudraient se débarrasser de Staline. D'ailleurs, les uns et les autres sont en relation (secrète) et lui, Skobline, peut en apporter la preuve.
Au cours d'une réunion, le lendemain, Heydrich tire les conclusions de cet entretien : « Correctement utilisée, cette information pourrait porter au haut commandement de l'Armée rouge un coup dont il ne se remettrait sans doute pas avant de longues années. En ce qui concerne le Grand Etat-major allemand, elle nous aiderait à éliminer des éléments qui, en son sein, demeurent hostiles au national-socialisme ». Le 24 décembre 1936, la décision est prise dans le bureau de Hitler : l'on va fabriquer un dossier démontrant les agissements délictueux de Toukhatchevski et l'on va s'arranger pour que Staline - par un moyen ou un autre - le reçoive. Nul doute que le maître du Kremlin, convaincu de la trahison du maréchal, n'hésitera pas à le liquider, supprimant ainsi le militaire le plus talentueux de toutes les Russies.
Un plan machiavélique est mis en chantier : des lettres de Toukhatchevski sont volées au ministère des Armées. Il s'agit ensuite de trouver un faussaire particulièrement habile, imitant à la perfection la signature du maréchal soviétique. But de l'opération résumé par Heydrich, décidément infatigable dans cette affaire : « Notre plan consiste à produire suffisamment de documents prouvant que Toukhatchevski et certains de ses collègues de l'Armée rouge conspirent avec les généraux de l'OKW (Ndlr : le commandement suprême de l'armée allemande) pour prendre le pouvoir dans leurs pays respectifs. Nous aurons besoin d'un dossier bien fourni de lettres (...) portant des signatures auxquelles le graveur aura su donner un parfait caractère d'authenticité. Des photographies de ces documents seront vendues aux Russes et nous ferons en sorte de les convaincre que les originaux paraissent avoir été volés dans les dossiers du SD. Nous devons également donner l'impression que nous menons une enquête sur la trahison de nos propres militaires. Si Staline obtient ce dossier par l'entremise de son propre service secret et s'il se persuade qu'il est authentique, il brisera Toukhatchevski ».
Quelques jours plus tard, le vrai-faux dossier comprend quelque trente-deux pages auxquelles on a ajouté, pour faire bonne mesure, une photo de Trotski entouré de fonctionnaires allemands. Communiquer ledit dossier aux Soviétiques par le truchement d'un vrai-faux traître allemand particulièrement à cour d'argent, n'est plus qu'un jeu d'enfant. Les Allemands exultent : ils ont tort ! Dans cette affaire, ils ont entièrement été manipulés par le NKVD soviétique. Car le Russe blanc Skobline, l'obligeant agent des services secrets allemands, est en réalité un agent soviétique depuis 1930 ! Et s'il est venu voir Heydrich, c'est sur ordre de Staline. D'ailleurs, à peu près à la même époque, il livre son supérieur russe blanc, le général Miller au NKVD. Miller, emmené au Havre, embarqué sur un cargo soviétique, se retrouvera à Moscou. Là, interrogé, jugé, il sera finalement abattu.
C'est dire le zèle et l'absence totale de scrupule de Skobline qui - touchant de l'argent tant des Soviétiques que des Nazis - mène la grande vie. Quoi qu'il en soit, les services allemands manipulés par les Soviétiques, s'en sont fait les auxiliaires zélés. Staline tient Toukhatchevski et il ne le lâchera pas. On connaît la suite. Les historiens ont cherché à comprendre les motivations profondes de Staline. Craignait-il réellement en Toukhatchevski un rival potentiel ? De nombreuses raisons ont été avancées. Il est vrai que les hauts responsables militaires n'avaient guère apprécié les purges staliniennes l'année précédente et ils avaient été jusqu'à les critiquer. En étaient-ils arrivés à comploter contre Staline ? Étaient-ils effectivement en relation avec des généraux allemands en vue de coups État militaires coordonnés ? Archives récemment ouvertes, travaux et recherches en tous genres démontrent qu'il n'en a rien été.
Cela dit, il est incontestable que Toukhatchevski était en désaccord avec Staline sur un point : les relations avec l'Allemagne hitlérienne. Le maréchal penchait pour une guerre préventive contre le régime nazi, avec l'aide des Anglais et des Français. Les premiers n'avaient pas voulu l'entendre ; les seconds étaient enfermés dans leur concept stratégique ultra défensif. Le maréchal avait fait lors d'une réunion du Soviet suprême une vigoureuse intervention mettant en garde les dirigeants russes contre le danger allemand, citant Mein Kampf. Or Staline songeait déjà sérieusement à une entente avec Hitler, entente qui se traduira en 1939 par le pacte germano-soviétique. C'est alors que Staline décide de décapiter l'état-major de l'Armée rouge. Et Skobline vient rendre visite à Heydrich. Abattre Toukhatchevski ? Un jeu d'enfants aux conséquences tragiques.
Dans ses mémoires éditées en 1966 - trois ans après la réhabilitation du maréchal - le général Gorbatov racontait son arrivée au front en 1941. L'Armée rouge était en pleine débâcle : « La confirmation de ce que j'avais craint me glaçait d'effroi : comment nous battre, privés de tant d'officiers et de chefs expérimentés dès avant guerre ? Incontestablement, c'était là l'une des principales causes de nos échecs, bien qu'on n'en parlât pas, ou qu'on représentât la chose comme si "ayant chassé les traîtres de l'armée en 1937-1938", on avait accru sa puissance »."


 

Voir le Blog de babou : cliquez ici


L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Jomini  Nouveau message 21 Aoû 2010, 14:48

Un point non soulevé : le choix de Hitler. En prenant connaissance de l'information transmise par Heydrich, Dodolph pouvait très bien donner son soutien au maréchal afin que celui-ci déboulonne Staline. Le gain espéré pouvait être :
- au mieux, avoir un homme redevable à la tête de l'état communiste
- au pire, une guerre des chefs qui aurait fragilisé l'U.R.S.S.

La possibilité pour Hitler de choisir telle ou telle voie semble discréditer la thése du complot mené par la guépéou. Pour autant, nous pouvons affirmer que les soviétiques jouait gagnant/gagnant, car même dans le cas ou le fürher choisissait le soutien à Toukatchevski, il ne restait plus à Staline qu'à collecter ces preuves supplémentaires de la trahison de son maréchal.

Cette affaire est terrible sous plusieurs aspects. D'abord, elle montre la perversité (l'efficacité ?) des services de renseignement. Ensuite, elle souligne la radicalité du chef de l'U.R.S.S. qui n'hésitera pas à se séparer (assassinats, déportations, emprisonnements, mutations, renvois, ..) de la moitié de ses officiers. Enfin, elle démontre que l'identité de point de vue (la dangerosité de l'Allemagne) entre Toukatchevski et Staline va aboutir à l'élimination de l'un par l'autre.

Question aux amateurs éclairés.
La documentation dont je dispose date des années 50-60 ; existe-t-il des ouvrages récents, à la lumière des dernières déclassification, qui donnent un nouvel éclairage à cette affaire et mettent un point final à toute spéculation ?
Dernière édition par Jomini le 24 Aoû 2010, 20:22, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de Jomini : cliquez ici


Re: L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 21 Aoû 2010, 19:59

Bonsoir Jomini.
Nous ne sommes pas contre la relance d'un ancien sujet, cependant celui-ci date du 9 mai 2004.
Ton avant dernière intervention date du 3 avril 2008 à 20h43.
Nous pouvons concevoir aisément que tu n'étais plus en mesure de venir régulièrement sur le forum, cependant pourrais-tu nous expliquer ce retour subit et en plus, le pourquoi de cette réponse à un post qui date de plus de six ans, post qui avait été mis en ligne par une personne qui n'est plus membre de ce forum?
Bien amicalement
Prosper :|
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 67946
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Jomini  Nouveau message 24 Aoû 2010, 18:11

Bonsoir Prosper,

Ben, j'suis un petit peu embêté là, je ne sais pas trop quelle réponse donner.

Point de vue de l'admin.
si l'on ne veut plus débattre d'un sujet soit on le supprime, soit on le vérouille. De cette façon on coupe court à toute polémique.

Point de vue du pecus vulgus.
L'histoire serait-elle devenu dogmatique ? Un sujet débattu ne peut-il plus l'être ? Suis-je censé connaitre les personnes qui sont toujours membres du forum ? Le but d'un forum n'est-il pas d'offrir à tout un chacun la possibilité d'apporter à l'édifice sa pierre, aussi modeste soit-elle ?

Pour répondre directement aux questions posées ; je bouquinais de vieux livres quand je suis tombé sur cette affaire dont je n'avais qu'un lointain souvenir. Du coup j'ai cherché à savoir si, sur le forum, nous avions d'avantage de renseignements. Je me suis apperçu que le choix d'Hitler était absent de l'analyse, d'où mon ajout.

Bien pensivement
Jomini :(


 

Voir le Blog de Jomini : cliquez ici


Re: L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 24 Aoû 2010, 18:45

Jomini a écrit:Bonsoir Prosper,

Ben, j'suis un petit peu embêté là, je ne sais pas trop quelle réponse donner.

Il ne faut surtout pas l'être

Point de vue de l'admin.
si l'on ne veut plus débattre d'un sujet soit on le supprime, soit on le verrouille. De cette façon on coupe court à toute polémique.

Ben non justement. Si le sujet est resté en l'état, c'était que nous le jugions susceptible de recevoir des réponses, seulement pas après aussi longtemps.
Il faut aussi se rendre compte, et malgré un balayage systématique, que nous ne pouvons - et à notre grand regret - palier à tout


Point de vue du pecus vulgus.
L'histoire serait-elle devenu dogmatique ? Un sujet débattu ne peut-il plus l'être ? Suis-je censé connaître les personnes qui sont toujours membres du forum ? Le but d'un forum n'est-il pas d'offrir à tout un chacun la possibilité d'apporter à l'édifice sa pierre, aussi modeste soit-elle ?

Mais bien entendu mon cher Jomini, et nous obligeons personne à intervenir régulièrement, cependant une petite contribution de temps en temps est quand même fort appréciée

Pour répondre directement aux questions posées ; je bouquinais de vieux livres quand je suis tombé sur cette affaire dont je n'avais qu'un lointain souvenir. Du coup j'ai cherché à savoir si, sur le forum, nous avions d'avantage de renseignements. Je me suis apperçu que le choix d'Hitler était absent de l'analyse, d'où mon ajout.

Et bien voilà qui explique tout

Bien pensivement
Jomini :(


Bien cordialement
Prosper, lequel, tout comme l'équipe, espère pouvoir te lire plus régulièrement, tout en te disant que ce n'est certes pas une obligation
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 67946
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 25 Aoû 2010, 08:24

Bonjour à tous


quel que soit le fil, il s'agit d'une des affaires les plus importantes et les moins éclaircies de l'immédiat avant-guerre, permettant de nourrir le même type de méditations, sur le degré de cohérence et de planification des manigances nazies, que, par exemple, notre actuel débat sur Munich. Mais contrairement à la maîtrise par Hitler du processus menant à la conférence, mes idées sont beaucoup moins claires sur l'éventualité d'une intox allemande dans le genèse de la condamnation du maréchal.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6047
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Jomini  Nouveau message 28 Aoû 2010, 10:27

Content de voir que l'affaire Toukatchevski vous intrigue aussi. Je profite donc de votre intêret pour vous demander si cet épisode a fait l'objet d'une vision plus précise notamment par la déclassification de documents confidentiels durant ces dernières années ?
Une biographie de Toukatchevski signée Sophie de Lastours est sortie en 1996, mais je ne crois pas qu'elle apporte d'éléments nouveaux par rapport à ce qui a été dit plus haut.


Quant à la volonté russe :

Beaucoup de documents soviétiques très importants sont disponibles seulement pour les chercheurs avec un accès privilégié. Un grand nombres d'autres documents sont inaccessibles et classifiés «confidentiels », incluant une bonne partie des archives personnelles de Staline, les documents d’enquête d'avant-procès des procès de Moscou de 1936-38, les documents d’enquêtes relatifs aux purges militaires ou à « l'Affaire Toukhatchevski » de 1937 et beaucoup d'autres.
Yuri Zhukov décrit la situation des archives de cette façon :
« Au début de la perestroïka, un de ses slogans était la glasnost … les archives du Kremlin, autrefois fermées aux chercheurs, ont été liquidées. Leur propriété a commencé à être transféré dans [des institutions publiques diverses – GF]. Ce processus a commencé, mais n'a pas été achevé. En 1996, sans aucune publicité ou explication de quelque sorte que ce soit, les documents centraux les plus importants ont été de nouveau re classifiés, enfouis dans les archives du Président de la Fédération de Russie. Très vite les raisons de cette opération secrète sont devenues claires; elle permettait la résurrection d'un des deux anciens vieux et très minables mythes. »
http://www.forum-unite-communiste.org/f ... 8&PID=8785


 

Voir le Blog de Jomini : cliquez ici


Re: L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 29 Aoû 2010, 09:52

Un indice indirect de la stagnation de l'information peut être trouvé chez Annie Lacroix-Riz, qui n'est pas soviétologue, mais semble assez à l'affût du dévoilement des sources.

Encore récemment http://fischer02003.over-blog.com/article-35556556.html , elle renvoyait pour solde de tout compte à son Choix de la défaite, p. 393-399. Or, dans ce livre de 2006, la démonstration de sa thèse (le maréchal réellement coupable, et son idylle avec le Reich fort avancée) s'appuie uniquement sur le recensement des gens "bien informés", dans les diverses diplomaties européennes, qui avaient marché.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6047
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Jomini  Nouveau message 31 Aoû 2010, 22:21

Merci pour l'info.

Si il est vrai que Mme Lacroix-Riz n'est pas une soviétologue on peut quand même lui reconnaître une certaine connaissance du sujet, notamment par son travail sur l'holodomor et son attachement au parti communiste.

Pour autant, et c'est ce qui est terrible avec l'affaire Toukhatchevski, dès que l'on prend position on ne peut se soustraire aux inévitables arguments contraires. En l'occurence, comment valider cette idylle avec le Reich alors qu'en janvier 36, le maréchal fait part de ses intentions de guerre préventive à l'état-major britannique. Idem lors de son entrevue avec Gamelin.
Toukhatchevski intervient aussi de façon très virulente lors de la réunion du Soviet Suprem, sur la question des relations germano-soviétiques à l'ordre du jour. Il répète publiquement ce qu'il a dit confidentiellement à Paris et à Londres : la guerre est devenue inévitable, la sagesse est de s'y préparer immédiatement.

Ces entrevues, ce sont des faits, des dates, des témoignages, des textes. Comment peut-on, alors, prétendre à une entente entre Toukhatchevski et l'Allemagne ?


Quoique... on peut imaginer un contrat du type : je me débarrasse de Joseph et vous faites sauter Adolphe.


 

Voir le Blog de Jomini : cliquez ici


Re: L'affaire Toukhatchevski

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de carlo  Nouveau message 01 Sep 2010, 19:38

J'ai un peu cherché à baliser l'affaire Toukh. côté allemand, mais mes sources ne sont pas excellentes, ni très précises.
J'arrive grosso-modo à ceci:
-Les milieux blancs bruissent de rumeurs sur un possible complot de Toukh.
-Heydrich en informe Hitler et surgit une idée inattendue: la fabrication de documents qui établissent un lien entre Toukh. et l'Allemagne et l'enfonce.
-Les documents sont fabriqués en vitesse sur base d'éléments prit dans les coffres de l'Etat-major.
-Le tout est envoyé par le canal de Benes.
Libre à chacun de rajouter ou de corriger, mais je pense qu'une chronologie de l'affaire en Allemagne est intéressante.

Il faudrait encore faire un topo exhaustif de diverses versions de l'affaire, montage du NKVD (Sklobine), coup de génie hitlero-heydrichien, ou encore montage sans impact sur la décision stalinienne.



Jomini a écrit:Pour autant, et c'est ce qui est terrible avec l'affaire Toukhatchevski, dès que l'on prend position on ne peut se soustraire aux inévitables arguments contraires. En l'occurence, comment valider cette idylle avec le Reich alors qu'en janvier 36, le maréchal fait part de ses intentions de guerre préventive à l'état-major britannique. Idem lors de son entrevue avec Gamelin.
Toukhatchevski intervient aussi de façon très virulente lors de la réunion du Soviet Suprem, sur la question des relations germano-soviétiques à l'ordre du jour. Il répète publiquement ce qu'il a dit confidentiellement à Paris et à Londres : la guerre est devenue inévitable, la sagesse est de s'y préparer immédiatement.


Quand Toukh. se rend à Londres et Paris, ou qu'il parle à Moscou, exprime-t-il ses positions propres ou celles de son gouvernement, y a-t-il des divergences entre lui et son gouvernement? A mon avis non, un chef d'Etat-Major inscrit son action (et d'être dans une dictature ne change pas grand chose à l'affaire, sauf qu'on peut en être encore plus sûr) dans la perspective gouvernementale, surtout en représentation à l'étranger. Il formule selon moi une vision en accord avec celle du parti.

Jomini a écrit:Ces entrevues, ce sont des faits, des dates, des témoignages, des textes. Comment peut-on, alors, prétendre à une entente entre Toukhatchevski et l'Allemagne ?


Oui, mais cette position me semble une position officielle.

Jomini a écrit:Quoique... on peut imaginer un contrat du type : je me débarrasse de Joseph et vous faites sauter Adolphe.


Oui mais il fait le deal avec qui? Les généraux allemands? En quoi ceux-ci peuvent-ils l'aider en URSS?

Politiquement, le complot Toukh. est un événement très difficile à analyser pour un pouvoir russe et je pense qu'effectivement si des documents significatifs sur la réalité d'un complot existaient, il y aurait beaucoup de chances qu'on ne sache trop quoi en faire. C'est une remise en question assez fondamentale. Je n'ai pas beaucoup de goût pour les thèses complotistes et sincèrement je n'ai pas d'idée précise sur la question. Mais, et je l'ai déjà dit, je pense que Toukh. a le profil de l'homme providentiel qui dans le cadre d'une guerre était une menace directe sur la direction communiste en Russie.
Отребью человечества
Сколотим крепкий гроб!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2133
Inscription: 13 Oct 2007, 10:33
Localisation: Bruxelles

Voir le Blog de carlo : cliquez ici


Suivante

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:32
par: Richelieu 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:05
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Recherche d"un vétéran anglais 
Hier, 21:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Pearl Harbor 70 ans 
Hier, 21:56
par: alain adam 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Hier, 21:47
par: alain adam 
    dans:  Uniformes et insignes : la Suède 
Hier, 21:45
par: iffig 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Hier, 20:44
par: kfranc01 
    dans:  U-196, record de la plus longue mission 
Hier, 19:56
par: alfa1965 
    dans:  chroniques de la Moselle annexée : l'évacuation de 1939 
Hier, 18:34
par: Loïc Charpentier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll