Connexion  •  M’enregistrer

Questions sur la génèse du Nationale "Socialisme"

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de raca  Nouveau message 01 Aoû 2007, 16:31

Personnellement , j'aime beaucoup l'explication suivante , qui d'ailleurs s"applique aussi aux "" Rom" :


""Les juifs seraient nuisibles, non par le tort mesurable immédiatement qu’ils seraient censés causer, mais par leur simple existence qui suffit à pervertir, par une sorte d’action magique. Ils sont coupables par nature et donc du simple fait d’exister. L’action passe au second plan par rapport à l’essence. Il n’est nul besoin d’établir la culpabilité objective des juifs, il ne s’agit pas ici d’évaluer leurs méfaits éventuels, mais de les prévenir.""

http://209.85.129.104/search?q=cache:Mp ... cd=7&gl=fr

et qui se termine toujours par " Pourquoi les Juifs ""


 

Voir le Blog de raca : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 01 Aoû 2007, 18:50

Bonjour,
Enfin bonsoir, faudrait que j'aille me coucher mais Raca et Nicolas m'alpaguent alors que j'enfilais mon pyjama.
C'est ta faute, Historic, si je ne suis pas frais demain matin
:D
raca a écrit:et qui se termine toujours par " Pourquoi les Juifs ""

Nous y revoila.... Pourquoi EUX ?

Nicolas, la difficulte a relire Hitler lui-meme est qu'il est excessivement difficile, pour les amateurs qui forment la majorite des membres de ce forum, moi en tete, de s'y retrouver entre ce qu'il dit sincerement et ce qu'il avance pour duper, seduire, convaincre ou manipuler je ne sais qui.

(Au passage, et en vitesse, le site http://www.phdn.org/ dont Nicolas parle est de visite obligatoire, sous peine de lache denonciation de ma part aux modos, en vue d'expulsion, a tous les membres de ce forum)

Hitler est excessivement "mortifere", c'est clair et nous sommes d'accord.
Il a un but et le nombre de cadavres qu'il lui faudra pietiner pour y arriver lui importe peu, enfin, pas du tout meme.

Votre (Ton ?) message, qui resume tres bien les polemiques en cours entre certaines ecoles historiques, ne reviens cependant pas vers la question posee plus haut.

Certes, la question de savoir QUAND le decision de la "Solution finale" a ete prise est essentielle et j'ai suivi de pres (J'en ai d'ailleurs encore des cors aux pieds) tes (Vos? je me paume) discussions avec qui tu sais.

Mais ce que nous cherchons a debroussailler ici n'est pas le quand, c'est le pourquoi.

Pourquoi les Juifs ?
L'antisemitisme Hitlerien etait-il "sincere" ou un simple outil ? Un simple moyen pour justifier la fin ?

C'est une autre question, le "Pourquoi eux" etant, a mon sens pas moins interessant que le "quand eux" car, a priori, le pourquoi pourrait aider a expliquer le quand.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 01 Aoû 2007, 20:01

Daniel Laurent a écrit:Pourquoi les Juifs ?
L'antisemitisme Hitlerien etait-il "sincere" ou un simple outil ? Un simple moyen pour justifier la fin ?

C'est une autre question, le "Pourquoi eux" etant, a mon sens pas moins interessant que le "quand eux" car, a priori, le pourquoi pourrait aider a expliquer le quand.


Ah là là... Vaste question. J'avoue qu'il m'arrive d'hésiter, parfois. De manière générale, j'insère la décision du génocide dans une mentalité au sein de laquelle la création du Reich de mille ans (à ne pas confondre avec le Reich de Milan, concept défendu par certains hooligans italiens - je sais, la vanne est facile) passe par l'anéantissement du "poison juif" : en ce sens, Hitler croit sincèrement que les Juifs sont dangereux pour l'Allemagne, que ce sont des bacilles.

Mais d'autres éléments m'indiquent formellement qu'il savait, au fond de lui-même, qu'il n'en était rien, et qu'il tenait simplement à liquider des êtres humains plus faciles à haïr - donc à tuer - que d'autres. En somme, la "Solution finale" dans son acception ultime résulterait moins d'un programme politique cohérent, quoique délirant, mais d'une réelle intention criminelle matérialisée par une "vengeance" à l'état brut. Bref, Hitler veut exterminer les Juifs parce qu'il veut faire le mal, et en sachant pertinemment qu'il fait le mal.

Souviens-toi, l'homme est un artiste, architecte dans l'âme et grand amateur d'opéra. Or, la "Solution finale" tient à la fois de l'édifice et de l'opéra. L'architecture : cet ensemble complexe d'unités mobiles de tuerie, de trains, de camps, de chambres à gaz et de crématoires géants, bref une machinerie du meurtre de masse. L'opéra : la montée en puissance, chaque année, de qui sera l'annihilation, des premiers discours aux premières lois, des premières exclusions à la déshumanisation totale, du ghetto aux charniers, des trains plombés aux crématoires. Avec la note d'humour en plus : Hitler niant être au courant de l'extermination, quoique la revendiquant parfois, les orchestres qui accueillent les déportés juifs dans les camps d'extermination, le panneau Arbeit macht frei... L'intitulé du fameux décret "Nuit et Brouillard" ne s'inspire-t-il pas d'un opéra de Wagner ?

Aussi dingue que cela puisse paraître, il y a une indéniable dimension artistique à l'extermination des Juifs. L'oeuvre a été soigneusement réfléchie, et par delà la boucherie, relève d'un certain raffinement de cruauté, de par la manière dont Hitler a obtenu des complices, et de par l'organisation méthodique de la chose. Ce qui tend à indiquer le caractère délibéré du projet, et la haute conscience, chez le Führer, qu'il franchissait une frontière dans l'histoire de l'humanité, du moins dans la morale.

Alors, pourquoi les Juifs ? C'est là le produit - évitable - de millénaires d'hostilité antijuive alimentée par le christiannisme. La judéophobie chrétienne se différenciait radicalement de l'antijudaïsme païen qui l'a précédé en ce que, cette fois, les Juifs relevaient du domaine de l'inclassable et de l'équivoque : ils n'étaient ni totalement païens parce que monothéistes, ni totalement chrétiens parce que n'ayant pas rallié la parole du Christ - dont le dogme introduit par les Evangiles prétendra qu'Il a été sacrifié par ces "impies". Pas la peine de résumer deux mille ans de haine, Léon Poliakov comme tant d'autres l'ont fait.

Reste à voir comment cette haine s'est introduite dans le cerveau de Hitler. A ce sujet, les preuves manquent. La jeunesse du futur dictateur a été passée au peigne fin par de nombreux spécialistes, et certains nient qu'il ait été antisémite avant le déclenchement de la Première Guerre Mondiale. Il est vrai que les preuves de cet antisémitisme sont rares, et reposent sur des sources discutables, lesquelles sont parfois contredites. D'un autre côté, je ne vois pas pourquoi il conviendrait d'écarter ces quelques témoignages si facilement. Que le jeune Hitler ait eu des clients juifs pour ses toiles ne signifie nullement qu'il ne les méprisait pas. Au cours de ses années viennoises, il a eu accès à une intense propagande antisémite, extrêmement violente et meurtrière. Karl Lüger, Oberbürgermeister de Vienne, était un grand orateur traitant les Juifs d'animaux à forme humaine, et Hitler l'admirait fortement.

A mon humble avis, Hitler est bel et bien devenu antisémite à Vienne, d'une part en raison de l'atmosphère raciste qui y régnait, d'autre part en raison de son échec professionnel : cet enfant gâté s'est vite fracassé au mur des réalités, et a sombré dans une certaine déchéance qui n'a pas été sans briser son égo. La haine est née du ressentiment, mais d'emblée, il lui fallait dissimuler cet état. Et la propagande désignait un bouc-émissaire à cet individu en proie à la souffrance morale. Cela étant, rien n'était joué. Il suffisait que sa vocation d'artiste aboutisse, et tel était le sens de son départ pour l'Allemagne en 1913. Mais là encore, l'échec sera au rendez-vous. Alors Hitler va se créer une nouvelle raison de vivre, en s'engageant dans l'armée allemande à l'occasion de la Première Guerre Mondiale.

Mais ce conflit va achever de le déshumaniser, et la défaite annihilera ses derniers espoirs. Aussi va-t-il s'engager dans la politique, avec la plus puissante motivation qui soit : une haine pure, une colossale volonté de vengeance.

En d'autres termes, Hitler est un produit de l'Histoire, mais il a su la récupérer à son profit personnel. Pourquoi les Juifs ? Parce que l'antisémitisme était, en ce début de XXe siècle, le principe, et parce que les Juifs, de tout temps, ont été des boucs-émissaires commodes pour les pires ratés de toute époque.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 02 Aoû 2007, 06:07

Bonjour,
Merci Nicolas, interessante explication.

J'aime bien la theorie d'un Hitler developpant ses frustrations exacerbees a partir de ses "ratages professionnels" a Vienne puis a Munich.

Et, vu l'intelligence et les competences qu'il va montrer en developpant le nazisme comme il l'a fait, on a presque envie de dire que le nazisme est ne d'une mauvaise orientation scolaire (Raccourci vertigineux...).

Pourquoi les Juifs ? Parce que l'antisémitisme était, en ce début de XXe siècle, le principe, et parce que les Juifs, de tout temps, ont été des boucs-émissaires commodes pour les pires ratés de toute époque


Ah ! On avance.
Je ne peux pas m'empecher de faire un parallele avec notre epoque ou il existe aussi, pour certains, des boucs-émissaires commodes mais de nos jours ce ne sont plus les Juifs...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 02 Aoû 2007, 19:31

Daniel Laurent a écrit:Bonjour,
Merci Nicolas, interessante explication.

J'aime bien la theorie d'un Hitler developpant ses frustrations exacerbees a partir de ses "ratages professionnels" a Vienne puis a Munich.

Et, vu l'intelligence et les competences qu'il va montrer en developpant le nazisme comme il l'a fait, on a presque envie de dire que le nazisme est ne d'une mauvaise orientation scolaire (Raccourci vertigineux...).


Les ratages n'étaient pas limités à la sphère professionnelle. A dire vrai, le ratage était total. Le jeune Adolf Hitler ne se liait pas facilement, ne s'affichait pas au bras d'une femme - voir François Delpla, Les tentatrices du diable, L'Archipel, 2005, pour se faire une idée de son rapport particulier à la gente féminine. Si j'en crois le témoignage - douteux par endroit - de son ami de l'époque, Kubiczek, ce jeune homme savait être mégalomane et paresseux à la fois, doté d'un grand sens de l'épique mais guère capable de passer des paroles aux actes. Au fond, ses échecs ne se sont guère traduits par une remise en cause fondamentale de sa personne. Au contraire, il a persisté dans la fuite en avant - la chose est fort bien relatée dans un roman d'Eric-Emmanuel Schmitt, La part de l'autre.

Bref, Hitler se voyait le "roi du monde", mais la réalité l'a brisé. Il n'a pas su s'adapter. Il n'a pas su devenir adulte. Comme Joseph Staline ou Idi Amin Dada, il est resté, tout simplement, un enfant. Mais, malheureusement, un enfant surdoué.



Ah ! On avance.
Je ne peux pas m'empecher de faire un parallele avec notre epoque ou il existe aussi, pour certains, des boucs-émissaires commodes mais de nos jours ce ne sont plus les Juifs...


La haine antisémite telle que pratiquée en Europe et aux Etats-Unis résulte de l'antijudaïsme chrétien, à n'en pas douter. Mais cet antijudaïsme, d'essence religieuse, s'était diversifié. Peu à peu, les Juifs étaient détestés parce qu'agents du diable, parce que pervers, parce que kidnappeurs d'enfants. Avec la prise de conscience que les hommes étaient responsables de leur propre destin, après la Révolution française, et la remise en cause des pouvoirs de droit divin, se sont élaborés des théories du complot désignant à nouveau les Juifs, présentés comme trop riches (!) pour être honnêtes. Les théories raciales s'y sont greffées, évidemment. La bêtise a fait le reste.

Observation frappante - et très inquiétante -, le phénomène est pour ainsi dire le même, quoique en plus compressé chronologiquement causant, au Rwanda. La minorité tutsi était exécrée du pouvoir hutu, suite à la décolonisation. Les colonisateurs belges avaient en effet dominé le pays en se basant sur la hiérarchie tutsi, aux dépends des Hutus, lesquels, après l'indépendance, avaient pris le pouvoir et isolé progressivement ces "vampires" de Tutsi, dans les années soixante.

La ségrégation, toutefois, allait aboutir à ce que les Tutsi soient exclus de l'agriculture et de l'Université, mais deviennent prépondérants dans le secteur tertiaire, le commerce. Les difficultés économiques du Rwanda seront ainsi mises sur le dos de cette minorité exécrée qui, selon la propagande étatique, avait trouvé le moyen de s'enrichir sur le dos de la "race supérieure" hutu. D'où de véritables pogroms, des tentatives larvées de génocide, jusqu'aux années soixante dix qui verront les persécutions acquérir une dimension rationnelle, organisée, raffinée même. Jusqu'au génocide de l'été 1994, déclenché à l'occasion de la guerre civile et de la menace d'effondrement du pouvoir hutu sous les coups des rebelles tutsis du F.P.R. appuyé par l'Ouganda voisin.

Comme quoi, la colonisation a laissé des traces.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Précédente

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:32
par: Richelieu 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:05
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Recherche d"un vétéran anglais 
Hier, 21:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Pearl Harbor 70 ans 
Hier, 21:56
par: alain adam 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Hier, 21:47
par: alain adam 
    dans:  Uniformes et insignes : la Suède 
Hier, 21:45
par: iffig 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Hier, 20:44
par: kfranc01 
    dans:  U-196, record de la plus longue mission 
Hier, 19:56
par: alfa1965 
    dans:  chroniques de la Moselle annexée : l'évacuation de 1939 
Hier, 18:34
par: Loïc Charpentier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll