Connexion  •  M’enregistrer

Le Grand capital américain responsable de la guerre ?

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Re: , si ce fut un complot, c'est qu'il fut secret et que do

Nouveau message Post Numéro: 61  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 13 Nov 2007, 11:40

arturd a écrit:
la nature du complot a été d'amener le peuple Allemand dans un états hystérie collectif, toute les gardes fou ont été lever, peut d'hommes ont garder la têtes froides et se ne son pas compromis dans cette déchéances.


je dirai pour ma part que votre documentation date un peu : un universitaire américain au nom italien a actualisé le mythe en 2005.

Allez donc voir un peu ici :

http://www.press.umich.edu/titleDetailDesc.do?id=136681

vétéran
vétéran

 
Messages: 6045
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: , si ce fut un complot, c'est qu'il fut secret et que do

Nouveau message Post Numéro: 62  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 13 Nov 2007, 12:01

Bonjour,
François Delpla a écrit:je dirai pour ma part que votre documentation date un peu : un universitaire américain au nom italien a actualisé le mythe en 2005.

Allez donc voir un peu ici :

http://www.press.umich.edu/titleDetailDesc.do?id=136681

2 questions, Francois :
- Ce livre a-t-il ete traduit en francais ? De nombreux membres ici pedalent un peu avec l'anglois, (Probablement par atavisme :D )

- Que penses-tu de ce livre ?

Je note par ailleurs qu'aucun moderateur n'a encore reagit sur le fait que notre ami arturd cite un falsificateur negationniste.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 63  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 13 Nov 2007, 12:07

je l'ai ramené de Londres la semaine dernière au milieu d'un tombereau d'autres dont beaucoup me semblent plus urgents à décortiquer !

à première vue, c'est assez proche de la thèse de Coston, avec plein de chiffres et d'analyses économiques pour faire plus moderne.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6045
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: , si ce fut un complot, c'est qu'il fut secret et que do

Nouveau message Post Numéro: 64  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 13 Nov 2007, 15:52

Daniel Laurent a écrit:
Je note par ailleurs qu'aucun moderateur n'a encore reagit sur le fait que notre ami arturd cite un falsificateur negationniste.


Tu m'excuseras Daniel, je ne suis pas aussi engagé que toi dans ce combat contre les négationnistes (que j'approuve pourtant à 100 %). Je ne connais donc pas tous les pollueurs de mémoire. Merci de les dénoncer quand tu les croises sur ta route !
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5741
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: , si ce fut un complot, c'est qu'il fut secret et que do

Nouveau message Post Numéro: 65  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 13 Nov 2007, 16:31

Audie Murphy a écrit:Tu m'excuseras Daniel, je ne suis pas aussi engagé que toi dans ce combat contre les négationnistes (que j'approuve pourtant à 100 %). Je ne connais donc pas tous les pollueurs de mémoire. Merci de les dénoncer quand tu les croises sur ta route !

Et bien tu vas jeter un coup d'oeil sur le lien phdn cite plus haut au sujet du falsificateur negationniste antisemite Henry Coston, puis tu, enfin, vous, l'equipe, appliquez la Loi Gayssot et virez ce torchon.

Vous n'allez quand meme pas m'obliger a denoncer ce forum comme hebergeant des ecrits negationnistes interdits par la Loi de la Republique Francaise ?
M***e.... Je te charrie dans un sens Audie, mais je suis tres serieux quelque part.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


réponce

Nouveau message Post Numéro: 66  Nouveau message de arturd  Nouveau message 13 Nov 2007, 19:05

bonjour
Henry Coston, c'est une référence que j'ai trouve, sur ce l'auteur je vous l'avoue je n'avait pas connaissance de son passé politique.
je tien à ne démarque de son aspect politique et antisémite de l' auteur,.
ma démarche n'est pas de réécrire l'histoire, mais de lever des point obscure qui l'égraine. celui qui ma mit sur la voie est Antony C Sutton
ce livre WALL StREET and THE RISE Of HITER est composer de document de première main , je vous invite à le lire après on en reparlera.
merci de votre compréhension en aucun je ne permet d'outrager des personnes qui on été témoin où victimes de ses évènements.


 

Voir le Blog de arturd : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 67  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 13 Nov 2007, 19:10

François Delpla a écrit:je l'ai ramené de Londres la semaine dernière au milieu d'un tombereau d'autres dont beaucoup me semblent plus urgents à décortiquer !

à première vue, c'est assez proche de la thèse de Coston, avec plein de chiffres et d'analyses économiques pour faire plus moderne.


Mais que pensez-vous de cette thèse, personnellement ?
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5741
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 68  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 13 Nov 2007, 19:20

Bon, je t'ai remercié d'avoir dénoncé le négationniste Coston, Daniel, mais je n'ai pas fait mon travail. Je le fais donc maintenant: Merci de ne plus citer cet auteur comme référence à l'avenir puisque son passé parle de lui-même.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5741
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 69  Nouveau message de tietie007  Nouveau message 11 Jan 2008, 14:42

En ce qui concerne l'attaque hitlérienne de l'URSS, en juin 1941, de nombreux renseignements avaient déjà averti Staline du désir d'Hitler de l'attaquer.
Dans son livre Ce que savait Staline, l'énigme de l'opération Barberousse, (Stock 2005), David.E.Murphy met bien en valeur l'efficacité du système de renseignement soviétique qui disposait de nombreux agents, à l'Ouest et d'un chef, Ivan Proskourov, nommé le 14 avril 1939, héros de la guerre d'Espagne, connu pour son indépendance d'esprit et sa compétence (ce qui entraînera sa perte lors de la mini-purge qui toucha les anciens d'Espagne, en mai-juin 1941) . Proskourov, et cela dès le 17 mai 1939, avait envoyé un rapport à Staline soulignant les plans allemands contre la Pologne et l'URSS. Depuis longtemps donc, le Petit Père des Peuples avait été averti par de nombreux canaux des plans nazis concernant l'URSS. Je ne vais pas faire la liste exhaustive de tous ces canaux dont Murphy parle, mais je tiens juste à parler de l'avertissement américain, en mars 1941.

En mars 1941, un attaché commercial de l'ambassade américaine à Berlin, Sam E.Woods, introduit dans les cercles de résistance allemande, a pu observer, depuis juillet 1940, les préparatifs allemands contre l'URSS. Les rapports de Woods avaient été confirmés par les décrypteurs américains qui avaient percé les messages entre Tokyo et l'ambassadeur du Japon à Berlin. Le président Roosevelt décida que les soviétiques devaient en être informés. Sumner Welles prévint l'ambassadeur Oumanski, le 20 mars. Un télégramme à l'ambassadeur américain à Moscou, Laurence Steinhardt déclarait que :

"Le gouvernement des Etats-Unis, en s'efforçant d'estimer l'évolution de la situation mondiale, est entré en possession d'informations qu'il considère comme authentiques et qui indiquent clairement que l'intention de l'Allemagne est d'attaquer l'URSS."

Lorsque Staline vit la traduction du message, il écrivit : Provocation !

Plus tard, le 15 avril 1941, Steinhardt rencontra son contact habituel, Solomon A.Lozovski, adjoint au commissariat aux Affaires étrangères et lui dit :

"Je considère de mon devoir de vous informer et de vous demander d'informer Molotov de vous méfier de l'Allemagne (...).Il s'agit là bien plus que de simples rumeurs ; ce serait une folie pour l'Allemagne de prendre cette décision, mais elle peut le faire."

On peut donc se demander pourquoi un gouvernement américain pro-fasciste et soviétophobe aurait prévenu les soviétiques de l'attaque imminente de l'Allemagne nazie !


 

Voir le Blog de tietie007 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 70  Nouveau message de tietie007  Nouveau message 12 Mai 2008, 07:36

Certains "pauwelistes" arguent de l'influence de Henry Ford sur Hitler pour démontrer la culpabilité du grand capital américain dans l'émergence du nazisme. Mais Henry Ford incarnait-il vraiment l'établishment américain ? Je suis tombé sur un article d'André Kaspi, Henry Ford, le roi de l'automobile, in L'Histoire n°36, septembre 1990, p 34-46, qui précise la personnalité du grand patron américain. La Conclusion est de moi.

1) Une origine rurale qui l'influencera toute sa vie.

Henry Ford est né le 20 juillet 1863 à Dearborn, dans le Michigan, dans une famille de petit fermier. Peu doué à l'école, il n'est pas, non plus, attiré par les travaux des champs. C'est la mécanique qui le passionnera très vite, et il ira faire son apprentissage à Détroit. Plus tard, engagé par Edison, il bricolera ses moteurs qui donneront sa fameuse Ford T, qui sortira le 1er octobre 1908.
Ford sera influencé toute sa vie par ses origines rurales, se méfiant des banquiers, de Wall Street, de la Haute Société et des bureaucrates de Washington. Il sera marqué par la baisse des prix agricoles, à la fin du XIXe siècle, qui va toucher de plein fouet les paysans américains qui haïront l'oligarchie de la côte Est.
Ford se méfie tellement des banquiers qu'il ne proposera pas de crédit pour l'achat de ses Ford T, et cela, jusque dans les années 20, ce dont profiteront ses concurrents pour lui tailler des croupières !

2) Un patron social qui s'opposera aux syndicats !

Henry Ford lorsqu'il lance sa Ford T, en 1908, qui connaîtra un succès fulgurant, passant de la production de 32 000 véhicules en 1910 à 750 000 en 1916 et de 22 % de part du marché de l'automobile en 1912, à plus de 61 % en 1921, va avoir la réputation d'un patron social, au début de son aventure. En effet, il paie très bien ses ouvriers qui seront, d'ailleurs, ses meilleurs clients ! Il est d'ailleurs un patron assez paternaliste qui essaie d'améliorer la vie de tous les jours de ses ouvriers.

Mais après le krach de 1929, le vieil homme se montre férocement hostile aux syndicats et les salaires des ouvriers vont devenir inférieurs à ceux pratiqués par General Motors et Chrysler.
Son service d’ordre recrute dans le milieu et cogne dur. Le 7 mars 1932, un groupuscule de syndicalistes communistes se heurte au service d’ordre de la Ford, soutenu par la police de Dearborn. L’un des leaders et trois de ses compagnons sont abattus par une rafale de mitrailleuse. Lorsque la loi de 1933, dite National Industrial Recovery Act autorise les syndicats, Ford fait la sourde oreille.
En 1935, une nouvelle loi, proposée par le sénateur Robert Wagner, est votée par le Congrès et remplace le NIRA. Un Bureau National a pour mission de veiller aux relations entre les employés et leurs patrons, de pourchasser les pratiques injustes, d’aider à la mise en place de représentations syndicales. Les ouvriers de l’automobile saisissent l’occasion pour tenter d’imposer à Ford la présence d’un syndicat. Peine perdue ! Le 26 mai 1937, les leaders du mouvement sont passés à tabac par le service d’ordre. Henry Ford va résister jusqu’en juin 1941, jour où il signe une convention collective avec l’United Automobile Workers. Une grande victoire pour le syndicalisme américain contre celui qui fut, jadis, l’entrepreneur du peuple.

3) La tentation du politique : du pacifisme à l'antisémitisme !

a) Des convictions pacifistes.

Le déclenchement de la Grande Guerre l’a bouleversé. Pour lui, tout soldat est un « meurtrier ». La guerre résulte pour lui des intrigues des banquiers et des marchands de canons. Wall Street mène l’horrible complot. Pour arrêter le carnage, Henry Ford décide de lancer une campagne d’opinion qui devait incite les belligérants à rétablir la paix.
Après avoir rencontré Wilson, Ford embarque, le 4 décembre 1915, sur l’Oscar II, « le bateau de la paix ». Son but, répète-t-il, est de « renvoyer chez eux avant Noël les hommes qui combattent dans les tranchées".
Mais des tensions à bord naissent et s’amplifient, et, arrivé à Oslo le 18 décembre, Ford quitte ses compagnons et retournent aux USA.
En 1918, il se présentera pour le poste de sénateur fédéral du Michigan, sur 500 000 suffrages exprimés, il sera battu par 4 400 voix.

b) La dérive antisémite.

En novembre 1918, Henry Ford a acheté un hebdomadaire, le Dearborn Independent. Parmi les causes à défendre, la SDN, les méfaits de la propriété absentéiste (?), les logements décents, la nationalisation du téléphone, du télégraphe, des chemins de fer, la prohibition des boissons alcoolisées, les droits des femmes, la méfiance à l’encontre des banquiers.
Le 22 mai 1920, L’Independent commence la publication de 91 articles sur « Le Juif International : un problème mondial. » Pendant deux ans, le complot des Juifs est inlassablement dénoncé. La source ? Les Protocoles des sages de Sion, faux document fabriqué en Russie, en 1903. Les Juifs sont accusés de corrompre, aux USA, la vie politique, les milieux financiers, les mœurs et de vouloir prendre le pouvoir dans le monde, tantôt sous le masque du capitalisme, tantôt sous celui du bolchevisme.
« En Amérique, nous révèle l’hebdomadaire, la plupart des grosses affaires, les trusts et les banques, les ressources nationales et les principales productions agricoles comme le tabac, le coton et le sucre, sont entre les mains des financiers juifs ou de leurs agents. Les Juifs sont les propriétaires les plus puissants et les plus nombreux du pays. Ils dominent le monde du théâtre. Ils ont la maîtrise absolue des publications (…). Il y a une race, une partie de l’humanité, qui n’a jamais été bien accueillie et a pourtant réussi à s’emparer du pouvoir auquel la race la plus fière des Gentils n’a jamais aspiré. »

Son antisémitisme plonge ses racines dans le mouvement populiste américain des années 1890, avec la crise rurale consécutive à la baisse des produits agricoles, porté par l’hostilité des fermiers à l’oligarchie financière.
La campagne de presse prend fin brutalement en janvier 1922, parce que l’image de marque de Ford en a subi les effets, mais parce que les producteurs de cinéma de Hollywood ont menacé de montrer à l’écran des modèles T qui dérapent ou s’écrasent contre des arbres.
Elle reprend en 1924 pour se terminer devant les tribunaux, trois ans plus tard. Ford fera amende honorable. En une longue lettre il présente ses excuses à la communauté juive. Malgré tout, il restera le porte-parole de l’antisémitisme.
A l’étranger, sa phobie fera des émules. C’est grâce à lui que Les Protocole des Sages de Sion ont eu une large diffusion dans l’Allemagne des années 20. Hitler a lu les articles du Dearborn Independent, a accroché le portait de Ford dans son appartement, et est le seul américain à avoir été cité dans Mein Kampf.



Conclusion:

Henry Ford était-il représentatif de l'établishment américain ? Certainement pas ! Patron paternaliste, marqué par ses origines rurales, l'homme se méfiera toute sa vie des financiers de Wall Street (il refusera la pratique du crédit durant longtemps !) et des bureaucrates de Washington. Peu intéressé par la vie mondaine, menant une vie rangée, son antisémitisme prendra ses racines idéologiques dans le populisme américaine qui naîtra sur les ferments de la crise agricole.
Ford verra dans l'image du juif, le capitaliste et le bolchevique, un être syncrétique et démoniaque qui dirige, en sous-main, l'économie mondiale.
Atypique dans le paysage des patrons américains, il se mettra d'ailleurs à dos Hollywood et sera traîné devant les tribunaux pour son antisémitisme. Si peu intégré à l'etablishment, qu'il sera battu deux fois à des élections sénatoriales !!
Mais d'après Kaspi, c'est son journal qui diffusera Les Protocoles des sages de Sion qui influencera grandement Adolf Hitler.
Aussi, Henry Ford incarne plutôt un certain populisme américain de l'Amérique profonde plutôt que le capitalisme de Wall Street !


 

Voir le Blog de tietie007 : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Service secret allemand avant 1940 
il y a 1 minute
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  U-196, record de la plus longue mission 
il y a 2 minutes
par: coyote 
    dans:  luger mauser 1940 police 
il y a 46 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Aujourd’hui, 17:27
par: Loïc Charpentier 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Aujourd’hui, 16:45
par: Loïc Charpentier 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 16:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Metz ville ouverte juin 1940 
Aujourd’hui, 15:55
par: pierma 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 14:51
par: iffig 
    dans:  Le nazisme : questions de méthode 
Aujourd’hui, 14:19
par: François Delpla 
    dans:  presse internationale 
Aujourd’hui, 13:58
par: gernika 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: carlo, François Delpla et 15 invités


Scroll