Connexion  •  M’enregistrer

Le Grand capital américain responsable de la guerre ?

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Re: Le Grand capital américain responsable de la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 391  Nouveau message de tietie007  Nouveau message 31 Aoû 2009, 11:11

Dans son livre sur Fernand de Brinon, artistocrate de la collaboration, Albin Michel, 2002, pages 216 à 220, l'auteur revient sur l'activisme de William Bullitt, ancien 1er ambassadeur américain en URSS de 1933 à 1936, après la reconnaissance de l'URSS par Roosevelt, en 1933, et ambassadeur à Paris de 1936 à 1940. Durant la débâcle de l'armée française, Bullitt assiste en direct à l'effondrement moral des élites françaises, de Lebrun à Darlan en passant par Pétain, fataliste quant à leur défaite ...
L'ambassadeur américain est obsédé par la possibilité de voir la flotte française passer à l'ennemi, et fait feu de tout bois pour persuader le très anglophobe Darlan de ne pas commettre l'irréparable !
Il rencontre aussi l'ancien président du Conseil et radical-socialiste Camille Chautemps, membre du cabinet Pétain, et le trouve tout aussi résigné. Chautemps, ministre jusqu'au 12 juillet 1940, sera envoyé à Washington pour une mission officieuse et décidera d'y rester jusqu'en 1944 !


 

Voir le Blog de tietie007 : cliquez ici


Re: Le Grand capital américain responsable de la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 392  Nouveau message de tietie007  Nouveau message 09 Sep 2009, 12:20

tietie007 a écrit:Il me semble que l'Allemagne n'a que très peu payé, le gouvernement allemand laissant filer la crise financière pour ne pas régler les réparations de guerre ... D'où la réaction en chaîne ...La France couplant le remboursement des prêts américains aux réparations allemandes, elle ne remboursera pas les prêts de guerre aux USA. Les américains essaieront de régler ce problème en facilitant les réparations de guerre allemande, prérequis pour être remboursés par les français, ça sera donc les plans Dawes, en 1924 (refusé par le parlement français en 1926) et Young, en 1931 (Herriot sera renversé par le parlement français en décembre 1932 car il voulait honorer les échéances du prêt américain) , qui buteront toujours sur les intransigeances des uns et des autres. En conclusion, les américains seront un peu les dindons de la farce puisqu'ils ne seront jamais remboursés, d'où leur prévenance, quelques années plus tard, à prêter de l'argent aux belligérants, et la clause cash and carry, votée en 1937, lors du vote de la 3eme loi de neutralité. Tu paies d'abord, et tu emportes la marchandise, pour éviter les mauvaises surprises !


Cette question des réparations de guerre, imposées par les alliés aux allemands, conjuguées à la nécessité, pour ces mêmes alliés, de rembourser les prêts consentis par les américains pour financer la guerre, pourriront les relations entre les uns et les autres. Entre les gouvernements allemands de Weimar, qui organiseront leur insolvabilité, et l'attitude peu conciliante des parties prenantes, ce petit jeu conduira, entre autres, à l'isolationnisme américain, après l'interventionnisme de l'époque d'Hoover, notamment sa politique visant à un désarmement international par le biais des Conférences entre les grands pays et qui se traduira par l'idéaliste Plan Briand-Kellogg pour mettre la guerre hors la loi !
Dans son Pierre Laval devant l'Histoire, editions France-Empire, 1983, son gendre, René de Chambrun, qui travaillait comme avocat à New-York, à l'époque, évoque une anecdote , pages 34 et 35, à propos des négociations franco-américaines sur le remboursement du prêt.
A la fin de l'année 1931, Laval, alors qu'il est Président du Conseil, décide de se rendre aux USA pour tenter de régler définitivement, avec le président Hoover, l'irritante question des dettes de guerre. Les américains s'apprêtaient de fêter le 150eme anniversaire de la victoie de Yorktown, et le gouvernement français, pour célébrer l'amitié franco-américaine, avait envoyé deux des plus belles unités de la flotte de guerre, le Duquesne et le Suffren, avec à leur bord, le maréchal Pétain et un florilège des grandes familles dont les ancêtres avaient combattau aux côtés des américains dans la guerre d'Indépendance. Cette ambassade de prestige précédait de 24 heures Pierre Laval qui allait quitter Le Havrepour New-York, sur l'Ile-de-France. C'était la première fois qu'un président de Conseil français se rendait aux USA.
Alors qu'il fut fait citoyen d'honneur de la ville de New-York, sa fille, Josée Laval, inaugurait l'Empire State Building !!

Mais après ce feu d'artifice éblouissant, il fallut bien en venir à l'épineuse question des dettes. A Washington, Laval avait en face de lui, non seulement Hoover, mais l'intraitable sénateur Borah. Qu'allait-il leur dire ?
- Trouvez-vous équitable que vous exigiez de la France qu'elle paie ses dettes aux Etats-Unis, alors qu'en instituant votre moratoire, vous interdisez à l'Allemagne de payer à la France ses réparations ?

Hoover et Borah se regardèrent en silence ... Laval a gagné : tant que l'Allemagne ne remboursera pas la France, la France ne remboursera pas les USA.

Laval fut, d'ailleurs, élu "Man of the Year"pour l'année 1931, par les lecteurs de Time Magazine, entre Gandhi, en 1930, et Roosevelt, en 1932 !

Témoignage intéressant sur un problème qui ne trouvera aucune solution. Les allemands ne payèrent jamais, les dettes de guerre et les français ne remboursèrent jamais les américains. Comme je l'ai déjà dit sur ce topic, cette affaire des dettes provoquera la fin du gouvernement Herriot, en décembre 32, la chambre refusant de rembourser le prêt américain !


 

Voir le Blog de tietie007 : cliquez ici


Re: Le Grand capital américain responsable de la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 393  Nouveau message de tietie007  Nouveau message 13 Sep 2009, 15:20

Dans Pierre Laval devant l'Histoire, par René de Chambrun, France-Empire, 1983, le gendre de Laval fait des révélations intéressantes, pages 105-110 dans le chapitre : Sur le Potomac,avec Roosevelt.


En effet, en mai 1939 alors que la France est en mauvaise posture, il rencontre William Bullitt, l'ambassadeur américain en France, lui avouant sa certitude que l'Angleterre va tenir. Chambrun a l'avantage de connaître les USA, où il a travaillé en tant qu'avocat et d'entretenir avec Roosevelt des relations amicales. Aussi, Bullitt fait nommé par Reynaud, Chambrun comme attaché militaire spécial, avec pour mission d'aller voir Roosevelt pour le convaincre que la Grande-Bretagne tiendra. Chambrun, arrivé à New-York, le 12 juin, court-circuitant l'ambassadeur de France aux USA, un dénommé Saint-Quentin, totalement hors du coup, se fait inviter sur le yacht présidentiel avec Hopkins et Harriman.
L'envoyé spécial racontre que le Vendredi 14, lors du five o'clock tea, en compagnie du Président, une missive prévient celui-ci que les allemands ont traversé la Seine et se dirige vers la Loire. Roosevelt, abattu, aurait dit à Chambrun : "The show is over".
C'est alors que le français va déployer un argumentaire sur sa certitude que l'angleterre allait tenir avec sa redoutable RAF et l'aide des américains. Chambrun souligne qu'il redonna espoir au Président et que celui évoqua (page 107) :

" Il y a dans les ports de New-York,‭ ‬Norfolk,‭ ‬Baltimore,‭ ‬450‭ ‬avions de chasse,‭ ‬500‭ ‬000‭ ‬fusils,‭ ‬plusieurs centaines de canons de DCA,‭ ‬anti-chars,‭ ‬commandés par la France et la Grande-Bretagne.‭ ‬La victoire allemande a eu pour effet le déferlement,‭ ‬au sein même du cabinet,‭ ‬d'un pessimisme isolationniste tel qu'il a été décidé,‭ ‬hier,‭ ‬que tout ce matériel serait conservé pour la défense des USA.‭ ‬Il faut que nous revenions sur cette décision dès mardi.

Le président chargea Chambrun de rencontrer 23 personnalités américaines dont Morgenthau et Hull, pour leur exposer sa foi dans la résistance anglaise et Chambrun envoya un télégramme à Reynaud pour lui exposer la nouvelle politique rooseveltienne qui consistera à s'opposer avec la Grande-Bretagne, la flotte et l'Empire français, à la domination nazie :

"Je viens de passer deux jours avec le Président et son conseiller le plus proche,‭ ‬Harry Hopkins.‭ ‬Il est convaincu que son pays,‭ ‬l'Empire britannique et ce qui restera demain de la flotte et des colonies françaises,‭ ‬constitueront le seul rempart contre la la domination du monde par l'Allemagne.‭ ‬Comme le champion d'une cause,‭ ‬il a la croyance presque mystique que les événements d'aujourd'hui font de lui le seul homme qui puisse arrêter Hitler.‭ ‬Il fera tout pour entraîner derrière lui l'opinion du pays.‭ ‬Celle-ci le suivra même dans la guerre à deux conditions.‭ ‬Primo que l'Angleterre,‭ ‬loin de démoraliser les américains comme le fait la propagande défaitiste qui joue de la propagande allemande,‭ ‬dise qu'elle l'emportera malgré les revers,‭ ‬deuxièmement,‭ ‬que la France conserve sa flotte et son Empire.

En résumé on peut déduire, selon les dires de Chambrun que :

1°) Rooseveltfut abasourdi par l'effondrement français mais d'après Chambrun décida, rapidement, de soutenir la Grande-Bretagne.

2°) Roosevelt craint que la défaite française ne renforce le courant isolationniste qui oeuvre dans son propre gouvernement et il demande à Chambrun de se faire le porte-parole auprès des membres de son gouvernement, de la nécessaire aide étatsuniennes à l'Angleterre.

3°) Dès la mi-juin 40, il paraît vital au président américain, que la flotte et l'Empire français ne tombent pas aux mains des allemands.


 

Voir le Blog de tietie007 : cliquez ici


Re: Le Grand capital américain responsable de la guerre ?

Nouveau message Post Numéro: 394  Nouveau message de Bruno Roy-Henry  Nouveau message 03 Oct 2009, 11:53

Relisez-vous ! Juin 40 pour mai 1939... Pitié pour les débutants ! ;)

Bien entendu, vous êtes conscient que c'est un témoignage capital pour étayer le choix de la continuation de la lutte en AFN ! :cheers:


 

Voir le Blog de Bruno Roy-Henry : cliquez ici


Précédente

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 1 minute
par: Didier 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 16 minutes
par: Didier 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Recherche d"un vétéran anglais 
Hier, 21:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Pearl Harbor 70 ans 
Hier, 21:56
par: alain adam 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Hier, 21:47
par: alain adam 
    dans:  Uniformes et insignes : la Suède 
Hier, 21:45
par: iffig 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Hier, 20:44
par: kfranc01 
    dans:  U-196, record de la plus longue mission 
Hier, 19:56
par: alfa1965 
    dans:  chroniques de la Moselle annexée : l'évacuation de 1939 
Hier, 18:34
par: Loïc Charpentier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités


Scroll