Connexion  •  M’enregistrer

Le nazisme peut-il être expliqué ?

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Le nazisme peut-il être expliqué ?

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Tom  Nouveau message 18 Nov 2006, 13:55

:D Face au nazisme, certains, comme François Dufay, doutent que la raison historique puisse rendre compte de phénomènes aussi inouïs ; d’autres se rangent à l’avis du fameux biographe de Hitler, Ian Kershaw, qui, dans une interview accordée à l’hebdomadaire Le Point du 9 novembre 2006, déclare : « Il n’est pas de phénomène devant lequel l’historien doive abdiquer. Je crois à notre pouvoir de tout expliquer, quelle que soit la complexité de l’événement. » Que faut-il en penser ?

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 18 Nov 2006, 14:34

On peut faire l'analogie avec la science, il y a certains phénomènes scientifiques si complexes que les scientifiques ont renoncé à donner des explications et à vulgariser. Le résultat, c'est que des pseudo-scientifiques s'immiscent dans la faille et donnent des explications convaincantes, mais fausses et qu'une partie du boulot des scientifiques en vient à combattre ces fausses théories qui leur causent le plus grand tort et ceux qui tentent d'aller à contre-courant en proposant des vulgarisations accessibles au public ont le plus grand mal à se faire entendre.
Si on n'y prend garde, la même chose risque d'arriver avec l'histoire du nazisme. C'est la raison pour laquelle je suis contre la diabolisation du nazisme et des hommes qui furent responsables de cela.
Il faut expliquer et expliquer, mais surtout, convaincre. Ce sont des hommes qui ont été responsables de ces infamies. Ce sont des hommes qui ont idéalisés cette théorie abjecte et qui l'ont mise en oeuvre. Des hommes qui n'ont pas hésité à manipuler l'opinion, la science et la relation correcte des évènements. Et plusieurs fois au court du siècle passés d'autres hommes se sont rendus responsables du même crime à d'autres échelles; que ce soit les Khmers rouges, les Serbes en ex-Yougoslavie (avec l'aide des bosniaques et des croates qui ont aussi leur part de responsabilité), les massacres ethniques au Rwanda et tous ceux que j'oublie.
Chaque fois les causes sont identiques ou presque et chaque fois, la communauté internationale s'est relevée impuissante sur le moment à empêcher ces massacres.

Il faut donc continuer à expliquer, il ne faut pas baisser les bras, parce que c'est par ces failles que passeront les ultérieures tentatives de réédition de ces abjections.
Le jour où les historiens baisseront les bras, ce jour-là, plus rien ne s'opposera à la réédition du nazisme.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Origfild  Nouveau message 18 Nov 2006, 17:22

"L'homme qui oublie son passé se condamne à le revivre". Cette citation est attribuée à Winston Churchill. Elle va tout à fait dans le sens de ce que tu dis.


 

Voir le Blog de Origfild : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Tom  Nouveau message 18 Nov 2006, 20:32

:D Oui, mais comment peut-on expliquer que des gens aussi « civilisés » que les Allemands, en plein 20e siècle, ont pu soutenir une telle idéologie, puis un tel régime ? Propagande, puis engrenage ?

Dans l’interview précitée, Kershaw déclare : « L’Allemagne, dans les années vingt, est une société en totale décomposition. Je ne trouve pas si difficile à comprendre qu’un parti mené par un homme qui pense que la guerre est le remède au mal allemand puisse prendre le pouvoir dans ces conditions. Pour expliquer comment Hitler a pu conduire l’Allemagne vers l’abîme, les concepts que j’ai mis en place me semblent valides : consensus autour de sa figure, chaos institutionnel de l’Etat, radicalisation cumulative, qui incite chaque citoyen à rivaliser avec son voisin afin de mieux travailler pour Hitler. »

Dans Le IIIe Reich, François-Georges Dreyfus précise : « Ainsi le nazisme s’explique, au-delà des théories plus ou moins nébuleuses des marxistes, des psychologues ou des idéalistes, par un certain nombre d’éléments simples :
- l’exacerbation du nationalisme dans tous les milieux (à la suite de l’humiliation du traité de Versailles)… ;
- le refus de la société libérale rendue responsable de la crise économique, qui se développe aussi bien à gauche qu’à droite ;
- la volonté de rassembler tous les Allemands dans un Etat « total » ;
- l’idéalisation de la « germanité » et l’exacerbation de l’antisémitisme ;
- la peur du bolchevisme… »

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Igor  Nouveau message 18 Nov 2006, 21:22

Tom a écrit::D Oui, mais comment peut-on expliquer que des gens aussi « civilisés » que les Allemands, en plein 20e siècle, ont pu soutenir une telle idéologie, puis un tel régime ? Propagande, puis engrenage ?


J'ai lu il y a quelques mois un ouvrage traitant des différents génocides qui ont ensanglanté le XXe siècle.
L'auteur (Bernard Bruneteau) y expliquait que le nazisme ne devait pas être considéré comme étant un accident de l'histoire. Pour lui, le IIIe Reich n'est pas un retour à la barbarie mais est au contraire le fruit de la civilisation moderne. L'idéologie nazie, que l'on pourrait qualifier de racialo-nationaliste, s'appuie en effet sur le nationalisme, la biologie, la technologie, la géopolitique. Certes en les déformant, mais en s'en s'inspirant fortement tout de même. A noter que de nombreux cadres du régime nazi, notamment ceux impliqués dans le génocide, étaient des gens diplômés issus des universités allemandes.

Je ne pense donc pas qu'il y ait contradiction entre la civilisation moderne, telle que l'a connue l'Allemagne, et le fait que les nazis soient arrivés au pouvoir.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


oui

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 18 Nov 2006, 23:26

la lecture du "Mythe Hitler" du meme Ian Kershaw peut fournir quelques explications plausibles. Le pouvoir de conviction d'Hitler est un pur produit de propagande moderne, le plus abouti certainement. La force d'Hitler fut son impact auprès de l'opinion publique, aspect travaillé pendant des années par Goebbels et minutieusement préparé.

Comment un peuple ou une partie d'un peuple a t'il pu suivre ainsi un dictateur machiavélique ? pour les mêmes raisons que celles ayant conduit aux massacres du Rwanda ou du Cambodge : en rendant la haine et la violence légitimes et surtout légales .

L'homme met sous l'eteignoir ses instincts de prédateur lorsque la loi le lui interdit, ce qui ne fut pas le cas dès qu'Hitler est devenu Reichkandzler. Le pire dans le cas d'Hitler est qu'il n'a jamais commis de crime de ses propres mains, mais à fait en sorte de toujours les faire commettre par d'autres. Ce qui me porte à penser qu'Hitler suivait un plan méthodique dans lequel tuer était non seulement légitime mais plus encore était un passage obligé pour que l'Allemagne ne retrouve son rang. Je ne pense pas qu'à un seul instant, Hitler se soit demandé si ce qu'il préconisait était monstrueux ou non. Il s'agissait seulement de mener à bien un plan passant par la commission de crimes à grande échelle.


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 18 Nov 2006, 23:42

Tom a écrit::D Oui, mais comment peut-on expliquer que des gens aussi « civilisés » que les Allemands, en plein 20e siècle, ont pu soutenir une telle idéologie, puis un tel régime ? Propagande, puis engrenage ?


Mais comment tu explique les tueries en Bosnie-Herzégovine ? Étaient-ils moins civilisés que les Allemands de 1940 ? A moins que ce soit parce que c'était des slaves ? Ou à cause de la différence de religion ?
Pourtant, ils savaient ce qui s'était passé durant la SGM et ils connaissaient la honte qui risquait de rejaillir sur eux. Pourtant, ils ont bien appliqué la "purification ethnique" et son lot d'horreurs d'accompagnement.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 18 Nov 2006, 23:50

Tom a écrit::D Oui, mais comment peut-on expliquer que des gens aussi « civilisés » que les Allemands, en plein 20e siècle, ont pu soutenir une telle idéologie, puis un tel régime ? Propagande, puis engrenage ?

Dans Le IIIe Reich, François-Georges Dreyfus précise : « Ainsi le nazisme s’explique, au-delà des théories plus ou moins nébuleuses des marxistes, des psychologues ou des idéalistes, par un certain nombre d’éléments simples :
-l’exacerbation du nationalisme dans tous les milieux (à la suite de l’humiliation du traité de Versailles)… ;
- le refus de la société libérale rendue responsable de la crise économique, qui se développe aussi bien à gauche qu’à droite ;
- la volonté de rassembler tous les Allemands dans un Etat « total » ;
- l’idéalisation de la « germanité » et l’exacerbation de l’antisémitisme ;
- la peur du bolchevisme… »


:cheers:


Ironiquement, ces 5 mêmes critères pourraient également servir à expliquer le nationalisme shôwa et la politique impériale qui a conduit à la "guerre sainte" qui s'en suivit.

En 1930, l'économie japonaise est dévastée par la crise et le totalitarisme, représenté par des hommes frustrés par la rebuffade rencontrée à Versailles, est en voie d'éradiquer toute dissenssion. Dans Kokutai no hongi (Les fondements de la politique nationale), propagé par Fumimaro Konoe, on rappelle que les japonais forment le peuple élu, dirigé par le descendant d'une déesse et fait pour dominer les "huit coins du monde" et que les occidentaux doivent être chassés d'une Asie peuplée de populations jaunes inférieures. Quant à la peur du bolchévisme, elle constitue l'obsession du gouvernement, des militaires et de l'Empereur.

Ne pourrait-on pas en modifier un ou deux et retrouver également une corrélation chez une kyrielle d'autres peuples conquérants comme par exemple les romains ?

Je n'ai aucune source mais de mémoire, le Fuhrer n'avait-il pas confié à Hess : "Si on doit convaincre le peuple de la véracité d'un fait inventé, il vaut mieux inventer l'histoire la plus invraisemblable." À moins que ce ne soit Guillaume de Nogaret lors du procès des templiers...

Ne peut-on pas faire avaler N'IMPORTE QUOI à une population frustrée au nom de l'honneur de la nation, qu'elle soit "civilisée" ou non ?


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 19 Nov 2006, 00:20

Tom a écrit:que des gens aussi « civilisés » que les ...


Tu vois, inconsidérément, on fait la même erreur que les nazis et les autres idéologues similaires. Inconsciemment, nous pensons qu'il est possible de poser une échelle de valeur qui nous permette de définir que telle ou telle civilisation est supérieure (plus civilisée) que telle autre. Or, si on peut comparer les diverses cultures, il n'éxiste pas d'instrument de mesure universel qui permettrait de classer les cultures et les civilisations. Ou pour être plus exact, pendant quelques siècles on a essayé d'imposer notre système de valeur comme étant ce système universel. Or, en faisant cela, nous avons ouvert la porte aux idéologies qui permettent de décréter que certains humains sont supérieurs aux autres et que donc, ces humains ont le droit de décider du sort des autres qui sont moins humains que les premiers. Quand on commence a entrer dans un tel schéma de pensée, on commence à déshumaniser l'autre.
Mais, ce type de raisonnement est humain, il m'a fallu lire plusieurs fois ce terme : "que des gens aussi « civilisés » que les " pour comprendre ce qui me gênait là-dedans. Ce type de raisonnement est terriblement humain, à tel point qu'il est encore utilisé couramment que ce soit par des idéologues, des publicistes ou des gourous. D'ailleurs, je vais donner un exemple issue des sectes.
Il y a quelques années, j'ai vu un reportage sur le Temple Solaire ou un ancien membre canadien de cette secte témoignait. Il disait que lors des conférences ou des cérémonies de cette secte, on leur répétait qu'ils étaient des membres élus, des êtres supérieurs, des ELUS. Il s'agissait pourtant apparemment de quelqu'un de bien éduqué qui semblait avoir de la culture, des connaissances, de l'intelligence. Alors, le journaliste lui à demandé pourquoi il s'était laissé prendre à tout ceci. Le gars a dit, j'ai bien conscience avec le recul de l'imbécilité de la chose, mais quand mon nous disais cela, on se sent magnifié, on se sent supérieur. "Je marchais dans la foule, je me sentais supérieur, meilleur qu'eux et je n'avais que condescendances envers ces êtres mineurs qui n'avaient pas conscience de ma supériorité."
Effectivement, ça à l'air idiot, mais personne, ou presque, n'est à l'abri. Il suffit de caresser les gens dans le sens du poil, de leur dire des choses qu'ils aiment entendre, si cela va mal, c'est pas de leur faute, c'est de la faute des autres.
D'ailleurs, quand on écoute bien, une partie des hommes politiques utilisent ce langage: "c'est de la faute des autres !" Aussi bien à droite qu'à gauche, mais pour l'instant, ils restent dans certaines limites.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Tom  Nouveau message 19 Nov 2006, 16:05

:D D’accord avec ta remarque, Narduccio, mais par « des gens aussi civilisés », je voulais simplement rappeler que nous n’étions plus aux temps anciens où il était fréquent de passer des peuples entiers au fil de l’épée…

En fait, comme l’indique François-Georges Dreyfus dans son ouvrage « Le IIIe Reich », la propagande n’explique que partiellement la fascination du nazisme. Celui-ci a incontestablement séduit un grand nombre d’Allemands appauvris, déclassés, humiliés par sa force de conviction face à un Etat faible, mais aussi, une fois au pouvoir, par ses réalisations.
En effet, on oublie trop souvent, maintenant que l’on insiste à juste titre sur l’Holocauste, que le régime nazi, quoique totalitaire, raciste et très répressif à l’égard des opposants, a :
- relancé l’économie allemande (le PIB passe de 148 milliards de dollars 1991 en 1933 à 273 milliards en 1944, soit un rythme de croissance bien supérieur à celui du Royaume-Uni où l’essor est aussi lié à la production d’armements à partir de 1938) ;
- amélioré la situation sociale (disparition du chômage, hausse des salaires, meilleures conditions de travail et de logement, loisirs de masse, une réelle impression d’égalité sociale…) ;
- restauré l’ordre, effacé l’humiliation du « Diktat » de Versailles, rassemblé le peuple allemand…

« De surcroît, écrit F.-G. Dreyfus, à la différence du totalitarisme bolchevique, le Reich s’est contenté du contrôle et de la direction de l’économie. Il s’est bien gardé de s’occuper de sa gestion, ce qui explique la réussite économique du nazisme face à l’échec économique du bolchevisme. »

Il conclut ainsi : « Comment Hitler et le nazisme ont-ils pu séduire tant d’Allemands de tous les milieux, de tous les âges et particulièrement la jeunesse ? La défaite, les souffrances de la guerre et de l’après-guerre, la vague du nationalisme favorisée par le Diktat de Versailles n’en donnent pas une explication suffisante. La réaction capitaliste contre l’avance du socialisme n’apparaît nullement dominante. Trois éléments ont joué.
- L’inflation, puis la crise ont laminé très largement la moyenne bourgeoisie allemande qui aurait pu être un vrai rempart libéral contre la nazisme. Cela explique l’impact de l’anticommunisme.
- La passivité des voisins de l’Allemagne ; ils ont laissé faire Hitler chaque fois qu’il violait les traités (Versailles ou Locarno) alors qu’à la moindre incartade on sévissait contre Weimar.
- Le charisme d’Hitler. C’était l’époque où un Churchill disait espérer que la Grande-Bretagne eût un homme de la trempe d’Hitler en période de périls… »

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Suivante

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  identification d'un véhicule léger 
il y a 3 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Coutances, film de GeorgeStevens 
il y a 48 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Aujourd’hui, 12:35
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 12:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LA SAGA DU SHERMAN 
Aujourd’hui, 12:14
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 12:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 12:10
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  HEITAI (le soldat japonais) 
Aujourd’hui, 12:07
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Aujourd’hui, 11:43
par: iffig 
    dans:  El Arabi Karim 
Aujourd’hui, 10:59
par: GBW067 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: François Delpla, Google Master et 16 invités


Scroll