Connexion  •  M’enregistrer

La nourriture en 1941

Dans cet espace, sont rassemblés sous forme de fiches l'ensemble des biographies, résumés de bataille, thèmes importants concernant la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

La nourriture en 1941

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 03 Jan 2006, 23:28

La nourriture
L’année 1941 commence avec 2 mesures sévères en janvier : Interdiction de vendre du café et rationnement du charbon, ensuite en février par celui des textiles, puis en mars des couches et des langes.
Mais le plus difficile à supporter était le rationnement de la nourriture. La photo ci-dessous représente toute la nourriture attribuée pour 24 heures à un adulte, avec, à gauche de l'image, les suppléments octroyés à un J3.

Image

Ceci correspond au mois de juillet 1941 mais en septembre de la même année la portion de viande sera ramenée à 45 grammes par semaine. Le vin est réservé à la catégorie T.
Inutile de dire qu'à cette époque les coquettes n'avaient aucun mal à garder la ligne !
Dans les zones rurales comme la nôtre les problèmes d'approvisionnement en nourriture étaient un peu différents. Il y avait alors beaucoup plus de fermes que de nos jours et les cultivateurs étaient favorisés. Bien que leur production soit surveillée, il arrivait qu'une poule s'échappe ou qu'un cochon disparaisse, du moins officiellement. En outre, beaucoup de villageois eux-mêmes cultivaient un jardin, élevaient une basse-cour et des animaux.
Mais celui qui travaillait en usine devait se contenter des rations officielles. Il y avait bien sûr le marché noir qui s'était organisé. Mais les prix s'envolaient et le morceau de lard acheté en douce à la ferme n'était pas à la portée de toutes les bourses. La proximité de Paris provoquant une forte demande, les fermiers n'avaient aucune difficulté à maintenir des prix élevés et le fait d'être voisin ne procurait souvent aucun avantage.
Il existait aussi une autre source d'approvisionnement pour nos villageois. Après les récoltes ils avaient l'autorisation de glaner les végétaux oubliés. Ils pouvaient ainsi se procurer un supplément de pommes de terre ou épis de céréales dont ils tiraient les grains. Ce blé était moulu dans un moulin à café ce qui permettait de faire du pain. Il ne devait pas être très fameux, ce pain. Mais le proverbe ne dit-il pas : "de paille ou de foin pourvu que le ventre soit plein".

Rédacteur Jean_D
Le lien pour débattre


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers CENTRE DE DOCUMENTATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
il y a 6 minutes
par: Belchasse 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
il y a 8 minutes
par: Powerhouse 
    dans:  TRACES DE GUERRE 
il y a 24 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Les Uniformes de l’Armée Chinoise : 
il y a 27 minutes
par: Dog Red 
    dans:  "Voyage à travers la France occupée 1940-1945" 
Aujourd’hui, 12:21
par: tistou48 
    dans:  LA BATAILLE DES HAIES VUE DU CIEL 
Aujourd’hui, 12:13
par: pierma 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Aujourd’hui, 12:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Union entre la France et le Royaume-Uni 
Aujourd’hui, 11:43
par: pierma 
    dans:  80° Anniversaire - 1er septembre 1939: le début de la Seconde Guerre mondiale 
Aujourd’hui, 08:29
par: Patrick.Fleuridas 
    dans:  Après 70 ans dans un coffre-fort, le journal intime de la «Anne Frank» polonaise enfin publié 
Aujourd’hui, 01:24
par: carcajou 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Scroll