Connexion  •  M’enregistrer

La campagne de Crimée

Dans cet espace, sont rassemblés sous forme de fiches l'ensemble des biographies, résumés de bataille, thèmes importants concernant la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

La campagne de Crimée

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Nimitz  Nouveau message 08 Sep 2004, 12:59

Kelilean a écrit :

Les forces germano-roumaines à la conquête de la Crimée .

Ces opérations , menées par la 11. Armee allemande et la 3ème armée roumaine, se déroulent du 24 septembre 1941 au 4 juillet 1942 . On peut y distinguer trois moments importants : 24 septembre au 26 décembre , les forces de l'Axe passent l'isthme de Perekop , repoussent les forces soviétiques hors de Crimée mais butent sur Sébastopol . Du 26 décembre au 11 avril 1942, mettant à profit les conditions météos et l'épuisement de l'adversaire , les Russes contre-attaquent . Elles réalisent plusieurs débarquements , reprend la péninsule de Kertch mais ne réussit pas à avancer . Du 8 mai au 4 juillet , c'est l'offensive décisive de l'Axe , avec la reconquête de la péninsule de Kertch , le retrait définitif des troupes soviétiques et la prise de Sébastopol .

Les combats sont principalement menés par des unités d'infanterie , avec des périodes offensives et défensives , de guerre de mouvement , de poursuites , de débarquements et de lutte anti-partisans . Le point d'orgue de la campagne est le siège de Sébastopol , où les Allemands déploient certainement la plus grosse concentration d'artillerie de la guerre . Une campagne âpre et longue qui va révéler les talents d'un homme en particulier : Erich von Lewinski von Manstein , chef de la 11. Armee .

Description succincte de la presqu'île de Crimée :

Epousant la forme d'une sorte de losange à l'envers , elle a une superficie de 27700 km² soit en gros la Sicile et un peu moins que la Belgique . Au nord , elle se trouve rattachée à la Russie continentale par l'isthme de Perekop , dont la largeur minimale ne dépasse pas les 10 km . Elle se divise en deux grandes zones : les deux tiers nord sont constitués de steppes , grandes étendues plates , désertiques et herbeuses , coupées de champs de peupliers plantés vers les villages . Il y a une rivière importante , le Salghir qui coule dans un axe sud-ouest / nord-est et se jette dans la grande lagune qui longe la côte nord-est , le Sivach , qui est qualifiée de " mer putride " ou marais salé , infranchissable même en canot pneumatique du fait de sa faible profondeur . Il est séparé de la mer d'Azov par un maigre cordon littoral de moins de 110 km de long , appelé flèche d'Arabat . Elle est juste assez large pour receler à la fois une chaussée et une voie de chemin de fer , et l'extrémité nord se termine par un goulet de 1,50 m de profondeur qui permet au Sivach de communiquer avec la mer d'Azov . Le sud de la Crimée est garni d'une zone montagneuse , avec des hauts-plateaux ( point culminant 1545 m ) , ponctuée sur sa partie nord par les villes de Sébastopol , Bakhtchi-Saraï et Simféropol ; au sud les villes de Yalta , Aloutcha et Feodosia . Le relief , plutôt en pente douce au nord , et au contraire escarpé au sud . Vers l'est , la prolongation naturelle de la Crimée est la presqu'île de Kertch , séparée de la partie nord du Caucase par un détroit très mince , celui de Kertch . Avec sa grande base navale à Sébastopol , la Crimée constitue une zone stratégique que n'ont pas négligé les Allemands . Dès le début de Barbarossa , l'OKH a compris que la possession de cette région serait vitale dans le cadre de la campagne . Elle représente une menace pour le flanc droit du dispositif allemand mais en outre ses bases aériennes pourraient permettre de frapper les champs pétrolifères de Roumanie , d'une importance cruciale pour le Reich . Par ailleurs la presqu'île de Kertch pourrait être employée comme tremplin vers le Caucase . Enfin , la prise de la Crimée pourrait influencer la Turquie , toujours neutre , et située seulement de l'autre côté de la mer Noire ... .

Les forces en présence :

La conquête de la Crimée est ainsi confiée à la 11. Armee , aile droite du groupe d'armées Sud . Elle est commandée depuis le 17 septembre 1941 par le General Der Infanterie Erich von Lewinski von Manstein . Celui-ci , jusqu'alors chef d'un groupe blindé dans le groupe d'Armées Nord remplace le Generaloberst Ritter von Schobert , tué accidentellement . On lui rattache la 3ème armée roumaine , du général Dumitrescu . A la veille de la campagne , Manstein dispose des forces suivantes : à l'aile gauche , deux corps d'armée , le XXX. A.K. du General Der Infanterie Von Salmuth ( 72. et 22 Infanterie Divisionen , brigade motorisée Leibstandarte SS Adolf Hitler ) et le XLIX. Gebirgs-Korps du General d. Gebirgs-Truppen Kübler ( 170. I.D. , 1. et 4. Gebirgs Divisionen ) . Elles ont atteint une ligne Melitopol - coude du Dniepr au sud de Zaporojié . A droite le LIV. Korps du General der Kavalerie Hansen ( 46. et 73. I.D. et une partie de la 50. , rapatriée de Grèce ) commence l'avance sur l'isthme de Perekop . La 3ème armée roumaine englobe un corps de montagne ( 1ère , 2ème et 4ème brigades de montagne ) et un corps de cavalerie ( 5ème , 6ème et 8ème brigades de cavalerie ) . Ces unités roumaines sont situées à l'ouest du Dniepr .
La mission de Manstein est double : avancer à l'aile droite du groupe d'armées Sud en talonnant les forces soviétiques , en longeant la côte nord de la mer d'Azov vers Rostov ; et prendre la Crimée . Manstein se rend vite compte de l'impossibilité que constitue le fait de mener ces deux objectifs à terme et obtient l'autorisation de se consacrer exclusivement à la conquête de la Crimée . Son plan est alors fixé : le LIV. Armee Korps fera sauter le verrou de l'isthme de Perekop , appuyé par l'artillerie , le génie et la Flak de l'armée . La Leibstandarte s'engouffrera dans la brèche et foncera sur Sébastopol et le XLIX. Gebirgs-Korps occupera la partie sud de la Crimée , et traversera le détroit de Kertch pour s'attaquer au Caucase . La 3ème armée roumaine et la 22. I.D. serviront de protection face aux forces soviétiques au-delà du Dniepr .

La conquête de la Crimée :

-Passage de l'isthme de Perekop , bataille de la mer d'Azov ( 24 septembre au 1er octobre 1941 )

Le LIV. Korps commence l'attaque le 24 septembre . Après la préparation d'artillerie , les 46. et 73. I.D. assaillent les positions défensives soviétiques organisées sur 15 km en profondeur . Malgrè la chaleur encore présente et l'acharnement des défenseurs , l'isthme est franchi le 26 de même que le fossé tartare . Le 29 , elles passent au-delà de la zone fortifiée et gagnent Amiansk . Les Soviétiques gagnent alors l'isthme d'Ichioum , dernierè voie d'accès à la Crimée . Les hommes du général Hansen ont capturé 10000 prisonniers , 112 chars et 135 canons . Mais la résistance s'intensifie et les assaillants finissent par être bloqués .
Le 26 septembre , deux armées soviétiques ont attaqué les positions de la 3ème armée roumaine et du XXX. Armee Korps , entre le Dniepr et la mer d'Azov . Un trou de 15 km s'ouvre chez les Roumains . Manstein doit renvoyer le XLIX. Gebirgs-Korps qui rétablit la situation le 29 . Mais dans le secteur du XXX. Armee Korps une brigade de cavalerie roumaine est attaquée à son tour . Cette fois c'est la Leibstandarte qui est envoyée à la rescousse et repousse les Russes . Néanmoins le 1er octobre , comme le Panzergruppe 1 de von Kleist a repris sa marche vers le sud-est , la pression soviétique diminue . Le XXX. Armee Korps et la 3ème armée roumaine contre-attaquent , pulvérisent les deux armées soviétiques et font 65000 captifs .

- Reprise des opérations en Crimée :

Une fois cette menace orientale écartée , Manstein peut se retourner contre la Crimée mais amputé d'une partie de ses moyens . La LSSAH et le XLIX. Gebirgs-Korps lui sont retirés pour le Panzergruppe 1 dans les opérations sur Rostov . Début octobre , Manstein n'a donc plus sous la main que le XXX. Armee Korps ( 22. , 72. et 170 I.D. ) et le LIV. Armee Korps ( 46. et 73 I.D. , plus les deux tiers de la 50. I.D. ) . La 3ème armée roumaine , sous les ordres directs du maréchal Antonescu doit surveiller le littoral courant de la mer Noire à la mer d'Azov . Après avoir plaidé sa cause auprès du commandement , Manstein parvient à conserver le corps de montagne roumain , avec une brigade et la 8ème brigade de cavalerie . Il reçoit de Hitler le XLII. Korps du Generalleutnant Graf von Sponeck ( 42. , 132. et 24. I.D. ) .

- Le forcement de l'isthme d'Ichioum ( 18-28 octobre 1941 ) :

Cette opération est conduite par les six divisions des XXX. et LIV. A.K. . Elles font face à 8 divisions de fusiliers et 4 de cavalerie ( troupes en parties évacuées d'Odessa , à partir du 16 octobre mais la division soviétique compte en théorie seulement 9000 hommes , contre 15000 dans celle allemande ) . La topographie des lieux empêche toute manoeuvre pour déborder l'adversaire : c'est donc une attaque frontale qui est lancée sur trois bandes de terrain parallèles . Le premier échelon est composé du LIV. Armee Korps ( 73. , 46. et 50. I.D. ) . Mais la progression est lente , les soldats allemands avançant sur la steppe , totalement à découvert , à la merci des Soviétiques très bien enterrés et soutenus par leur aviation . Les pertes sont lourdes , surtout chez les cadres ( on trouve souvent des adjudants commandant des compagnies ou des lieutenants à la tête des bataillons ) . Le 25 octobre , un dernier effort permet au LIV. Armee Korps de crever les défenses soviétiques et le 28 , la route de la Crimée est définitivement ouverte . La poursuite va commencer .

- Course à travers la Crimée ( 29 octobre-26 novembre 1941 ) :

Elle se déroule sur trois axes : à gauche , le XLII. Armee Korps avec les 46. , 73. et 170. I.D. ( nouvellement arrivée au front ) fonce vers le sud-est dans le secteur Féodosia-Kertch . Au milieu , le XXX. Armee Korps ( 22. et 72. I.D. ) gagne le sud en direction de Simféropol et Yalta . A droite , le LIV. Armee Korps ( 132. et 50. I.D. , groupe motorisé Ziegler composé du 1er régiment motorisé roumain , de voitures de reconnaissance et de groupes d'artillerie autotractés allemands ) vise Sébastopol . L'opposition est constituée par l'armée du littoral ( 5 divisions de fusiliers et 2 de cavalerie ) qui se replie vers Simféropol tandis que le IXème corps d'armée ( 4 divisions de fusiliers et 1 de cavalerie ) tente de gagner Kertch ... .
Ces combats débutent le 1er novembre et finissent à peine trois semaines plus tard . A l'aile gauche le XLII. Armee Korps prend Feodosia et rentre dans Kertch le 15 novembre . Au centre le XXX. Armee Korps est dans Simféropol dès le 1er novembre . Une avant-garde de la 72. I.D. est alors envoyée vers Aloutcha . Séparées en deux morceaux , les unités de l'armée du littoral sont détruites . Cela permet l'occupation de la route côtière Aloutcha-Yalta-Sébastopol . L'Oberst Müller , commandant l'Infanterie-Regiment 105 (72. I.D.) capture le fort de Balaklava après une initiative audacieuse , ce qui lui vaut la Ritterkreuz . A droite la brigade motorisée Ziegler prend les passages de l'Alma et de la Katcha sur le chemin de Sébastopol mais ne peut s'introduire dans la ville . Dans le même temps le groupe de reconnaissance de la 22. I.D. a franchi les montagnes et arrive à Yalta .
Au bout de trois semaines d'affrontement , les six unités de la 11. Armee ont à elles seules anéanties ou contraintes à reprendre la mer les 12 divisions de fusiliers et les 4 de cavalerie qui leur étaient opposés , tout en capturant 100 000 prisonniers ( soit la moitié des effectifs soviétiques ) , qui s'ajoutent à 25 000 tués , 700 canons et 160 blindés mis hors de combat . L'ensemble de la Crimée , exceptée la région de Sébastopol très bien défendue par un réseau de batteries et de forts , est entre les mains allemandes .

- Echec devant Sébastopol ( 7-30 décembre 1941 ) :

Les opérations pour réduire la forteresse que constitue Sébastopol ont pour préliminaire le nettoyage de la zone montagneuse entre les LIV. et XXX. A.K. . Ces combats particulièrement âpres , menés avec l'appui de la brigade de montagne roumaine , se déroulent dans un milieu très hostile . Mais une fois ce problème réglé , Manstein se retouve dans l'embarras . Il n'a reçu aucun renfort pour conduire l'assaut , il ne lui reste que deux options : dégarnir le reste de la Crimée et notamment la presqu'île de Kertch pour étoffer le dispositif d'attaque contre Sébastopol , ou passer à l'offensive avec des moyens sans doute insuffisants . Manstein , fidèle à son instinct , choisit la première solution . Le gros de l'attaque partira du nord et du nord-ouest du LIV. Armee Korps ( 22. , 132. , 50. et 24. I.D. récemment arrivée ) appuyé par l'artillerie lourde de l'armée . Au sud sera lancée une attaque de diversion par la 72. I.D. , la 170. I.D. ( ramenée de Kertch ) et la brigade de montagne roumaine . En complément la 73. I.D. , elle aussi provenant de Kertch , constitue la réserve du dispositif , au nord . Il ne reste donc plus ailleurs dans la péninsule que la 46. I.D. ( zone de Kertch ) et la 8ème brigade de cavalerie roumaine , renforcée de batteries côtières vite formées et des éléments arrières des autres unités .
L'attaque initialement prévue pour le 28 novembre est retardée à cause de la pluie , qui transforme les trop rares routes en bourbiers , diluant d'autant le ravitaillement en munitions . Un froid sibérien s'abat sur la région du Dniepr et ralentit la liaison ferroviaire avec la Russie continentale .
C'est seulement le 17 décembre que commence l'offensive , amputée de sa réserve , puisque la 73. I.D. a été requise dans la région de Rostov . Au LIV. Armee Korps , la 22. I.D. ( Generaleutnant Ludwig Wolff ) conduit l'attaque entre les rivières Belbek et Kachta , sur les extrémités de la forteresse . L'appui de la 132. I.D. lui permet de conquérir les hauteurs du sud et de pénétrer plus avant dans la zone fortifiée . A l'est les 50. et 24. I.D. sont empêtrées dans un terrain très difficile et ne parviennent pas à déboucher . Fin décembre , le saillant créé par l'avance de la 22. I.D. s'approche dangereusement des hauteurs dominant la baie de Severnaïa ( fort Staline ) ; mais le commanndement soviétique lance une contre-offensive avec des débarquements à Féodosia et Kertch . Manstein doit d'urgence arrêter les opérations du XXX. A.K. et envoyer la 170. I.D. à Kertch . Un ultime assaut est tenté par le LIV. A.K. : l'Infanterie Regiment 16 de l'Oberst von Choltitz ( 22. I.D. ) avance dans les défenses du fort Staline mais doit stopper . Le 30 décembre , Manstein a convaincu Hitler de stopper l'attaque . Dépités , le LIV. A.K. et ses hommes abandonnent le terrain conquis de haute lutte et se replient au nord de la vallée du Belbek .

L'échec de la contre-offensive soviétique :

Dès le 26 décembre , sur demande expresse de Staline et en conformité avec ses plans , la Stavka déclenche une vaste contre-offensive en vue d'anéantir la 11. Armee , isolée en Crimée et séparée du Groupe d'Armées Sud . Deux divisions débarquent de part et d'autre de Kertch , presqu'île alors gardée par la seule 46. I.D. ( XLII. A.K. ) . Les Allemands envoient des renforts dans le secteur de Féodosia ( 4ème brigade de montagne , 8ème brigade de cavalerie roumaines et une partie de la 73. I.D. ) pour contrer de nouvelles tentatives de débarquement . Le 28 , la 46. I.D. résorbe les têtes de pont soviétiques sauf une petite au nord de Kertch . Mais dans la nuit du 28 au 29 décembre , un autre débarquement se déroule à Féodosia avant l'arrivée des renforts . Par crainte d'être coupé de ses arrières et d'être encerclé sur la presqu'île de Kertch , le général Sponeck décide de l'évacuer de son propre chef ( il sera démis de son commandement le 31 décembre pour insubordination ) . Après une route harassante sur les chemins verglassés et en laissant toute son artillerie lourde , la 46. I.D. atteint le détroit de Parpatch . Les forces roumains mises en oeuvre contre Féodosia ne peuvent réduire les positions russes et sont mêmes obligées de se replier sur Stary Krim .
Cependant les Soviétiques n'exploitent pas leur avantage initial . Au lieu de se diriger vers le nord , les deux armées débarquées ( 51ème à Kertch , 44ème à Féodosia ) se rejoignent , établissent une solide tête de pont autour de la presqu'île de Kertch et la consolide avec des troupes fraîches qui traversent le détroit de Kertch , gelé . Face à elles , Manstein constitue un front avec les restes de la 46. I.D. , l'Infanterie Regiment 213 et les Roumains .
Le 5 janvier , un troisième débarquement prend place dans le port d'Eupatoria , au nord de Sébastopol , couplé à un mouvement d'insurrection . Les violents combats de rues sont menés par l'Infanterie Regiment 105 de l'Oberst Müller , appuyé par divers éléments sous les ordres de l'Oberst von Heigl . Les combats sont finis le 7 janvier . Tous les Russes débarqués ont été mis hors de combat ou capturés , et dans cette dernière catégorie , les Allemands notent 1200 partisans armés ... civils révoltés , partisans descendus des montagnes , ou soldats soviétiques ? Comme d'habitude dans la Wehrmacht , la nuance est subtile ... .
Le 15 janvier , le XXX. A.K. ( depuis le 27 décembre commandé par le General Der Infanterie Fretter-Pico ) et le XLII. A.K. attaque Féodosia avec trois divisions et demi et la brigade de montagne roumaine . La ville est nettoyée le 17 , bilan 10 000 prisonniers , 177 canons et 85 chars . L'Infanterie Regiment 213 de l'Oberst Hitzfeld s'y distingue et son chef ajoute les feuilles de chêne à sa Croix de chevalier ... .
Après cette victoire , les forces soviétiques sont rejetées derrière l'isthme de Parpatch et le front reste calme un mois , pendant que les renforts arrivent des deux côtés . Le 29 janvier 1942 , les Soviétiques disposent de 9 divisions et 2 brigades de fusiliers et de 2 brigades blindées . Manstein reçoit deux divisions d'infanterie roumaines , les 10ème et 18ème .
Le 27 février , les Soviétiques lancent une autre contre-offensive . A Sébastopol , 7 divisions de fusiliers , 3 brigades et 1 division de cavalerie tentent de percer le front tenu par le LIV. A.K. : c'est l'échec mais après des combats furieux . A Parpatch , 7 divisions et les 2 brigades de fusiliers appuyées par des bataillons de chars suivies en second échelon par 7 autres divisions de fusiliers , 2 brigades et 1 division de cavalerie assaillent le front du XXX. A.K. ( 170. et 132. I.D. ) et du XLII. A.K. ( 46. I.D. et 18ème D.I. roumaine ) . A l'aile droite de l'offensive soviétique , les Roumains perdent pied , avant que la brêche ne soit colmatée le 3 mars . Dix jours après une énième attaque menée par 8 divisions de fusiliers et 2 brigades blindés se met en branle . Du 13 au 16 mars , la 46. I.D. brise 22 assauts soviétiques . Le 18 , la situation devient critique . Le commandant du XLII. A.K. signale que ses unités sont au bord de la rupture . Le 20 mars , Manstein engage la 22. Panzer-Division ( Generalmajor von Apell ) qui vient juste d'arriver : mais sans expérience , elle échoue .
Le 26 , les Soviétiques , eux aussi très diminués , attaquent à nouveau avec seulement 4 divisions de fusiliers . Le XLII. Armee Korps repousse l'attaque . Une quatrième offensive est déclenchée le 9 avril avec 6 à 8 divisions de fusiliers accompagnées de 160 blindés . Le renfort de la 28. Leichte-Division permet de briser cette attaque avec de lourdes pertes pour l'assaillant . Les Russes perdent alors l'initiative , qui penche du côté allemand .

La seconde offensive germano-roumaine :

- Bataille de la presqu'île de Kertch , opération Trappenjagd , 8-18 mai 1942 :

L'OKH prévoit que la nouvelle offensive va permettre d'éliminer les forces russes de toute la Crimée .
Mais à la veille des opérations , le rapport des forces est en défaveur des Allemands . Dans la presqu'île de Kertch , sur le front de Parpatch , trois armées soviétiques se sont regorupées ( 44ème , 47ème et 51ème ) en un front de Crimée ( Général-Lieutenant Kozlov ) . Les 44ème et 51ème sont en première ligne avec 17 divisions et 3 brigades de fusiliers , 2 divisions de cavalerie , 4 brigades blindées . Dans Sébastopol et sa zone fortifiée , l'armée du littoral ( Général-major Petrov ) dispose de 7 divisions et d'une brigade de fusiliers , 2 brigades de fusiliers marins , une division de cavalerie ( démontée ) et le train blindé Zhelzniakov , avec 600 canons , un millier de mortiers mais seulement 53 avions . Manstein quant à lui contrôle 6 divisions d'infanterie , une légère et une blindée ; s'ajoute à cela les Roumains soit 3 divisions d'infanterie , une brigade de cavalerie et 2 brigades de montagne .
Pour s'emparer de la presqu'île de Kertch , Manstein décide d'attaquer le sud du front de Parpatch , vers la mer Noire , car les Russes ne s'y attendent pas . C'est la tâche du XXX. A.K. ( 28. Leichte , 132. et 50. I.D. ) . La 22. Panzer devra exploiter la percée vers le nord-nord-ouest pour tourner les Soviétiques . Cette manoeuvre , combinée à une attaque des XLII. A.K. et 7ème corps d'armée roumain , doit permettre la destruction des forces du front de Crimée .
Elle début le 8 mai , avec le soutien du VIII. Fliegerkorps et une partie de la 4. Luftflotte . Au soir , le front est percé sur 5 km en largeur et 8 en profondeur ; le lendemain , la 22. Panzer s'engouffre dans le saillant , suivie de la brigade Groddek ( éléments motorisés germano-roumains ) dont le but est Kertch . Le 11 mai , malgrè les intempéries , la 22. Panzer arrive sur la côte nord , 8 divisions soviétiques se retrouvent enfermées dans la nasse . Le 16 , Kertch est prise par la 170. I.D. et l'Infanterie Regiment 213 . Le 18 , le nettoyage de la zone est terminé . L'opération Trappenjagd se conclut par un succès incontestable , seuls quelques éléments soviétiques ont réussi à s'échapper sur des embarcations de fortune . 170 000 hommes , 1133 canons et 258 blindés restent entre les mains du vainqueur .

- La prise de Sébastopol ( opération Störfang , 7 juin - 4 juillet ) :

La ville est très bien défendue . Elle est entourée de tout un réseau de positions , très denses , entre la vallée du Belbek au nord et la mer Noire au sud . Le front nord est le mieux protégé : le versant sud de la vallée du Belbek est pris en enfilade par une batterie moderne de 305 mm , cuirassée ( dénommée Maxim Gorki I ) . Les hauteurs de la rive recèlent un ensemble d'ouvrages , en partie bétonnés , sur 2 km de profondeur . On trouve ensuite des points d'appui redoutables , baptisés par les Allemands Staline , Volga , Sibérie , Molotov , GPU , Tcheka , reliés entre eux par des fortifications de campagne . Une troisième zone de défense comporte les positions Donetz , Volga , Lénine , le village de Bartenievka et l'ancien fort nord . Une dernière série de batteries protège les abords de la rive escarpée conduisant à la baie de Severnaïa . Dans les falaises de cette rive , les Russes ont installé des abris , parfois jusqu'à 20 m de profondeur , contenant des vivres et des munitions .
Au nord-est et à l'est , on trouve une région boisée et très accidentée remplie de points de résistance . Encore plus au sud , l'aspect du terrain ressemble à une montagne mise en pièces , jalonnés de hauteurs là encore escarpées et mises en état de défense , que les Allemands ont nommé Pain de sucre , Nez nord , mont de la Chapelle , et colline des ruines . A l'arrière de ce secteur , le massif du Fédiouky représente une position avancée d'un ouvrage établi sur les hauteurs de Sapoun , qui dominent toute la région . Encore plus loin , après cette position réputée imprenable par l'infanterie , le littoral est garni de batteries dont la batterie cuirassée moderne Maxim Gorki II . Les abords est et sud de la cité sont protégés par deux lignes défensives en arc de cercle . La première s'étend d'Inkerman sur la baie de Severnaïa à la baie de Streletzkaïa , avec fossés anticars , barbelés et abris . Les positions sont par ailleurs couvertes par de nombreux champs de mines .
Pour mettre toutes les chances de sont côté , Manstein concentre toutes ses forces autour de Sébastopol sauf le XLII. A.K. ( avec seulement la 46. I.D. ) et le 7ème C.A. roumain ( 10ème et 19ème D.I. , 8ème brigade de cavalerie ) laissés vers Kertch . Comme en décembre 41 , c'est au nord que Manstein décide de porter le gros de l'attaque . Le LIV. A.K. , auquel échoit la mission , compte 4 divisions et un régiment renforcé ( 22. , 24. , 50. , 132. I.D. et Infanterie Regiment 213 ) . Au sud sera menée une attaque de diversion , afin aussi d'empêcher les Russes de se maintenir dans la cité et la presqu'île de Khersonèse . Ici sera engagé le XXX. A.K. ( 72. et 170. I.D. , 28. Leichte ) . Entre les deux , le corps de montagne roumain ( général Lascar ) reçoit une mission de fixation . Les trois corps d'armée disposent d'une puissante artillerie . Le LIV. regroupe à lui seul 56 canons lourds et super-lourds , 41 batteries légères , 18 groupes de mortiers et deux batteries autotractées . L'artillerie super-lourde comprend des pièces de 190 mm , des obusiers et mortiers de 305 , 350 et 420 mm . On compte en plus deux pièces de 600 mm et le célèbre canon géant sur voie ferrée Dora de 800 mm . L'arme a un tube de 30 m , un affût de la hauteur d'une maison à deux étages ; initialement prévue pour pilonner la ligne Maginot , elle a été convoyée par 60 trains ( elle tirera sur les forts Staline et Molotov , sans grand succès ; le seul fait marquant , anecdotique , sera la destruction d'un dépôt de munitions situé à 30 m sous une falaise ) . Le XXX. A.K. compte 25 batteries lourdes , 25 légères , 6 de mortiers et un groupe d'artillerie autotractée plus le groupe blindé 300 , avec chars télécommandés remplis de charges explosives . Le corps roumain a 12 batteries lourdes et 22 légères . La concentration est assez impressionnante . Manstein peut enfin compter sur quelques unités navales pour assurer le blocus du port : 19 vedettes lance-torpilles , 30 de surveillance et 8 anti-sous-marines .
L'offensive , prévue le 7 juin , est précédée de 5 jours de bombardement par l'artillerie et le VIII. Fliegerkorps , avec de 2500 à 6000 bombes larguées quotidiennement . Les abris pour les réserves , les voies de ravitaillement , les batteries et enfin la ville , le port et les bases aériennes sont particulièrement visés .
Les combats s'engagent le 7 juin dans une chaleur étouffante ( Manstein parle de 50° ! ) . Grâce à la préparation , les divisions du LIV. A.K. franchissent la gorge de Kamychly ainsi que la vallée du Belbek , s'emparant des hauteurs dominantes au sud de celle-ci . Du 8 au 17 , les troupes allemandes se heurtent à des Soviétiques bien retranchés et décidés à tenir le terrain mètre par mètre . Le 13 juin , l'Infanterie-Regiment 16 de von Choltitz ( 22. I.D. ) rentre dans le fort Staline , où il avait été arrêté la première fois . Le 17 , un saillant assez large s'est développé dans le nord de la zone fortifiée .
Ce même jour l'assaut reprend sur plusieurs axes . Dans le secteur nord , le LIV. A.K. se tourne vers l'ouest . La 24. I.D. et l'Infanterie Regiment 213 prennent la batterie Maxim Gorki I . Le 21 juin , tous les ouvrages fortifiés jusqu'à l'extrêmité ouest de la baie de Severnaïa sont entre les mains des Allemands . Au sud , le XXX. A.K. progresse régulièrement : le 18 est pris l'ouvrage fortifié de Sapoun , en particulier sous l'impulsion du Major Baake chef du groupe de reconnaissance de la 72. I.D. .
Ces succès sont ensuite exploités . Au nord la 22. I.D. s'empare des hauteurs nord de la baie de Severnaïa , et la 50. I.D. pousse jusqu'à l'extrêmité est de celle-ci . Le corps de montagne roumain avance à l'ouest , le XXX. A.K. progresse dans la zone du Fedioukhiny .
Le 26 juin , les troupes allemandes sont maîtres de la quasi-totalité des défenses extérieures de la ville ; en dehors de Sébastopol les Russes ne tiennent plus que le sud de la baie de Severnaïa , les hauteurs d'Inkermann et celles de Sapoun . Mais la victoire a été coûteuse : d'après Manstein les régiments n'alignent plus que quelques centaines d'hommes , et il parle d'une compagnie réduit à 9 survivants (!) .
Pour en finir , Manstein de prendre pied sur le sud de la baie de Severnaïa en la franchissant en canots d'assaut . Il compte sur la surprise pour réussir , alors que son état-major juge l'initiative risquée . Le VIII. Fliegerkorps prépare le terrain et les 22. et 24. I.D. attaquent le 29 juin peu avant 2 h du matin . Les fantassins allemands s'enfoncent rapidement à l'intérieur et flanquent les positions russes . A l'aile gauche du LIV. A.K. , les 50. et 132. I.D. partent à l'assaut d'Inkermann .
Le franchissement de la baie , la chute d'Inkermann et la percée dans les hauteurs de Sapoun sonne le glas de la défense de Sébastopol . Le 30 juin , la Stavka autorise l'évacuation . Un immense reflux a donc lieu vers les baies de Streletzkaïa , Kamychevaïa et Kazatchia ainsi qu'au cap Khersonèse . Le 1er juillet Manstein donne l'ordre de pilonner la ceinture de défense intérieure et les positions dans la ville même . Puis les Allemands entrent dans la ville , abandonnée par la majorité des défenseurs . Hitler accorde ce jour à Manstein la dignité suprême de Generalfeldmarschall .
La chute de Sébastopol est suivie de combats jusqu'au 4 juillet , date à laquelle les dernierès poches sont réduites sur la presqu'île de Khersonèse . 90 000 soldats soviétiques sont pris de même qu'un matériel considérable . La 11. Armee enregistre 4337 tués , 1591 disparus et 18 183 blessés .
La campagne de Crimée aura duré 250 jours environ , où s'usèrent bon nombre d'unités allemandes et roumaines . La victoire allemande est là au final , mais la résistance opiniâtre des russes a retardé la mise en oeuvre des opérations de l'été 42 . Surtout , stratégiquement , la Crimée n'apporte rien de vital à l'effort allemand . Et les Allemands ne resteront pas longtemps en Crimée : moins de deux ans plus tard , l'offensive du 4ème front ukrainien conduit à la libération de la péninsule , le 12 mai 1944 .

Sources : 39-45 Magazine , n° 162 et 163 , articles de François de Lannoy .
A lire aussi le hors-série Militaria n° 51 , avec une iconographie intéressante .
Personne par la guerre ne devient grand
Maître Yoda

Image

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 433
Inscription: 29 Déc 2003, 15:10
Localisation: France
Région: Sud-Ouest
Pays: France

Voir le Blog de Nimitz : cliquez ici


Retourner vers CENTRE DE DOCUMENTATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Attentat à Strasbourg 
il y a 8 minutes
par: carcajou 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 00:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 23:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le nazisme : questions de méthode 
Hier, 23:18
par: orpo57 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 22:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Coutances, film de GeorgeStevens 
Hier, 22:16
par: Powerhouse 
    dans:  Le massacre d'Oradour sur Glane 
Hier, 22:11
par: dynamo 
    dans:  Les éclaireurs de la Shoah.La Waffen-SS,le Kommandostab Reichsfuhrer-SS et l'extermination des Juifs 
Hier, 20:36
par: carcajou 
    dans:  7 décembre; il y a 77 ans Pearl Harbour 
Hier, 17:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1e DB Polonaise 
Hier, 15:42
par: Hussard ailé 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll