Connexion  •  M’enregistrer

Les armées Roumaines, Hongroises, Italiennes, ...

Dans cet espace, sont rassemblés sous forme de fiches l'ensemble des biographies, résumés de bataille, thèmes importants concernant la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

Les armées Roumaines, Hongroises, Italiennes, ...

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 23 Jan 2010, 17:41

Rédacteur ALFA1965
LA 2eme Armée hongroise sur le Don
(12 janvier-30 janvier 1943)
Image

LES FORCES EN PRESENCE

AXE (Heeresgruppe B)


Image2eme armée hongroise du général Jany
ImageLe corps des Alpini
ImageKorps Cramer

ImageURSS (Front de Voronej) : Gal Golikov

du nord au sud
38e armée
60e armée
40e armée
18e Corps de Fusiliers
3e armée blindée

OBJECTIF


Destruction des forces de l'AXE

ORDRE DE BATAILLE DE LA 2 ARMEE

Général JANY
-du nord au sud-

III CORPS
9e Division Légère
6e Division Légère
IV CORPS
20e Division Légère
7e Division Légère
13e Division Légère
10e Division Légère
VII CORPS
12e Division Légère
19e Division Légère
23e Division Légère

RESERVE - Corps CRAMER-
1ere Division Blindée Hongroise
168 Infanterie Division
700 Heeres Panzer Verband
26 Infanterie Division

215000 hommes
La 2e Armée Hongroise est intercalée entre la 2e Armee allemande et le Corps des Alpini. Elle est positionnée sur la rive occidentale du Don, mais n'a pu déloger de leur tête de pont les troupes soviétiques forment un saillant à Uryv, Karotyak et Stutye.
Image

b]PREMIERES ESCARMOUCHES[/b]
Les soviétiques vont tester les positions italiennes et hongroises par des coups de main, des patrouilles. Pour le général Jany, il est clair que l'adversaire se prépare à une offensive de grande ampleur. Pourtant la Luftwaffe ne décèle aucun signe avant-coureur d'une offensive, le mauvais temps, il est vrai empêche toute reconnaissance aérienne.


Image
(Des soldats hongrois se reposent et observent le Don "paisible")

LE DÉCLENCHEMENT DE L'OFFENSIVE 12-14 JANVIER
Image

12 Janvier : les offensives démarrent des têtes de pont. Comme toujours, l'assaut est précédé d'une intense préparation d'artillerie, déclenchée à 9h55. Une heure plus tard, la 40e Armée (Image) envoie son infanterie du saillant d'Uryv en direction d'Ostrogosk.
A 12 h., le 7 Reg.Inf (7 DL) est anéanti. Le 35 R.I. (7 DL), ainsi que le 429 Inf.reg de la 168 Inf.Div contiennent l'assaut. Les troupes russes ont créé une brèche large de 6 km et profonde de 3 km entre le III et IV Corps.

13 Janvier : : les Hongrois tiennent toujours la ligne de front et engagent leurs réseves : la 700.Panzer.Verband qui perd pratiquement tous ses blindés. Les 3 RI et 4 RI (7 DL) et le 23 RI (20 DL) sont anéantis. La brèche est large de 10 km et profonde de 10 km.

14 Janvier : nouvelle percée de la 40eme armée dans la brèche entre le III et IV Corps en direction d'Ostrogosk. La rivière Potudan est franchie grace à des ponts de bateaux.
Le 18 Corps de Fusiliers attaque depuis la tête de pont de Stutye la 12 DL (VII Corps). Son objectif est Ostrogosk à 23 km. Se dessine la stratégie des russes : l'encerclement du reste des troupes de la 2eme Armée à Ostrogosk par 2 pinces constituée au nord par la 40e armée et au sud le 18 Corps de Fusiliers.
15 JANVIER Le III corps, bousculé par la 40e Armée est incorporé au Siebert Korpsgruppe. avec tous les renforts allemands disponibles. La brèche atteint 60 km de large sur une profondeur de 30 km. Ostrogosk n'est plus qu'à 10km.
Au sud, la 3e Armée Blindée, partie de Kantermikova perce sur les lignes du XXIV Pz Korps et progresse de 40 km.
Image
16 JANVIER De l'autre tête de pont de Karyotak la 13 DL (IV Corps)est repoussée par la 40 Armée sur Ostrogosk, avec la 10 DL et la 168 ID.
Le Cramer Korps peut commencer à contre-attaquer mais il est trop tard.
Le VII Corps, sous la pression du 12 Corps Blindé reçoit l'ordre de repli, c'est au tour des AlpiniImage à être menacés d'encerclement (12 corps blindé dans son dos et face au 15 corps blindé).
Le Siebert Korps est rattaché à la 2.ArmeeImage pour protéger son flanc sud.

17 JANVIER
La 40e Armée rencontre une forte opposition du III Corps et de la 57.ID mais continue sa progression vers Alekseiva, balayant la 168 ID.
Vers midi, Alekseieva est atteint, menaçant le goulet permettant le retraite des troupes de l'Axe, prises en tenaille par la 40e Armée au Nord et la 3e Armée Blindée au sud.
Alekseiva est défendu héroïquement par les 600 hommes du personnels de l'armée de l'air hongroise-MKLH-, troupes inexpérimentées (les rampants). La pince se referme à 8 km de cette ville les troupes soviétiques faisant leur jonction sur la rivière Tihaya Sosna.
Ostrogosk est atteint à son tour par la 40e Armée.
Le XXIV Pz Korps tente de contre-attaquer, en vain.
Le PC de Jany perd contact avec ses corps d'armée, ainsi qu'avec la corps Cramer, durant la nuit.
Image Image
Une position hongroise
18 JANVIER
Le Siebert Korps a pour mission de combler la brèche ouverte entre la 2e ArmeeImage et la 2eme Armée hongroise Image .
Image hdt : hadtest Corps d'armée
Ostrogosk, encerclé, est déclaré Festung, forteresse, par Adolf Hitler et doit être défendu jusqu'au dernier homme par ce qui restent des diverses unités germano-magyares.
Le VII Corps, mis en déroute par le 18 corps de fusiliers, et les lignes hongroises commencent à perdre de leur cohésion.
Alekseivka , encerclé par le 15e Corps blindé voit son étreinte soulagée par la contre-attaque d'une poignée de chars de la 1 DB hongroise.
Du côté des Alpini et du XXIV Pz Korps, encerclé et pris en tenaille, ils reçoivent l'ordre de décrocher.
NB : c'est le début de l'histoire du Sergent dans la Neige de Mario Rigoni Stern.
20 JANVIER
Les Soviétiques tentent de s'emparer d'Ostrogosk mais doivent faire face à une résistance acharnée des assiégés. Un premier groupe (le Kraiss kampfgruppe) arrive à desserre l'étreinte et atteint Alekseivska. Tout au long de la journée, la ville sera évacuée, la 13 DL étant la dernière à la quitter pour Alekseivska.
Des éléments du 13 RI (2000 hommes) sont faits prisonniers des russes et reçoivent l'ordre de partir vers l'ouest, sans escorte. Par erreur, ils se dirigent vers l'est et trouvent la Tridentina en retraite à laquelle ils se joignent.
Le reste des troupes de l'Axe continuent à retraiter en plus ou moins bon ordre.
Image
Ils tentent de rejoindre la ligne de front le long de la rivière Oskol, parallèle au Don. La pression de la 40e Armée se relache afin d'axer son effort plus au nord dans le but de détruire la 2. ArmeeImage
Les troupes en pleine retraite, par -45°Image
21 JANVIER : bataille d'Alekseievska
Le Cramer Korps prend le commandement de toutes les unités germano-hongroises, du moins ce qu'il en reste, dans le secteur d'Alekseievska. Les forces évacuées d'Ostrogosk sont en route pour Novy Oskol (sur l 'Oskol, plus à l'ouest). Les Allemands dégagent une route au niveau d'Ilovskoye pour poursuivre la retraite.
A Novo Khakova, les Alpini, bien que gênés par des soldats en débandade, réussissent à percer grâce à l'aide précieuse de quelques Stg III.
Image
Image
26 JANVIER A FIN JANVIER : le destin des troupes hongroises est lié à celui des autres unités alliées.
Les troupes de l'Axe sont en retraite en direction de l'Oskol. Le goulet de Nikolaeivka, verrou bloquant les forces de l'Axe,saute après une journée d'âpres combats. Cette date est le jour de gloire des Alpini et particulièrement de la division Tridentina Image- celle de Mario Rigoni-Stern, du bataillon Vestone,qui en décrit ainsi les combats :
Vers cette heure là, les Panzer ont commencé à avancer. Nos chasseurs et les soldats allemands couraient derrière. Les balles frappent le blindage et ricochent un peu partout. Le général Reverberi s'est accroupi derrière un des chars et il les stimule de la voix....Voilà ce qu'a été le 26 janvier. Mes plus chers amis m'ont quitté ce jour-là.
Le général Reverberi, commandant la Tridentina, pistolet au poing sur un des rares Stüg III, parvient à percer à Nikolaievka,avec ses Alpini chargeant baïonette au canon, permettant aux Allemands, Italiens, Hongrois et Roumains de rejoindre les lignes amies vers le 29 janvier.
La 2e Armée hongroise perdra 125000 hommes et 80/90% de son potentiel militaire.
Image
Le monument aux morts hongrois sur le Don (représentant les 3 montagnes sacrées de la Hongrie)
Lien pour débattre :ici


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers CENTRE DE DOCUMENTATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Site et unité d'entrainement près de Nimègue - Market Garden 
il y a 7 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Entrée en guerre de l'Italie 
il y a 23 minutes
par: Alex85e1 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
il y a 26 minutes
par: Belchasse 
    dans:  Massacre de Lambinet Nouans les Fontaines 29 et 30 août 1944 
il y a 48 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Débarquement en Provence 
Aujourd’hui, 18:00
par: Loïc 
    dans:  avant mai 1940 
Aujourd’hui, 17:41
par: Albatros 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Aujourd’hui, 17:35
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un aigle de proue mise aux enchères 
Aujourd’hui, 17:26
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Visite Historique: 40 Sites parisiens de l'Occupation et de la collaboration 
Aujourd’hui, 16:40
par: Alex85e1 
    dans:  Les élections du 16 février 1936 
Aujourd’hui, 16:22
par: Alex85e1 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll
cron