Connexion  •  M’enregistrer

La bataille de Midway

Dans cet espace, sont rassemblés sous forme de fiches l'ensemble des biographies, résumés de bataille, thèmes importants concernant la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

La bataille de Midway

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 07 Jan 2007, 17:39

Lorsque le Japon attaque la base de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, l’objectif est l’anéantissement pur et simple de la flotte américaine du Pacifique. L’amiral Yamamoto, chef incontesté de l’aéronavale nippone sait qu’une fois la machine de guerre américaine mise en route, la supériorité japonaise sera mise à rude épreuve. « Nous pouvons étendre nos conquêtes pendant un an, après je ne sais pas » déclare-t-il au lendemain du raid sur Pearl Harbor. Malgré le succès de l’attaque, Yamamoto n’est pas satisfait : les porte-avions américains lui ont échappé (Le Lexington transportant des avions à Midway et l'Enterprise sur la route du retour après avoir livré des avions à l'île de Wake). Pour lui, le sort de la guerre dépend de ces navires (Interrogé quelques années auparavant, il avait fait savoir que celui qui gagnerait (la guerre) serait celui qui pourrait amener ses avions le plus loin). Le bombardement de Tokyo (18 avril 1942) par des bombardiers B-25 Mitchell ayant décollé de porte-avions américains (Hornet et Enterprise) puis le revers de l’offensive d’invasion de la Nouvelle Guinée suite à l’engagement en mer de Corail (7-8 mai 1942) allaient lui donner raison.

Bien que ce premier engagement entre porte-avions puisse passer pour une victoire nippone sur le plan matériel, c’est la première fois depuis Pearl Harbor que les japonais perdent un navire de guerre d’un tonnage supérieur à celui d’un cuirassé. Chaque adversaire a perdu un porte-avions (le Soho, porte-avions léger côté japonais, le Lexington, porte-avions lourd côté américain) mais les deux porte-avions d’escadre japonais, le Shokaku et le Zuikaku, ne pourront prendre part à l’offensive contre l’atoll de Midway. Le premier a été trop endommagé alors que le second a perdu tous ses appareils. Apparaît ici un détail d’importance : les pilotes de ses avions faisaient partie de ceux qui avaient mené l’attaque sur Pearl Harbor et étaient des pilotes de premier ordre. La perte est donc plus qualitative que quantitative. Enfin, les japonais pensent avoir coulé 2 porte-avions, tant il est vrai que le Yorktown est fortement endommagé. Ainsi, les américains n’auraient plus que 2 porte-avions pour défendre Midway…Mais le Yorktown est encore manœuvrable et, lentement, prend la direction de Pearl Harbor.

Pendant ce temps, dans la base américaine, l’amiral Nimitz, qui a remplacé l’amiral Kimmel à la suite de l’attaque du 7 décembre, se prépare à contrer une offensive japonaise dans le centre du Pacifique mais il ignore quel en est exactement l’objectif désigné par « AF » dans les communications japonaises. Les services de renseignements américains hésitent entre Wake et Midway, avec une probabilité pour Midway mais sans aucune certitude. Ils décident donc de tendre un piège aux espions japonais : Midway doit signaler que la base manque d’eau. Le piège fonctionne parfaitement car, peu après, un message japonais est intercepté. Il signale que « AF » manque d’eau. L’objectif japonais est donc Midway. Nimitz va tout mettre en œuvre pour protéger l’atoll. Il envoie sur place toutes les forces aériennes disponibles : 16 bombardiers en piqué Daubeuses, 7 chasseurs Wilaya, 30 PBY Catalinita (hydravions de reconnaissance), 18 B-17 forteresses-volantes et 4 bombardiers B-26 Marauder.

Le plan japonais est à la fois simple et compliqué :

Yamamoto a prévu de lancer une attaque sur les îles Aléoutiennes, forçant ainsi la flotte américaine à sortir de sa réserve et, une fois suffisamment éloignée de sa base, la prendre en tenailles avec le gros de sa flotte.

On peut se demander pourquoi l’amiral japonais n’a pas profité de sa supériorité numérique pour engager la totalité de sa flotte contre Midway…Alors qu’il dispose de 200 navires dont 8 porte-avions, seule la première flotte aéronavale de Nagumo se verra engagée : 20 navires dont 4 porte-avions.

Le plan japonais ne pouvait de toute façon plus fonctionner, les américains sachant à quoi s’en tenir et compensant leur déficit matériel par un indéniable avantage stratégique.

Le 28 mai 1942, le Yorktown gravement endommagé arrive à Pearl Harbor, le jour même où le Hornet et l’Enterprise appareillent pour Midway. L’escadre qui porte le nom de Task Force 16 est placée sous les ordres du contre-amiral Spruance. Elle devait dans un premier temps être confiée à l’amiral Halsey mais, cloué au lit, il a lui-même suggéré son remplaçant. Deux jours plus tard, le Yorktown quitte Pearl Harbor avec la Task Force 17 sous les ordres de l’amiral Fletcher. Les américains viennent de réussir un exploit : remettre le porte-avions en état de combattre en 48 heures ! Pour parvenir à ce résultat, 1.400 hommes ont travaillé jour et nuit. A titre de comparaison, le Shokaku, également gravement endommagé comme nous l’avons vu, sera immobilisé 9 mois.

On s’aperçcoit ici des lacunes de l’attaque de Pearl Harbor qui avait laissé les infrastructures de la base intactes.

En appareillant à ces dates, les escadres américaines mettent en échec les cordons de sous-marins que les japonais ont décidé de placer au nord-ouest des îles Hawaï le 1er juin.

Le 2 juin, Fletcher et Spruance se rencontrent pour la première et dernière fois de l’engagement au « Point chance », situé à environ 325 miles au nord-est de Midway.

Le 3 juin, conformément au plan, les avions de l’amiral Kakuta attaquent Dutch Harbor dans les îles Aléoutiennes mais l’impact n’est pas celui espéré. Bien plus au sud, les pilotes de Midway décollent pour effectuer un vol de reconnaissance à la recherche de la flotte japonaise. Un PBY aperçoit les navires de l’amiral Tanaka vers 9 heures. Son message amène un raid de B-17 qui font demi-tour sans avoir marqué le moindre coup au but.
Néanmoins, les porte-avions américains, qui ont été informés des derniers évènements, savent maintenant que la bataille approche. Fletcher, dont la position est plus au sud que celle de Spruance et donc plus près de Midway, prépare le Yortown au combat.

4 juin

La première flotte aéronavale de l’amiral Nagumo, le vainqueur de Pearl Harbor, a 2 objectifs : raser les défenses de Midway et anéantir la flotte américaine si elle se présente.

La première vague de bombardement contre Midway décolle à 4h30 : 108 appareils en provenance des 4 porte-avions. La deuxième vague d’assaut est préparée avec des bombes pour les appareils de l’Hiryu et du Soryu, avec de torpilles pour les appareils du Kaga et de l’Akagi.

Dans le même temps, les appareils de reconnaissance décollent des navires japonais mais en nombre bien trop faible : 7 appareils seulement. En réalité 6 car une catapulte du croiseur lourd Tone ne peut lancer son hydravion. En contre partie, les PBY Catalina américains (à long rayon d’action) décollent en nombre à la recherche des porte-avions japonais.

On peut ici s’interroger sur le nombre d’appareils de reconnaissance : Nagumo agit comme s’il était en infériorité numérique et n’optimise donc pas ses chances de trouver la flotte américaine.
Comme les avions japonais sont signalés en approche de Midway, tous les appareils américains prennent l’air : 26 chasseurs vont aller intercepter la formation ennemie pendant que 11 bombardiers en piqué Vindicator, 16 bombardiers en piqué Dauntless, 6 avions torpilleurs Avenger, 4 B-26 Maraudeurs armés de torpilles, 19 bombardiers lourds B-17 prennent la direction de la flotte japonaise.

Les chasseurs, à 2 contre 1, ne peuvent efficacement contrer l’offensive japonaise qui laisse les installations en flammes mais intacte la piste d’atterrissage. Le lieutenant Tomonaga signale donc aux porte-avions japonais qu’une deuxième vague est nécessaire.

Interrogeons-nous une nouvelle fois : pourquoi Nagumo a-t-il envoyé des pilotes débutants contre Midway alors que des pilotes chevronnés auraient définitivement réglé le problème de la base américaine, lui laissant ainsi les mains libres pour combattre la flotte américaine.

Pendant que l’aviation japonaise décime la chasse et la base américaines, un PBY repère l’escadre de Nagumo : »2 porte-avions et des cuirassés. Distance 180 miles, route au 135, vitesse 25 »

Ces informations sont cruciales car elles permettent à Fletcher de connaître la position exacte de l’adversaire alors que ce dernier est dans l’ignorance. 60 bombardiers en piqué, 29 avions torpilleurs et 20chasseurs décollent du Hornet et de l’Enterprise.

Les sirènes retentissent sur l’Akagi : les Avenger et les Maraudeurs de Midway sont en approche.Les chasseurs Zéro et l’artillerie anti-aérienne en abattent 6 mais 3 parviennent à lâcher leurs torpilles. Aucune n’atteint son but mais Nagumo réalise que les appareils de Midway représentent une menace. En conséquence, les torpilles de la deuxième vague sont remplacées par des bombes.

Alors que ces opérations de réarmement sont en cours, un message arrive d’un avion de reconnaissance : »10 navires, 240 mies de Midway, route au 150, vitesse 20noeuds »

Nagumo fait aussitôt arrêter le réarmement (les torpilles sont plus efficaces contres des navires) et demande de quel type de navire il est question.

16 bombardiers de Midway arrivent au dessus de l’Hiryu : 8 sont abattus, les autres manquent l’objectif.

Entre temps, les navires sont reconnus comme 5 croiseurs et 5 destroyers.

Les forteresses volantes de Midway arrivent à leur tour sur l’escadre mais, si elle encadrent le Hiryu et le Soryu, elle n’obtiennent pas le moindre coup au but.

L’avion de reconnaissance japonais apporte un complément : »escadre suivie par un porte-avions »

Nagumo sait maintenant à quoi s’en tenir et Midway passe au second plan. Il doit toutefois récupérer les appareils de la première vague et réapprovisionner ses chasseurs.

Le Yorktown fait décoller 12 bombardiers en piqué, 6 chasseurs et 17 avions torpilleurs alors que Nagumo, qui a terminé de récupérer ses appareils, vire au nord pour s’éloigner de Midway. Ce changement de cap fait manquer l’objectif aux bombardiers en piqué et aux chasseurs du Hornet qui mettent cap au sud. Les avions torpilleurs arrivent par contre sur l’objectif et passent aussitôt à l’attaque sans la moindre protection aérienne : 30 Zéro fondent sur eux et les abattent tous. Le groupe n’aura qu’un seul survivant (enseigne de vaisseau Gay).

Arrivent ensuite les 14 torpilleurs de l’Enterprise qui visent le Kaga mais 10 sont abattus alors que les 4 torpilles sont évitées par le porte-avions. Viennent enfin les torpilleurs du Yorktown et leur protection. Les chasseurs sont abattus et le Hiryu évite également les torpilles.

Toutes les forces américaines ont échoué ! Il ne reste plus que les groupe de bombardiers en piqué des porte-avions mais ceux du Hornet, perdus au sud, sont hors-course, ceux du Yorktown (capitaine de frégate Leslie) doivent rectifier leur course et ceux de l’Enterprise (capitaine de frégate Mc Clusky) cherchent encore l’objectif.

Le sacrifice des équipages torpilleurs américains n’aura pas été vain : Nagumo n’a à aucun moment pu placer ses navires en position pour lancer leurs appareils. A 10h20, il peut enfin ordonner de se mettre sous le vent, les ponts d’envol remplis d’appareils prêts à décoller.

Leslie a fait virer ses appareils vers le nord-ouest et a 2 porte-avions japonais sous lui : le Soryu et le Kaga. Il lance l'attaque sur le Kaga, bien plus important. Dans le même temps l'escadrille de Mc Clusky arrive du sud-ouest et choisit comme cibles l'Akagi et le Soryu.

Le Kaga est frappé par 4 bombes dans toute sa longueur et en quelques instants n'est plus qu'un brasier. L'Akagi , également frappé de plusieurs coups au but brûle de part en part. Le Soryu ne s'en sort pas mieux : une bombe a traversé le pont et explosé dans les hangars, 2 autres ayant gravement endommagé le pont. Le feu atteint rapidement les soutes à munitions.

10h30 : 3 des 4 porte-avions japonais sont la proie des flammes.

Image

En quelques minutes, l’espoir vient de changer de camp et l’équilibre des forces dans le Pacifique est rétabli. Les américains les appellent « Famous Four »

Image

Nagumo ne possède plus que l’Hiryu sous les ordres de l’amiral Yamaguchi. 6 Zéro et 18 bombardiers en piqué décollent pour aller attaquer le Yorktown. Les chasseurs font du bon travail puisque seulement 8 bombardiers lâchent leur bombe : 3 atteignent le porte-avions qui prend feu. Arrivent ensuite les avions-torpilleurs de l’Hiryu escortés de Zéro. Sur les quatre torpilles lancées, deux atteignent le Yorktown qui prend 17° de gîte.

Alors que les premiers appareils japonais regagnent leur porte-avions, les bombardiers en piqué du Hornet, qui n’ont pas abandonné, attaquen en masse. L’Hiryu est atteint par 4 bombes.

En fin d’après-midi le Soryu chavire et coule tandis que le Kaga explose et sombre également.

5 juin

L’Akagi est sabordé par les destroyers alors que l’Hiryu s’enfonce en brûlant dans les flots.
Le Yorktown, toujours à flot est atteint par deux torpilles d’un sous-marin japonais. Le vétéran de la mer de Corail ne chavirera que le lendemain.

Victoire incontestable de la marine américaine, la bataille de Midway marque un tournant dans la guerre du Pacifique. Plus que le nombre d’appareils et de bâtiments perdus, le coup au moral est terrible pour les japonais, leurs meilleurs pilotes sont presque tous morts et l’industrie nipponne n’est pas en mesure de fournir rapidement de nouveaux porte-avions. Mais cette victoire reste avant tout celle des services de renseignement qui, en étant parvenus à décrypter les codes japonais, ont permis de connaître les intentions de Yamamoto et donc de mieux le contrer.
Rédacteur Jean" Nimitz" Sécardin
Le lien pour débattre


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers CENTRE DE DOCUMENTATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 19 
il y a 19 minutes
par: kfranc01 
    dans:  L'aérodrome A82 Verdun/ Etain - Rouvres 
Hier, 23:45
par: Marc_91 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 16 
Hier, 23:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 15 
Hier, 23:42
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Hans Hermann Junge 
Hier, 22:01
par: orpo57 
    dans:  RUSSIE, 9 MAI 2019 
Hier, 21:54
par: MAG98 
    dans:  [DU 1er MAI 2019 au 30 JUIN 2019]les Cathédrales et autres édifices religieux pendant le conflit 
Hier, 21:45
par: Signal Corps 
    dans:  Des nostalgiques du 3e Reich s'invitent aux manifestations du D-DAY 2019 
Hier, 19:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  blockhaus type 105 
Hier, 18:06
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Prise de l'Ile d'Elbe juin 1944 
Hier, 17:28
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Scroll