Connexion  •  M’enregistrer

L'OPÉRATION "TUE TOUT, PILLE TOUT, BRÛLE TOUT"

Dans cet espace, sont rassemblés sous forme de fiches l'ensemble des biographies, résumés de bataille, thèmes importants concernant la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR: Vincent Dupont

L'OPÉRATION "TUE TOUT, PILLE TOUT, BRÛLE TOUT"

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 05 Jan 2007, 19:52

Si le massacre de Nanking a frappé l'imaginaire collectif, cette initiative quasi-improvisée est loin d'être la plus dévastatrice de l'armée japonaise. Avec ses 200 000 à 300 000 morts, le massacre de Nanking n'a absolument pas l'ampleur du sankô sakusen.

Selon l'historien Mitsuyoshi Himeta, cette opération, surnommée "tue tout, pille tout, brûle tout" par le parti communiste chinois, aurait entraîné la mort de plus de 2,7 millions de civils.


1) LA NATURE DE L'OPÉRATION

Depuis son implantation en Chine en 1938, l'armée shôwa avait eu tendance à négliger les activités des forces communistes de Mao, considérant ces derniers comme de simples "bandits", et à se concentrer sur l'armée nationaliste de Chiang. Résultat : en août 1940, la guerilla communiste avait lancé deux offensives surprises contre les chemins de fer, ponts, mines de charbon, entrepôts et réseaux de communication dans le nord de la Chine. La pacification des cinq provinces chinoises occupées (Heibei, Shandong, Shensi, Shanhsi, Chahaer) était donc devenue l'objectif principal de l'armée d'occupation japonaise.

Élaboré et appliqué tout d'abord par le major-général Ryukichi Tanaka en 1938, le sankô sakusen ou "annihilation totale" séduisit le général Yasuji Okamura qui en proposa l'application systématique dès sa nomination en juin 1941. L'autorisation lui fut accordée par Hirohito le 3 décembre 1941. La directive 575 du quartier général impérial stipulait notamment que l'armée "doit renforcir le contrôle de l'ennemi et détruire sa volonté de combattre."

Dès ce moment, le général Okamura, qui avait divisé le territoire en zones "pacifiées", "semi-pacifiées" et "non-pacifiées", entreprit de rendre ces dernières inhabitables. L'armée shôwa confisqua ainsi toutes les denrées, brûla tous les villages et enrôla toute la population civile de ces zones dans des opérations de travaux forcés destinés à couper ces dernières du reste du monde.

La stratégie d'Okamura consista à faire construire par les civils de vastes tranchées, environ 6 mètres de large par 4 mètres de profond, ainsi que des milliers de kilomètres de palissades, de routes et de lignes téléphoniques, ponctués de tours de guet autour des zones ciblées. Les conditions de travail étaient si difficile que la durée de "fourniture de service" des civils de tous âges excédait rarement deux mois. L'opération visait parallèlement à "détruire les ennemis prétendant être des habitants locaux" ainsi que "tout mâle âgé entre 15 et 60 ans et suspecté d'être un ennemi".


Image

Image

Yasuji Okamura en uniforme et lors de son procès


2) LA JUSTIFICATION MORALE

Moralement, de telles agressions de civils se justifient difficilement à moins que l'ennemi ne soit différent. Aussi, la propagande impériale décrivait-elle fréquemment les habitants des nations occupées comme des être soumis et passifs, faits pour être dominés, voire du bétail (kichibu). Une doctrine de ce type demeure toutefois profondément négative et fait peu pour inspirer les masses ou rehausser l'image impériale.

Aussi, dès le début des années 1930, une idéologie officielle fut mise en place de façon à justifier l'invasion des territoires conquis. Comme dieu vivant et descendant de la déesse Amaterasu Omikami, l'empereur était l'incarnation de la moralité et de la justice. Par définition, il ne pouvait donc jamais commettre d'agression. Ainsi, ses efforts d'établir la "voie impériale" (kôdô) devaient être considérés comme une bénédiction par les peuples occupés, même s'ils impliquaient la "mort par compassion" de quelques dissidents afin que la majorité puisse vivre en paix.

Des pamphlets comme le Kokutai no hongi (les Fondements de la politique nationale), distribués gratuitement par le gouvernement Konoe et insistant sur le caractère "exceptionnel" de la nation japonaise, justifiaient quant à eux l'invasion des territoires voisins comme étant "l'expression inévitable de la vitalité nationale".

L'invasion de la Chine devint dès lors une "guerre sainte" (seisen), une première étape dans l'unification du monde sous la gouverne bienfaitrice (hakkô ichi'u) de l'empereur.

En 1932, les écoles publiques enseignaient donc la mythologie Shinto comme un fait historique et, dès 1937, présentaient l'empereur comme un monarque pan-asiatique prêt à défendre non seulement le Japon mais, à la différence de son ancêtre Meiji, toute la race jaune des exactions occidentales.

En pratique, une telle idéologie donnait les coudées franches à l'armée. Dans cette optique, Hirohito ratifia et endossa personnellement la décision de son armée de passer outre les contraintes du droit international dans le traitement des prisonniers chinois tel que stipulé dans la directive du 5 août 1937 émise par l'état-major de l'armée : "Dans la situation actuelle, dans le but de mener une guerre totale en Chine, l'Empire n'appliquera aucun des articles du Traité concernant les lois et réglements des conflits armés et de la Convention concernant les lois et coutumes de la guerre sur terre."

Cette directive fut par la suite étendue à tous les prisonniers de guerre, peu importe leur origine.



Image


1942, un soldat japonais exhibe un trophée de chasse après la réussite d'une opération dans la province du Shandong.



Image



QUAND PROPAGANDE ÉTRANGÈRE ET RÉALITÉ SE REJOIGNENT...


Source citée :

Sankô sakusen towa nan dataka-Chûgokujin no mita Nihon no sensô, Mitsuyoshi Himeta, Iwanami Bukkuretto 1996
quelques savoureux documents de propagande japonaise illustrant le côté "libérateur" de l'empire... Les quatre premiers sont tirés d'une brochure pour enfant destinée aux colonies, notamment la Thaïlande, et faisant la promotion de l'apprentissage du japonais afin "d'accéder au bonheur".


Image

Image


Image


Image


Image


Image


Image


Rédacteur Romualdtaillon

Le lien pour débattre


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Retourner vers CENTRE DE DOCUMENTATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  L’Armée Secrète au refuge "Tarin" de Saint-Marcoult (Silly-Belgique) 
il y a moins d’une minute
par: thucydide 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 00:07
par: kfranc01 
    dans:  1e DB Polonaise 
Aujourd’hui, 00:06
par: alain adam 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DÉFAITE, LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Hier, 23:59
par: alain adam 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:14
par: coyote 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Hier, 23:02
par: Signal Corps 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 22:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Berlin 1945 Les dernières archives du bunker 
Hier, 22:47
par: alfa1965 
    dans:  Interrogation sur les marquages tactique de la 2°DIM 
Hier, 20:08
par: Margont 
    dans:  La Norvège s'excuse auprès «des filles de boches». 
Hier, 19:28
par: pierma 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Scroll