Connexion  •  M’enregistrer

Attentat du 20/7/1944

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

Nouveau message Post Numéro: 51  Nouveau message de Thierrybulle  Nouveau message 14 Fév 2006, 13:02

Dans ce débat, ne faut-il pas regarder aussi le rôle d'autres protagonistes qui auraient pu influencer Hitler.
Plusieurs semaines avant le message de Göring, Hitler est en contact constant avec Goebbels et Bormann. Or ces 2 personnages ont mené un travail de sape contre Göring et Himmler très important. les manquements de la Luftwaffe renforcent ce travail de sape.
Rajoutons à cela l'état physique d'Hitler, très proche de l'épuisement, très affaibli (même si certains diront qu'il n'était pas en si mauvais état qu'on a pu le dire, il faut reconnaître qu'il y avait une certaine usure morale et physique chez Hitler).
Enfin, depuis longtemps Hitler est persuadé que le corps des officiers complote contre lui et cherche à le trahir. Dans les derniers temps, n'auraient-ils pas pu penser que certains hauts dignitaires nazis entrent dans le même jeu que celui des officiers ?
Tout cela ne renforce-t-il pas la thèse du Hitler se croyant trahi ?

Je dois avouer que j'ai du mal à envisager un Hitler en possession de tous ses moyens, élaborant des plans machiavélique dans le fon de son bunker. Je vois plus un Hitler usé, ne se rendant plus compte des réalités, subissant la propagande de Goebbels et de Bormann.


 

Voir le Blog de Thierrybulle : cliquez ici


Hitler

Nouveau message Post Numéro: 52  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 14 Fév 2006, 13:48

Hitler n'a jamais voulu transiger avec qui que ce soit, hormis la Grande Bretagne en 1940, avant d'envisager d'y débarquer manu militari. Rien dans ce que nous savons peut laisser supposer qu'Hitler avait un dessein l'obligeant à brouiller les cartes, n'oublions pas que cette guerre fut une guerre idéologique. cette notion d'idéologie ne doit pas être perdue de vue, car c'est un des rouages de la machine hitlerienne

Hitler sait qu'il a perdu la guerre, certes, mais il peut faire cesser les hostilités avant que les alliés américano-soviétiques n'entrent en Allemagne, augmentant ainsi les destructions et rendant nulles les chances que le phoenix ne renaisse de ses cendres. Les volksturm sont la meilleure preuve qu'Hitler s'est enfermé dans son "jusqu'au boutisme", car il s'agit d'un sacrifice inutile en terme de stratégie, rien n'aurait pu empêcher Staline de s'emparer de Berlin, même pas l'armée fantôme de Steiner.

Hitler a perdu la guerre, il n'y aura plus de IIIème Reich après lui, le rêve Aryen s'"effondre. Voilà ce qui a conduit Hitler au suicide après avoir laissé son peuple sans gouvernail et au milieu des décombres. S'il avait eu la moindre stratégie élaborée, il aurait fait en sorte de préserver le potentiel industriel de l'Allemagne, de manière à ce que la machine nazie soit prête un jour a repartir au combat.

Goering n'aurait jamais pu être un leader, nous en convenons tous, d'autant que son train de vie princier allait à l'encontre de la vie spartiate qu'Hitler préconisait et qu'il a fait appliquer par Himmler à la Waffen SS. Hitler ne pouvait choisir un tel successeur, ayant un mode de vie à l'encontre de la philosophie nazie.

Hitler en dit un peu plus sur son état d'esprit à la fin avril 1945 avec cette phrase sibyllinne : "Si la guerre est perdue, peu m'importe que le peuple périsse, il ne mérite pas mieux". On parle donc de nihilisme et non d'une stratégie tarabiscotée laissant supposer qu'une pérénité de l'idéologie nazie était recherchée. Selon Adolf Hitler, le seul dépositaire du nazisme ne pouvait etre qu'Adolf Hitler lui même. il y avait ensuite des amis fidèles, de bons conseillers, de bons exécutants. C'est à dire le noyau dur du NSDAP


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Re: Hitler

Nouveau message Post Numéro: 53  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 14 Fév 2006, 14:57

juin1944 a écrit: S'il avait eu la moindre stratégie élaborée, il aurait fait en sorte de préserver le potentiel industriel de l'Allemagne, de manière à ce que la machine nazie soit prête un jour a repartir au combat

Bonjour Stephane,
Mais c'est exactement ce qu'il a fait en laissant Albert Speer ne pas suivre ses instructions "officielles" de destructions et de terre brulee.
Si Hitler avait *reelement* voulu appliquer cette politique, Albert Speer n'aurait pas fait long feu, serait passe a la potence ou devant le peloton pour trahison et aurait ete remplace.
Mais au lieu de cela, Albert Speer a "fait semblant", n'a en fait rien detruit et est reste aux commandes de son Ministere jusqu'a la fin bien que Hitler aie ete parfaitement informe de ce qu'il faisait ou plutot ne faisait pas.
Ce qui a ete detruit du potentiel industriel de l'Allemagne l'a ete par les bombardements allies et/ou les combats artilleries/blindes dans ces zones.
Cordialement
Daniel


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 54  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 14 Fév 2006, 14:59

Un fait demeure troublant. Terré dans son bunker sans pouvoir en sortir, Hitler garde quand même un pouvoir énorme et peut encore faire rouler les têtes qu'il juge bonnes à couper ! Il est bien évident cependant que la purge qui a suivi le fameux attentat dont il est question dans ce post à de quoi faire réfléchir tous ceux qui oseraient se placer sur son chemin. Et comme le chat semble avoir neuf vies, vaut mieux ne pas le compter comme mort avant d'avoir vu le cadavre...
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5634
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 55  Nouveau message de St Ex  Nouveau message 14 Fév 2006, 16:04

Juin44 dit (en 2 posts différents):

Si on voit en Hitler l'homme d'état à la mode Europèenne, on fait fausse route, Hitler voyait le monde teinté des faits d'armes de Parsifal et Lohengrin, et c'est là que le bât blesse.

Hitler en dit un peu plus sur son état d'esprit à la fin avril 1945 avec cette phrase sibyllinne : "Si la guerre est perdue, peu m'importe que le peuple périsse, il ne mérite pas mieux". On parle donc de nihilisme et non d'une stratégie tarabiscotée laissant supposer qu'une pérénité de l'idéologie nazie était recherchée.

Nous y voilà enfin en ce qui concernent les "preuves": fin avril 45, nous ne sommes plus dans "la chevauchée fantastique" mais dans "le crépuscule des dieux". Dans le crépuscule des dieux, tous doivent mourir y compris le peuple allemand car il n'a pas réussi dans son aventure messianique à imposer la race des seigneurs. Alors la théorie de la "connivence" cachée Hitler/Goëring/Himmler pour sauver ce qu'il restait de l'esprit national-socialiste, j'y crois pas trop. Goëring et Himmler ont cherché à sauver leur peau sans qu'il y ait eu d'entente préalable et secrète. Ce scénario aurait été peut-être envisageable en aout/septembre 44, en avril 45, c'était sauve qui peut.

St Ex


 

Voir le Blog de St Ex : cliquez ici


point d'ordre

Nouveau message Post Numéro: 56  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Fév 2006, 16:28

Je vais être franc : je suis assez déçu par certaines des dernières interventions.

Non pas, vraiment pas du tout, parce qu'elles ne convergent pas avec mes analyses. Je viens sur les forums pour débattre et les seules approbations qui vaillent sont celles qui jaillissent de la discussion.

En revanche, je n'aime pas les dialogues de sourds.
Ainsi on vient par deux fois de citer, d'ailleurs en la datant de fin avril alors que le témoin la situe en mars, la fameuse phrase rapportée par Speer : "que le peuple allemand périsse s'il s'est montré le plus faible etc." Or j'ai donné un lien avec un débat sur la question et on n'en tient aucun compte. Je le rappelle donc : http://www.delpla.org/article.php3?id_article=67

J'ajoute qu'il est curieux de considérer le "testament politique" dicté à Traudl Junge dans la nuit du 28 au 29 comme une source fiable sur la "trahison" de G et H, et de l'oublier quand il s'agit de cette question... alors que ledit testament promet monts et merveilles au peuple allemand pourvu qu'il reste fermement antisémite.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6258
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 57  Nouveau message de St Ex  Nouveau message 14 Fév 2006, 17:23

Si ce texte n'est pas "pipoté", dans le cas d'Himmler, cela fait beaucoup de témoins:

Dönitz, Lorenz, von Greim et Reitsch, cette dernière indirectement mais on peut penser que Greim lui parlât.

St Ex


L'idée que " der treue Heinrich " puisse jouer un tel jeu pouvait paraître, de prime abord, ridicule au Führer, mais celui-ci avait commencé à tenir les SS en quelque suspicion depuis ce qu'il considérait comme la défection de Steiner. Il téléphona à Dônitz, qui parla à Himmler. Le Reichsführer SS nia tout en bloc. Mais, dans la soirée, Lorenz, l'attaché de presse d'Hitler, apporta à celui-ci une dépêche de Reuter confirmant l'histoire. Alors, tous les ressentiments et les soupçons du Führer se donnèrent libre cours. Hitler était blanc de colère. Fegelein fut interrogé, apparemment par le Gruppenführer Müller, le chef de la Gestapo. Il avoua avoir eu connaissance de la démarche d'Himmler auprès du comte Bernadotte. Freytag von Loringhoven vit Fegelein remonter, la mine abattue, sous bonne garde. Ses insignes de grade et ses décorations avaient été arrachés de son uniforme. Il fut exécuté dans les jardins de la Chancellerie.

Hitler, ensuite, se rendit tout droit à la chambre où Ritter von Greim, qu'il venait de nommer Marschall de la Luftwaffe, soignait sa jambe blessée. Il lui donna l'ordre de quitter Berlin par avion pour aller organiser des attaques aériennes contre les chars soviétiques qui avaient atteint la Potsdamer Platz et aussi pour s'assurer que Himmler ne reste pas impuni. " Un traître ne doit en aucun cas me succéder comme Führer ! clama-t-il à Greim. Vous veillerez à ce qu'il ne le fasse pas ! "

On ne perdit pas une minute. On appela Hanna Reitsch, qui aida Greim à monter sur ses béquilles l'escalier de béton. Un véhicule blindé les attendait en haut pour les conduire à un avion d'entraînement Arado 96 prêt à décoller à proximité de la Porte de Brandebourg. Des soldats soviétiques de la 3e Armée de choc, qui venaient juste de parvenir dans le Tiergarten, virent avec stupéfaction l'appareil prendre l'air sous leurs yeux. Leur crainte immédiate, lorsqu'ils eurent repris leurs esprits, fut d'avoir laissé échapper Hitler. Mais les tirs un peu tardifs de mitrailleuses et de canons antiaériens ne parvinrent pas à toucher l'Arado. Ritter von Greim et Hanna Reitsch s'échappèrent.


 

Voir le Blog de St Ex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 58  Nouveau message de St Ex  Nouveau message 14 Fév 2006, 17:35

Testament "politique" d'AH

Pour éclairer simplement.

St Ex

Testament d'Adolf Hitler.

"Depuis qu'en 1914, j'ai engagé mes modestes forces dans la guerre mondiale qui avait été imposée au Reich, trente ans se sont maintenant écoulés.
Pendant ces trois décades, toutes mes pensées, tous mes actes et toute ma vie n'ont eu d'autre moteur que l'amour de mon peuple et ma fidélité envers lui. Ces sentiments m'ont donné la force de prendre les décisions les plus difficiles qu'un mortel ait été jusqu'ici amené à prendre. J'ai dépensé sans compter mon temps, mon travail et ma santé au cours de ces trois décades.
Il n'est pas vrai que ce soit moi ou quiconque en Allemagne qui ait voulu la guerre en 1939. La guerre a été voulue et provoquée uniquement par des hommes d'Etat internationaux d'origine juive ou travaillant pour les intérêts juifs. J'ai fait trop de propositions, que la postérité ne pourra éternellement contester, en vue de la réduction et de la limitation des armements pour qu'on puisse m'accuser d'avoir déclenché cette guerre. Je n'ai pas voulu davantage, qu'après l'issue malheureuse de la première guerre mondiale, une deuxième guerre éclate avec l'Angleterre ou même avec l'Amérique. Les siècles passeront, mais des ruines de nos villes et de nos monuments renaîtra toujours la haine contre le peuple finalement responsable auquel nous devons tous ces malheurs : la juiverie internationale et ses acolytes.
Trois jours avant le déclenchement de la guerre germano-polonaise, j'ai proposé à l'ambassadeur Britannique à Berlin, une solution au problème Germano-Polonais, analogue à celle du problème sarrois, sous contrôle international. Cette proposition ne peut pas non plus être contestée. Elle n'a été rejetée que parce que les milieux dirigeants de la politique anglaise voulaient la guerre en partie pour des raisons d'intérêt commercial, en partie à cause des pressions exercées par la juiverie internationale et par sa propagande.

Je n'ai laissé planer aucune ambiguïté sur le fait que, si les peuples d'Europe étaient à nouveau considérés comme des paquets d'actions appartenant à la conjuration internationale de l'argent et de la finance. Alors le peuple qui est réellement coupable de cette lutte meurtrière, le peuple juif, aurait cette fois à rendre des comptes. Il est également un point que je n'ai pas voulu laisser dans l'ombre : cette fois, il ne sera plus possible que des millions d'enfants des peuples aryens d'Europe souffrent de la faim, que des millions d'hommes adultes soient tués, que des centaines de milliers de femmes et d'enfants soient brûlés dans les villes et bombardés à mort, sans que le vrai coupable ait à expier sa faute, quoique par des moyens plus humains.
Après une lutte de six ans qui restera dans l'Histoire, malgré tous les revers, comme la plus glorieuse et la plus courageuse manifestation de la volonté de vivre d'un peuple, il ne m'est pas possible d'abandonner la ville qui est la capitale du Reich. Comme nos forces sont trop réduites pour pouvoir arrêter longtemps l'assaut ennemi, des automates aveugles et sans caractère viennent progressivement à bout de notre résistance, et je voudrais partager le destin que des millions d'autres ont accepté, en restant dans cette ville.
En outre, je ne veux pas tomber entre les mains des ennemis qui ont besoin pour le divertissement de leurs masses surexcitées d'un nouveau spectacle mis en scène par les Juifs. Je me suis décidé à rester dans Berlin tant qu'il y restera une fraction de sol libre, et à choisir la mort au moment où je verrai que la résidence du Führer et chancelier du Reich elle-même ne peut plus être défendue. Je meurs, ayant devant les yeux tout ce qu'ont fait et accompli nos soldats du front, nos femmes à la maison, nos paysans, nos travailleurs et notre jeunesse qui porte mon nom, dont l'engagement est un fait unique dans l'histoire.
Je ne puis que leur exprimer du fond du coeur, toute ma reconnaissance et le souhait qu'en aucun cas, ils ne cessent de mener, où que ce soit, la lutte contre les ennemis de la Patrie, fidèles aux enseignements de Clausewitz. Du sacrifice de nos soldats avec lesquels je reste en union jusque dans la mort, germera un jour, d'une façon ou d'une autre, la semence d'une renaissance rayonnante du national-socialisme, et avec cette renaissance, on verra se réaliser une véritable communauté populaire.
Beaucoup d'hommes et de femmes très courageux ont décidé de lier leur sort au mien jusqu'au bout. Je leur ai demandé, et finalement ordonné de n'en rien faire, mais de continuer à participer au combat de la Nation. Aux chefs de l'Armée, de la Marine et de l'Aviation, je demande de renforcer par tous les moyens, l'esprit de résistance de nos soldats dans le sens national-socialiste, en insistant sur le fait que, moi aussi, le fondateur et le créateur de ce mouvement, j'ai préféré mourir plutôt que de reculer lâchement ou de capituler. Puisse dans l'avenir, la notion de l'honneur pour un officier allemand, signifier aussi ; comme c'est déjà le cas dans notre Marine, que la capitulation en rase campagne ou dans une ville est impossible, et qu'avant tout, les chefs doivent toujours rester en tête et donner l'exemple lumineux du devoir fidèlement accompli jusque dans la mort. "

Berlin, le 29 avril 1945, 4 heures.
ADOLF HITLER


 

Voir le Blog de St Ex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 59  Nouveau message de Igor  Nouveau message 14 Fév 2006, 18:08

Merci pour toutes ces précisions St-Ex.
Rappelons que dans son testament politique, Hitler:
1. écarte Göring et Himmler
2. nomme Dönitz président du Reich (ainsi que chef des forces armées) et Göbbels chancelier

Et tout cela ne serait en fin de compte qu'un énième coup de bluff ???

Göring et Himmler ont entretenu des négociations secrètes avec l'ennemi, à mon insu et contre ma volonté; ils ont essayé, à l'encontre de la loi, de s'accaparer le pouvoir dans l'Etat. Ils ont infligé au pays et au peuple tout entier des dommages considérables, sans parler de leur déloyauté envers ma personne.


Pourquoi ces deux hommes n'ont-ils pas ensuite dévoilé les dessous de l'affaire, si réellement ils agissaient sur ordre d'Hitler ? Göring aurait pu parler lors de son procès, il ne risquait plus rien de Hitler.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2034
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Et maintenant, un point de méthode

Nouveau message Post Numéro: 60  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Fév 2006, 18:41

En ce qui concerne le "testament", ce que cite "St-Ex" n'en est que la première partie. La deuxième et dernière s'achève par des lignes qui démentent la volonté d'entraîner le peuple avec lui dans la mort que beaucoup d'entre vous lui ont prêtée (et qui est d'ailleurs déjà largement démentie par la citation de SE) :

"Par dessus tout, je recommmande aux dirigeants de la nation et à leurs sujets d'observer méticuleusement les lois raciales et de résister implacablement à l'empoisonneur de tous les peuples, la juiverie internationale."

En ce qui concerne la "trahison", qu'est-ce que vos citations prouvent ? Que Hitler l'a proclamée, rien de plus ! Moi, pour savoir si quelqu'un a trahi, j'ai besoin de savoir ce qu'il a fait au juste. Pas vous ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 6258
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 18 
il y a 2 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Nouveau livre sur la Division Azul de Carlos Caballero Jurado 
il y a 2 minutes
par: carlo 
    dans:  l'aide américaine vers l'URSS par les routes du Pacifique 41-45 
il y a 24 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 21 
il y a 31 minutes
par: champ de blé 
    dans:  [DU 1er janvier au 29 février 2020]:Les panneaux directionnels pendant la SGM 
Aujourd’hui, 12:43
par: François 
    dans:  Marcel Girardeau 
Aujourd’hui, 12:41
par: carcajou 
    dans:  Le long silence face au génocide juif. 
Aujourd’hui, 12:21
par: carcajou 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 17 
Aujourd’hui, 12:04
par: kfranc01 
    dans:  75e anniversaire de la libération d'Auschwitz: comment perpétuer la mémoire de l'horreur? 
Aujourd’hui, 12:02
par: carcajou 
    dans:  Shoah: une majorité de Français ignorent le nombre de Juifs tués. 
Aujourd’hui, 10:38
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 38 invités


Scroll