Connexion  •  M’enregistrer

2e régiment de Dragons

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

Nouveau message Post Numéro: 61  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 05 Juil 2008, 15:14

suite:

La 244. Infanterie-Division :
Formée à l’intérieur du 20e échelon de mobilisation dans la région militaire I de Königsberg, durant la fin de l’année 1943, la division est transférée au début de l’année 1944 en France, où elle occupe le secteur côtier méditerranéen entre Sausset les pins et Bandol. Elle est commandée par le Generalleutnant Martin Gilbert relevé en avril 1944 par le Generalleutnant Hans Schaefer. De type classique elle dispose, au 25 juillet 1944, de 11640 combattants, soit 261 officiers, 1769 sous-officiers, 9171 hommes de troupes et 313 supplétifs russes et 126 italiens, répartis dans les unités suivantes :
Trois régiments de grenadiers : Gren.Rgt.932, Gren.Rgt.933, Gren.Rgt.934 à trois bataillons. Un régiment d’artillerie : A.R.244 à trois Abteilungen totalisant 10 batteries. Un bataillon d’instruction : Feld-Ers-Bataillon.244 à quatre compagnies cyclistes. Une compagnie antichar : Panzerjäger-Komp.244. Un bataillon de pionniers : Pi.Bataillon.244. Un bataillon de transmissions : Nachrichten-Abteilung.244. Un bataillon de transport : Nachschub-Dienste.244, et les différents services d’intendance, sanitaire, poste… Cette division, sous les ordres du (Kdr) Generalleutnant Martin Gilbert puis de Generalleutnant Hans Schaefer, de l’Oberstleutnant iG Johannes Bretschneider, puis du Major iG Walter Merz ; du Leutnant Walter Bausenhart (01) du Hauptmann Albert Hauschildt (ib) puis Major Wermter, du Leutnant Eduard Mankau (02), de l’Oberstleutnant Fritz Becker (Ic), de l’Oberstleutnant Gerhard Rossberger (NSFO) du Major Kurt Bouveret (ila) et du Leutnant Günter Brand (03).

Elle est formée des :
• Grenadiers. Rgt.932 (P.C. à Marseille-St-Antoine)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Bründel.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Strüver.
I./Gren.932, (P.C. le Rove) Kdr: Major Schnösenberg.
II./Gren.932, (P.C. St-Antoine) Kdr: Hauptmann Sill.
III./Gren.932, (P.C. Marseille) Kdr: Hauptmann Matte.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
• Grenadiers. Rgt.933 (P.C. à Aubagne)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Walter Rolin.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Strunz.
I./Gren.933 (P.C. Aubagne, le régiment était en réserve autour de Roquevaire) Kdr : Hauptmann Ebert.
II./Gren.933, (P.C. à Cadolive) Kdr: Major Weber.
III./Gren.933, (P.C. à Mirabeau) Kdr : Hauptmann Mogschan.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.

• Grenadiers. Rgt.934 (P.C. au col de l’ange)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Robert Westphal.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Hornig.
I./Gren.934, (P.C. à la Ciotat) Kdr : Hauptmann Fricke.
II./Gren.934, (P.C. à Bandol) Kdr : Hauptmann von Bergh.
III./Gren.934, (P.C. à Cassis) Kdr : Hauptmann Dietel.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
• Artillerie-Regiment.244 (P.C. à St-Marcel)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Alfred Noak.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Roland Graser, puis l’Oberleutnant Germar.
I./A.R.244, (P.C. à St-Marcel) (Kdr) Major Saalfeld.
1./I./A.R.244, 2. /I. /A.R. 244, 3. /I. /A.R. 244.
II./A.R.244, (P.C. à St-Anne de Castellet) (Kdr) Major Kämmer.
4./II. /A.R. 244, 5. /II. /A.R, 244, 6. /II. /A.R. 244.
III./A.R.244, (P.C. à Allauch) (Kdr) Hauptmann Kustscher.
7./II. /A.R. 244, 8. /II. /A.R. 244.
8./III. /A.R. 244.
9./III. /A.R. 244.
10./III. /A.R. 244
• Felders.Btl.244, (P.C. au Castellet) (Kdr) Major Kersten.
• Pionier-Bataillon.244, (P.C. à la Peine) (Kdr) Major Schmidt.
• Nachrichten-Abt.244, (P.C. à Valentine) (Kdr) Hauptmann Haucke.
• Dinatru.244, (P.C. les Camions) Kdr: Major Loertzer.

La 338. Infanterie-Division :
Formée dans la région militaire II, à l’intérieur du 18e échelon de mobilisation dans le secteur de Settin le 09 novembre 1943, elle stationne à Anvers en janvier 1943, puis fait mouvement sur Belfort et atteint Montargis. En février 1943, elle occupe le secteur côtier méditerranéen situé entre Mauguio et Carry-le-Rouet, totalisant 140 km de côtes. Elle est commandée par le Generalleutnant Josef Folttmann relevé en janvier 1944, par le Generalleutnant René l’Homme de Courbière, que nous allons retrouver lors de la campagne d’Alsace. En avril 1944, elle est affectée au LXXXV.A.K. (85e) du General Kniess. A la veille du débarquement de Provence, elle avait été en partie redéployée. Sa zone d’investigation comprenait la portion côtière échelonnée entre Mauguio et Sausset les pins. De type classique, elle dispose au 25 juillet 1944, de 10544 combattants, soit 243 officiers, 45 Beamte, 1829 sous-officiers et 8427 hommes de troupes répartis principalement dans les unités suivantes : Trois régiments de grenadiers : Gren.Rgt.757 (occupe Aigues Mortes) Gren.Rgt.758 (occupe Martigues) Gren.Rgt.759 (occupe le golf de Beaudruc) à deux bataillons. Un régiment d’artillerie : A.R.338 à trois Abteilungen totalisant neuf batteries, puis passant à dix batteries en juin 1944. Un bataillon d’instruction : Feld-Ers-Bataillon.338 à quatre compagnies cyclistes. Un bataillon d’action rapide antichar : Schnelle-Abteilung.338 à trois compagnies. Un bataillon de pionniers : Pi.Bataillon.338 à trois compagnies. Un bataillon de transmissions : Nachrichten-Abteilung.338. Un bataillon de transport : Nachschub-Dienste.338 et les différents services d’intendance, sanitaire, poste… Du mois d’août 1943 à mars 1944, la division dépend du IV.Lw.Feldkorps de General der Flieger Erich Petersen, puis au mois d’avril elle est rattachée au Gen.Kdo Kniess du General der Infanterie du même nom, qui chapeaute déjà la 244. I.D à Marseille. Autre changement notoire, elle ne dispose que de six bataillons d’infanterie réguliers qui vont être complétés par deux bataillons de troupes de l’Est : Ost-Batl.663 et Ost-Batl.665 à quatre compagnies chacun. Cette division, sous les ordres du (Kdr) Generalleutnant Joseph Folttmann puis de Generalleutnant René l’Homme de Courbière (du 05 janvier 1944 au 17 septembre 1944) de l’Oberstleutnant iG Rolf Ewald (la) puis du Major iG Max Böttcher, de l’Oberstleutnant Hubert (01) puis Leutnant Keding. Du Major Kurt Rutschmann, puis du Major Raoul Delévièleuse (ib) de l’Oberstleutnant Rathjen (02), du Major Erich Heydemann, puis Hauptmann Potratz (Ic) de l’Oberstleutnant Popp (NSFO), de Hauptmann Heinrich Hetzler (ila) puis du Hauptmann Hans Joachim Mahlow, du Leutnant Klesper (03) et Hauptmann Albert Piel (Kdr der St.Qu)

• Grenadiers. Rgt.757 (P.C. à Montpellier)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Leopold von Sierakowski.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Rittermann.
I./Gren.757, (P.C. au Grau-du-roi) Kdr : Major Marr.
II./Gren.757, (P.C. à Lattes) Kdr: Major Muller.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
15. Pz.Jäg.Kp
• Grenadiers. Rgt.758 (P.C. à Martigues)
Commandant d’unité (Kdr): Oberst Rudolf Petersen.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Stenke.
I./Gren.758, (P.C. la Couronne) Kdr : Hauptmann Lopau.
II./Gren.758, (P.C. à Fos sur mer) Kdr : Major Serocka.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
15. Pz.Jäg.Kp
• Grenadiers. Rgt.759 (P.C. au château d’Avignon)
Commandant d’unité (Kdr) Oberleutnant Hermann Manecke.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Ernst Arndt puis Hauptmann Heidenreich.
I./Gren.759, (P.C. aux Stes-Marie de la mer) ex Ost.Btl.663, Kdr : Hauptmann Pichler.
II./Gren.759, (P.C. aux Salins-de-Giraud) Kdr : Hauptmann Sabels.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
15. Pz.Jäg.Kp
• Artillerie-Regiment.338 (P.C. à Arles)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Franz Pirker.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Hauptmann Kurt Lindermann.
I./A.R.338, (P.C. à Porc de Bouc) (Kdr) Major Holst.
I./A.R. 338, 2./I. /A.R. 338, 3./I./A.R. 338.
II./A.R. 338, (P.C. Montpellier) (Kdr) Major Sacksen.
II./A.R. 338, 5./II./A.R, 338, 6./II./A.R. 338.
III./A.R. 338, (P.C. à St Gilles) (Kdr) Hauptmann Walczok.
II./A.R. 338, 8./II./A.R. 338.
III./A.R. 338.
III./A.R. 338.
• Schnelle-Abteilung.338, (P.C. à Fourques) (Kdr) Major Adolf Stabs.
• Pionier-Bataillon.338, (P.C. à Arles) (Kdr) Oberleutnant Stüwe.
• Feld-Ersatz-Bataillon. 338, (P.C. à Arles)
• Nachrichten-Abteilung.338, (P.C. à Arles) (Kdr) Hauptmann Hartmann, (Adj) Leutnant Hans Schumann.
• III.Gren.Rgt.757 Ost ex Ost-Btl.665, (P.C. à Lunel) (Kdr) Hauptmann Zuschke, (Adj) Leutnant Jost. »

Kriegsmarine :
Elle est commandée par le contre-amiral Heinrich Ruhfus, commandant en chef sur les côtes de Provence. Le C.Q.G. du commandement en chef des forces navales de toutes les côtes du sud de la France (de la frontière Espagnole à la frontière Italienne), a établit son quartier général à Aix en Provence. Le poste de commandement est occupé par le vice-amiral Paul Wever jusqu’au 12 août. Au soir du 14 août 1944, c’est l’amiral Ernest Scheurten qui le remplace, Wever succomba à une crise cardiaque.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 62  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 05 Juil 2008, 15:16

suite:

Par département :

BOUCHE DU RHÔNE.• Kom.Adm.D.Franz.Südküste. Commandement de la côte Méditerranéenne de la Kriegsmarine, installé à Aix en Provence et commandé par le vice-amiral Paul Wever.
• Marine-Einsatzkommando 71. chargé du renseignement naval, installé à Aix en Provence.
• Trupp 359 du front-aufklärung-Leittrupp 351. unité de contre espionnage.
• II./3. Brandenburg-régiment. avec son état-major et trois compagnies, la 5e, 7e et une compagnie italienne d’emploi spécial, installé à Aix en Provence.
• Un bataillon de sécurité du Sicherungregiment 200. installé à Aix en Provence.
• 2. Fliegerdivision. état-major positionné à Monfrin (Gard)
JGr.200. groupe d’aviation, composée de Focke-Wulf 190 et Messerschmitt 109G, basé à Cuers, Orange et Aix-les Milles.
II./JG 77. Groupe d’aviation, composée de Messerschmitt 109G, basé à Orange (du 16 au 21 août)
KG 26. Groupe d’aviation, composée de Stuka Junkers JU88, basé à Salon de Provence (Valence et Montpellier)
KG 77. Groupe d’aviation, composée de Stuka Junkers JU88, basé à Istres.
1(F)./33. Groupe d’aviation, composée de Stuka Junkers JU88 et Messerschmitt 410, basé à Saint Martin de Crau et les Chanoines.
2./SAGr128. Groupe d’aviation, composée d’Arado 196, basé à Berre.

HERAULT.
1. La 189. Reserve-Division. Reformée le 26 septembre 1942 en tant que division de remplacement au sein de WK IX à Friedberg dans l’Hessen. En hiver (06 décembre 1942), la division rejoint la région de Clermont-Ferrand où elle établit son poste de commandement à Royat. Elle participe en octobre 1944 à la lutte contre les maquis du massif central puis elle est en partie mutée dans le secteur des Pyrénées pour combattre les F.F.I. du secteur de Toulouse, Casteneau et Magnoac. En juillet et août 1944, une partie de ses unités prend place dans la défense du Südwall, entre Sète et Aigues-Mortes, puis après le débarquement de Provence celles-ci se retirent par la vallée du Rhône et l’Alsace (février 1945), puis elle passe en Allemagne du Sud en mars 1945. La division est commandée par le Generalleutnant Richard von Schwerin qui installe sont Etat-major à Celleneuve à l’Ouest de Montpellier. Au 1er juillet, elle aligne un potentiel de 4812 hommes répartis sur la côte alors que le restant stationne toujours dans la région de Toulouse.
2. La 271.Infanterie-Division. Elle est formée le 22 mai 1940 dans la région militaire XVII du secteur de Vienne à l’intérieur du 10e échelon de mobilisation. Dissoute en juillet 1940, elle est reconstituée le 17 novembre 1943 dans le WK XIII au sein du 22e échelon de mobilisation avec les restes de la 137.I.D. Après son passage dans les Pays-Bas en janvier 1943, elle occupe le secteur de Besançon, Sens, Dijon, Belfort, Beaune puis elle fait mouvement vers Montpellier au mois de mars. Elle occupe dorénavant le secteur côtier compris entre Mauguios à l’Est et Agde à l’Ouest, dont Marseillan. La 271.I.D. est commandée par le Generalleutnant Paul Danhauser (du 10 décembre 1943 à août 1944, P.C. Celleneuve) En avril 1944 elle dispose de 11783 hommes. Dans le courant du mois de juin elle est envoyée sur le front de Normandie pour être rattachée à l’II.SS-Pz-Korps.

AUDE.
3. La 277. Infanterie-Division. Formée dans la région militaire VII le 22 mai 1940, à l’intérieur du 10e échelon de mobilisation, a été dissoute en août 1940, sous les ordres du Generalleutnant Karl Graf (15.06.1940-22.07.1940). Recrée le 17 novembre 1943, à l’intérieur du 22e échelon dans le WK XVII à l’aide des rescapés appartenant aux 262. I.D, 71. I.D, 137. I.D et 187. R.D, la division est employée en Croatie puis en février 1944, elle rejoint le secteur de Narbonne et établit son P.C. à St Félix. Elle occupe dorénavant le secteur s’étendant de Leucate à Valras. En avril 1944, elle comptabilisait un effectif de 1343 hommes. En juin, sous les ordres du Generalleutnant Albert Praun (05 avril 1944-10 août 1944) remplaçant le Generalleutnant Heinrich Huffmann (10 décembre 1943-15 avril 1944) elle est envoyée en Normandie, et retraitera vers l’Allemagne en août 1944. Elle est ainsi remplacée par la 198.I.D du Generalmajor Otto Richter arrivant du front de l’Est, mise sur place par voie ferrée.

4. Le Generalkommando IV. Luftwaffen-Feldkorps. Entre novembre et décembre 1942 est constitué le IV. Luftwaffen-Feldkorps. En janvier 1943, celui-ci est transféré près de Versailles pour établir son P.C. à Jouy-en-Josas où il est rattaché à la 3e Flotte aérienne (Luftflotte 3). Cet Etat-major est chargé du contrôle des divisions de campagne de l’armée de l’air soit les 16, 17, 18 et 19 Luftwaffen-Feld-divisionen engagées dans la zone de l’Oberbefehlshaber West. En juillet 1943, le corps est mis à la disposition du groupe d’Armée D, toujours sous les ordres du General der Flak-Art Gerhard Hoffmann, depuis le 01 décembre 1943. En août, ce dernier toujours rattaché administrativement à la Luftwaffe est subordonné du point de vue tactique à l’Armeegruppe Felber transformé le 13 août 1943 en A.O.K.9. Il passe sous les ordres du General der Flieger Erich Petersen le 01 août jusqu’au 19 novembre 1944. Le P.C. du corps est établi à Montpellier, puis à partir de juillet 1944, il est transféré à Capendu, près de Carcassonne. En septembre 1943, le Flieger-Ausbildings-Regiment.71 (71e régiment aérien d’instruction) est rattaché au corps tout en dépendant tactiquement du Feughafenbereich 1/VII Carcassonne sous les ordres de l’Oberst Gieche. Cette unité stationnée précédemment dans le secteur de Blois est commandée par l’Oberst Mayer (P.C. Carcassonne). Le régiment fort de 1775 hommes est constitué de trois bataillons à quatre compagnies chacun répartis à Montpellier (I./FI.Rgt.71), Carcassonne (II./FI.Rgt.71 dont deux compagnies sont en poste à Perpignan) et Béziers (III./FI.Rgt.71). De juin à juillet 1944, certaines troupes de ce régiment participent aux engagements contre les maquis de Bédarieux, Lamalou, et St Pons.

AUDE/PYRENEES ORIENTALES.
5. La 198. Infanterie-Division. Elle est formée fin 1939 dans la région de Mildwitz en Tchécoslovaquie. Elle participe en mai 1940, à la prise du Danemark puis en juin elle est envoyée dans la Sarre. En mars 1941, elle occupe la Bessarabie et combat sur le front russe entre juillet 1941 et septembre 1943. Au début de l’année 1944, elle est affectée en Hollande, puis de février à mars elle rejoint le front russe dans le secteur de Bielgorod pour aboutir à Jassy en Roumanie où elle est pratiquement anéantie. En mai 1944, la division est reconstituée à l’aide d’éléments de la « Bohème-Division » puis, à partir du 21 juin elle est transférée dans le Roussillon. Entre le 21 et le 29 juin, 12931 hommes seront ainsi envoyés dans le secteur de Narbonne à l’aide de 130 trains. Le Generalmajor Otto Richter établit son P.C. à St Félix et répartit ses unités entre la frontière espagnole et Narbonne pour défendre la côte. Peu après la division resserre son dispositif vers le Nord avec l’arrivée de la 716. I.D provenant du front de Normandie. Au moi d’août 1944, elle dispose d’un effectif au complet et son recrutement comporte 50% de vétérans issus du front de l’Est. En outre, son bataillon de fusiliers est spécialisé dans la lutte contre les maquis du secteur. Alertée le 15 août 1944 du débarquement allié sur les côtes de Provence, la division fait mouvement vers l’Est par étapes de 50 à 60 kms par jour à pieds et en camions. Mise à disposition du LXXXV. A.K. elle est alors engagée dans le secteur de Brignoles à la gauche de la 338. I.D sans avoir à sa disposition la totalité de ses moyens offensifs.
6. Le Sicherungs-Regiment.6. Depuis janvier 1944, ce régiment de sécurité constitué initialement pour la lutte anti-maquis, occupe le secteur côtier s’étirant de la frontière espagnole à Port la Nouvelle (P.C. à Rivesaltes). L’unité de l’Oberstleutnant Wilhem Stier, dépendra par la suite de la 272. I.D et sera transférée à Versailles le 1er avril 1944. Le II. /SR6 est déployé dans la région de Leucate, son P.C. s’installe à Port-la-Nouvelle. En février 1944, il sera relevé par la 277.I.D du Generalleutnant Heinrich Huffmann (puis en avril 1944, Generalleutnant Albert Praun). Leucate est alors investi par le II./Gren.Rgt.991 sous les ordres du Hauptmann Schafelner qui y place en cantonnement sa 5.Kp.1 De son coté le S.R.95 qui dépend aussi de la 277. I.D sera affecté dans le secteur du Massif Central en avril 1944.
7. La 326. Infanterie-Division. La division est formée le 22 mai 1940 dans la région militaire II, secteur de Settin, au sein du 10e échelon de mobilisation, puis elle dissoute en août.
Reformée le 17 novembre 1943 dans la région militaire XI au sein du 22e échelon de mobilisation, elle s’installe à Anvers. Du 05 janvier au 21 mars 1944, la division du Generalleutnant Viktor von Drabich-Waechter occupe le secteur de Lyon puis à partir du 22, elle prend place le long de la côte du Roussillon entre la frontière espagnole et Leucate, forte de 11297 hommes. Son P.C. est établi à Thuir. En juillet, elle est envoyée en Normandie et participe aux combats avant d’être décimée à Falaise. En mai 1944 la 272.I.D est dotée principalement de trois régiments de grenadiers Gren.Rgt.980, 981 et 982 à deux bataillons chacun. Un régiment d’artillerie (A.R.272) à quatre Abteilungen totalisant treize batteries, d’un bataillon d’instruction (Feld-Ers-Bataillon.272) à cinq compagnies.
Un bataillon de pionniers (Pi.Bataillon.272) à trois compagnies. Un bataillon de fusiliers (Füsilier.Batailon.272) à quatre compagnies. Un bataillon de transmissions (Nachrichten-Abteilung.272). Un bataillon de transport (Nachschub-Dienste 272).

PYRENEES ORIENTALES.
8. La 716. Infanterie-Division. La 716.I.D est formée en mai 1941 dans la région militaire VI. Après avoir occupé le secteur de Caen et les plages du Calvados, elle subit de plein fouet le débarquement des alliés le 06 juin 1944. Pratiquement anéantie au début juillet, les restes de la division vont être envoyés dans le secteur de Perpignan pour restructuration. En août 1944, elle est loin d’avoir retrouvée son potentiel opérationnel, il manque toujours un régiment d’infanterie et les deux autres ne sont dotés que de deux bataillons chacun. Quant à son régiment d’artillerie, il est organisé de trois groupes sans un seul canon. Son P.C. est établi à Perpignan, puis à Thuir. Sur place, en dehors de sa réorganisation, elle doit aussi assurer la protection du secteur côtier compris entre la frontière espagnole et Narbonne. Après le débarquement de Provence, elle va remonter la vallée du Rhône en subissant les attaques alliées.

PYRENEES ORIENTALES/AUDE/HERAULT.
9. Le Sicherungs-Regiment.95. Créé en juin 1943 avec trois bataillons, le régiment se déploie en février 1944 dans le secteur situé entre le Grau de Vendres et Frontignan. Cette prise en compte d’une portion du littoral, inhabituelle pour des S.R., résulte du départ précipité de la 326.I.D et surtout des retards d’acheminement des divisions de remplacement. Au début de l’année 1944, le régiment est doté d’un quatrième bataillon tout nouvellement formé.
10. La 326. Infanterie-Division. Elle est formée le 09 novembre 1942 dans la région militaire VI, secteur de Bielefeld, à l’intérieure du 18e échelon de mobilisation. En décembre 1942, elle occupe le secteur côtier du Languedoc-Roussillon comprenant les secteurs de Cerbère à Frontignan. Elle est successivement commandée par le Generalleutnant Max Dennerlein et le Generalleutnant Karl Böttcher qui est lui-même relevé par le Generalleutnant Viktor von Drabich-Waechter. Cette division dont le P.C. est établi à Narbonne, dispose en décembre 1943 de 11297 combattants répartis dans les principales unités suivantes : Trois régiments de grenadiers Gren.Rgt.751, 752,753 à trois bataillons chacun pour les deux premiers régiments et à deux bataillons pour le troisième régiment (transfert en novembre 1943). Un régiment d’artillerie (A.R.326) à trois Abteilungen totalisant 11 batteries, passant à 10 en juin 1944, un bataillon d’instruction (Feld-Ers-Bataillon.326) à trois compagnies, un bataillon de pionniers (Pi.Bataillon.326) à trois compagnies. Un bataillon antichar (Schnelle-Abteilung.326) à quatre compagnies, un bataillon de transmissions (Nachrichten-Abteilung.326). Un bataillon de transport (Nachschub-Dienste 326). A partir du mois d’août 1943, la division subordonnée au IV.Lw.Feldkorps du général der Flieger Erich Petersen ne dispose sue de neuf puis de huit bataillons d’infanterie réguliers. Elle va être complétée par deux bataillons de l’Est (Ost-Btl.666 et Ost-Btl.681) à quatre compagnies chacun. En janvier 1944, la division est transférée dans le secteur de l’A.O.K.15 pour prendre position dans le secteur du Touquet. »2

En ce qui concerne l’aviation, les allemands ne peuvent aligner le 15 août, qu’une soixantaine de bombardiers Dornier 217 et Junker 88 ainsi que quelques chasseurs Focke-Wulf 190 et Messerschmitt 109/G.

HAUTE-GARONNE.
• La 11ème Division de Panzer (11.Panzer Division, 11.Pz. Div.) Formée le 1er août 1940 à Sagan (Pologne) après la défaite de la France, à partir du 15e régiment de panzer (15.Reg. Pz.), appartenant à la 5e division de panzer (5.Pz. Div.) de la 11e brigade motorisée, s’étant distingué en France durant la campagne et des effectifs des 231, 311,209 I.D. venant de Silésie. Elle reçoit son baptême du feu en avril 1941 dans la campagne balkanique, participant à l’invasion de la Yougoslavie et la prise de Belgrade de novembre 1940 à avril 1941. Durant l’opération Barbarossa (barbe rousse), elle combat avec le groupe d’armée sud participant à la prise de Kiev et d’Uman. Ensuite, elle est transférée au groupe d’armée centre (octobre 1941-juin 1942) dans le secteur de Jitomir, pour effectuer l’offensive sur Moscou. En 1942 elle rejoint le secteur Sud dans les environs de Belgorod pour être envoyée à Stalingrad, où elle est utilisée par von Manstein dans une tentative de dégagement des troupes allemandes encerclées, mais elle n’y est pas engagée. Elle est ensuite envoyée à Rostov, en février 1943, afin de stopper l’armée rouge, évitant ainsi au groupe d’armée A de s’éparpiller dans le Caucase. Elle y subit de lourdes pertes. En Juillet 1943, elle combat à Koursk (Plan Citadelle) et Krivoï Rog puis se retrouve encerclée dans la poche de Korsun à Tcherkassy, au mois de février 1944. Elle y subit de lourdes pertes surtout en véhicules. Après avoir réussi à se dégager de la poche de Tcherkassy, la division très éprouvée, est envoyée dans le sud de la France, au repos où elle est reformée avec diverses unités. En juin 1944, elle est transférée au sein de la 273e division de panzer de réserve (Res.Pz.Div). Positionnée aux alentours de Toulouse (P.C. à Rouffiac), de Montauban, d’Albi et Carcassonne (caserne et aérodrome situé à Salvaza) elle est utilisée dans la traque des résistants français. En août (le 15), elle est envoyée vers la Provence (faute de division blindée dans le secteur, elles sont envoyées en Normandie dès le 06 juin 1944), pour faire face au débarquement des alliés, mais elle ne dépasse pas le Rhône, les ponts sont détruis alors qu’elle approche des berges. Tentant une traversée sur barges, elle ne dispose de pas assez de temps pour affronter les alliés, elle reçoit l’ordre de se replier le long de la vallée du Rhône et se dirige vers l’Alsace, puis rejoint Besançon et Belfort (LXXXV A.K., 19 armee, Heersgruppe G). De là, elle gagne Remagen participant au plan Nordwind, ayant pour objectif de stopper l’avance des américains vers le Rhin. Plus tard elle est déplacée vers le sud évitant ainsi d’être encerclée dans la poche de la Ruhr pour combattre dans la Saar en décembre 1944. C’est une des divisions blindées que le 2e régiment de Dragons et toute la 1ère armée française poursuit jusqu’en Alsace et en Allemagne. En mai 1945, elle se rend à la 3e armée américaine à Thuringe en Bavière. C’était une des divisions favorite d’Hitler.
Commandants :
General der Panzertruppen : Ludwig Crüwell du 01 août 1940 au 15 août 1941.
Generalleutnant : Günther Angern du 15 août 1941 au 24 août 1941.
General der Panzertruppen : Hans Karl Freiherr von Esebeck du 24 août 1941 au 20 octobre 1941.
Generalleutnant : Walter Scheller du 20 octobre 1941 au 16 mai 1942.
General der Panzertruppen : Hermann Balck du 16 mai 1942 au 04 mars 1943.
General der Infanterie : Dietrich von Choltitz du 04 mars 1943 au 15 mai 1943.
Generalleutnant : Johann Mickl du 15 mai 1943 au 10 août 1943.
Generalleutnant : Wend von Wietersheim du 10 août 1943 au 10 avril 1945.

Unités :
• 15. Panzer Regiment : Leutnant Jög Meinecke
II. Abteilung, Pz. Regt.15
III. Abteilung, Pz. Regt.15

• 110. Panzergrenadieres Regiment : Fähnrich Ross Chapton
I. Bataillon, Pz. Gren. Regt 110 (Infanterie)
II. Bataillon, Pz. Gren. Regt 110 (Infanterie)
61. Bataillon Motocycliste (Russie)
• 111. Panzergrenadieres Regiment : Leutnant Christer Oredsson
I. Bataillon, Pz. Gren. Regt 111 (Infanterie)
II. Bataillon, Pz. Gren. Regt 111 : Schütze Laszlo Nemeth (Infanterie)
Panzer Aufklärungs Abteilung 11 : Schütze Beric Kimball
Panzerjäger Abteilung 61 : Schütze Skywalker Rouge (Chasseurs de chars)
Panzer Artillerie Regiment 119 (artillerie)
Heeres Flakartillerie Abteilung 227 : Gefreiter Paul von Roos (Flak)
Panzer Pionnier Bataillon 209 : Schütze Vallée Henken (Génie)

231. Bataillon de reconnaissance. (Russie)
241. Bataillon de transmissions motorisé (Russie)
61. Bataillon du Train (Russie)
61. Bataillon d’instruction (Russie)

Durant la campagne de Russie, engagée dans l’opération Barbarossa la division comptabilise : 44 Panzer de type II, 24 Panzer de type III 37mm, 47 Panzer de type III 50 mm, 20 Panzer de type IV. Lieux des opérations : Allemagne : août 1940-avril 1941, Balkans : avril 1941-juin 1941, Secteur méridional occidental : juin 1941-octobre 1941, Secteur central oriental : octobre 1941-juin 1942, Secteur méridional occidental : juin 1942-juin 1944.

France : juin 1944-septembre 1944.
Alsace : septembre 1944-décembre 1944.
Ardennes : décembre 1944-janvier 1945.
Allemagne : janvier 1945-mai 1945.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 63  Nouveau message de Zurich  Nouveau message 06 Juil 2008, 10:08

Impressionnant !
Précis et complet !
Image Donnez-moi les moyens et je resplendirai.

[url]http://s159.photobucket.com/albums/t121/zurich2rd/?action=view¤t=MAILLY.mp4&mediafilter=videos[/url]


Image

Technician 5th grade
Technician 5th grade

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 42
Inscription: 15 Mai 2006, 21:01
Localisation: SOISSONS 02
Région: Picardie
Pays: France

Voir le Blog de Zurich : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 64  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 06 Juil 2008, 16:15

j'avais promis de mettre des infos de mon travail sur le régiment...

cordialement
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 65  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 06 Juil 2008, 16:26

J'ai oublié:

Suite du 2e RD:

Allemagne (suite)
Ces deux unités sont placées à la disposition du commandant le 20e B.C.A. pour l’attaque du village. Au cours de cette attaque, le T.D. « Trocadéro » est lui aussi touché par une arme antichars et flambe.
03.04.1945 : Le régiment est mis à la disposition du groupe tactique Schlesser (2e R.D., C.C.4, IIIe/4e R.T.M. et les éléments du choc). Les IIIe/4e R.T.M., les commandos et le détachement du chef d’escadron Toulouse-Lautrec évolue à l’Est de la 1ère armée et s’empare de Friederichstal et Blankenloch. Premiers combats violents à Weingarten aux portes de Karlsruhe.
04.04.1945 : Le régiment participe à la prise de Karlsruhe. Le 2e escadron est poussé au cœur de la ville, rejoint plus tard venant de l’Est, par les 1er, 3e et 4e escadrons soutenu par le I/4e RTM. La ville tombe et la voie sur Pforzeheim est ouverte.
05.04.1945 : Relevé par le 8e R.C.A. et toujours à la disposition du 2e C.A., le groupement Schlesser est modifié. Le 2e Dragons sans le 4e escadron est associé au 2e R.S.A.R. et constitue le groupement d’exploitation d’armée Lecoq (2e R.S.A.R.). Regroupé à Wiesental, il assure la sécurité des arrières du 2e C.A. Le 4e escadron va rejoindre après être relevé par le 8e R.C.A.
06.04.1945 : Le 3e escadron fait mouvement sur Graben et le 4e sur Karlsruhe.
12.04.1945 : Le 1er escadron est déplacé sur Saint-Léon, où il cantonne.
14.04.1945 : le groupement Lecoq est dissout, le 2e R.D. est placé en réserve d’armée à la disposition du 1er C.A. Les éléments lourds repassent le Rhin à Germersheim et les éléments légers à Maxau (Maximiliansau) pour gagner le Nord de Strasbourg où il se regroupe. Le régiment (13 A.M. et 16 T.D.) participe aux cérémonies de Strasbourg.
15.04.1945 : le 2e escadron mis à la disposition de la 14e D.I. prend des positions de batterie aux lisières Est de Stockfeld et effectue des tirs sur les casemates de la rive droite du Rhin au Sud de Kehl.
16.04.1945 : Retour en Allemagne par Seltz le régiment est placé au groupement tactique Schlesser (C.C.4 et 2e R.D. : à Elbershart, Neubulach, Pont de Calw), avec pour mission de verrouiller la sortie Est des vallées de la Forêt-Noire. Il délivre Nagold et ses ponts, intacts.
17.04.1945 : le 2e escadron détaché au groupement Lebel (peloton de reconnaissance du 3e escadron, 4e R.S.M., 1er R.A.S.A.R., 19e B.C.P., 8e R.D. F.F.I..) participe aux combats d’Oberkirch à l’Ouest des contreforts de la Forêt-Noire.
18.04.1945 : le 2e escadron délivre Oberkirch
19.04.1945 : Puis le régiment se rassemble dans un triangle formé des villages de Freudenstadt, Horb et Sulz. Le groupement Lebel se dirige vers le haut Danube par Rottweiler et Villingen puis vers la frontière suisse par la poche de Schaffouse et Constance, pour couper les communications ennemies. Le reste du régiment se dirige vers Baden-Baden, Gersback et Freudenstadt, où le rejoint le reste du régiment placé en verrouillage des sortie Est de la Forêt-Noire, à la disposition du 1er CA.
21.04.1945 : Toujours à la disposition du 1er CA, le régiment est placé en verrouillage des sorties de la Forêt-Noire à Schiltach et Schramberg.
22.04.1945 : Poursuivant leur marche vers l’Est, le régiment atteint Sankt-Georgen. Le 4e escadron y subit depuis l’aube l’attaque d’une colonne allemande appuyée d’automoteurs, il est dégagé vers 15h par les 1er et 3e escadrons. Sankt-Georgen délivré, l’enveloppe de la Forêt-Noire est terminée.

DANUBE.23.04.1945 : Le régiment et le groupement Lebel du 1er CA, franchit le Danube dans la région de Donaueschingen.
24.04.1945 : Le régiment sans sont 2e escadron est appelé au PC de la 4e DMM, à Schwenningen.
25.04.1945 : 1er CA. Le 2e Dragons est divisé en deux détachements, renforcés chacun d’une compagnie de Tirailleurs. 1er détachement aux ordres du chef d’escadron Toulouse-Lautrec (1er peloton du 1er escadron et le 3e escadron). Deuxième détachement aux ordres du chef d’escadron Ballotte (3e peloton du 1er escadron et le 4e escadron). Il se regroupe à Zimmern après la prise de plusieurs villages.


CONSTANCE.26.04.1945 : 1er CA. Le 2e escadron pénètre le premier dans Constance, avec la 5e DB.
29.04.1945 : 1er CA. Nettoyage de la presqu’île de Schienerberg avec le 8e régiment de Dragons F.F.I. retrouvé, ainsi qu’un groupement de choc. Missions de police et de sécurité dans la région de Frickingen.
11.05.1945 : le régiment sans sont 2e escadron (resté à Constance) est placé en réserve du 1er CA.

AUTRICHE.
08 au 10 juillet 1945 : le 2e régiment de Dragons quitte Constance et par Bregenz, gagne Innsbrück.

1er escadron à Vienne,
2e escadron et l’EHR à Schwaz,
3e escadron à Stanz,
4e escadron à Vomp.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau message Post Numéro: 66  Nouveau message de Zurich  Nouveau message 09 Fév 2009, 19:38

Les JPo du 2éme RD NBC auront lieu, cette année, les 27 et 28 juin 2009.

Et pour les anciens du régiment, une assemblée générale aura lieu à Couvron et Laon le 13 juin 2009.
Ce sera certainement la dernière occasion, pour les anciens, de visiter le camp avant la fermeture définitive du site et le départ du 1er RAMa.
Image Donnez-moi les moyens et je resplendirai.

[url]http://s159.photobucket.com/albums/t121/zurich2rd/?action=view¤t=MAILLY.mp4&mediafilter=videos[/url]


Image

Technician 5th grade
Technician 5th grade

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 42
Inscription: 15 Mai 2006, 21:01
Localisation: SOISSONS 02
Région: Picardie
Pays: France

Voir le Blog de Zurich : cliquez ici


Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau message Post Numéro: 67  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 09 Fév 2009, 20:47

merci Zurich pour ces infos,

je peux rajouter que l'amicale organise également cette année (comme chaque année), la

commémoration des combats d’Autun, les samedi 12 et dimanche 13 septembre 2009.

Mais avant, cette dernière est invité pour l'inauguration des nouveaux bâtiments de Fontevraud, le vendredi 27 mars. Le lieutenant-colonel Xavier Lefebvre, chef de corps du régiment à décidé de leur attribuer des noms en liaison étroite avec l'histoire du régiment. Ces derniers retenus sont:

Colonel André Demetz,
Capitaine René Bondoux,
Maréchal des logis-chef Bernard Bougé,
Brigadier-chef Jean Roy,
Sous-marin Arèthuse,
Place de l'Alma.

Je me réjouis que des initiatives sont encore organisées, afin de pas oublier l'histoire du régiment.


cordialement.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau message Post Numéro: 68  Nouveau message de cdg  Nouveau message 17 Avr 2009, 19:01

Voici quelques images de cette inauguration...

Image
Image
Image
Image
Image

cdg


 

Voir le Blog de cdg : cliquez ici


Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau message Post Numéro: 69  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 17 Avr 2009, 19:18

Bonjour cdg,
Nous n'avons rien contre la mise en ligne de photos, que du contraire, mais je te demanderais à l'avenir de réduire les photos AVANT leur mise en ligne.
Je viens de faire le nécessaire, mais penses-y à l'avenir
Grand merci
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 76320
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau message Post Numéro: 70  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 17 Avr 2009, 20:06

merci pour ces photos cdg

fais tu partie de l'amicale du régiment ?

cordialement
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 17 
il y a 2 minutes
par: kfranc01 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 18 
il y a 47 minutes
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 21 
il y a 48 minutes
par: brehon 
    dans:  [DU 1er janvier au 29 février 2020]:Les panneaux directionnels pendant la SGM 
Aujourd’hui, 22:12
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quel char en mai 1940????? 
Aujourd’hui, 21:24
par: frontovik 14 
    dans:  Prisonniers français au travail en URSS ? 
Aujourd’hui, 21:12
par: alfa1965 
    dans:  John Demjanjuk 
Aujourd’hui, 18:40
par: dominord 
    dans:  Jolie Perdrix rouge 
Aujourd’hui, 18:23
par: Clauster 
    dans:  Hitler et la noblesse 
Aujourd’hui, 17:23
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Doris Miller 
Aujourd’hui, 17:11
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 33 invités


Scroll