Connexion  •  M’enregistrer

2e régiment de Dragons

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

Nouveau message Post Numéro: 51  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 14 Juil 2007, 16:17

je sèche sur les uniformes, par contre le Bauer en question ne doit pas être le bon, car j'ai trouvé un compte rendu de son procès au tribunal militaire permanent de Dijon, du 18.10.1945.
Il est condamné à mort, avec un colonel Schrameck et un lieutenant Falten, pour le meurtre de 3 FFI en représailles. Les deux complice de Bauer ont pris 5 ans de prison. Apparemment c'est Falten qui à appuyer sur la gâchette.

La colonne Bauer remontait elle aussi venant du secteur de Bordeaux et des Landes. Donc ce régiment d'artillerie côtière était surement sur l'atlantique.

je n'ai rien trouvé sur ce régiment et sur ce Karl Bauer....
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 52  Nouveau message de Zurich  Nouveau message 16 Juil 2007, 20:41

Image
Tiens, j'ai trouvé ça...
C'est de l'artillerie côtière de la Kriegsmarine. Par contre, je ne sais pas si le 287ème Régiment appartenait à la KM, ou à la Heer, sachant que les deux étaient possibles...
Image Donnez-moi les moyens et je resplendirai.

[url]http://s159.photobucket.com/albums/t121/zurich2rd/?action=view¤t=MAILLY.mp4&mediafilter=videos[/url]


Image

Technician 5th grade
Technician 5th grade

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 42
Inscription: 15 Mai 2006, 21:01
Localisation: SOISSONS 02
Région: Picardie
Pays: France

Voir le Blog de Zurich : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 53  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 17 Juil 2007, 14:03

merci Zurich,

Sur un document j'ai trouvé que ce Bauer commandait le 1287e rgt d'artillerie côtière ????

c'est à en perdre son latin ....!!!

Je recherche à tout hasard, une biographie du colonel de Clerck, commandant du régiment d'avril 1945 à 1947....

cordialement
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 54  Nouveau message de Zurich  Nouveau message 17 Juil 2007, 14:48

Zurich a écrit:
le pitaine a écrit:Je vais essayer de t’apporter quelques éléments de réponse.

Deux colonnes allemandes se dirigent sur Autun, carrefour incontestable pour leur retraite, mais également la ville possédait d’importantes réserves en carburant.

1°) Groupement de combat (kampfgruppe) temporaire du Général Elster, composé de 20 000 hommes issus de la Heer, Kriegsmarine et Luftwaffe. Il poursuivait un itinéraire traversant les départements du Cher, de la Vienne et de l’Indre sur un axe Ouest-Est. Il venait de Bordeaux, du Pays-Basque et des Landes. Il n’atteindra jamais Autun car le Général Elster se rendra au Général Macon commandant la 83e DI US, à Issoudun le 10 septembre 1944.

2°) Groupement de combat (kampfgruppe) temporaire du colonel Bauer (commandant le 287e régiment d’artillerie côtière), composé de 5000 hommes, issus principalement du 1er groupe de la 1ère armée (von Blaskowitz) et d’éléments du groupe d’armée G dont la 19e armée (Général Wiese), que le 2e régiment de Dragons poursuivait le long de la rive droite du Rhône. Le colonel allemand se rendra au colonel Demetz le 10 septembre 1944, après la libération de la ville.

Le 2e Dragons est placé à la disposition du 2e CA (Général Montsabert) le 06 septembre 1944, après son entrée dans Montpelier (02.09.1944) et son ordre de mission (03.09.1944) le redirigeant vers la vallée du Rhône et la Bourgogne. Il est chargé de couvrir le flanc droit du corps et se dirige sur Paray le Monial qu’il atteint le 07.09.1944, suivant un axe Chalon sur Saône-Autun-Dijon. Il a pour mission également la surveillance des routes venant de Moulins, Nevers et Saulieu et interdire l’accès Lyon-Dijon.

Le colonel Carl Franz Bauer (1870-1954), sera accusé d’assassinat à l’encontre de FFI assassinés à Autun le 08 septembre. Ces hommes furent capturés en tant que prisonniers de guerre. Il sera moyennement inquiété, au vu de la date de son DC.

<a href="http://www.zimagez.com/zimage/generalelster.php" target="_blank" title="photo hebergée par zimage"><img src="http://www.zimagez.com/miniature/generalelster.jpg" alt="photo hebergée par zimage" /></a>

cordialement


Une vrai encyclopédie ! :D Merci beaucoup !
Ce 287è Régiment d'artillerie côtière, à quoi ressemblaient leurs uniformes ? Comparable à la Wehrmacht ou une version terrestre d'une tenue de la Kriegsmarine ?
Je sais, je suis un peu boulet sur les bords, mais c'est pour faire un diorama sur le sujet avec quelques prisonniers allemands, et je ne voudrais pas faire une bourde uniformologique !




Rectification: 1287ème Régiment.
Image Donnez-moi les moyens et je resplendirai.

[url]http://s159.photobucket.com/albums/t121/zurich2rd/?action=view¤t=MAILLY.mp4&mediafilter=videos[/url]


Image

Technician 5th grade
Technician 5th grade

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 42
Inscription: 15 Mai 2006, 21:01
Localisation: SOISSONS 02
Région: Picardie
Pays: France

Voir le Blog de Zurich : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 55  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 24 Juil 2007, 06:37

:shock:
Rectification: Bauer est condamné à mort en 1945 par le tribunal militaire permanent de Dijon.
Celui que je donne n'est pas le bon.
Les FFI assassinés étaient trois.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


2e RD

Nouveau message Post Numéro: 56  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 05 Juil 2008, 15:03

voici quelques infos sur le régiment.

en résumé:

Unités auxquelles à appartenu le 2e RD depuis la Provence.

PROVENCE.
30 août 1944 : débarquement sur les plages de Beauvallon.
31.08.1944 : Le régiment se regroupe à Eguilles.
Nuit du 1er au 02.09.1944 : franchit le Rhône à Vallabrègue.

LANGUEDOC.
02.09.1944 : Création du groupement tactique Desazars (2e RD, éléments du RICM, groupe naval d’assaut corse). Passe à Nîmes puis entre dans Montpellier (3e et 4e escadron), se dirige sur Sète, Béziers, Narbonne (objectif : le Roussillon, atteint par l’escadron de reconnaissance).
04.09.1944 : Le régiment est redirigé vers la vallée du Rhône, rive droite du fleuve, afin de rejoindre l’axe Autun-Dijon. Etape Celleneuve-Remoulins (85 kms).

VALLEE DU RÔNE.
04.09.1944 : Bivouac à Remoulins.
05.09.1944 : atteint la Voulte-sur-Rhône. Etape Remoulins-la Voulte-sur-Rhône (110 kms).
06.09.1944 : se dirige sur Anse. Est dérouté et bivouac à Lentilly, puis il est placé à 21h30 à la disposition du 2e CA pour couvrir son flanc gauche. Le groupement tactique Desazars est dissout. Etape la Voulte-sur-Rhône-Lentilly (140 kms).
07.09.1944 : Dans l’après midi le régiment se dirige sur Paray-le-Monial, suivant l’axe Dijon-Autun-Saulieu-Montbard-Chatillon sur Seine. Etape Lentilly- Paray-le-Monial (130 kms).

AUTUN.
07.09.1944 : Atteint Paray-le-Monial et prend contact avec le 8e R.D. F.F.I. Le groupement Demetz est créé (2e R.D., 8e R.D. F.F.I. (de Corrèze), 2e bataillon F.F.I. « Charollais ». Le 3e escadron, les pelotons hors rang des 1er, 2e et 4e escadrons ainsi que l’E.H.R. sont laissés en réserve. Le 3e escadron donne sont essence qui fait défaut au régiment, dût à sa rapide progression.
08.09.1944 : le régiment est renforcé du 1er bataillon de légion étrangère, 2e escadron du 1er R.F.M., 2e compagnie F.F.I. du Corps Franc Pommiès (C.F.P., futur 59e R.I.) originaire d’Auch, d’une batterie de 105 mm. Il atteint Autun le matin et la bataille commence dès 7h.
09.09.1944 : le gros du régiment se regroupe à Lucenay-l’Evêque.
10.09.1944 : Autun est libéré à 14 h. Le régiment progresse vers le Nord-ouest, toujours en protection du flanc droit du 2e C.A. Etape Lucenay-l’Evêque-Autun (18 kms). Combats autour d’Autun, reddition de la colonne Bauer.
11.09.1944 : l’E.M., les 1er et 4e escadrons font mouvement d’Autun à Saulieu. Le 3e escadron fait mouvement de Paray-le-Monial à Saulieu. Le 2e escadron reste à Autun.
12.09.1944 : Entre Saulieu et Clamecy, à Auxonne une patrouille d’A.M. de l’escadron de reconnaissance entre en contact avec une patrouille du 106e groupe de cavalerie U.S. (IIIe armée Patton), débarquées en Normandie, puis rejoint Dijon. Le 2e escadron prend contact à Autun avec les américains.
13.09.1944 : Atteint Dijon et participe aux opérations engagées par le 2e C.A.
14.09.1944 : défile avec la 1ère D.B. dans Dijon libéré. Etape Dijon-Mirebeau (25 kms).
15.09.1944 : Prise d’arme et défilé dans Dijon, à l’occasion de la venue du général de Gaulle.

VOSGES/ FRANCHE-COMTE.
A la disposition du 2e C.A. (2e D.I.M., 9e D.I.C., 3e D.I.A).
18.09.1944 : Le régiment passe en réserve d’armée sous le commandemant du 6e groupe d’armée US et se dirige à Vielley à 10 km de Besançon. Etape Mirebeau-Vielley (107 kms).
23.09.1944 : Prise d’arme à Besançon et revue passée par le général de Gaulle.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 57  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 05 Juil 2008, 15:04

suite:

25.09.1944 : Prise d’arme et remise de décorations par le général de Gaulle.
29.09.1944 : départ pour la région de Villersexel occupée par la 2e D.I.M. Etape Vieilley-Villers la Ville (50 kms).
30.09.1944 : il est rejoint par le 8e régiment de Dragons F.F.I.
1er.10.1944 : Missions de tirs indirects au profit de la 2e D.I.M.
07.10.1944 : Il est placé avec le 8e R.D. F.F.I. à la disposition de la 3e D.I.A., où il relève le 7e R.C.A. Les 1er et 2e escadrons font parti du groupement blindé Demetz avec le peloton de chars légers du 3e R.A.S.A.R. et progressent sur Esboz-Froideconche-la Bruyère, région de Luxeuil). Est dérouté en cours de route sur Fourgeroules-Val d’Ajol. Etape Villers la Ville- Val d’Ajol (60 kms).
08.10.1944 : Le régiment quitte la réserve d’armée et reprend sa progression en direction de la croix des Moinats, atteint en fin de journée. Le 3e escadron avance jusqu’au col de Cornimont. Le 4e escadron est en reconnaissance dans la région de Gerbamont. Puis le régiment libère Saulxures sur Masselottes aidé du 3e RTA et du 3e G.T.M.
09.10.1944 : Conquête de Blamont et du Haut du Faing. Mission : atteindre la Bresse, par Vagney. Le régiment moins un escadron de T.D. fait parti du groupement Bonjour et poursuit sa progression sur deux axes : A) Vagney-Planois-la Bresse et B) Vagney-Saulxures-Cornimont-la Bresse.
10.10.1944 : le 2e Dragons réussit à s’enfoncer dans les lignes allemandes à mi-chemin entre la Bresse et Planois.
11.10.1944 : le groupement Bonjour est fractionné en deux détachements et a pour mission de se porter sur Presles et la Croix-des-Moinats.
12.10.1944 : progression vers la Croix-des-Moinats.
14.10.1944 : le 3e escadron et un demi-peloton du 4e, associé aux 1er R.C.P. 3e R.A.S.A.R. et au 3e R.T.A., défendent les points d’appuis de Cornimont.
16.10.1944 : un détachement constitué par le lieutenant-colonel Demetz, atteint la rivière Bresse.
17.10.1944 : le détachement blindé Hennion occupe le col de la Croix des Moinats en liaison avec le 7e R.T.A. Le 3e peloton du 3e escadron participe à la défense de Cornimont et le 4e aide à maintenir la position de Rochesson. Puis, face aux pertes subites par la 1ère armée et les conditions météo désastreuses, le général de Lattre stoppe la progression.
18.10.1944 : déminage de la route de Planois en direction de Saulxures.
19.10.1944 : le 3e peloton du 3e escadron appuie la progression de l’infanterie à droite de Xoulces.
20.10.1944 : groupement blindé Hennion renforcé d’un demi-peloton de T.D., reçoit à la Tête de Cerfs, la mission de tirer sur tout objectif qui se présente à sa portée.
21.10.1944 : le 3e escadron neutralise deux pièces de D.C.A., sur les hauteurs du Haut-Bois près de Xoulces.
23.10.1944 : face aux violents bombardements, le 2e peloton du 3e escadron rentre à Bamont.
24.10.1944 : le régiment passe en réserve d’armée, à l’exception du 3e escadron et du 2e peloton du 4e escadron.
Du 26 au 29 octobre : deux pelotons du 3e escadron et un peloton du 4e sont placés à la disposition de l’artillerie divisionnaire de la 3e D.I.A. dans la région de Portefontaine et de Thiefosse, en soutiens des forces engagées pour la conquête des hauteurs de Rochesson. Les T.D. du régiment sont rechenillés, peloton par peloton.
29.10.1944 : le 3e peloton du 3e escadron participe à la défense de la compagnie Berenguen du 7e R.T.A.
31.10.1944 : le 3e peloton du 3e escadron subit des tirs très violents d’artillerie allemande. Les 3e et 4e escadrons encore en ligne, conservent leur P.C. à Bamont et Pubas. Placé au repos, les 1er, 2e escadrons, l’E.M. et l’E.H.R. sont relevés du front de la Masselotte et de la Bresse, par les chasseurs d’Afrique et se regroupe au Nord-ouest de Luxeuil (Haute-Saône) à Saint-Loup-sur-Semouse (Haute-Saône). Puis le régiment en entier au repos est placé en réserve générale.
02.11.1944 : messe en la mémoire des morts du régiment à Saint-Loup-sur-Semouse.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 58  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 05 Juil 2008, 15:05

suite:

05.11.1944 : prise d’arme et remise de décorations par le lieutenant-colonel Demetz à Saint-Loup-sur-Semouse.
11.11.1944 : placé à la disposition du 1er C.A. (C.C.4, C.C.5, 5e D.B., R.C.C., 3e D.I.C.), Il gagne la zone occupé par le corps d’armé pour participer à l’offensive sur Belfort, en soutient des éléments de la 2e D.I.M. et 9e D.I.A. L’E.M. et le 3e escadron stationnent à Villargent, le 1er et 2e escadron à Beveuge, le 4e escadron à Melecey et l’E.H.R. à Valleroy le Bois.
12.11.1944 : le régiment sans son 2e escadron est placé à la disposition de la 2e D.I.M.
13.11.1944 : le 3e escadron occupe de part et d’autre, les positions du Bois-Dessus et le 4e les positions au Nord-ouest de Courchaton, en préparation de l’attaque du 14 novembre.
14.11.1944 : tirs de préparation et appui de l’attaque du groupement Chappuis par les 3e et 4e escadrons. L’E.M. stationne à Beveuge.
15.11.1944 : tirs sur Crevans et la Chapelle et appui du 3e R.S.M. sur Gemonval par le 3e escadron. Le 4e reprend les tirs du 14 novembre te pousse un escadron sur Courbenans.
16.11.1944 : tirs sur les lisières Sud du bois du Triage par le 3e escadron.
17.11.1944 : tirs de harcèlement et d’appui de l’attaque d’un groupement sur Crevans-Segens, par le 3e escadron.
19.11.1944 : le régiment est placé à la disposition du 2e C.A. Il est placé au sud de Lure (Haute-Saône), l’E.M. et l’E.H.R. stationnent à : Vy-les-Lures (2,5 km de les Aynans), le 2e escadron à : Frotey-les-Lures (8,4 km de les Aynans), le 3e à : les Aynans et le 4e escadron à : Gouhenans (2,2 km de les Aynans).

ALSACE.
23.11.1944 : effectue au sein d’un détachement du corps d’armée, une opération partant de Mulhouse en direction des vallées des Vosges.
24.11.1944 : Le régiment est placé à la disposition du 1er C.A., aux ordres de la 9e D.I.C. et fait mouvement dans la région de Grandvillars.
25.11.1944 : le 3e escadron est placé à Courtelevant, rejoint dans l’après-midi par le 4e. Le 2e escadron est poussé à Boron en appui du 21e R.I.C.
26.11.1944 : tirs indirects par le 3e escadron sur les bois de l’Oberwald, fortement attaqués par l’ennemi.
29.11.1944 : il est placé à la disposition du C.C.1 de la 1ère D.B. après la percée sur Mulhouse et se positionne en réserve, dans le bois d’Altkirch.
1er.12.1944 : le 3e escadron est placé à la disposition du C.C.2, en vue d’une action sur Grunhutte.
02.12.1944 : le 2e R.D. est chargé de maintenir le contact offensif sur la Doller et d’en interdire les points de passage, entre Lutterbach et le pont d’Aspach.
03.12.1944 : le 3e escadron replacé à la disposition du régiment se positionne à Galfingue.
10.12.1944 : tirs de l’artillerie allemande sur le cantonnement du 3e escadron à Galfingue et sur celui du 4e à Heimsbrunn et Morschwiller.
14.12.1944 : mission terminée pour le 2e régiment de Dragons, ses escadrons sont répartis sur l’ensemble de la zone afin de renforcer les différentes unités d’artillerie divisionnaire du 1er CA et apporter son soutien aux unités d’infanterie ou de blindés en difficultés.
Il est relevé par les 21 et 23 R.I.C.
23.12.1944 : Il est placé en réserve du 1er C.A. Le régiment participe aux offensives sur le flanc sud de la poche de Colmar. Le 3e peloton du 3e escadron fait mouvement vers Lembach sur Thann et l’escadron à Spechbach-le-Bas, il appuie la 9e D.I.C. de ses tirs.
Avec le 2e escadron, il participe aux attaques des lisières Nord-ouest des cités ouvrières des mines de potasse à l’Ouest de Mulhouse (Graessergeste encerclée, Reiningue et Wittelsheim). Le 4e escadron est utilisé à la conquête des faubourgs de Belfort.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 59  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 05 Juil 2008, 15:06

suite et fin :

24.12.1944 : le régiment passe aux ordres du 5e RCA. Le 3e escadron participe aux attaques de la cité Else (mines de potasse) le matin et aux contre-attaques l’après-midi. La nuit il reçoit des missions de défense rapprochée. Les 3e et 4e escadrons restent à la disposition de la 1er D.B. et 9e D.I.C., en appui-feux. Ils effectuent des tirs de harcèlements et de représailles sur les positions allemandes au Nord de la Doller du 24 décembre 1944 au 02 février 1945.
25.12.1944 : tirs de harcèlement sur la rive droite du Rhin par le 2e escadron.
26.12.1944 : le 2e escadron du 8e R.D. est placé à la disposition du 3e escadron du 2e R.D. 30.12.1944 : le 3e peloton du 2e escadron effectue des tirs directs à Huningue sur la rive droite du Rhin. Les allemands répondent par des tirs de mortiers.
1er.01.1945 : le 1er peloton du 3e escadron effectue des tirs directs au profit de la 2e D.I.M. à Aspach-le-Haut.
04.01.1945 : un peloton du 4e escadron effectue des tirs directs au profit de la 2e D.I.M. à Aspach-le-Bas. Le 3e escadron moins deux pelotons, occupe le cantonnement de Soppe-le-Haut.
05.01.1945 : les 3e et 4e escadrons exécutent des tirs de harcèlement et de neutralisation en appui de l’artillerie de la 2e D.I.M., jusqu’au 16 janvier.
06.01.1945 : le 1er peloton du 3e escadron est déplacé d’Aspach-le-Bas sur Michelbach.
17.01.1945 : le régiment sans son 2e escadron est déplacé dans la région d’Anjoutey, toujours à la disposition du 1er C.A.
18.01.1945 : le 3e escadron moins un de ses peloton se positionne à Guewenheim.
20.01.1945 : les 3e et 4e escadrons exécutent chacun avec deux pelotons des tirs de préparation d’attaque de 7h15 à 7h55 et de 9h à 13h30.
21.01.1945 : le 3e peloton du 3e escadron fait mouvement de Lembach sur Thann. Deux chars sautent sur des mines. Le reste du 3e escadron assure la défense rapprochée d’Aspach-le-Bas.
22.01.1945 : le 3e escadron est regroupé à Pont d’Aspach et effectue des tirs directs et de défense antichars.
23.01.1945 : le 3e escadron passe aux ordres du 5e R.C.A. et se déplace à Heimsbrunn.
24.01.1945 : le 3e escadron fait mouvement sur Reiningue, il participe dans la matinée aux attaques de la cité Else et aux contre-attaques de l’après-midi. Il reçoit pour la nuit des missions de défense rapprochées dans la cité Else où il s’est positionné. Toute la nuit il subit des tirs de harcèlement allemands.
25.01.1945 : le 2e peloton est envoyé à la cité Langenzug et pert le T.D. « Sainte-Chapelle ». Le 3e escadron subit des tirs d’artillerie ennemie dans la matinée, lors de l’attaque de la cité Grassgerste. Le 3e peloton appui l’attaque de l’infanterie sur la cité, pendant qu’un groupe de chars flanc-garde celle de l’infanterie, à l’Ouest. En fin de journée le 3e peloton reste en défense antichars, tandis que le reste du 3e escadron est regroupé à la cité Else.
26.01.1945 : Le 3e peloton subit des tirs de harcèlement allemands dans la cité Else et Grassgerste. Le T.D. « Saint-Gervais », du 3e peloton est perforé et flambe, le personnel est sain et sauf.
27.01.1945 : le 3e escadron pratiquement encerclé, est difficilement ravitaillé sous les tirs serrés et à courte distance de l’artillerie ennemie. Un des pelotons attaqués par des grenadiers allemands est dégagé par les Sherman du 5e R.C.A. et les Zouaves.
28.01.1945 : le 3e escadron appuie l’attaque de la cité Langenzug et subit au cours de la journée une contre attaque et de violents tirs de mortiers et d’artillerie.
29.01.1945 : le 2e escadron assure la relève peloton par peloton du 3e escadron dans la cité Else, qui se termine le 30.01. Les deux 2e pelotons des 3e et 4e escadrons, reprennent l’attaque de la cité Langenzug qui subissent de violentes contre-attaques et des tirs d’artillerie.
30.01.1945 : le 3e escadron qui cantonne à Michelbach, à la disposition du groupement du Rhin, ne dispose plus que de cinq T.D. sur douze. Il détache un groupe de T.D. sur Kembs.
02.02.1945 : le 3e escadron effectue des tirs directs et indirects sur des objectifs de la rive droite du Rhin.
04.02.1945 : le 1er peloton du 3e escadron est mis à la disposition du 3e R.S.A.R. et se déplace à Bollwiller.
05.02.1945 : Le régiment délivre les villes de Cernay et Wittelsheim, dégageant ainsi les citées d’Else, Graessergeste et Langenzug. Le 3e escadron effectue des tirs directs et indirects sur des objectifs de la rive droite du Rhin.
10.02.1945 : Le régiment participe à la prise d’arme à Mulhouse, célébrant la libération de l’Alsace.
16.02.1945 : Il est placé en réserve d’armée, le régiment se regroupe accompagné du 8e Dragons FFI, au sud de Mulhouse.
18.02.1945 : Il rejoint Masevaux, sans le 1er escadron qui cantonne à Sickert.
21.02.1945 : l’étendard reçoit à Masevaux la médaille des évadés, des mains du général de Lattre.
1er.03.1945 : le lieutenant-colonel Jean de Clerck prend le commandemant du régiment.
28.03.1945 : Le régiment qui cantonne vers Brumath, est placé à la disposition du 2e C.A. l’E.M. dirige vers Mittelhausen, les 2e et 3e escadrons sur Wingersheim et le 4e sur Donnenheim, avec pour objectif le Rhin. Il est envoyé en direction de Spire et est chargé avec le soutien du C.C.4 (5e DB) du général Schlesser, de l’effort principal pour forcer le Rhin dans la région de Germersheim.
29.03.1945 : Le 1er escadron se dirige vers Mittelhausen.
30.03.1945 : l’E.H.R. fait mouvement sur Mittelhausen.

RHIN.
31.03.1945 : l’E.M., les 2e et 3e escadrons stationnent à Hoschstett, le 1er escadron et l’E.H.R. à Hersgheim. Deux pelotons du 4e escadron (1er et 2e) sont respectivement placés à la disposition du 4e R.T.M. et 151e R.I., pour appuyer le débarquement des troupes amies sur la rive droite du Rhin à hauteur de Germersheim. Le 2e peloton du 4e escadron prenant vivement à partie les casemates de la ligne Siegfried, dont plusieurs sont détruite, permet aux éléments qu’il était chargé d’appuyer et qui n’avaient pas réussi dans la matinée, à franchir le fleuve par surprise. Le 2e R.D. est placé à la disposition du 1er C.A., avec les 14e D.I., 8e R.C.A., 8e R.D. F.F.I.

A Germersheim : intégré au groupement Chappuis (2e R.D. au sud, 151e R.I. au nord du bras de l’Altrheim (affluent du Rhin) et Groupement Navarre (1er escadron du 2e R.D., 3e R.S.M. et 20e B.C.A.), il occupe le secteur de la plage A. (Plage B : 4e R.T.M.).
1er.04.1945 : La zone de Germersheim est libérée. Le 4e escadron passe le fleuve en premier, sur des portières du Génie. A midi, les éléments à pieds ont fini leur traversée le 1er peloton mis à la disposition du 2e bataillon du 4e R.T.M., appuie l’infanterie en direction de Graben et détruit la résistance ennemie installée dans les casemates situées à 1 km de Graben. Les 2e et 3e pelotons sont placés à Rheinsheim et à Neudorf (Graben).
02.04.1945 : le régiment placé en état d’alerte à midi, reçoit l’ordre de franchir le fleuve à 16h. Une fois la traversée achevée, le régiment se regroupe à Rheinsheim et poursuit sa progression sur Huttensheim. En fin de journée, l’E.M., les 1er, 2e, 3e et 4e escadrons cantonnent à Huttensheim et l’E.H.R. à Wiesental.
ALLEMAGNE.
02.04.1945 : Partie intégrante du 2e CA, le régiment est placé à la disposition du C.C.4 de la 5e D.B. (groupement Schlesser C.C.4, 2e R.D., 4e R.T.M., IIe/62, IIe /63, IIIe/66 groupe d’artillerie), pour l’offensive sur Karlsruhe. Au cours de la journée, à Hochstetten, le régiment est divisé en deux groupes : groupement Larroque et Navarre. Un détachement de reconnaissance sous les ordres du commandant du IIIe/4e R.T.M. aidé des 1er et 3e pelotons du 4e escadron et des commandos, est engagé pour la prise de Graben. Les casemates à 1 km de la ville, détruites par les tirs des T.D. sont prisent par l’infanterie, puis les chars permettent de dégager les fantassins fortement contre-attaqués, dans la ville. Au cours de cette action, le T.D. « Pont-d’Austerlitz » est touché par un canon antichars et flambe. Le 2e peloton et deux pelotons du 3e R.A.S.A.R. agissent sur Hochstetten.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 60  Nouveau message de le pitaine  Nouveau message 05 Juil 2008, 15:11

PROVENCE. 30 août 1944 : débarquement sur les plages de Beauvallon du 2e RD.

Mais qui y avait-il le 15 août, face aux forces de débarquement de Provence ?:

Détail des Forces allemandes présentes dans le sud de la France*
* D’après : « L’armée allemande sur la côte méditerranéenne, A.O.K.19 Mittelmeerküstenfront », volume 1. Alain Chazette. Editions Histoire & collection, Paris, 2004. pp 96.
* et d’après :«Les défenses de Leucate» dans : « 39/45 magazine », n° 159, éditions Heimdal, Bayeux, septembre 1999. Pages 55 à 61.

La 148. Reserve Infanterie-Division :
« En 1939, est créé l’état-major de la division dans la région militaire VIII, de Neisse-Breslau. Il est chargé de contrôler les unités de dépôt de la région. En février 1941, il est transféré à Metz avec ses unités. Le 11 novembre 1942, il est transformé en 148. Reserve-Division et affecté dans la région de Toulouse en tant qu’unité d’occupation chargée de combattre le maquis. Le 20 octobre 1943, la division est transférée sur la côte méditerranéenne et relève en janvier 1944, la 715 I.D. envoyée en Italie. La 148e est commandée par le Generalmajor Otto Fretter-Pico et occupe le secteur de Cannes, Nice et Menton sous la tutelle du LXII.A.K. (62) En août 1944, elle est transformée en 148 I.D et participe aux combats contre les troupes de la 1ère armée française débarquée le 15 août. Le 19 août alors qu’elle se trouve à l’Est et dans la montagne, elle recule sous la pression dans les Alpes franco-italiennes, puis est envoyée en Italie dans le secteur de Cuneo pour les combats d’Italie du Nord. Elle dispose, au 25 juillet 1944, de 220 officiers, 1533 sous-officiers et 12916 hommes de troupe répartis principalement dans : Deux régiments de grenadiers : Le Gren.Rgt.8 et le Gren.Rgt.239 à trois bataillons chacun. Un régiment d’artillerie à deux Abteilungen fournis en sept batteries. Une compagnie antichar (Pz.Jäg-Kp.1048) et ses trois pièces de 5 cm Pak 38 et quatre canons de 3,7 Pak 36. Une compagnie cycliste (Radfhar.Kp.1048). Un bataillon de pionniers (Pi.Btl.8). Un bataillon de transport (Nachschub-Dienste.1048) à quatre compagnies. Différents services d’intendance, sanitaire, poste… Cette division, sous les ordres du Generalmajor Otto Fretter-Pico et du Major G. Schultz, l’Oberletnan von Klewitz, du Rittmeister Liebich, du Leutnant Pico, l’Hauptmann Fischer, Major Ebersbac et l’Oberleutnant von Eichhoen, était formée des :
• Reserve-Grenadier-Regiment.8 (P.C. à Nice-St Pons)
Commandant d’unité (Kdr) Oberleutnant Niedlich.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Bergemann.
I./Res.Gren.Btl (P.C. Menton-Roquebrune) Kdr: Major Schmidt.
II./Res.Gren.Btl.28 (P.C. la Trinité) Kdr : Hauptmann Beerschwenger.
III./Res.Gren.Btl.164 (P.C. Nice-Fabron) Kdr: Major Zwirner.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
• Reserve-Grenadier-Regiment.239 (P.C. à Vallauris)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Hahn.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Eckart.
I./Res.Gren.Btl.372, (P.C. Valbonne) Kdr: Major Tornow.
II./Res.Gren.Btl.372, (P.C. Antibes) Kdr: Major Weisbrich.
III./Res.Gren.Btl.444, (P.C. Cannes) Kdr: Major Hanke.
IV./Res.Gren.Btl.661, ex Ost.Inf.Btl.661, (P.C. Théoule) Kdr: Hauptmann Sabels, puis Hauptmann Burchardt.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
• Reserve-Artillerie-Regiment.8, (P.C. à Grasses)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Sucker.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Walter.
I./le.Res.Art.abt.8, (P.C. Cannes-la Broca) Kdr: Major Meifarth.
1. /I. /A.R.8.
2. /I. /A.R.8.
3. /I. /A.R.8.
s.Res.Art.Abt.44 (P.C. Antibes) Kdr: Major Bielenberg.
4. /I. /A.R.8.
5. /I. /A.R.8.
6. /I. /A.R.8.
7. /I. /A.R.8.
• Aufklarungs-Truppen.1048 (P.C. Grasses et Nice)
Commandant d’unité (Kdr) Hauptmann Menzel.
Radfhar.Komp.1048.
Panzer.Jäger-Komp.1048.
• Reserve-Pionier-Bataillon.8 (P.C. Manosque)
Commandant d’unité (Kdr) Major Löber.
• Dinatru.1048 (P.C. Grasses) Major Rudolf Jahnke.

La 242. Infanterie-Division :
Elle est formée le 16 juillet 1943, à l’intérieur du 20e échelon de mobilisation, dans la région militaire II, de Gross-Born. En août elle est transférée en Belgique dans la région de Ghent et Bruges pour suivre son instruction, subordonnée successivement au LXVII.A.K (67e) et au LXXXIX.A.K. (89e) Son Gren.Rgt.919 est détaché et incorporé à la 709.I.D. Envoyée en France en octobre 1943, elle occupe le secteur de Brignoles sous la tutelle du Gruppe Kniess. On lui affecte en complément le Gren.Rgt.765. Dès le 01 janvier 1944 elle prend position sur la côte entre Sanary et St Raphaël sous la tutelle du LXII.A.K. (62e). Elle est alors commandée par le Generalleutnant Johannes Baessler depuis le 20 juillet 1943. Son P.C. était positionné à Hyères puis Brignoles. De type classique, elle dispose le 25 juillet 1944 de près de 1200 combattants, dont trois bataillons d’auxiliaires d’Arménie et d’Azerbaïdjan.

Ils sont répartis dans :
• Trois régiments de grenadiers :
Gren.Rgt.917, Gren.Rgt.980, Gren.Rgt.765 à quatre bataillons chacun.
• Un régiment d’artillerie : A.R. 242 à trois Abteilungen, totalisant 12 batteries.
• Un régiment d’instruction : Feld-Ers-Bataillon.242 à cinq compagnies.
• Une compagnie antichar : Panzerjäger-Komp.242.
• Un bataillon de pionniers : Pi.Bataillon.242.
• Un bataillon de transmission : Nachrichten-Abteilung.242.
• Un bataillon de transport : Nachschub-Dienste.242, et les différents services d’intendance, sanitaire, poste…

En août 1944, la division va recevoir de plein fouet le débarquement allié en Provence et subir des pertes importantes. Une grande partie de ses troupes retranchées dans Toulon est faite prisonnière pendant l’attaque de la ville. Cette division, sous les ordres du (Kdr) Generalleutnant Johannes Baessler et de l’Oberstleutnant iG Joachim Leder (la) puis l’Oberstleutnant iG Werner Dlanke. Du Leutnant Hans Kühne (01) puis l’Oberstleutnant Gründermann, de l’Oberstleutnant Geog Wellershaus (ib) de l’Oberstleutnant Artur Jankuhn (Ic) du Leutnant Thiemann (NSFO) du Major Lemke (ila) de l’Oberstleutnant von Eichhon (03) et de l’Oberstleutnant Gutzeit (Kdt.St.Quart) a positionnée son P.C. à Hyères puis Brignoles.

Elle est formée des :
• Grenadiers. Rgt.917 (P.C. à Bormes les Mimosas)
Commandant d’unité (Kdr) Oberst Lange.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Forster.
I. /Gren.917, (P.C. la Bataille) Kdr : Major von Ortzen.
II./Gren.917, (P.C. la Castille) Kdr : Hauptmann Gehrke.
III. /Gren.917, (P.C. la Pascalette) Kdr : Hauptmann Schöler.
IV. /Gren.917, ex Armen.Feld.Btl.II./9 (P.C. cap Nègre) Kdr : Hauptmann Freund puis Hauptmann Förstl.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
• Grenadiers. Rgt.918 (P.C. à la Valette-Baudouvin)
Commandant d’unité (Kdr) l’Oberleutnant Hasso Grundmann.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) l’Oberleutnant Hans Werner Hoffmann puis Oberleutnant Prause.
I. /Gren.918, (P.C. à Six Four, le régiment était positionné autour de Toulon) Kdr : Hauptmann Felske.
II. /Gren.918, (P.C. à St-Mandrier) Kdr: Major Werth.
III. /Gren.918, (P.C. à Porquerolle) Kdr: Major Elsner.
IV. /Gren.918, ex Armen.Inf.Btl.I./198 (P.C. à Costebelle) Kdr: Hauptmann Renner.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
• Grenadiers. Rgt.765 (P.C. le Muy)
Commandant d’unité (Kdr) l’Oberleutnant Schoennagel puis l’Oberleutnant Full.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Oberleutnant Hopf.
I./Gren.917 (P.C. à Ste-Maxime, le régiment est en position entre le Lavandou et Ste-Maxime) Kdr : Hauptmann Müller.
II./Gren.917 (P.C. à Fréjus) Kdr : Hauptmann Fuschsberger.
III./Gren.917 (P.C. au Puget) Kdr : Hauptmann Däunert.
IV./Gren.917 ex Aserb.Inf.Btl.807 (P.C. à la Croix Valmer) Kdr : Hauptmann Weber.
13. Inf.Gesch.Kp.
14. Pz.Abw.Kp.
• Artillerie-Regiment.242 (P.C. à la Farède)
Commandant d’unité (Kdr) Hauptmann Helmut Rogge puis l’Oberleutnant Helmut Morgenroth.
Officier servant à l’Adjudantur (Adj) Hauptmann Otto Budde.
I./A.R.242, (P.C. à St-Raphaël) (Kdr) Hauptmann von Liel.
1./I./A.R.242, 2, /I. /A.R. 242, 3. /I. /A.R. 242, 4. /I. /A.R. 242,
II./A.R.242, (P.C. à Six Fours) (Kdr) Hauptmann Stein.
5. /II. /A.R, 242, 6. /II. /A.R. 242, 7. /II. /A.R. 242, 8. /II. /A.R. 242.
III./A.R.242, (P.C. à Châteaubriand) (Kdr) Hauptmann Gesswein.
8. /III. /A.R. 242.
9. /III. /A.R. 242.
10. /III. /A.R. 242.
11. /III. /A.R. 242.
12. /III. /A.R. 242.
• Felders.Btl.242, (P.C. à la Crau) (Kdr) Hauptmann Ruske.
• Panzerjäger.Komp.242, (P.C. à Beaulieu) (Kdr) Hauptmann Bigislav von Muenchow.
• Pionier-Bataillon.242, (P.C. la Valette) (Kdr) l’Oberleutnant Wilhem Schlueter puis Hauptmann Ernest Schalow.
• Nachrichten-Abt.242, (P.C. Besse) (Kdr) Hauptmann Willibald Pohl puis Major Richard Heydeck.
• Dinatru.242, (P.C. Vidauban) Kdr: Major Rudolf Jahnke.
Dernière édition par le pitaine le 05 Juil 2008, 15:19, édité 1 fois.
2° régiment de Dragons
"da materiam splendescam"
(condé-dragon 1635)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 748
Inscription: 29 Mar 2004, 15:17
Localisation: TOULOUSE, l'Occitane.
Région: Midi Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de le pitaine : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Un second classe de première classe 
Aujourd’hui, 01:01
par: thucydide 
    dans:  Jolie Perdrix rouge 
Aujourd’hui, 00:17
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 17 
Hier, 23:57
par: kfranc01 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 18 
Hier, 23:11
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 21 
Hier, 23:10
par: brehon 
    dans:  [DU 1er janvier au 29 février 2020]:Les panneaux directionnels pendant la SGM 
Hier, 22:12
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quel char en mai 1940????? 
Hier, 21:24
par: frontovik 14 
    dans:  Prisonniers français au travail en URSS ? 
Hier, 21:12
par: alfa1965 
    dans:  John Demjanjuk 
Hier, 18:40
par: dominord 
    dans:  Hitler et la noblesse 
Hier, 17:23
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Majestic-12 et 23 invités


Scroll