Page 22 sur 23

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 21 Nov 2015, 18:01
de Cartier
Merci Le Pitaine pour ces précisions intéressantes. Je dois dire que ce qui m'a le plus déstabilisé dans le précédent message sont les insignes car lorsque l'on visite les sites"2è dragons", on trouve toujours le "dragon ailé", celui que portait mon père en 1942. Pour la petite histoire, je me suis rendu à Autun en octobre dernier pour consulter mon dossier d'enfant de troupe (Tulle 59/64) au musée qui se trouve dans l'enceinte du lycée Militaire. J'ai été ému en découvrant deux avenues portant enseignes, l'une du 2è dragons, l'autre du Commandant de Neuchèze, sous les ordres duquel mon père a servi. Ce dernier perdit la vie lors de la libération de la ville d'Autun, après débarquement en Provence pour la libération de notre pays...Les férus d'histoire doivent connaître cet épisode.
Bien cordialement.

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 21 Nov 2015, 19:22
de norodom
Cartier a écrit:Pour la petite histoire, je me suis rendu à Autun en octobre dernier pour consulter mon dossier d'enfant de troupe (Tulle 59/64) au musée qui se trouve dans l'enceinte du lycée Militaire. J'ai été ému en découvrant deux avenues portant enseignes, l'une du 2è dragons, l'autre du Commandant de Neuchèze, sous les ordres duquel mon père a servi. Ce dernier perdit la vie lors de la libération de la ville d'Autun.....

Bonsoir Michel

Je lis ces lignes avec l'émotion du souvenir de l'époque de la libération d'Autun, car engagé dans la 1ère Division Légère de Toulouse (Colonne Schneider), je me trouvais à Autun libéré depuis moins de 48 h, pour participer ensuite à des opérations de "nettoyage" dans les bois au sud de la ville où restaient encore dans la nature quelques allemands de la colonne Bauer, rescapés des durs combats contre le 2ème Dragons et des éléments FFI de la 1ère DLT dont le Corps Franc Pommiès.

Votre père ayant servi sous les ordres du Cdt de Neuchèze, a peut-être connu le lieutenant Pecastaing et le chef de compagnie Grattard qui fut un collaborateur direct de de Neuchèze.

A Autun, le lieutenant colonnel Demetz, était l'officier supérieur de l'ensemble
Etait aussi dans le 2ème Dragons à Autun, Bernard de Lattre, le fils du général (à l'époque)...
Bernard fut grièvement blessé au cours des combats le 8 septembre 1944, au carrefour de Fontaine-la-Mère.

Cordialement,

Roger

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 22 Nov 2015, 09:33
de Cartier
Bonjour Norodom et merci.
Hélas, je ne dispose que peu d'infos sur le parcours de mon père. Il est dcd à l'âge de 39 ans et nous n'avons malheureusement pas eu l'occasion d'en parler en détail. C'est en rédigeant une biographie familiale et sur la base de seulement deux mots clefs ressurgissant de mes souvenirs d'enfance (Auch, cavalerie) que j'ai pu reconstituer l'histoire du 2èRD, avec bien sûr confirmation officielle de l'engagement de mon père en 42 (18 ans) via le CAPM de Pau. C'est ensuite via internet que j'ai complété mes infos sur ce que devint le 2è RD à sa dissolution lors de l'avancée allemande en zone sud. Si je comprends bien, vous devez avoir au moins l'âge qu'aurait mon père aujourd'hui . Je vous adresse donc tous mes respects.

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 22 Nov 2015, 09:36
de Cartier
PS à mon précédent message: Est-ce normal que je puisse accéder à votre blog?

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 22 Nov 2015, 10:22
de Prosper Vandenbroucke
Cartier a écrit:PS à mon précédent message: Est-ce normal que je puisse accéder à votre blog?

Y accéder ??? Comment ???
Tu peux y poster des commentaires au sujet de certains articles, cela oui mais tu ne peux y poster toi même un article.
Amicalement
Prosper ;)

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 22 Nov 2015, 10:34
de Cartier
Bonjour et merci Prosper.
Amitiés à toi aussi.

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 22 Nov 2015, 17:30
de norodom
Bonsoir Michel

Tout d'abord, une précision sur mon âge qui apparaît dans mon profil sur ce forum...
En 1942, votre père avait 18 ans... j'en avais 14
Comme vous pouvez le constater, lors de mon périple d'Autun j'avais dépassé de qutre mois mes 16 ans.
Bernard de Lattre de Tassigny, blessé à Autun, fils du général Jean de Lattre de Tassigny, était mon ainé de trois mois.

Je vous adresse ci -joint, à toutes fins utiles, un document au format pdf qui retrace l'historique du 2ème Dragons pour la période 1940-1945

2e_RÉGIMENT_DE_DRAGONS.pdf
(121.82 Kio) Téléchargé 42 fois


Au cas improbable où vous auriez quelques difficultés avec ce format, j'en dispose au format word.

Egalement lisible ICI >>>
http://www.chars-francais.net/2015/inde ... e?showall=

Bonne lecture...

Amicalement,

Roger

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 22 Nov 2015, 18:05
de Cartier
Un grand merci Roger. Comment est-ce possible à 16 ans et des poussières?. Loin de moi l'idée de mettre vos propos en doute mais je peux peut-être apprendre des choses sur les conditions de recrutement. Chapeau à vous en tout cas!
OK et merci aussi pour les documents; enregistrés pour la lecture dès demain.
Bien cordialement.
Michel

Re: 2e régiment de Dragons

Nouveau messagePosté: 22 Nov 2015, 19:12
de norodom
Cartier a écrit:..... mais je peux peut-être apprendre des choses sur les conditions de recrutement.

Les conditions de recrutement à l'époque .... Aucune contrainte...
Engagement volontaire si vous souhaitiez contribuer à pourchasser l'ennemi qui était resté trop longtemps sur notre sol...
Il suffisait de se présenter dans une caserne... je n'ai pas le souvenir d'un document quelconque à présenter...
Seulement Nom, Prénom, âge... et appartenance à un organisme de résistance
S'il convenait de tricher sur son âge, ajouter par exemple un balai (ce qui me convenait bien) allonzy... allonzo !
Si, comme c'était mon cas, vous aviez appartenu à un Maquis, ça faisait l'affaire des autorités qui avaient par le biais de ces engagements le moyen de freiner les ardeurs de ceux qui avaient caressé l'idée de création d'une république rouge
C'est après, à partir de la deuxième quinzaine d'octobre 1944 que les choses ont tourné à plus sérieux lorsqu'il s'est agi de choisir, soit le retour "at home", soit souscrire un engagement dans la première armée française.
Pour moi ce fut tout simple... victime d'une bronchite, j'ai fait une gaffe sur mon âge devant le médecin militaire. Le temps de l'entendre dire "Mais c'est un gamin" et le lendemain à mon grand dam, je prenais le chemin du retour vers mon Toulouse !

Bonne soirée,

Roger