Connexion  •  M’enregistrer

La France libre massacre les tirailleurs sénégalais

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

La France libre massacre les tirailleurs sénégalais

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de HistoQuiz  Nouveau message 07 Avr 2005, 15:31

J'avais indiqué cette sale histoire sur un forum des Troupes De Marine

1ER DÉCEMBRE 1944 : La France libre massacre les tirailleurs sénégalais à Thiaroye :

En novembre 1944, des tirailleurs africains démobilisés, certains libérés des camps de prisonniers allemands, débarquent à Dakar et sont rassemblés au camp de Thiaroye à quelques kilomètres de la capitale. Mais ils attendent de recevoir les arriérés de leur solde et de pouvoir échanger les Mark allemands touchés pendant la captivité. En France, malgré leurs réclamations, on le leur avait refusé sous divers prétextes, et on leur avait promis que tout se ferait au Sénégal. Ne voyant rien venir, les tirailleurs manifestent dans le camp et obligent un gradé à signer une déclaration promettant de leur payer leur solde. Le général est relaché et l’agitation se calme. La nuit suivante, le 1er décembre 1944, l’armée française bombarde et mitraille le camp faisant plus de cent morts parmi les anciens soldats. Les survivants et blessés sont jetés en prison, certains seront jugés et emprisonnés pour sédition. En France personne - mis à part Sedar Senghor et Lamine Gueye ne dénoncera ce massacre des « compagnons de la Libération ».


voici la réponse du Secrétaire Général du Comité National des Traditions des Troupes de Marine qui éclaire d'un jour nouveau cette affaire lamentable.

A vous de juger :

Dans la rubrique "Les soldats noirs dans les guerres françaises",
"Pierre" fait état de la mutinerie de Thiaroye (Sénégal) le 1er décembre
1944. Il n'est pas question de nier les faits mais de les replacer dans
leur contexte et de les ramener à leur juste échelle. Les tirailleurs en
question revenaient de captivité où certains d'entre eux avaient été
contaminés par la propagande allemande et peut-être aussi par certaines
marraines de guerre. Leur contigent (1 300 gradés et tirailleurs ) avait
séjourné longuement en métropole réparti entre Versailles, La Flèche et
Rennes où ils avaient été livrés à eux-mêmes et mal informés par les
services administratifs. Sous-encadrés par des personnels de réserve
qui ignoraient tout de leur psychologie, ils avaient créé des incidents
à bord du bâtiment britannique sur lequel ils avaient embarqué à Morlaix
pour rejoindre Dakar où leur débarquement n'avait donné lieu à aucun
incident. Transférés à Thiaroye, du 21 novembre au 1er décembre, arguant
de promesses invérifiables qui leur auraient été faites, et encadrés par
des meneurs qui exercaient une réelle autorité sur eux, ils réclamaient
des primes de plus en plus élevées tout en manifestant leur mépris pour
la France et ses représentants sur le terrain. Le commandant de la
région Sénégal-Mauritanie est lui-même personnellement menacé. Le drame
se situe le 1er décembre. Certains des mutins étant armés, ils manquent
de peu de s'emparer d'un half-track, exercent des voies de fait sur des
officiers et des coups de feu sont tirés. Les forces de l'ordre doivent
donc faire face à une mutinerie armée. Et c'est à ce moment seulement
que leur sont distribuées les munitions alors qu'au départ personne
n'avait de cartouche dans son fusil, Les sommations sont faites et une
salve est tirée en l'air. Elle n'a d'autre résultat que de provoquer les
lazzis des rebelles et quelques coups de feu de leur part. La procédure
des sommations est reprise et le feu ouvert. Le bilan est lourd 24 tués,
11 morts des suites de leurs blessures et 35 blessés auprès desquels
s'activent aussitôt les infirmiers. Côté forces de l'ordre, 4 blessés :
1 tirailleur et trois officiers. 48 meneurs sont arrêtés et conduits à
la prison de Dakar. 34 passeront en jugement. 9 écoperont de la plus
forte peine: 5 à 10 ans et 25 de 1 à 5 ans de détention mais toutes
seront sensiblement réduites, 9 n'accomplissant que le cinquième de
leur emprisonnement.
Que cela ne soit pas flatteur pour notre pays, c'est certain et l'on ne
peut que regretter qu'en dépit des urgences du moment (novembre 1944)
ces malheureux tirailleurs n'aient pas pu être accueillis à leur retour
de captivité par des cadres qui les connaissaient et rétablis
normalement dans leurs droits. Tous les anciens savent à quel point ils
sont sensibles aux inégalités. Rappelons-nous aussi que sans parler de
ceux qui servaient au sein de la 1re Armée, d'autres Africains souvent
livrés à eux-mêmes s'étaient distingués dans la Résistance.
Cordialement à vous.
Colonel (er) Jean Parisot.
Secrétaire Général du Comité National des Traditions des Troupes de Marine


Dont acte !!


 

Voir le Blog de HistoQuiz : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Igor  Nouveau message 07 Avr 2005, 16:52

Pierre, sans vouloir pinailler sur la mort de ces hommes, je ne sais pas si on peut accuser la France libre. A mon avis les troupes en question appartenaient à l'Armée d'Afrique, fidèle à Vichy jusqu'en novembre 42.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2037
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de HistoQuiz  Nouveau message 07 Avr 2005, 17:25

Tu as raison Igor le mot "libre" est en trop ! C'est la France tout court.
Ceci dit mon père était au RICM à Rabat avant le8 novembre...il n'était pas pro-vichychiste..ni son frère ni leurs camarades
Ceci


 

Voir le Blog de HistoQuiz : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de blackdeath  Nouveau message 07 Avr 2005, 17:41

Ca n'est pas dans l'esprit de défendre ces "mutins", mais il devait être très difficile pour un prisonnier ayant été enfermé de 1940 à 1945 de comprendre exactement la situation de l'état du monde à sa sortie dans une histoire qui avait tourné sans lui. (surtout un type enlevé d'afrique pour se retrouver dans un stalag au fond de l'Allemagne )
Sans informations pendant 4 ans 1/2, retrouver un monde qui n'était pas réceptif à ses demandes, avec la rancoeur d'avoir gommé 4 ans de sa vie, et ne pas trouver de réponse ne devait pas être évident.
Pour peu, et c'est plus que plausible, que quelques meneurs lui montent la tête, et la sale histoire est engrangée.
A mon humble avis tout est parti d'un malentendu à base d'incompréhensions de part et d'autre, mais qui s'est malheureusement achevé par un drame.


 

Voir le Blog de blackdeath : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Igor  Nouveau message 07 Avr 2005, 17:45

HistoQuiz a écrit:Tu as raison Igor le mot "libre" est en trop ! C'est la France tout court.
Ceci dit mon père était au RICM à Rabat avant le8 novembre...il n'était pas pro-vichychiste..ni son frère ni leurs camarades
Ceci


Oui désolé, je voulais dire que les chefs étaient fidèles à Vichy. Pour les hommes c'était bien plus complexe. :wink:
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2037
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de HistoQuiz  Nouveau message 07 Avr 2005, 18:35

Ehhhh beee non Igor, du colonel Le Pulloch le chef du RICM au simple soldat en passant par les officiers (en particulier le capitaine Pol (général ER que je connais) ils étaient tous pro-alliés. Seuls les préfets, certains fonctionnaires, certains maires étaient vichystes !


 

Voir le Blog de HistoQuiz : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Igor  Nouveau message 07 Avr 2005, 20:47

Par chefs, j'entendais surtout les officiers généraux et les autorités politiques. Celà étant, on peut supposer que certains militaires étaient bien contents du régime de Vichy. Dans ses souvenirs, Louis de Villefosse, officier des FNFL, racontait qu'en 1944 des officiers de Marine d'Alger écoutaient Henriot à la radio. :roll:
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2037
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Brem's  Nouveau message 07 Avr 2005, 21:54

D'abord une mutinerie armée est une chose grave, quelque soit l'armée en cause !! Et à cette époque on ne plaisante pas avec ce genre de chose.
De plus, les forces de l'ordre avait en général la main lourde, en face aussi d'ailleurs, dans les manifs : regardez les grêves de 1947 par exemple, ou l'entre-deux-guerre. Aujourd'hui un décès est exceptionnel et fait un sacré barouf.....regarder le cas de l'altermondialiste de Gênes. A la moindre bousculade on crie à la brutalité !
Enfin, il semble qu'il y ait eu plus de retenu après-coup, les condamnations semblant plutôt légère par rapport à la peine théorique de l'époque (à creuser...).
Le texte semble en effet bien argumenté sur le problème de la tenue de ces troupes, en effet ayant besoin de chefs en qui elle a confiance, qu'elle reconnait comme tel : ainsi, chez les nord-africains, l'officier est le "caïd", le chef de clan plus que l'officier d'une armée de conscrits. C'était une condition sine qua non de la discipline....!!!!
N'empêche, ca fait chier ces affaires constamment ressortie (je dis pas ça pour l'auteur du poste, qui a bien raison de l'exposer ici) pour tenter de faire passer l'Armée d'Afrique pour une bande d'affreux colonialiste. La plupart des officiers vivaient avec leurs hommes, mangeaient avec eux, et les estimaient comme des soldats de métropole (voire plus bien souvent !!!).
Je pense que les relations entre l'Armée et les FTP furent parfois de la même manière à la limite du "clash", et qu'il est étonnant qu'on ait pas de cas similaires dans les zones regroupant les FFI/FTP pour les intégrer à l'armée régulière.
Tout ça est bien triste...... :cry:


 

Voir le Blog de Brem's : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Snakealx  Nouveau message 07 Avr 2005, 22:16

Comme Brem's (mais toutefois sans employer son langage parfois un tantinet... fleuri :wink: ) je pense que, sans les approuver les yeux fermés, il faut ramener ces événements dans le contexte d'un lieu et d'une époque, et surtout ne pas les juger avec nos mentalités d'aujourd'hui.

Poser la question et mettre les faits en évidence, c'est ce que nous essayons de faire tous les jours sur ce forum. Mais, la recherche historique passe par la compréhension de l'environnement autour de l'événement.

Pierre a posé une question (ou au moins soulevé un sujet), un droit de réponse a été donné, qui a fourni des précisions intéressantes. Cette méthode honore ceux qui la mettent en oeuvre. On peut débattre ensuite du bien fondé ou de la moralité de telle ou telle action, mais avec tous les points de vue sur la table. Et dans ce cas précis, les précisions apportées par le colonel Parisot ne sont pas sans intérêt pour tempérer les réactions "anticolonialistes" primaires que l'on pourrait avoir au premier abord.


 

Voir le Blog de Snakealx : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Brem's  Nouveau message 08 Avr 2005, 10:26

Rien à ajouter !
C'est tout l'intérêt de ce forum de discuter à tête reposée, en cherchant des éléments si besoin est, sans courir après le scoop ou l'image qui tue. C'est un métier (que j'apprend) mais nous faisons tous oeuvre d'historiens, pro ou pas, en faisant ainsi :)

Fleuri certes mais ca vient du coeur... : :wink:
j'ai en effet un peu mal encaissé l'absence total de commémorations des combats du CEF, puis de ceux de la 1ère Armée : les médias ne parlent que des affaires malheureuses, et ça m'étonne qu'on ne les aient pas encore entendu sur ce sujet....en racontant n'importe quoi (ya qu'à voir leurs analyses nulles sur le prochain conclave...) plutôt que de reconnaitre qu'ils ne savent rien...
En appui du sujet, j'appris récemment que des événements similaires se sont produits en Inde durant la Grande Guerre, ce qui me fait poser la question : est-ce encore arrivé aux Anglais en Inde durant la 2 Guerre Mondiale ? Quelqu'un aurait-il des infos ?

Dernière question : d'où sortent ces captifs ? le 1e décembre, il n'y a que la France de libérée, alors dans quels camps étaient-ils ? Je n'y connait rien (mis à part "Papa Schulz")mais les Stalags étaient plutôt en Allemagne ??? Où alors, ils étaient en détention depuis novembre 42, ou encore sous contrôle de Vichy ? Ca m'intrigue un peu !


 

Voir le Blog de Brem's : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
il y a 10 minutes
par: kfranc01 
    dans:  BASTOGNE 2019 
il y a 34 minutes
par: tistou48 
    dans:  les troupes britanniques autour de Tourcoing 1940 
Aujourd’hui, 14:22
par: Alfred 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Aujourd’hui, 13:48
par: François 
    dans:  DU 1er Novembre 2019 au 31 décembre 2019]:Les populations civiles sur les routes de l’exode en 1940 
Aujourd’hui, 13:34
par: champ de blé 
    dans:  Le III° Reich déclare la guerre aux U.S.A. 
Aujourd’hui, 13:04
par: Dog Red 
    dans:  Après Walkyrie, quel plan pour finir la guerre ? 
Aujourd’hui, 12:36
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
Aujourd’hui, 12:13
par: brehon 
    dans:  Heinrich Brüning 
Aujourd’hui, 12:09
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 27 DÉCEMBRE 
Aujourd’hui, 10:43
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll