Page 2 sur 2

Re: La fin de la RSI

Nouveau messagePosté: 20 Nov 2017, 20:31
de kfranc01
Ouah! Génial ! ::super::

C'est fort agréable à lire et très instructif ! ::content4::

Un grand merci ! ::Merci::

Re: La fin de la RSI

Nouveau messagePosté: 31 Jan 2019, 12:23
de gladio1
Merci pour ce post qui m'apporte des éléments inconnus sur mon père et mon grand père.

Re: La fin de la RSI

Nouveau messagePosté: 31 Jan 2019, 13:28
de alfa1965
Je t'en prie, si tu as des questions sur le thème n'hesites pas.

Re: La fin de la RSI

Nouveau messagePosté: 31 Jan 2019, 14:06
de alfa1965
Pour compléter, j'avais ouvert in topic sur les unités de la RSI
viewtopic.php?f=115&t=36361&start=0&hilit=Enr

Re: La fin de la RSI

Nouveau messagePosté: 31 Jan 2019, 18:56
de pierma
Très intéressant, cette "fin d'un monde" dans l'Italie du nord.

Mussolini a commis l'erreur d'entrer en guerre le 10 juin 40, pour participer au traité de paix avec la France. Pour pris de la tôle qu'il s'est prise dans les Alpes, il ne demande rien moins que la Corse, Nice et la Tunisie. Mauvaise pioche : Hitler va s'opposer à cette "voracité ridicule" (Lacouture) et proposer à la France des conditions "inattendues de la part de ce furieux" (Lacouture, toujours) ce qui est négliger, d'une part que Hitler, furieux et brutal tant qu'on voudra, a toujours fait preuve d'un esprit politique aiguisé, d'autre part qu'il a en face de lui un Pétain qui a demandé à ses troupes, "le coeur serré", de cesser le combat, AVANT même de connaître les conditions allemandes, ce qui revient à se mettre à la discrétion du vainqueur, et constitue en fait une avance politique à peine voilée.

Et voila donc Mussolini en guerre contre l'Angleterre, sans que ça lui rapporte rien (une vague zone d'occupation) et sans avoir réellement le soutien du peuple italien, dont il reste à prouver qu'il souhaitait réellement, fascistes compris, entrer en guerre, et dans une alliance avec les nazis.

Mussolini qui comptait se gaver au détriment de la France déjà vaincue le 10 juin, paiera de sa vie ce moment de "voracité". Licencié en 43 par ses propres sbires (le Grand Conseil Fasciste) il devient la marionnette d'Hitler, et on constate dans ce récit très détaillé qu'il est cornaqué, dans sa fuite, par un envoyé spécial d'Hitler qui veille à ce qu'il ne déserte pas vers la Suisse ! :roll:

Ce qui laisse ouverte la question de savoir si la Suisse l'aurait accueilli, sachant qu'à priori il n'a même pas eu la liberté et l'occasion de tâter le terrain auprès de Berne, à moins qu'on ne sache pas tout. (mais les Suisses, qui ont accueilli Pétain, ont en revanche laissé Pierre Laval à la porte, ce qui augure mal de la décision qu'ils auraient pu prendre concernant Mussolini.)

Re: La fin de la RSI

Nouveau messagePosté: 31 Jan 2019, 19:09
de alfa1965
Mussolini a quitté Milan avec une sacoche contenant des documents compromettants pour Churchill, certainement sa correspondance. Arrêté à Dongo, cette sacoche disparait. L'hypothèse suisse pose en effet des interrogations, Mussolini savait piloter, il aurait pu s'enfuir en avion mais il n'a pas voulu abandonner ses fidèles. Et de Milan, la frontière n'est pas loin, ce trajet vers la Valtellina est incompréhensible, prendre une route dans une région contrôlée ^par les partisans et qui est coincée entre le lac de Côme et les montagnes était très risqué.