Connexion  •  M’enregistrer

Lwów

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

Lwów

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 23 Juin 2016, 19:34

Au début de 1945, quelques mois après que la ville fut occupée par l’Armée rouge, vivaient encore à Lwów 180 000 Polonais. Malgré la répression soviétique après le 17 septembre 1939 et l’occupation allemande, marquée par la terreur et le favoritisme envers les Ukrainiens, ils constituaient encore la majorité des habitants de la ville.

En juillet, 1944. Les troupes de l'Armée Intérieure soutenues par l'armée soviétique reprirent Lwów. Quelques jours après le départ des Allemands, le NKVD procéda à des arrestations parmi les officiers et les soldats de la résistance polonaise. À la fin de 1944 les Polonais de Lwów furent exhortés à "rejoindre la Pologne de Lublin". Les méthodes connues de l'époque des «premiers Soviets» (comme ils appelaient la période de l'invasion de la Pologne en Septembre 1939) furent employées Jusqu'à l'éclatement de la guerre, entre Staline avec Hitler en Juin 1941, arrestations, déportations, conscription forcée dans l'Armée Rouge ou l'armée polonaise, créée par les communistes. Les Soviétiques agirent ainsi, à la suite de concessions du président américain Franklin Delano Roosevelt et du Premier ministre britannique Winston Churchill. Lwów et toute la Pologne orientale échurent à Staline. Le sort final dut scellé non à Yalta au début de février 1945 ; mais à la conférence de Téhéran en 1943. Staline était pratiquement assuré d’avoir les mains libres pour annexer les zones orientales de la République polonaise
L’effort allié dans ce domaine avait été réduit essentiellement à rechercher parmi les politiciens du gouvernement polonais en exil son consentement pour la perte de la moitié du territoire d'avant-guerre. Des pressions plus subtiles et parfois grossières de Churchill (par ex.la la démission forcée du commandant suprême, le général Kazimierz Sosnkowski, interné pendant quelques années au Canada).
À Yalta, les Trois Grands ne firent qu’annoncer ce qu'ils avaient à Téhéran décidé sur le sort des Polonais.

La vague d'arrestations des Polonais de Lwów dura jusqu'au 8 Janvier. Furent emprisonnés plus de 30 professeurs de l'Université Jan Kazimierz et de l'Ecole Polytechnique de Lwów, ainsi que de nombreux artistes, médecins, ingénieurs, fonctionnaires et autres représentants de l'intelligentsia. Dans la majorité des citoyens ordinaires de la ville y furent été arrêtés sous prétexte de vérifier qu’entre 1941-1944 ils n’avaient pas collaboré avec les Allemands.
L'action eu lieu sur un plan préparé par le NKVD.
"Plan pour l'opération pour arrêter l'élément nationaliste anti-soviétique de la population polonaise de Lwów et ses environs».
Son annonce fut la menace proférée au début de décembre 1944, par le secrétaire du comité du Parti communiste de Lwów Ivan Hruszecki:

Le peuple polonais (...) doit comprendre que Lwów est et sera une ville soviétique, et si oui, le pouvoir y sera soviétique. " Il n'y aura pas de flirt comme en 1939-1940. Cela signifie que pour le peuple polonais en tant que citoyens de l'Union soviétique, nous utiliserons toutes nos lois sans aucun amendement. Ils appliqueront toute la loi soviétique. Autrement dit, que la mobilisation de la population polonaise à travailler pour la reconstruction de l'économie nationale, l'agriculture, les plantations dans les districts de l'Est seront appliqués sans distinction aux Polonais et aux Ukrainiens. Ceci signifie que la culture sera enseignée conformément à la loi soviétique et aux programmes soviétiques ". À la fin de 1944, environ 1000 Polonais s’enfuirent.
La plupart des personnes arrêtées en janvier 1945. furent condamnées à l'exil dans des camps du Donbass. Le véritable but de la campagne était d'effrayer les Polonais en les forçant à quitter Lwów et aller en Pologne.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1068
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Lwów

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 23 Juin 2016, 20:15

A propos du Général Sosnkowski :

Image

Les Britanniques et les Soviétiques exigèrent sa démission du poste de commandant en chef , en raison de son opposition aux accords de Yalta.
Interné ou plutôt assigné à résidence par le gouvernement canadien à Arundel.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1068
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici



Retourner vers LA LIBERATION




  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 3 minutes
par: iffig 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DÉFAITE, LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
il y a 28 minutes
par: Eric Denis 
    dans:  6 juin 1944 - du 1/16 au 1/76 - 
il y a 29 minutes
par: Lusi 
    dans:  Un officier allemand est tué à CONTES (62) 
Aujourd’hui, 15:52
par: Emmanuel 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 15:43
par: Loïc Charpentier 
    dans:  nouveau dio en préparation au 1.35ème 
Aujourd’hui, 15:32
par: robin76 
    dans:  23 Octobre ....11944 
Aujourd’hui, 15:21
par: betacam 
    dans:  Libération de Ligny-sur-Canche (Frévent) et de Hucqueliers (Pas-de-Calais) 
Aujourd’hui, 15:17
par: Emmanuel 
    dans:  uniforme armée basque 
Aujourd’hui, 14:15
par: Cat 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 13:57
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: nox et 20 invités


Scroll