Connexion  •  M’enregistrer

Opération Sunrise

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 05 Mai 2014, 17:14

OPERATION SUNRISE (ou Crossword).
Le 8 mars 1945, le SS-Obergruppenführer Karl Wolff, Höhere SS- und Polizeiführer in Italien (chef suprême des SS et de la police en Italie), accompagné du SS- Standartenführer Eugen Dollmann, représentant d'Himmler en Italie, du SS-Hauptsturmführer Zimmer et de l’industriel italien baron Luigi Parilli rencontrent Allen Dulles, le chef de l'OSS à Zurich, et le capitaine Rothpletz du contre-espionnage suisse. Des sondages avaient été réalisés précédemment par Dollmann. Wolff affirme pouvoir persuader le Feldmarschall Albert Kesselring à mettre fin aux combats en Italie du Nord. Pour montrer sa bonne foi, il a fait sortir de prison Ferruccio Parri, un antifasciste et échangé (pour ne pas attirer les soupçons) contre un général allemand. Il assure également arrêter toute opération militaire contre les partisans italiens et faciliter le passage de la frontière suisse aux Juifs. En contrepartie, il demande à ce que les troupes allemandes puissent se rapatrier aux travers des cols alpins autrichiens.
Averell Arriman, ambassadeur US à Moscou, informe Molotov, le ministre des Affaires Étrangères de Staline des tractations et propose qu'un officiel soviétique soit présent pour participer à ces entretiens secrets.
Le 19 mars, Dulles rencontre à nouveau Wolff à Ascona en Suisse, près de la frontière italienne. Pour Wolff , convaincre le général Heinrich von Viegtinghof, qui a remplacé Kesselring à la tête du Heeresgruppe C, ne sera pas aisé (le Feldmarschall a été victime d'un accident de voiture avant d'être nommé à la tête de l'OB West). Pour lui, le projet de réduit alpin (Alpenstellung)ne servira qu'à prolonger la guerre inutilement.
Roosevelt a mis Staline au courant des tractations secrètes, qui est irrité que celles-ci se passent sur les dos de l'URSS. Il appréhende qu'une paix séparée en Italie puisse permettre aux Allemands de reporter des troupes sur le front de l'Est.
Le 6 avril, Wolff ordonne aux commandants des unités stationnées en Italie de ne commettre aucune destruction contre l'appareil industriel italien, comme il avait été conclu avec les Alliés. Himmler exigeant son retour afin d’éclaircir la situation, Wolff retarde son voyage à Berlin mais se décide finalement à entreprendre dans le voyage le 19 avril dans la capitale du Reich où les Russes sont arrivés à la périphérie. Mais le 21, Sunrise est annulée sous la pression soviétique, Staline craignant que les troupes stationnées en Italie puisse être envoyées contre l'Armée Rouge. Revenu de Berlin, Wolff repart pour Lucerne le 24 avril, averti que les pourparlers sont interrompus, il retourne à son QG de Fasano. Devant accélération de la situation, Wolff prend contact avec la CLN (Comité de Libération National) local de Cernobbio pour négocier la reddition allemande. Envoyé à Lugano, un représentant de Dulles lui apprend que les négociations de Sunrise peuvent reprendre, les Alliés craignant l'annexion de Trieste par les troupes de Tito et d'être mis sur le fait accompli. Deux plénipotentiaires allemands sont envoyés à Caserte pour y signer l'acte de reddition le 29 avril à 14h00.
Kesselring, ayant repris son poste de commandant du Heeresgruppe C, s'oppose à toute reddition. Wolff, craignant d'être arrêté, se retranche à Bolzano le 1er mai, avec ses SS et sept chars Tigre. Il destitue le général Schulz et le fait remplacer par son prédécesseur, le général von Vietinghoff, favorable à la reddition. Ayant appris la mort d'Hitler le jour même à 23 heures, Kesselring se résout à capituler finalement.
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7445
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Christian27  Nouveau message 25 Juin 2014, 18:39

Le livre d'Allen Dulles " Les secrets d'une reddition" se lit comme un roman, vraiment passionnant et bien écrit. Toute cette négociation qui a eu pour effet de sauver de nombreuses vies et aussi de sauvegarder un important patrimoine culturel n'a pu se faire sans la collaboration de Max Waibel des SR suisses, qui a agi secrètement et en violation de la neutralité, une fois de plus, avec l'accord du Général Guisan. Ce dernier avait compris la nécessité d'un accord évitant l'arrivée de l'armée allemande à la frontière suisse.

AllenDulles:
[…] J'accordais ma confiance à Waibel et n'eus jamais à le regretter. Plus tard, quand nous avons commencé à pousser nos relations secrètes et risquées avec des généraux allemands, au début 45, nous aurions été contrecarrés à chaque pas si Waibel ne nous avait pas facilité contacts et moyens de communiquer, ainsi que les passages de frontière qui devaient être entourés du plus grand secret. Chacun des actes de Waibel servait les intérêts de la paix.

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/sea ... ch=&page=1

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 478
Inscription: 19 Aoû 2009, 16:50
Région: Vaud
Pays: Suisse

Voir le Blog de Christian27 : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 25 Juin 2014, 19:07

Ces négociations ont été compliquées et en effet, il est nécessaire de lire ce livre.
ALEX
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7445
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 25 Juin 2014, 20:16

Le récit de Dulles est peu fiable et fort daté.
Il date notamment d'une époque où on ne prêtait pas à Hitler, surtout vers la fin, la moindre qualité manoeuvrière.
Il est tout à fait probable qu'il ait été très bien informé de ce qui se tramait, et en ait joué pour enfoncer un coin entre les Alliés, ce qui a d'ailleurs failli réussir.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6258
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 25 Juin 2014, 20:44

Je possède le livre de Dollmann, l'interprète d'Hitler auprès de Mussolini et qui a participé aux négociations secrètes.
Dollmann avec le baron Parrilli, industriel italien dont le principal intérêt consistait à préserver des destructions l'appareil industriel italien à Lugano, proche de la frontière italienne. Ils ont été accueillis par le capitaine du contre-espionnage Rothpletz et du prof. Max Hussmann. Mais ces deux personnes (Dollmann et Parilli) ne sont pas des interlocuteurs valables pour Dulles et c'est Wolff en personne qui retourne en Suisse le 8 mars 1945 toujours avec Parrilli, Dollmann et Wenner, aide de camps de Wolff.
Ils rencontrent Dulles, avec le capitaine Rothplatz et le major Waibel, du contre-espionnage helvétique ainsi que Hussmann.
Ces négociations ont du inévitablement parvenir aux oreilles de Kalterbrunner car Wolff est convoqué à Berlin et il temporise avant de s'y rendre.
Un autre problème était la mutation de Kesselring et l'approbation de von Viegtinhof.
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7445
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 25 Juin 2014, 21:17

Le 18 avril, Wolff s'est rendu à la Chancellerie où Hitler donne son consentement, il espère bien semer la zizanie entre Soviétiques et Américains.
A Bolzano, QG de Wolff, arrivent la famille Himmler, Herbert Kappler et le 'trésor d'Hitler' : montres en or avec le nom du Führer gravé dessus, des broches en or, des rubis...
Quelqu'un en sait-il plus sur ce trésor ?
Siamo 30 d'una sorte, 31 con la morte. Tutti tornano o nessuno. Gabriele d'Annunzio, Canzone del Quarnaro.

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7445
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Christian27  Nouveau message 26 Juin 2014, 05:58

François Delpla a écrit:Le récit de Dulles est peu fiable et fort daté.
Il date notamment d'une époque où on ne prêtait pas à Hitler, surtout vers la fin, la moindre qualité manoeuvrière.
Il est tout à fait probable qu'il ait été très bien informé de ce qui se tramait, et en ait joué pour enfoncer un coin entre les Alliés, ce qui a d'ailleurs failli réussir.


Disons que le récit peut quand même être vérifié, notamment par Waibel, il faudrait lire sa version. Cependant, j'ai lu trois versions
- celle de Dulles
- celle de Edgar Bonjour
- Celle de Jon Kimche

il y a quelques divergences

Il apparaît trois conceptions ou ordres qui s'affrontent:
1. L'ordre de la terre brûlée par Hitler à ses généraux, entraînant la réaction d'officiers allemands, dont Wolff, refusant cet ordre et donc engageant les premiers contacts en vue de la reddition
2. L'ordre de reddition sans condition de la part des Anglos américains
2. Wolff et d'autres essayèrent effectivement de diviser les Alliès dans l'espoir de s'allier avec les Anglos américains contre Staline.

A un certain moment les Anglos américains engagèrent Dulles à rompre les négociations au grand désespoir de Waibel.
Est-ce que Dulles risquait de faire le jeu des Allemands avec les Anglos américains contre Staline ? Qui le sait ?

Lors de son voyage à Berlin, Wolff s'est dit surpris lorsqu'il constata à quel point les Renseignements allemands étaient au courant des allées et venues en Suisse.
Lors de ce voyage Hitler confirme l'ordre de se battre jusqu'à la fin, cependant il est vrai qu'à la fin il a aussi dit qu'il s'arrangerait avec l'un ou l'autre Allié...

Churchill a tout de même salué cette reddition
Le 2 mai 1945 Churchill annonça à la Chambre des Communes la reddition sans conditions de l'armée allemande d'Italie comportant près d'un million d'hommes. Cette reddition était le prélude à la fin de la guerre.
"Dans l'histoire de la guerre cette capitulation est un fait unique en ce sens qu'elle a pour effet de mettre hors de combat une immense armée et de libérer un territoire extraordinairement vaste et important. Cette capitulation exercera, à n'en pas douter, une influence favorable sur le cours des événements."


Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 478
Inscription: 19 Aoû 2009, 16:50
Région: Vaud
Pays: Suisse

Voir le Blog de Christian27 : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 26 Juin 2014, 07:17

Ce qui est particulièrement bâclé par Dulles, c'est le versant soviétique de l'affaire.

Je manque hélas de temps pour me replonger dans tout cela, aussi me contenterai-je de quelques pages de mon Churchill et Hitler (2012 -poche Tempus 2013) qui ont fait avancer le schmilblic par l'exploration des archives anglaises :

Cinq jours plus tard, l’industriel italien revient… avec Dollmann en personne. Le 3 mars, ils rencontrent un collaborateur de Dulles et Dollmann demande, à un moment, si les Américains sont disposés à traiter avec Himmler. Il reçoit une réponse négative. Puis le représentant de l’OSS exige, avant toute poursuite des discussions, la libération de deux résistants italiens dont un chef important, Ferruccio Parri.
Le dossier des archives de Churchill sur cette affaire commence par un télégramme d’Eisenhower aux chefs d’état-major américains et britanniques, daté du 27 février. Il fait état de la prise de contact « d’un ou plusieurs officiers supérieurs allemands » avec l’OSS afin de « faciliter une victoire alliée à l’ouest ». Il s’ensuit, le 2 mars, un rapport du JISC posant la question de l’implication de Himmler dans la démarche, et laissant entendre que si elle est pilotée par lui son intérêt est nul. En tout état de cause, si on donne suite, il convient de consulter le gouvernement soviétique.
Une mention manuscrite de Churchill sur une note du colonel Hollis nous renseigne précisément sur son opinion le 7 mars : « si vous êtes d’accord », disait la note (datée du 6), il faut consulter les Soviétiques par l’intermédiaire des ministères anglais et américain des Affaires étrangères. Et Winston écrit : « Je suis d’accord ».
La pièce suivante est donc, en toute logique, un télégramme de Kerr, l’ambassadeur britannique à Moscou, daté du 10 mars, déclarant que le gouvernement soviétique considère les pourparlers proposés comme « de la plus haute importance » et qu’il va déléguer pour y participer trois diplomates, dont deux sont d’ores et déjà désignés, Sousloparov et Dragun.
Le 9, Alexander avait fait état d’informations communiquées par l’OSS, suivant lesquelles Wolff était prêt à engager des pourparlers à Lugano, assisté des officiers Dollmann et Simmer , et souhaitait accompagner l’annonce de la reddition des troupes de l’Axe en Italie d’une proclamation au peuple allemand disant que la lutte était sans espoir. Comme preuve de bonne volonté, Dollmann a fait libérer Parri. Toutefois, le fait que Wolff et Dollmann soient de proches collaborateurs de Himmler rend Alexander « très méfiant ». En définitive, il prend néanmoins parti pour l’envoi en Suisse de deux officiers de son état-major, l’un anglais et l’autre américain. Le lendemain, nouvelle pièce capitale annotée par Churchill : Brooke écrit que la « procédure dans l’éventualité d’approches allemandes de paix » devra être agréée par les comités des chefs d’état-major anglais et américains et que les Soviétiques devront être « mis au courant ». Churchill corrige : « promptement et complètement informés ». Voilà quelqu’un qui a le souci d’éviter tout malentendu.
Joignant le geste à la plume, il fait, le 12, envoyer aux dirigeants du Kremlin le télégramme d’Alexander par l’intermédiaire de Kerr, ambassadeur anglais à Moscou, avec ce commentaire : « Nous souhaitons avoir l’opinion des Soviets avant tout dialogue entre les parties concernées. »
A ce stade, il est probable que Winston est mû par deux préoccupations, difficiles à distinguer : faire vivre les accords de Yalta en donnant à Staline une preuve éclatante de bonne volonté, ne pas offrir à Hitler ou à un dirigeant nazi quelconque la moindre occasion d’enfoncer un coin entre les Alliés. Mais tout change brusquement le lendemain : la mission de liaison anglaise à Washington signale que dans cette capitale un avis d’Harriman a retourné la situation. L’ancien émissaire de Roosevelt auprès de Churchill, devenu ambassadeur des Etats-Unis à Moscou en 1943, a en effet convaincu les chefs d’état-major américains que les pourparlers envisagés ne portaient que sur une reddition militaire et qu’en l’occurrence il n’y avait pas plus à y associer les Soviétiques qu’eux-mêmes ne conviaient les Occidentaux à contresigner la capitulation des armées d’Europe orientale. Les inviter serait donc, à leurs propres yeux, un « signe de faiblesse ».
Si Averell Harriman devait devenir dans son grand âge, d’une part un parent par alliance de Churchill en épousant son ancienne bru Pamela Digby, divorcée de Randolph et mère de Winston junior, d’autre part l’un des artisans du rétablissement de la paix au Vietnam, force est de constater qu’il joue ici un rôle primordial dans le déclenchement de la guerre froide. Car il y a une mauvaise foi évidente, cohérente avec l’anticommunisme vigilant dont témoigne Harriman tout au long de sa mission à Moscou, à identifier les capitulations de petits pays ou de forces allemandes réduites (Stalingrad mis à part), reçues à l’est par les armées soviétiques, avec la reddition d’un million de soldats allemands en Italie, qui libérerait d’un coup une quantité presque égale de troupes anglaises et américaines en leur ouvrant l’accès du Reich.
(à suivre)

vétéran
vétéran

 
Messages: 6258
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Christian27  Nouveau message 26 Juin 2014, 12:50

Ce qui est particulièrement bâclé par Dulles, c'est le versant soviétique de l'affaire.

Oui mais d'abord Dulles n'est pas historien et son livre se lit plus dans le style du roman que d'un travail de mémoire ou de thèse. De plus dans les années 60 on était en pleine guerre froide et justement cet épisode de la guerre fut l'une des bisbilles entre alliés. Staline fulminait que ces tractations se fassent dans son dos.
Dulles,comme Churchill et beaucoup d'autres Anglos américains étaient viscéralement anticommunistes et un des intérêts de ces négociations était d'empêcher les communistes de venir au pouvoir en Italie. D'ailleurs les deux partisans que les Américains ont demandé de libérer n'étaient justement pas communistes.

Un récit mais en anglais:
http://www.stephenhalbrook.com/law_revi ... unrise.pdf

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 478
Inscription: 19 Aoû 2009, 16:50
Région: Vaud
Pays: Suisse

Voir le Blog de Christian27 : cliquez ici


Re: Opération Sunrise

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 26 Juin 2014, 12:54

Il me semble bien avoir un ouvrage au sujet du O.S.S. et dans lequel l'auteur parle de cette opération, seulement je n'ai pas accès à ma doc pour le moment.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 76505
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 21 
il y a 2 minutes
par: Piriac 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 18 
il y a 3 minutes
par: coyote 
    dans:  [DU 1er janvier au 29 février 2020]:Les panneaux directionnels pendant la SGM 
il y a 14 minutes
par: MAG98 
    dans:  AIDE POUR MON MEMOIRE 
il y a 15 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Allemagne: une marque de bière reprend les symboles nazis. 
Aujourd’hui, 15:20
par: Dog Red 
    dans:  Brigades internationales et espagnols... 
Aujourd’hui, 13:49
par: Cat 
    dans:  Un livre au sujet de l'ouvrage de la Ferté va bientôt sortir 
Aujourd’hui, 13:25
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 17 
Aujourd’hui, 12:45
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Michou 
Aujourd’hui, 12:00
par: betacam 
    dans:  Shermans soviétiques? 
Aujourd’hui, 11:45
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 28 invités


Scroll