Connexion  •  M’enregistrer

La genèse du procès de Nuremberg

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

La genèse du procès de Nuremberg

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Jan 2008, 10:41

Comme suggéré par Stéphane, j'ouvre ce fil après avoir mis en ligne le chapitre introductif de mon livre sur le procès :
http://www.delpla.org/article.php3?id_article=321

Afin d'amorcer la discussion, voici une remarque qui n'y figure pas et que m'inspirent de nouvelles lectures, notamment sur ce forum : le préjugé suivant lequel, des Trois Grands, celui qui voulait le moins d'un procès était l'URSS, alors que c'était l'Angleterre, est extrêmement répandu. Je crois que nous sommes là au point exact où la passion militante (quand ce n'est pas la paresse ou la bêtise) prend le relais de l'histoire -et doit être combattue par elle.

Les raisons qu'avait Staline, d'exiger un procès si on souhaitait une condamnation à mort, et de dire que sans procès on pouvait au plus interner à vie, n'étaient certes pas pures. Il n'en reste pas moins que le fait est là.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6251
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 14 Jan 2008, 11:13

Bonjour,

J'ai le livre et l'ai donc lu jusqu'au bout et pas seulement le 1er chapitre.
Ce que j'en ai retenu tout d'abord est le soin extreme que le tribunal a pris pour permettre aux accuses d'etre correctement defendus et pour eviter certains sujets propres a "enfoncer" un peu plus certains accuses mais aussi a gener les accusateurs.

C'est ainsi que les chefs d'inculpation concernant la periode 1933-39 ont ete eludes car il n'etait pas souhaitable que des affaires comme les accords de Munich et le pacte germano-sovietique reviennent trop a la surface.

Cela a permi a Hjalmar Schacht, le financier du rearmement du Reich se preparant a des guerres d'agression, d'echapper a l'accusation de complot contre la paix et a Baldur von Schirach de n'etre condamne que en tant que Gauleiter a Vienne et pas en tant que pollueur des jeunes ames allemandes.

De meme, la facon dont Albert Speer sauva sa tete est assez significative.

Une seule petite deception : J'esperais en attaquant le livre en aprendre davantage sur Rudolf Hess, mais le personnage est, apparemment, encore trop "dans le brouillard" pour cerner sa personnalite.

Vu de chez moi 60 ans apres, Nuremberg a ete tres econome des peines de mort.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 14 Jan 2008, 11:41

J'ai apporté quelques précisions supplémentaires sur la genèse du procès dans ce message.

En substance :

1) Staline cherche à imposer un procès pour glorifier le rôle joué par l'U.R.S.S. dans le second conflit mondial, imputer aux Allemands la responsabilité de la guerre, leur attribuer la paternité du massacre de Katyn, et légitimer le tout par un procès public, de même que les grands et petits procès soviétiques des années trente avaient pour but, d'une part d'expliquer les échecs économiques et sociaux du régime par l'existence d'un grand complot infiltré au parti communiste, d'autre part de renforcer la popularité de Staline auprès des masses.

2) Le gouvernement britannique, de son côté, semble très réticent au concept même d'un procès. D'une part en effet, Churchill redoute que les pressions soviétiques en ce sens n'aboutissent à une comparution publique de Rudolf Hess en temps de guerre, ce qui aboutirait à révéler quelques secrets gênants sur l'existence d'une ancienne faction pacifiste au sein des hautes sphères anglaises en 1940-1941 - sans oublier le fait qu'une audience publique pourrait accoucher du même résultat catastrophique que les fameux et fumeux "procès de Leipzig" de 1921, et contribuer paradoxalement à réhabiliter le national-socialisme. D'autre part, le Foreign Office et autres administrations londoniennes refusent de poursuivre les criminels de guerre. Tout au plus convient-on que les plus haut gradés d'entre eux devront être passés par les armes, mais cette solution est subordonnée à un accord passé avec les Américains et les Soviétiques.

3) Le 3 mai 1945, Churchill se rallie enfin à l'idée du procès, à la suite des pressions du Président Truman, et peut-être parce qu'il vient d'apprendre que les deux plus redoutables orateurs nazis (Hitler et Goebbels) sont décédés - motif qui ne me convainc qu'à moitié (pour ne pas dire moins), car rien ne prouvait à cette date que ces deux dangereux personnages étaient effectivement réduits à l'état de cadavres. Bref, le rôle joué par la Maison-Blanche a été déterminant, pour ne pas dire exclusif, dans ce revirement éclair du Premier britannique.

4) Il demeure que la mauvaise volonté de l'administration britannique dans son ensemble aboutira à ce qu'aucun mécanisme de poursuite des criminels ne soit prêt à agir, au printemps 1945. D'où, tout d'abord, un certain nombre de bavures résultant de l'inexpérience des militaires britanniques (plusieurs chefs S.S. sont retrouvés suicidés chez les Britanniques en mai 1945 : Himmler, Prützmann, Glücks). D'où, ensuite, des retards dans certains procès (pour le personnel de Bergen Belsen par exemple). D'où, enfin et surtout, le fait que de nombreux nazis échapperont aux poursuites en zone britannique (ex. : Lammerding, Schellenberg), ou feront l'objet de mesures de clémence (Von Manstein).
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 15:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Jan 2008, 12:43

un détail en passant (je suis au boulot, enfin l'autre) : Schellenberg fait l'objet d'un procès et d'une condamnation relativement légère.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6251
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 14 Jan 2008, 13:39

François Delpla a écrit:un détail en passant (je suis au boulot, enfin l'autre) : Schellenberg fait l'objet d'un procès et d'une condamnation relativement légère.

Il a ete condamne a 6 ans de prison en 1949, lors du "proces des ministeres" mene a Nuremberg par les Americains seuls.

Il s'etait rendu en 1945 aux Britanniques et s'etait montre tres "cooperatif, temoin a charge contre Kaltenbrunner a Nuremberg entre autre.

Libere en 1951 pour raisons medicales, il est mort en 1952 en Italie.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 14 Jan 2008, 14:25

François Delpla a écrit:un détail en passant (je suis au boulot, enfin l'autre) : Schellenberg fait l'objet d'un procès et d'une condamnation relativement légère.


... par les Américains, pas les Britanniques. Lesquels sauront convaincre Washington d'épargner le "benjamin de la S.S.", compte tenu de la coopération apportée par ce dernier : non seulement il avait été très bavard au bénéfice du M.I.-6, mais il avait témoigné à charge au premier procès de Nuremberg.

Comme le rappelle Daniel, il sera effectivement condamné à six ans de prison, mais sa peine prenait en compte les années déjà passées en détention (quatre ans). D'où sa libération en 1951, laquelle incluait des raisons médicales - à savoir un cancer qui l'achèvera à Turin l'année suivante.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 15:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Christian  Nouveau message 14 Jan 2008, 14:33

Bonjour.
Schellenberg a bénéficié de plusieurs appuis alliés et neutres lors de son procès. Parmi ceux-ci, on trouve Allen Dulles, anciennement chef de l'antenne de l'OSS à Berne, à qui le général allemand a livré des renseignements sur les Soviétiques (d'autres officiers de renseignement SS de rang inférieur passeront carrément entre les gouttes, recruté directement par les services américains pour leur connaissance de l'URSS ; voir le réseau Gehlen). On compte également dans ses soutiens le chef du Service de renseignements suisse, le colonel brigadier Masson, qui produira à l'attention du tribunal une attestation écrite des services rendus à la Suisse par Schellenberg et de ses qualités humaines - les relations entre les deux hommes feront grand bruit après la guerre. Seront également portées à son crédit les négociations menées par le comte Bernadotte en vue de la libération de prisonniers en 1945.

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 398
Inscription: 11 Sep 2007, 23:02
Localisation: La Neuveville, CH
Région: Jura bernois
Pays: Suisse

Voir le Blog de Christian : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 14 Jan 2008, 14:47

J'esperais en attaquant le livre en aprendre davantage sur Rudolf Hess, mais le personnage est, apparemment, encore trop "dans le brouillard" pour cerner sa personnalite.


Là n'est pas la question !
Il y a beaucoup à dire sur Hess, encore que la rétention des pièces par les Britanniques dans le cadre de l'affaire "Himmler-Allen" n'y aide pas, mais au procès il joue les amnésiques à éclipse, dupe les psys plus qu'un peu et ainsi évite d'avoir à s'expliquer.

La clémence relative du verdict s'explique assez bien par la logique judiciaire : pas mouillé dans les chefs d'accusation "crimes de guerre" et "crimes contre l'humanité" puisqu'il était parti "tôt", et avant l'agression contre l'URSS. Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait pas aussi d'autres raisons... ni qu'il ne soit, en fait, pas mouillé dans les crimes ! Dans une autre approche, le simple fait d'avoir contribué à rédiger Mein Kampf aurait pu et dû lui valoir la corde, puisqu'il s'agissait bel et bien de la mise en place d'un projet hautement criminel, dont l'agression contre l'URSS faisait parite intégrante, et d'une participation active à son déroulement jusqu'au 10/5/41, ce qui n'est pas tôt.

La vision des procureurs comme des juges était trop à ras de terre pour que les choses fussent jugées à cette aune-là. Jackson était l'un des plus diposés à aller dans ce sens mais il devait traîner tous les autres.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6251
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 14 Jan 2008, 16:00

François Delpla a écrit:
J'esperais en attaquant le livre en aprendre davantage sur Rudolf Hess, mais le personnage est, apparemment, encore trop "dans le brouillard" pour cerner sa personnalite.

Là n'est pas la question !
Il y a beaucoup à dire sur Hess, encore que la rétention des pièces par les Britanniques dans le cadre de l'affaire "Himmler-Allen" n'y aide pas, mais au procès il joue les amnésiques à éclipse, dupe les psys plus qu'un peu et ainsi évite d'avoir à s'expliquer

Et c'est pas du brouillard, ca ?
:mrgreen:


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 14 Jan 2008, 16:37

Point du tout. En fait, c'est même connu depuis longtemps, et il faut lire à ce sujet les procès-verbaux transcrivant les débats d'audiences.

L'un des problèmes qui s'étaient posés aux responsables du procès de Nuremberg était de savoir si Hess était réellement amnésique ou pas. Les experts psychiatres avaient conclu qu'il était, en tous les cas, apte à suivre les débats.

Le commandant Douglas M. Kelley, psychiatre de la prison, et le capitaine Gustav M. Gilbert, psychologue nommé auprès des prisonniers, avaient toutefois estimé que l'amnésie de Hess était sincère, et qu'elle révélait un déséquilibre mental. Toutefois, leurs affirmations n'ont convaincu ni le directeur de la prison, le colonel Burton C. Andrus, ni le Ministère public, lequel rappela à l'audience que Hess avait admis, durant son incarcération en Grande-Bretagne, qu'il avait simulé ses pertes de mémoire.

Hess devait renouveler un tel aveu auprès de Gilbert et Kelley, outre qu'il le reconnut à l'audience du 30 novembre 1945. Gilbert, toutefois, estima que les crises d'amnésie pouvaient malgré tout avoir été sincères, mais je pense qu'il tenait à prévenir l'éventuel discrédit de ses compétences résultant du fait que Hess lui-même avait admis avoir simulé pour des "raisons tactiques". Voir Joseph Persico, Nuremberg. Infamy on Trial, Penguin Books, 2000.

Bref, Hess était un simulateur.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 15:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Opération Barbarossa 
il y a 10 minutes
par: Tomcat 
    dans:  "MARTHA" va devenir un data center 
il y a 25 minutes
par: Powerhouse 
    dans:  Nouvelle parutions YSEC 
il y a 26 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
il y a 29 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  80° ANNIVERSAIRE - LA DRÔLE DE GUERRE 
il y a 33 minutes
par: Dog Red 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 15 NOVEMBRE 
il y a 36 minutes
par: Jumbo 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
il y a 51 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  GBM 130 
Aujourd’hui, 13:32
par: kfranc01 
    dans:  RAEDER sur le GNEISENAU à Brest 
Aujourd’hui, 13:17
par: NIALA 
    dans:  le parlement européen réécrit l'histoire de la SGM 
Aujourd’hui, 13:00
par: JARDIN DAVID 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 36 invités


Scroll