Connexion  •  M’enregistrer

Conscription en 44-45

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

Conscription en 44-45

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Laurent Pépé  Nouveau message 09 Jan 2008, 10:11

Bonjour,


Suite à ce fil :http://www.debarquement-normandie.com/phpBB2/viewtopic.php?p=161641#161641, je me pose une question .

Pourquoi il n'y a pas eu appel sous les drapeaus des jeunes métropolitains , à la liberation ?
Est-ce vraiment en raison de l'état de santé général de la population ?

Merci


 

Voir le Blog de Laurent Pépé : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Tom  Nouveau message 10 Jan 2008, 20:27

Tiré du texte Le problème de la conscription en France de 1940 à 1946, disparition et renaissance de Claude d’Abzac-Epezy, Centre d’études d’histoire de la Défense :

La Libération aurait dû entraîner une harmonisation et le retour à la mobilisation générale. D’ailleurs, l’état de guerre n’ayant pas cessé, la loi portant mobilisation générale datant du 1er septembre 1939 est toujours valable.
Cependant, cette mobilisation de 1944 s’avère extrêmement difficile à réaliser et le GPRF doit renoncer à la faire appliquer. Le premier gouvernement de la IVe République choisit de reprendre la conscription en partant de la classe 1946, c’est-à-dire en sautant deux classes d’âge. Cette période se caractérise par une très grande difficulté à remettre en route la conscription, difficulté qui a des répercussions sur le long terme, comme on le voit lors de la catastrophique mobilisation partielle de 1947 à la suite des grèves dites insurrectionnelles. À la Libération, le mécanisme bien huilé de la conscription et de la mobilisation qui avait permis de constituer les immenses armées de 1914-18 et de 1939 1940 est en panne. Cette panne va durer encore quelques années et l’on peut considérer que la machine fonctionnera à nouveau bien à partir de 1949-1950.
Durant cette période, les difficultés d’assurer une égalité de tous devant l’appel sous les drapeaux est un signe de la division de la France et de la perte de puissance de l’État.
Cependant, il ne faudrait pas perdre de vue que, comme toujours, c'est dans les grandes crises que naissent les germes du renouveau. Celui-ci se manifeste, dès l’entre-deux-guerres, par une nouvelle réflexion sur la place du service militaire dans la défense de la France, marquant souvent un fort clivage entre les penseurs militaires favorables à une forme de professionnalisation et les hommes politiques profondément attachés à l’idée d’armée nationale et de conscription universelle. Ce débat se poursuit sous le régime de Vichy : certains chefs militaires qui considéraient que le service d'un an était un des responsables de la défaite voient sans déplaisir apparaître ce qui va devenir une armée de métier, tandis que d’autres cherchent à tout prix à maintenir la conscription à travers les Chantiers de la Jeunesse. Ces divergences vont rejouer à la Libération entre les partis politiques de gauche qui veulent une armée nationale, pratiquement sans encadrement permanent (à l’image de l’armée nouvelle de Jaurès) et les militaires qui veulent maintenir un volet d’armée professionnelle, plus ou moins important. Finalement, c’est une solution de compromis qui s’impose : la politique de défense décidée par le général de Gaulle au Comité de Défense Nationale le 2 octobre 1944 retient le principe d’une force d’intervention, qui permet à la France de s’imposer militairement lors de crises semblables à l’occupation de la Rhénanie en 1936, tout en maintenant le principe de la conscription universelle. Cependant, la formation des jeunes conscrits est profondément renouvelée suivant les principes formulés par le général de Lattre, son principal apport étant de séparer la période d’instruction et la période d’affectation en unité. Au total, le service militaire renouvelé et rajeuni, après des périodes de tâtonnements dans les années d’après-guerre, est en mesure de fournir des contingents formés et facilement rappelables qui seront envoyés en Algérie. La crise connue par le service national durant les années de guerre et d’après guerre est donc à la base d’une modernisation de celui-ci qui lui permettra de s’adapter et de durer jusqu’à la fin du XXe siècle.


C'est en octobre 1946 que la conscription est rétablie officiellement avec service d'un an... En 1944/1945, les F.F.I. incorporés à l'armée française sont des engagés volontaires pour la durée de la guerre + 3 mois...
Dernière édition par Tom le 10 Jan 2008, 20:36, édité 1 fois.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 964
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Laurent Pépé  Nouveau message 10 Jan 2008, 20:33

Merci Tom

Ce serait donc des difficultés administratives compréhensibles qui auraient empêchées la mobilisation


 

Voir le Blog de Laurent Pépé : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Tom  Nouveau message 10 Jan 2008, 20:53

Apparemment, mais cela ne signifie pas que l'état de santé général de la population n'a pas joué un rôle (les restrictions se poursuivant bien après la fin de la guerre en France)...

:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 964
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de St Ex  Nouveau message 26 Jan 2008, 18:09

Merci Tom pour ce que tu nous dis plus haut.

Juste une question: j'ai connu des gens (né en 23-24 qui ont été mobilisé en décembre 1944 et après hop en Allemagne (45). Il y aurait donc eu des exceptions, non???

St Ex


 

Voir le Blog de St Ex : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de clems  Nouveau message 12 Avr 2008, 18:35

Cela n'empeche l'armée d'aligner 1,3 millions d'hommes en 1945. Et puis, parmi les volontaires, beaucoup ont été viré car leur examen de santé n'etait pas bon, probablement une consequence de l'occupation.


 

Voir le Blog de clems : cliquez ici


Re: Conscription en 44-45

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Diogenes  Nouveau message 22 Aoû 2010, 11:45

Combien se sont engagés volontairement après septembre-octobre 44 pour CONTINUER LE COMBAT en compagnie des FFI et FFL?
Bonne indication du courage français... plutôt que de l'état de santé des jeunes gens dont les films et photos de la Libération ne montrent aucun signe de malnutrition massive....!
Merci pour l'info et les références...?


 

Voir le Blog de Diogenes : cliquez ici


Re: Conscription en 44-45

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 22 Aoû 2010, 12:02

Diogenes a écrit:Combien se sont engagés volontairement après septembre-octobre 44 pour CONTINUER LE COMBAT en compagnie des FFI et FFL?

Cela a mene a entre 400 et 500 000 hommes en Allemagne en 1945, sans compter ceux qui gardaient les "poches" en france (25 000 a Saint Nazaire par exemple).
plutôt que de l'état de santé des jeunes gens dont les films et photos de la Libération ne montrent aucun signe de malnutrition massive....!

Vous plaisantez ?
L'etendue du pillage nazi en France pendant l'occupation a reduit a la semi-famine la population francaise, dont les membres de ma famille, et je ne prendrais meme pas la peine de vous fournir des liens tant ceci est evident. Faites juste "rutabaga" sur Google...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Conscription en 44-45

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Diogenes  Nouveau message 22 Aoû 2010, 12:30

Rutabaga: j'étais trop petit ,encore au Blédines maison! mais je vois les photos et films de 44/45 et même les "maquisards" qui ne paraissent pas sortir de camps de prisonniers (je ne parle pas des déportés évidemment).
Mais si vous me dites 4/500.000 nouveaux engagés, alors là, rien à redire...on ne pouvait alors pas envoyer les plus de 25 ans épuisés, c'est certain, et de plus en comptant le million et quelques qui se trouvait encore en Allemagne...J'agrée...


 

Voir le Blog de Diogenes : cliquez ici


Re: Conscription en 44-45

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 22 Aoû 2010, 12:35

Diogenes a écrit:Mais si vous me dites 4/500.000 nouveaux engagés

Flagrante deformation de mes propos.
400 - 500 000 en Allemagne en 1945 en tout.
Ca commence mal, tonneaux....


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Varsovie en feu ... 17 janvier 1945 
il y a 5 minutes
par: MOSCA 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 17 
il y a 5 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quel char en mai 1940????? 
il y a 10 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 21 
il y a 30 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Jolie Perdrix rouge 
il y a 36 minutes
par: Aldebert 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 18 
Aujourd’hui, 10:33
par: coyote 
    dans:  [DU 1er janvier au 29 février 2020]:Les panneaux directionnels pendant la SGM 
Aujourd’hui, 08:51
par: Signal Corps 
    dans:  Hitler et la noblesse 
Aujourd’hui, 07:46
par: Dog Red 
    dans:  WAGON PORTE CHAR 38.T kit um.model 
Aujourd’hui, 06:50
par: michel76 
    dans:  Un second classe de première classe 
Aujourd’hui, 01:01
par: thucydide 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités


Scroll