Connexion  •  M’enregistrer

la charge sur Strasbourg

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

la charge sur Strasbourg

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Utaha_Beach  Nouveau message 10 Mar 2004, 12:29

Dans le cadre d’une offensive générale vers l’est, le 15ème corps d’armée américain, auquel appartient la 2ème DB. Cette force doit avancé sur un boueux, sans abri possible et se heurte à la résistance de deux division allemandes à l’est des forêts de Parroy et de Mondon, qui tiennent la Vorvogesenstellung. Mais les forces du général Leclerc sont en réserve. Tous le monde se préparent à des actions de combat. L’ordre reçu par le commandant des français oriente ses troupes sur le terrain. La rupture escomptée n’arrive pas car l’ennemi s’accroche tant bien que mal. Leclerc sait que la brèche se fera; il met donc en réserve le gros de ses troupes et prélèvent sur d’autre unités des soldats inactifs qui auront pour mission d’aller le plus loin possible dès que les allemands céderont. Le 17 novembre 1944, le groupe de La Horie prend la ville de Badonviller au moment même où les nazis reçoivent des renforts. Cette attaque coupe l’armée ennemie en deux, ses éléments doivent battre en retraite. La Horie tombe le jour suivant, alors que le régiment de Guillebon continue vers le nord et que Morel-Deville pousse à l’ouest. Ce dernier doit progresser sur un terrain miné, boueux, qui force, sous le feu ennemi, a désembourber les véhicules. Mais lelieutenant-colonel fait confiance à ses spahis (troupes de l’Afrique), qui prônent pour la rapidité sur le terrain, son artillerie qui arrivent à suivre la progression des troupes, et à ses chars qui ont une puissance de feu inégalable. Il profite ainsi du martèlement des positions ennemies pour foncer et créer une brèche dans laquelle il s’élance de toutes ses forces. Il encercle un regroupement de soldats sur Nonhigny, prend ce poste, fait volte-face et fonce au sud vers Parux, avant de se retrouver le 18, aux abords de Badonviller. Au soir, il atteint Cirey dont il prend les ponts. Le lendemain, il est stoppé à Lafrimbolle par un bataillon de chasseurs. Pour remotiver ses hommes, Lelerc se rend à Cirey, où le combat fait toujours rage. En arrivant dans le village, le général sait que les troupes américaines (44ème t 79ème DI US) ont déjà remportées mains succès, et continuent malgré le temps, à avancer. Il estime que l’avancée allié fait perdre au commandement ennemi le temps d’organiser un retardement des assaillants. Il demande donc à ses hommes d’aller le plus loin possible. Mais c’est dans la nuit du 19 au 20 que se joue le plan préparer par Leclerc; envelopper Saverne et nettoyer la zone. Sur l’axe ouest de ses troupes des reconnaissance profondes empêche les blindés ennemis d’avancé, tandis que sur l’est, des infiltrations hardies amorcent l’encerclement d’un bataillon de chasseurs, qui après avoir été pilonné par l’artillerie, sera travaillé au corps dans les premières heures de l’aube. Ce passage donne lieu à un changement de stratégie; on passe de la rupture à la poursuite des troupes ennemies. Le carrefour du Rehthal est occupé au crépuscule. Le 21, Massu gravit une colline, balaie une batterie allemande. Les troupes allemandes sont malmenés de partout. Dès que les pleins sont fais, le sous-groupement de Rouvillois tombe sur les arrières de la 11ème panzer et du 316ème Volksgrenadieren. Ces unités ont été très éprouvées par les combats contre les américains et se replient sur Saverne: un groupe d’artilleurs essaient de se reformer mais il est anéantis, tous comme un bataillon d’infanterie par le détachement Compagnon.

Dans cette ambiance de victoire, Leclerc veut anticiper sur la stratégie adverse. Avant la prise de Saverne qui est son objectif principal, il décide déjà de faire marche sur le Rhin et déploie son armement logistique. La décision du 21 novembre prépare une marche sur Strasbourg et décide qu’il faudra rapidement nettoyer le col, qui est un retranchement idéal pour les allemands. L’ordre pour l’opération du 23 est clair:
_ prendre Strasbourg et si possible Kehl
_ continuer à surveiller la trouée Saverne, entre Dossenheim et Wasselone
_ se garder face au sud , empêchant toute réaction ennemie venant en particulier de Molsheim.
Mais ce plan comportait quand même des consignes particulières:
_ ne pas s’attarder, mais charger au maximum.
_ contourner les résistances et éventuellement ne pas hésiter à modifier les axes prescrits sous réserve de ne pas encombrer les axes voisins.
_ ne pas assurer la garde des prisonniers, mais seulement les désarmer et détruire leurs armes.
_ aussitôt qu’un élément aura franchi le pont de Kehl, détruire les défenses et assurer la neutralisation des destructions préparées.
A l’aube du 23 novembre commence la charge sur Strasbourg. Sous une pluie battante, les troupes se ruent sur Kehl, espérant être les premiers à fouler la terre allemande. Après une avancée très rapide, Massu, Plutz, Cantarel sont sur la ligne de forts de la ville, il se heurtent à une défense solide et à des fossés anti-chars gigantesques. Au nord, La Crochais entraîne ses avant-gardes, laissant le soin a ceux qui suivent de nettoyer. En traversant Brumath, un convoi allemand qui tentait de fuir est détruit. Dans Vandenheim, des sapeurs sont stoppés avant d’avoir pu allumer les feux destinés à faire sauter les ponts du Rhin. Sur la ligne de forts, la résistance est acharnée mais ne dure pas longtemps. La course continue très vite, et c’est enfin Strasbourg. La surprise est sans conteste. Mais la résistance allemande s’organise; des coups de feu partent d’immeubles, de casernes, … Il faut neutraliser la ville bâtiments par bâtiments. Les hommes doivent alterner entre des tirs de mitrailleuses et les grenades. Enfin, les français voie le jour. La Kommandantur demande des pourparlers. Pendant ces discussions, deux compagnies de chars foncent vers le pont de Kehl. Les fusiliers marins assurent l’avant-garde. Mais les chars français n’ont plus l’effet de surprise et sont vite débordésl’effet de surprise. Les allemands se battent jusqu’au bout. Ils tombent mais ne se rendent pas. Finalement, la dernière attaque est enrayé mais au prix de beaucoup de vie allemandes. L’ultime assaut sur le territoire allemand a été brisé. L’ennemi cependant, ne posera plus un pied à Strasbourg car les Français arrivent en renforts. Langlade a quitté son artillerie pour aller dans la ville alsacienne. Debray s’est emparé du fort Lefebvre, puis ils a détruits les pièces d’artillerie de la colonne nazie en fuite. Cantarel et Massu occupe l’ouest de la ville. Avant la tombée de la nuit, Leclerc fait hisser les couleurs françaises sur la cathédrale: le serment de Koufra est tenu! Le 2 mars 1941, en plein désert libyen, le général faisait prêter à une poignée d’homme le légendaire serment. Aujourd’hui, il se réalise. Leclerc n’arrêta pas, en ce 18 novembre 1944, à ces 3 années de combats. Il rend un dernier hommage à La Horie mort au combat, et prend les rênes de ses troupes afin de continuer la brèche créer par ces dernières. Leclerc exprime son intention au colonel Langlade, qui rassemble rapidement ses troupes. Tous les officiers du général doivent convaincre leur unité de ce besoin de foncer. Tous exprime la même volonté que leur chef. Et la « Force L » se mit en marche et se dirigeait sur Colmar, le dernier bastion allemand.


 

Voir le Blog de Utaha_Beach : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de raca  Nouveau message 10 Mar 2004, 17:27

Au soir, il atteint Cirey dont il prend les ponts.


L'importance de Cirey:

La ligne de défense allemande se compose en réalité de 2 lignes : la Vorvogensen Stellung qui est siuée su un axe SW -NE a environ 5 Km à l'ouest de Cirey , depuis le sud de Badonviller , jusqu'a la région des etangs , et une deuxieme ligne : la Vogesen Stellung parallele à la premiere a 5 Km à l'est de Cirey .
Cette ville qui a en plus les ponts est donc au coeur du dispositif de défense du col de Savene . De plus la Vogensen a ete activement fortifiée au début de l'automne .
Et c'est pour cela que Leclerc se rend a Cirey , le 19 , pour etre au coeur du dispositif d'attaque , pour sentir lui meme l'ambiance et donner les ordres sur le terrain , il prend le risque d'une embuscade ou meme d'une balle perdue , pour mieux diriger l'exécutant qui lui se trouve confronté au combat , aux armes , au ravitaillement , aux prisonniers , et risque ainsi de laisser passer l'occasion de percer .

De plus ,sa présence galvanise ses hommes , et c'est cette présence permanente au milieu de ses hommes du Tchad à Bertchesgaden qui fait la grandeur du General Leclerc .

PS : n'est ce pas plutot la 73° Division US au lieu de la 79 ??


 

Voir le Blog de raca : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Utaha_Beach  Nouveau message 11 Mar 2004, 21:37

PS : n'est ce pas plutot la 73° Division US au lieu de la 79 ??[/quote]

Non, ce n'est pas la 73ème, mais bien la 79ème division US! 8)


 

Voir le Blog de Utaha_Beach : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 20 Nov 2004, 21:37

Je profite de ce post pour rappeler que demain seront fétées le soixantenaire de la libération de Strasbourg


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici



Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:32
par: Richelieu 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:05
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Recherche d"un vétéran anglais 
Hier, 21:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Pearl Harbor 70 ans 
Hier, 21:56
par: alain adam 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Hier, 21:47
par: alain adam 
    dans:  Uniformes et insignes : la Suède 
Hier, 21:45
par: iffig 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Hier, 20:44
par: kfranc01 
    dans:  U-196, record de la plus longue mission 
Hier, 19:56
par: alfa1965 
    dans:  chroniques de la Moselle annexée : l'évacuation de 1939 
Hier, 18:34
par: Loïc Charpentier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll