Connexion  •  M’enregistrer

le 21 août 1944

Tout ce qui concerne la libération de l'Europe et qui n'est pas développé au sein des sections ci-dessus.
MODÉRATEUR: EQUIPE ADMINS/MODOS

le 21 août 1944

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 16 Déc 2006, 15:37

Bonjour
Ce jour le général de Gaulle rencontre Eisenhower à son PC mobile de Tournières (Calvados) pour lui demander d'envoyer le général Leclerc et sa 2è DB à Paris
de Gaulle venait de Rennes et le soir il était à Laval reçu par Michel Debré
il passe à Rânes (Orne) dans la journée
Quelqu'un connaît-il le détail de l'entrevue (heure d'arrivée et de départ) et le chemein suivi entre Tournières et Laval
d'avance merci

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1363
Inscription: 16 Déc 2006, 15:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 16 Déc 2006, 16:57

Bonsoir MLQ,
Je ne sais répondre à ta question, car selon le livre de Pierre Montagnon
'' La Grande Histoire de la Seconde Guerre mondiale '' (tome 2) page 243, le général de Gaulle aurait simplement écrit depuis Rennes à Eisenhower le 21 août 1944.
Voici le texte de la lettre extrait du livre précité:
« Mon cher général,
Les informations que je reçois aujourd'hui de Paris me font penser qu'étant donné la disparition presque complète des forces de police et des forces allemandes à Paris et dans l'état d'extême disette alimentaire qui y règne, de graves troubles sont à prévoir dans la capitale avant très peu de temps.
Je crois qu'il est vraiement nécessaire de faire occuper Paris au plus tôt par les forces françaises et alliées, même s'il devrait se produire quelques combats et quelques dégâts à l'intérieur de la ville.
S'il se créait maintenant dans Paris une situation de désordre, il serait ensuite difficile de s'en rendre maître sans sérieux incidents, et cela pourrait même gêner les opérations militaires......»


Alors, entretien de Gaulle-Eisenhower ou simple transmission de lettre?
Je ne tiens pas à mettre tes sources en doute mais comme je n'ai rien d'autre, je demanderais aux contributeurs intéressés d'emettrent leurs avis
Bien amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 67969
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 16 Déc 2006, 18:02

Bonjour
Merci de la réponse
Il y a bien eu visite, un film d'actualité montre les deux hommes ensemble et de Gaulle assis dans un fauteuil en cuir et fumant

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1363
Inscription: 16 Déc 2006, 15:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Blue Spader  Nouveau message 17 Déc 2006, 21:11

Salut Michel, ;)

Voici ce que je sais…


De Gaulle quitte d’Alger dans la nuit du 19-20 aout, via son Lodestar Lockheed « France » piloté par le Col L de Marmier, (qui remplace le Félix Raymond le pilote de De Gaulle (cloué dans un lit d’hôpital suite à un accident malencontreux) le Lt C Guy et SLt A Bully (les 2 autres membres d’équipage) avec 3600 litres d’essence et le General de Gaulle. (Il a refusé que ce soit l’USAAF qui assure son vol vers la France)
Décolle (mais il ne sait pas que Paris s’est soulevée) puis, Gibraltar ?, passant ou contournant cap St Vincent, sud du Portugal puis vire au nord, longeant les cotes du Portugal, puis direction le cap Finistère tout feux éteins. A l’aube, à l’approche des cotes anglaises secteur de Plymouth il est prévu une escorte par la RAF. Maintenant ils sont prés des cotes, 3 des 4 réservoirs de l’appareil sont vides, et dans le dernier il ne reste plus 30 minutes de vol. Arrive le point de RDV mais pas d’escorte. Maintenant, les réservoirs sont presque secs. L’avion vire direction la France au ras des flots avec moins de 100 m de visibilité. Un peu perdu ne reconnaissant pas la cote, ni la plage qu’ils survolent, Marmier demande à Bully d’aller voir avec la carte De Gaulle, tranquillement en ajustant ses lunettes indique qu’ils sont à l’est de Cherbourg. Grace à cette indication, le Marmier repère le terrain de Maupertus. Puis atterrit, au moment de toucher les PSP, la petite lumière rouge sur le tableau de bord s’allume. Il ne reste que 120 seconde de vol ! (sans cette piste, l’avion aurait terminé son vol dans la mer, l’histoire de France aurait pu alors être totalement différente de celle que la France vécu) puis réapprovisionne et rejoint le terrain de Mornay (il ne veut pas rater son entrevue avec Ike).

De Gaulle rejoint le Gen Eisenhower ce lundi 21 aout dans la matinée à son QG prés de Granville en lisière du bois (présent aussi le Gen Koening). Sous la pluie. De Gaulle tente de faire fléchir Ike de foncer sur Paris. Peine perdu et rien n’y fait. De Gaulle part dans l’après midi-fin de soirée il envoie un message (en fait une menace polie) depuis Rennes à Ike (le message dont parle Prosper)
Tandis que De Gaulle se rend à Cherbourg pour une visite triomphale. Pendant ce temps il donne l’ordre à Leclerc de se tenir prêt à foncé sur Paris. Une formation légère de 150 hommes part en avant.
Mais déjà dans la soirée Ike commence à revoir sa position de refus de foncé sur Paris.
Le 22 Leclerc envoie le Major P H Repiton chez Gerow pour lui annoncer l’envoie de ce groupe vers Paris. La réponse est claire ordre de rappeler Guillebon. Leclerc prend alors un avion direction le QG de la FUSA.

Le reste vous le connaissez Gallois arrivant de Paris dresse un tableau noir de la situation au QG de Bradley ce même 22 aout. Puis Bradley fonce voir Ike car il a été appelé par ce dernier suite à sa rencontre et la lettre de De Gaulle de la veille. Puis avec le Feu vert de Ike Bradley part vert le QG de la FUSA tard dans l’après midi… il est surpris de voir Leclerc (lui venant pour que Bradley tranche avec son différent avec Gerow. Bradley lui annonce alors qu’il peut foncer sur paris. Leclerc rejoint son PC lance alors à son officier des opérations « Gribius, mouvement immédiat sur Paris ! ») La 2eDB peut faire mouvement (cet épisode est retracé dans le film Paris Brule-t-il)


Malheureusement pas plus d’infos

Cdt

Spader
Once a Blue Spader, Always a Blue Spader.

Major
Major

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 226
Inscription: 24 Fév 2005, 20:55

Voir le Blog de Blue Spader : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 18 Déc 2006, 16:28

Bonjour
Merci à Blue Spader de sa réponse
1-Pour les conditions dramatiques de l’atterrissage sur A-15, je l’avais lu mais ou ? tu vas me rafraîchir la mémoire, STP
Il atterrit à 0800, accueilli par François Coulet et Koenig.
2-le terrain de Mornay ? connais pas, c’est où ? ce point me paraît très douteux
3-pour Tournières
http://www.debarquement.com/encyclopedi ... ident=L640
voir la plaque dans le site de Philippe Corvé en lien associé
ma source est Le Dictionnaire de la Libération du nord-ouest de la France de Jean Quellien et Geneviève Le Cacheux chez Charles Corlet Editions.
Toi tu situes la réunion « prés de Granville » donc à Jullouville au château du Bouillon siège du QG du SHAEF qui selon la même source que ci-dessus n’est mis en service que le 1 septembre 44.
http://www.debarquement.com/encyclopedi ... ident=L553
la plaque indique août, et selon la Presse de la Manche numéro spécial du 60è il ouvre le 19 août
je pense que tu as raison, que ma source n’est pas bonne ; la réunion a dû avoir lieu à Jullouville et non à Tournières
4-les dates
Atterrissage le 20 à Maupertus on est OK
Par contre tu situes la visite à Cherbourg le 21
Pour moi il visite Cherbourg, Coutances, Avranches et Fougères le 20 et le soir il est à Rennes
(Source Bibliothèque municipale de Cherbourg)
On est OK pour la date de la rencontre de Gaulle Eisenhower le 21
Le soir du 21 il est à Laval reçu par Michel Debré (source coupure de presse)
Donc pour faire Rennes-Jullouville-Laval il serait « remonté » jusqu’à Cherbourg ?
Et c’est justement cette partie qui m’intéresse son itinéraire entre Rennes et Laval, j’ai un témoignage sur sa visite à Rânes dans l’Orne mais la date n’est pas connue avec certitude.
Dans ces Mémoires de Guerre le général indique qu’il quitte Rennes pour rejoindre Laval en passant par « Alençon frémissante et pavoisée » cette visite est contestée je pense avec raison.
Le 22 au soir Le Mans
Le 23 au soir à Rambouillet
MLQ

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1363
Inscription: 16 Déc 2006, 15:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Blue Spader  Nouveau message 18 Déc 2006, 19:36

MLQ

je peux t'en dire plus que cela ce recit vient d'un temoignage basé sur le recit de ce vol du pilote.... donc possible que Cherbourg soit le 20 apres midi... la stupeur du pilote aprés ce vol mouvementé à 2minutes pres s'achevant dans la manche à peut etre fait un peu de melange dans sa tete je pense que A-15 puis arrive sur Molay-littry A-9

ce qui est sure c'est effectivement le 21 au soir il est passé par Rennes d'ou il envoie son message à Ike....

Cdt

Spader
Once a Blue Spader, Always a Blue Spader.

Major
Major

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 226
Inscription: 24 Fév 2005, 20:55

Voir le Blog de Blue Spader : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 19 Déc 2006, 11:40

Blue Spader
je viens de retrouver un article de Phipippe Masson
La marche triomphale du général de Gaulle
quelques infos supplémentaires sur le voyage entre Alger et la France
"Washington finit par céder et autorise Eisenhower à accueillir de Gaulle sur le territoire français libéré.
Gracieusement le commandant en chef des forces alliées met à la disposition du général et de sa suite une "forteresse volante". L'itinéraire prévu passe par Casablanca, Gibraltar. Le départ a leuu d'Alger le 18 août. De Gaulle voyage à bord de son avion personnel, un bimoteur Loockheed piloté par Marnier. Juin, Gorse suivent à bord de l'avion américain.
Après une escale à Casablanca, le groupe repart vers Gibraltar. Cette fois le général se troouve à bord de la forteresse volante. Mais, à Gibraltar contretemps. Depuis Alger, le quadrimoteur collectionne les incidents techniques et un pneu vient d'éclater à l'atterrissage. Le départ est reporté.
Furieux, de Gaulle décide de continuer sur le Cotentin à bord de son avion personnel. Il reste sourd aux objurgations des techniciens qui invoquent l'absence d'armement du Loockeed, les diffficultés de navigation. Dépités, les américains invoqueront par la suite les appréhensions du général, sa crainte d'un complot, d'un sabotage...
Quoi qu'il en soit, de Gaulle ne peut que se féliciter de sa déision. Manifestant une totale indifférence aux couloirs aériens, le Loockheed à croix de Lorraine se pose le 20 août, à huit heures du matin, sur le petit terrain de Maupertuis, près de Saint-Lô (Oups!!!)
Quant à la forteresse ses avatars se poursuivent. Frappée par la foudre au-dessus de l'Atlantique, privée de radio, elle dérive. Le pilote, incertain de sa position finit par rejoindre une côte, survoler des terres habitées. Mais s'agit-il de la Bretagne ou de l'Angleterre?
Une seule solution, descendre, étudier la forme des clochers, les règles de circulation. Soulagement! les voitures roulent à gauche. L'appareil a franchi la côte britannique à hauteur de Plymouth. C'est avec un retard de plusieurs heures qu'il se posera enfin sur le terrain de Maupertuis.
A ce moment, de Gaulle n'a pas perdu son temps. Accueilli, dès sa descente d'avion, par François Coulet et Koenig qui dirige non sans difficultés les forces de l'intérieur, faute de moyens de liaison et en raison de la dispersion de groupes d'obédiences différentes, le général se rend auusitôt au quartier général d'Eisenhower."
Ce qui place le rendez-vous le 20 et non le 21
d'un document à l'autre où est la vérité?
on peut simplement dire que le 21 est cité plus souvent que le 20
il faudrait pouvoir consulter l'agenda d'Eisenhower car pour le général il n'y a pas cette précision dans ses Mémoires de Guerre

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1363
Inscription: 16 Déc 2006, 15:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 22 Déc 2006, 17:35

Alors, entretien de Gaulle-Eisenhower ou simple transmission de lettre?
Je ne tiens pas à mettre tes sources en doute mais comme je n'ai rien d'autre, je demanderais aux contributeurs intéressés d'emettrent leurs avis
Bonjour
Voila ce que j'ai pu reconstituer, je n'ai pas retrouvé le film !
http://www.debarquement.com/share/degau ... nhower.doc

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1363
Inscription: 16 Déc 2006, 15:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Blue Spader  Nouveau message 22 Déc 2006, 18:43

Bonsoir

Je vais un peu t’aider MLQ, en refouillant un peu mes archives, j’ai retrouvé quelques images du film (mais je ne l’ai pas, elle m’avait été gracieusement fournies il y a quelques temps de cela par une charmante connaissance anglaise) dont je pense tu parles il provient d’un film des actualités anglaises réalisés lors des rencontres De Gaulle-Eisenhower et qui se prolonge avec quelques heures après le départ de De Gaulle avec une rencontre Eden-Eisenhower.


Image

ImageImageImage
ImageImageImage
ImageImageImage




Cdt

Spader ;)
Once a Blue Spader, Always a Blue Spader.

Major
Major

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 226
Inscription: 24 Fév 2005, 20:55

Voir le Blog de Blue Spader : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de MLQ  Nouveau message 23 Déc 2006, 12:13

Bonjour
Un grand merci à Blue Spader
je me rappelais bien voir de Gaulle assis dans un fauteuil en cuir et fumant
Bravo et encore merci
Question de Gaulle est arrivé en voiture et reparti en avion ????

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1363
Inscription: 16 Déc 2006, 15:21
Localisation: Soissons
Région: Hauts de France
Pays: France

Voir le Blog de MLQ : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LA LIBERATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 00:24
par: Shiro 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:29
par: iffig 
    dans:  Il y a aujourd'hui 74 ans que la "Bataille des Ardennes débutait. 
Hier, 23:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Hier, 22:37
par: Alcide NITRYK 
    dans:  Le voyage de Marcel Grob:juin 1944:un jeune Français de 17 ans est enrôlé dans la Waffen SS. 
Hier, 22:31
par: Paul G 
    dans:  chronique de la Moselle annexée : le retour des évacués 1940 
Hier, 22:05
par: orpo57 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 21:33
par: kfranc01 
    dans:  uniformes des Républicains 
Hier, 20:09
par: Cat 
    dans:  1944 - UN NOUVEAU PERIODIQUE DE PASSIONNES ! 
Hier, 19:44
par: dynamo 
    dans:  dragonne sur dague SS 1933 
Hier, 18:46
par: carlo 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Myrdun et 6 invités


Scroll