Connexion  •  M’enregistrer

Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Cet espace est consacré à l'uniformologie des belligérants et des pays neutres entre 1939 et 1945
MODÉRATEUR: iffig

Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 10 Mai 2013, 10:14

Merci à tous pour votre participation et vos interventions très interessantes et enrichissantes .

Pour le front de l'authion :

http://www.histoireconstitution44.com/l ... 37447.html

viewtopic.php?f=32&t=30771
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1896
Inscription: 26 Déc 2006, 12:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de fredhongrie  Nouveau message 10 Mai 2013, 12:11

Petite anecdote ( et vieux souvenir), mon premier patron, au M.A. était un vieux colonel de cavalerie, grand blessé en Indochine ( sa M8 avait sauté sur une mine).
Il me racontait, amusé, que jeune officier des spahis en 1944, en Algérie, , son régiment avait touché les premiers paquetages complets américains, basés sur le système 1 size, 1 pack ( paquetage standardisé comprenant tout l'équipement individuel, des capotes anglaises au casque lourd) et que les fourriers français, ne pigeant pas l'avantage de cette rationalisation, s'étaient empressés de tout défaire et de ventiler les effets selon leur nature, comme il était d'usage dans l'Armée Française, d'où de longues files d'attente lors de la distribution car il fallait tout reconstituer .. :D
BZOO
Fred

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 742
Inscription: 12 Jan 2013, 22:38
Région: paris
Pays: france

Voir le Blog de fredhongrie : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 10 Mai 2013, 12:13

fredhongrie a écrit:Petite anecdote ( et vieux souvenir), mon premier patron, au M.A. était un vieux colonel de cavalerie, grand blessé en Indochine ( sa M8 avait sauté sur une mine).
Il me racontait, amusé, que jeune officier des spahis en 1944, en Algérie, , son régiment avait touché les premiers paquetages complets américains, basés sur le système 1 size, 1 pack ( paquetage standardisé comprenant tout l'équipement individuel, des capotes anglaises au casque lourd) et que les fourriers français, ne pigeant pas l'avantage de cette rationalisation, s'étaient empressés de tout défaire et de ventiler les effets selon leur nature, comme il était d'usage dans l'Armée Française, d'où de longues files d'attente lors de la distribution car il fallait tout reconstituer .. :D


Merci pour cette anecdote ! :)
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1896
Inscription: 26 Déc 2006, 12:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 02 Juin 2013, 00:24

Petit apport au débat avec la rédaction intégrale des pages d'une brochure FFL de 1943 ou 1944 éditée par l'Office d'Information de Guerre des Etats Unis

Le 8 novembre 1942 , les troupes anglaises et américaines débarquèrent en Afrique du Nord . C'était le commencement de la poussée occidentale qui , en conjonction avec la Huitième Armée Britannique opérant à l'est , allait amener au mois de mai la fin de la résistance ennemie en Afrique du Nord , au Cap Bon , en Tunisie .
La Huitième Armée Britannique avait été grandement aidée dans sa campagne de Libye par les troupes de la France Combattante qui s'étaient jointes à elle ( ou n'oubliera jamais l'épisode de Bir Hakeim où les Français résistèrent avec acharnement à un ennemi bien supérieur en nombre . )
Naturellement les soldats français qui se trouvaient au Maroc et en Algérie ne demandaient qu'à se joindre à leurs camarades pour venger la défaite que la France avait subie au début de la guerre . Il devint bientôt évident que les hommes aussi bien que les officiers souhaitaient l'organisation d'unités françaises qui combattraient aux côtés des Alliés sous le commendement du général Eisenhower .
Le moral des officiers français et de leurs hommes était excellent mais leur équipement laissait beaucoup à désirer . Ce qu'il y avait de mieux datait de 1938 et 1939 et encore n'y avait-il pas beaucoup .
Les Commissions d'armistice germano-italiennes avaient réussi à démilitariser à peu près tout .
Il ne restait que les armes que des Français ingénieux étaient parvenus à cacher dans des grottes et autres endroits sûrs et quelques tanks qu'on avait fait passer en contrebande en Afrique Occidentale .
Les Allemands et les Italiens avaient troué les mitrailleurs et les canons des batteries côtières . Il ne restait poura insi dire plus un seul canon anti-aérien dont l'armée française pût se servir dans toute l'Afrique du Nord .
Il ne restait plus que quelques batteries d'artillerie lourde , une douzaine de vieux tanks , un stock limité de fusils et autres armes portatives et un petit nombre de mitrailleuses utilisables .
Entre les mains des tireurs français , ces armes étaient encore d'une précision étonnante , mais au point de vue de la portée , du calibre et du modèle , elles étaient démodées depuis longtemps .
L'aviation française se composait de quelques avions d'un modèle périmé et les Nazis n'accordaient aux aviateurs que 30 minutes de vol par mois .
Si l'on voulait que l'armée française de l'Afrique du Nord participât à la guerre , il fallait remédier à cette indigence . Il était évidemment impossible de rien obtenir de France comme on le faisait autrefois .
C'est donc à la Grande Bretagne et à l'Amérique que revint l'honneur d'équiper l'armée française d'Afrique du Nord .
Il y avait déja près de deux ans que les Etats Unis fournissaient aux membres des Nations Unies les approvisionnements et les armes que produisaient ses grands arsenaux sans cesse accrus .
Dans certains cas , ces approvisionnements et ces armes étaient payés comptant : Dans d'autres les payements se faisaient en nature :
- Soit par la livraison de matières brutes
- Soit en recevant et en entrenenant des troupes américaines à l'étranger .
Mais dans tous les cas , le payement le plus précieux était représenté par les services militaires et autres que ces approvisionnements américains permettaient de rendre à la cause commune .
L'aide matérielle que les Etats Unis prêtent ainsi à ses Alliés s'appelle :" prêt bail . " Elle avait déja été accordée aux forces de la France Combattante qui , pour continuer la lutte sous le Général De Gaulle , avaient pu s'échapper de France et des parties de l'empire français occupées par l'Axe ou régies par Vichy .
La République des Etats-Unis avait été particulièrement heureuse de pouvoir aider la France sa plus vieille amie , l'amie qui l'avait aidée à conquérir son indépendance 170 ans auparavant et aux côtés de laquelle elle avait combattu en 1917 - 1918 .
C'est ainsi qu'au cours de l'automne 1941 , bien avant le débarquement des troupes américaines en Afrique du Nord , plus grand sous marin du monde le Surcouf ( perdu depuis ) avait été réparé , réarmé et rééquipé dans une cale sèche américaine .
Les réparations du Surcouf ne furent pas payées comptant et aucun payement ne fut réclamé .
On estimait que la poursuite sous marine des bateaux allemands , poursuite menée sans arrêt et si vaillament , constituait un payement suffisant et cette poursuite avait été rendue possible grâce aux réparations et au réarmement effectués dans les conditions du prêt bail .
Les troupes de la France Combattante qui opéraient avec la Huitième Armée Britannique avaient aussi reçu des équipements anglais et américains et on avait réussi à approvisionner également les forces françaises de l'Afrique Equatoriale Française .
Mais maintenant , on allait pouvoir étendre le bénéfice du prêt-bail aux forces françaises sur une bien plus grande échelle .
Le 13 décembre 1942 , le général Eisenhower donna l'ordre à tous les chefs anglais et américains des zones de combat de céder des armes de leurs propres stocks aux unités françaises qui combattaient ou qui se préparaient à le faire . Aussitôt on commença à transférer des canons et des camions ( Les transports étaient une des plus grandes faiblesses des forces françaises . Il y eu un temps où un seul camion mû par un moteur à gazogène devait approvisionner tout un régiment français ) .
Plus tard , à la conférence de Casablanca à laquelle assistaient le président Roosevelt , le premier ministre Churchill , les généraux Eisenhower , de Gaulle et Giraud , on élabora un programme pour réarmée les forces françaises qui se composaient alors de plus de 300 000 hommes et pour refaire une aviation française de plus de 1 000 avions .
On envoya également en application du prêt bail des approvisionnements pour la population civile . Mais les autorités françaises préférèrent payer comptant les envois de cette nature conformément aux dispositions prévues par les accords du prét bail .
Naturellement jusqu'à la fin de la campagne africaine , les livraisons furent limitées ainsi que leur emploi car la distance qui séparait les deux continents était grande et les sous marins allemands rendaient la traversée de l'Atlantique périlleuse . Mais tout ce qu'on pu faire joua son rôle dans la magnifique participation des troupes françaises dans la campagne .
Le 24 janvier 1943 , le lendemain du jour où la Huitième Armée Britannique entrait à Tripoli , la fameuse brigade du général Leclerc , partie de Fort Lamy en Afrique Equatoriale , rejoignit les forces anglaises après une randonnée épique de 5.632 kilomètres à travers le Sahara .
Transportés sur des camions anglais et américains très endommagés , protégés par quelques avions alliés , les soldats de Leclerc reprirent l'une après l'autre toutes les oasis que les Italiens occupaient dans le sud de la Libye . Ils avaient souffert des pertes sérieuses , mais il leur tardait de se joindre à leurs camarades pour la bataille finale de Tunisie .
Le Corps Franc d'Afrique constituait une formation particulièrement pittoresque des forces combattantes des Nations Unies .
Ce groupe , organisé par le général Giraud et commandé par des officiers de l'armée française , était composé de réfugiés de tous les pays d'Europe .
Il ne faisait pas partie cependant de l'armée française régulière .
Beaucoup des hommes qui le formaient étaient des exilés allemands , autrichiens et polonais qui s'étaient engagés dans la Légion Etrangère avant la chute de la France et que Vichy , après l'armistice avait envoyés aux travaux forcés dans le Sahara pour construire le chemin de fer transaharien et travailler dans les mines de charbon .
Libérés après le débarquement de novembre , ils acceptèrent avec empressement l'offre du général Giraud de se joindre à la lutte et on leur donna tout l'équipement qui se trouvait disponible .
Les trois escadrilles de l'Aviation française qui participèrent à la campagne tunisienne étaient vraiment internationales quant à la composition .
Une des unités baptisée Escadrille Lafayette en l'honneur du groupe de jeunes Américains amis de la liberté qui étaient venus se battre en France de 1914-1918 était composée de 36 Airacobras fournis par prêt bail .
Une autre se compostait de 16 Spitfires envoyés par l'Angleterre .
Comme cela n'était pas suffisant , un troisième groupe , le groupe 8 , s'était constitué avec 17 appareils français , des Leo 45 datant de 1939 .
On les avait récoltés sur divers champs d'aviation de l'Afrique du Nord et de l'Afrique Occidentale et on les avait rafistolés avec quelques pièces de rechange qu'on était parvenu à leur ajuster .
Bien qu'ils fussent trop lents et trop vulnérables pour les opérations diurnes , ils rendirent de grands services dans les bombardements nocturnes des lignes ennemies .
Au total , de quarante à cinquante mille hommes prient part à la campagne décisive de Tunisie aux côtés des troupes anglaises et américaines .
Le 7 mai , les divisions motorisées de l'armée anglaise pénétraient à Tunis pendant que le second corps américains et le Corps Franc d'Afrique occupaient Bizerte .
Quelques jours plus tard , la huitième armée britannique et un corps de soldats français terminaient l'affaire au Cap Bon . Il n'y eu point de Dunkerque pour les forces ennemies .
Plus de 250 000 Allemands et Italiens se rendirent .
Le dimanche 9 mai 1943 , à Alger et à Casablanca , on organisa des défilés pour célébrer la prise de Tunis . Des milliers de soldats français qui n'avaient pas pris part à la campagne mais qui s'entrainaient en vue de la libération de l'Europe conduisirent dans les rues des tanks américains , de l'artillerie automobile , des :" jeeps" , des camions et des chars de combat .
Derrière eux marchaient des unités d'infanterie fraîchement équipées et des bataillons du génie .
C'était la première fois depuis trois ans que des soldats français défilaient en grand uniforme ; et la foule qui se pressait sur les trottoirs pleurait de joie , acclamait , et agitait des drapeaux tricolores .
L'aviation française , par exemple est une des armes qui a le plus reçu de l'Amérique .
C'est pourquoi sur l'étendue des Etats Unis , on a vu dans les aérodromes des officiers français avec leurs hommes apprendre à manoeuvrer les bombardiers américains moyens et les appareils de combat .
Pilotes , navigateurs , bombardiers , pilotes de transports , cannoniers , armuriers , ingénieurs de l'air , opérateurs de T.S.F , et mécaniciens ont fait leur entrainement sur les champs d'aviation de l'Alabama , de Floride et de Georgie de l'Illinois , du Colorado , de la Louisiane et du Texas .
Les pilotes de l'aviation navale ont été en Floride pour apprendre à manoeuvrer les appareils amphibies que l'Amérique a fournis à la marine française .
Les aviateurs français aux Etats Unis sont si nombreux qu'ils ont publié leur propre revue illustrée , intitulée :" F-Mail " , pleine de souvenirs de la France et d'articles consacrés à la camaraderie d'armes franco-américaine .
Outre cet entraînement aux Etats Unis, on a organisé sur les champs d'aviation de l'Afrique du Nord des cours préparatoires de vol et autres opérations aériennes .
Des deux côtés de l'Atlantique on a formé un grand nombre d'équipages aptes à manoeuvrer les appareils modernes qui constituent la nouvelle aviation française .
Il a fallu également entrainer entraîner les forces terrestres à cause de la grande quantité d'artillerie américaine et du grand nombre de véhicules militaires américains que l'armée française emploie aujourd'hui .
Jeeps , chars d'assaut de toutes dimensions , canons anti-tanks , camions , canons , petites armes , mitrailleuses , munitions , tout cela est américain , et les soldats français ont appris à s'en servir .
Certains officiers et sous officiers ont suivi des cours dans des camps aux Etats Unis , d'autres en Afrique du Nord où des cours ont été crées pour plusieurs branches du service :
Infanterie
Artillerie
Service du génie
Dans les camps d'entraînement américains , on a promu un nombre considérable d'officiers français . Le général Beynet , chef de la mission militaire françaises aux Etats Unis a assisté au départ de toute une promotion française à Fort Benning , Georgie celle qui a reçu le nom de :" Promotion Legion Etrangère " .
Dans une allocution prononcée à cette occasion , le général Beynet a remercié les Etats Unis d'avoir permis à de nombreux jeunes Français de se préparer à leur tâche d'officiers dans la nouvelle armée française .
Des Français résidant aux Etats Unis se sont engagés dans l'armée française de l'Afrique du Nord comme officiers de laison , interprètes , techniciens .
Des Françaises ont offer leurs services comme infirmières militaires .
Des officiers et sous officiers domicilités dans les Antilles françaises ont suivi également des cours d'instruction militaire aux Etats Unis .
Tout comme l'équipement militaire , cet entraînement a été donné en vertu du prêt bail . On n'a pas plus demandé d'argent pour cet entraînement que pour l'artillerie , les véhicules , les approvisionnements médicaux , couvertures , lits, matériel de cuisine , vêtements souliers , lacets , gamelles , fours de campagne , imperméables qui ont traversé l'océan afin que le soldat d'Afrique du Nord pût satisfaire son plus cher désir : jouer le plus grand rôle possible dans la phase finale de la lutte contre les Allemands .
Une grande partie du matériel américain arriva en Afrique du Nord complètement démonté et c'est sous la direction d'officiers d'artillerie américains que les soldats français ont remonté des milliers de machines .
Ils étaient fort habiles à cette besogne et ils travaillaient étonnament vite .
En décembre 1943 , le poste :" Radio-France" en Alger pouvait annoncer qu'en une seule semaine , les ateliers de montage et d'assemblage installés à Alger sortirent 400 camions de deux tonnes et demie , 70 camions d'une tonne , 70 voitures tous terrains , 210 voitures de reconnaissance et 140 motocyclettes .
Depuis le Surcouf plusieurs bateaux français ont été réparés dans les chantiers américains .
Le grand cuirassé de 35 000 tonnes le Richelieu , a été réparé , radoubé et approvisionné en munitions faites spécialement dans des usines américaines à la mesure des canons français .
Parmi les croiseurs qui ont été réparés , il faut citer le Montcalm de 7200 tonnes et le Jean d'Arc de 8000 .
Des torpilleurs français , des sous marins , des cannonières et des pétroliers ont également passé par les chantiers américains en munitions utilisables dans les canons français .
En vertu du prêt bail , les Etats Unis ont non seulement exécuté des travaux de réparation pour la marine française , mais ils ont même construit des unités :
Des chasseurs de sous marins et des navires d'escorte construits dans les chantiers américains ont été confiés à des équipages français .
Le torpilleur Le Sénégalais , premier bateau de guerre construit par les Etats Unis pour les Français fut lancé le 11 novembre 1943 à Wilmington , Delaware .
Ce fut une cérémonie émouvante .
Le vice amiral Fernard , chef de la mission française navale aux Etats Unis accepta le vaisseau au nom de la France tandis qu'on hissait à bord le drapeau tricolore .
Dans les dix semaines qui suivirent la cérémonie de Wilmington , six autres torpilleurs furent lancés . Le premier d'une série de six chasseurs de sous marins construits pour la Marine Française quitta ces cales au mois de Février .
Outre ces réparations et constructions exécutées aux Etats Unis pour le compte de la France , une grande quantité de matériel a été envoyée à Casablanca et à Oran pour permettre de réparer et de réarmer sur place les unités qui s'y trouvaient .
La liste d'équiement fourni à la marine et de services rendus en vertu du prêt bail formerait tout un dictionnaire .
On y trouve de tout depuis des hélices jusqu'à l'hospitalisation des équipages français aux Etats Unis , depuis les services de hâlage et de pilotage jusqu'à la nourriture destinée à être consommée dans les sous marins .
Du matériel a été envoyé également aux bases navales des Antilles .
En 1942 , des équipages français eurent l'héroïsme de saborder des unités de la flotte française dans le port de Toulon plutôt que de les voir tomber aux mains de l'ennemi .
A la fin de 1943 , le tonnage de la nouvelle flotte française s'élevait à plus de 300 000 tonnes et les équipages comprenaient 3000 officiers et 50 000 matelots plus de la moitié de la marine française d'avant guerre .
La flotte française a joué un rôle chaque jour plus important dans les opérations navales alliées . Depuis la victoire des Alliés en Afrique du Nord , les unités de la flotte française parcourent incessament la Méditerranée et , se joignant à l'effort commun , elles ont contribué très largement à la libération de la Corse .
Des croiseurs français , des torpilleurs et des sous marins se chargèrent de presque toute la besogne en débarquant les troupes françaises à Ajaccio et en aidant à chasser l'ennemi du territoire corse .
Lors des opérations en Sicile et en Italie , les vaisseaux de guerre français , grands et petits se distinguèrent également dans l'accomplissement de leurs opérations stratégiques .
D'autres bateaux français opèrent dans la partie nord de l'Atlantique où ils luttent contre les sous marins nazis par la vitesse aussi bien que par le feu .
Depuis la victoire d'Afrique , l'armée française a également fait un brillant usage de son nouvel équipement .
Fidèle à sa vieille réputation , et sans avoir abandonné ses appellations traditionnelles , elle s'est frayé un chemin vers le nord de l'Italie aux côtés des armées alliées , sous le commandement du général Juin .
Les Français traversent les montagnes italiennes dans des tanks faits aux Etats Unis mais baptisés de noms de provinces françaises :
Berry
Bretagne
Lorraine
Anjou ..
Les divisions motorisées françaises sont renommées pour l'habilité dont elles font preuve dans le maniement de leur matériel nouveau .
Les troupes algériennes et tunisiennes équipées à pésent avec du matériel moderne sont particulièrement remarquables dans la guerre de montagne .
Le 17 décembre 1943 , Reynolds Pacjard , correspondant de l'Agence :" United Press" télégraphiait :
:" J'ai vu les Français monter à l'assaut d'un des pics de granit tenus par les Allemands . Ils escaladaient les pentes abruptes sous un feu meutrirer des mitrailleuses , de mortiers lourds et d'artillerie légère , atteignaient leurs objectifs après une bataille qui dura de minuit à midi . Ces soldats françaisportent des uniformes américains et sont munis d'armes américaines mais ils ont gardé leur casque français . L'officier français porte dans sa cantine soigneusement emballé son uniforme français qu'ilendossera au moment d'entrer en France quand le moment sera venu . Un de ces officiers français m'a dit :
:" Nos uniformes français sont vieux , ils sont mangés de mites mais nous les gardons ; vous comprenez pour quelles raisons d'ordre sentimental . Les uniformes américains sont chauds et pratiques . Pour se battre ils sont parfaits ."
:" Ces troupes avaient subi auparavant un entraînement très rigoureux , au même centre d'instruction qui avait préparé la 5ème armée alliée à son débarquement sur les côtes d'Italie . Les soldats français ont participé à de grandes manoeuvres aux côtés des forces américaines . Des techniciens américains avaient été détachés à cet effet auprès des forces françaises ." .
Et le général de brigade Clark commandant la Cinquième armée américaine , télégraphiait au général Giraud commendant en chef des troupes françaises :
:" Je tiens à vous féliciter des succès remportés par le Corps Expeditionnaire par le Corps Expéditionnaire français au cours des récentes opérations . Malgré des conditions atmosphériques défavorables et sur un terrain extrêmement difficile , le corps à réussi à s'emparer des premiers objectifs en dépit de la résistance acharnée des Allemands . Il continue à faire d'excellents progrès vers le Nord .
Chaque jour le général Juin et ses troupes ajoutent une nouvelle page d'histoire aux plus hautes traditions des combattants français et je suis heureux de les compter parmi les membres de la Cinquième Armée ." .
Oui , les troupes françaises en Italie ont vaillament combattu . C'est dans la campagne italienne que , pour la première fois depuis juin 1940 , elles se battaient sur le continent européen dans la direction de la frontière française aux côtés de leurs deux grands alliés de la guerre de 1914-1918 .
Leur ardeur et leur détermination sont bien celles d'hommes qui savent qu'ils se batent pour leurs foyers et pour leurs familles sous les plis de leur propre drapeau .
Le général Giraud a adressé aux soldats français combattant en Italie l'ordre du jour suivant :
:" Hier en Tunisie , sans armes et sans munitions vous avez arrêté l'ennemi par la force de votre courage et de votre héroisme . Aujourd'hui en Italie , bien armés , bien équipés , grâce à nos amis américains vous montrez à l'ennemi ce que peuvent faire des troupes françaises , des troupes qui savent se battre et qui veulent se battre aux côtés de nos alliés pour la libération de la France , de l'Europe et du monde . "
Dans un message au président Roosevelt , le général de Gaulle a déclaré :
:" Le Comité Français de Libération Nationale , saluant la nouvelle fraternité d'armes franco-américaine , exprime au gouvernement des Etats Unis sa gratitude pour l'aide déja reçue , pour celle qui viendra en quantité croissante de l'autre côté de l'océan et pour l'effort magnifique que l'Amérique accomplit et qui aboutira à la libération de l'Europe " .
A la fin d'octobre 1943 , le montant de cette aide dont parle le général De Gaulle , envoi un prêt bail de matériel militaire aux forces françaises d'Afrique du Nord ( sans compter les secours aux civils ) s'élevait a 175 000 000 de dollars . 48 000 000 représentaient le matériel d'artillerie ; 7 000 000 les aéroplanes et 120 000 000 , les tanks , camions et autres véhicules automobiles militaires .
La participation pleine et entière de l'armée française à la lutte commune n'est pas le seul revenu que les Etats Unis aient reçu en échange de l'aide qu'ils ont pu faire sortir de leurs grands arsenaux .
Les payements en marchandises ont également été considérables .
C'est ce qu'on appelle le prét bail réciproque .
Les populations libérées de l'Afrique du Nord ont fourni des aliments obtenus sur place grâce aux graines , engrais et matériel agricole envoyés par prét bail aux forces alliées en Halie .
Les forces américaines ont reçu des milliers de tonnes de fruits et de légumes frais et le Comité français de Libération Nationale s'est engagé à fournir des quantités supplémentaires importantes aux forces alliées de l'Afrique du Nord , de Sicile et d'Italie .
Les mines et carrières de l'Afrique du Nord sont exploitées de nouveau et des matières premières stratégiques comme le minerai de fer , les phosphates , le plomb , le zinc et l'antimoine ont commencé à franchir l'Atlantique en direction des Etats Unis et d'autres nations alliées .
L'Afrique Occidentale française s'est également mise à fournir aux nations alliées des matières premières .
Parmi les produits que les Etats Unis ont reçus , il faut citer l'agave et l'acajou , les cacahouètes , l'huile et les amandes de palme , le caoutchou , l'étain , le cuivre , le cobalt .
Mais le :" prêt bail réciproque" aussi importante qu'elle puisse être ne représente nullement la mesure de l'aide que les Etats Unis ont reçue de leurs alliés français . Ce n'est pas seulement les batailles que livre les Français en Tunisie et en Italie , mais c'est aussi l'héroîque armée de résistance dans la France même qui expliquent pourquoi les Américains se félicitent de la part qu'ils sont à même de prendre dans cette guerre pour la restauration et le maintien des institutions démocratiques si chères au coeur des deux républiques .
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1896
Inscription: 26 Déc 2006, 12:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 02 Juin 2013, 01:28

L'escadrille Lafayette fut équipée de Curtiss P40 elle fut ensuite convertie sur Thunderbolts P47 mais ne reçut pas d'aerocobras le groupe "Travail" basé à la Réghaïa en fut ,en revanche ,doté

vétéran
vétéran

 
Messages: 1514
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 02 Juin 2013, 01:40

merci
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1896
Inscription: 26 Déc 2006, 12:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de dauriac  Nouveau message 03 Juin 2013, 22:24

Cette brochure FFL éditée par les américains n'est-elle pas un peu idylique?

C'est vrai que les américains ont équipé l'armée d'afrique mais cela n'a pas toujours été tout seul semble-t-il.

Le premier plan de rééquipement de l'armée français durement négocié, s'appelle le plan d'Anfa, et cela en janvier 1943 (signé par Roosevelt le 24). Il prévoit la mise en armes de 11 divisions (les français en demandaient 13). Mais seulement 8 en bénéficieront. Les américains veulent des unités dont ils ont besoin et ne souhaitent pas favoriser les ambitions d'un gouvernement (De Gaulle) qu'ils soutiennent à peine.

Avant même l'arrivée de cette armée en france de nouvelles négociations commencent : se sera le plan du 30 novembre 1944 (8 divisions d'infanterie et 40 régiments territoriaux). Celui-ci ne sera jamais appliqué! D'une part la ressource nationale (stocks et production) est notoirement insuffisante. D'autre part les américains sont alors dans un goulet d'étranglement logistique pour leurs propres troupes. En définitive ils ne livreront de l'équipement que pour un premier lot de trois divisions d'infanterie de janvier à... mai 1945. Et encore, les anglais seront sollicités et compléteront le matériel US pour ce premier lot.

Pour plus d'infos je vous propose : Le réarmement et la réorganisation de l'armée de terre française, J. Vernet, SHD ; L'armée française, Summer et Vauvillier, Osprey, Rearming the french, Vigneras, CHM.
Amicalement

Eric

Technician 5th grade
Technician 5th grade

 
Messages: 31
Inscription: 01 Juin 2013, 21:12
Région: Limousin
Pays: france

Voir le Blog de dauriac : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 03 Juin 2013, 22:26

dauriac a écrit:Cette brochure FFL éditée par les américains n'est-elle pas un peu idylique?

C'est vrai que les américains ont équipé l'armée d'afrique mais cela n'a pas toujours été tout seul semble-t-il.

Le premier plan de rééquipement de l'armée français durement négocié, s'appelle le plan d'Anfa, et cela en janvier 1943 (signé par Roosevelt le 24). Il prévoit la mise en armes de 11 divisions (les français en demandaient 13). Mais seulement 8 en bénéficieront. Les américains veulent des unités dont ils ont besoin et ne souhaitent pas favoriser les ambitions d'un gouvernement (De Gaulle) qu'ils soutiennent à peine.

Avant même l'arrivée de cette armée en france de nouvelles négociations commencent : se sera le plan du 30 novembre 1944 (8 divisions d'infanterie et 40 régiments territoriaux). Celui-ci ne sera jamais appliqué! D'une part la ressource nationale (stocks et production) est notoirement insuffisante. D'autre part les américains sont alors dans un goulet d'étranglement logistique pour leurs propres troupes. En définitive ils ne livreront de l'équipement que pour un premier lot de trois divisions d'infanterie de janvier à... mai 1945. Et encore, les anglais seront sollicités et compléteront le matériel US pour ce premier lot.

Pour plus d'infos je vous propose : Le réarmement et la réorganisation de l'armée de terre française, J. Vernet, SHD ; L'armée française, Summer et Vauvillier, Osprey, Rearming the french, Vigneras, CHM.


J'ai cet osprey .

Bien sûr qu'il s'agit d'une vision idyllique propre au contexte de glorification de 1943-1944 je ne faisais que partager ce document... :oops:

Le sujet m'intéresse beaucoup .

Merci pour le partage d'e sources.
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1896
Inscription: 26 Déc 2006, 12:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de fredhongrie  Nouveau message 03 Juin 2013, 23:56

Ne pas oublier que de Gaulle était l'"homme" des anglais et Giraud, celui des américains... :D
BZOO
Fred

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 742
Inscription: 12 Jan 2013, 22:38
Région: paris
Pays: france

Voir le Blog de fredhongrie : cliquez ici


Re: Mini débat : Armée Française de Libération : Si mal équipée ?

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 04 Juin 2013, 00:02

fredhongrie a écrit:Ne pas oublier que de Gaulle était l'"homme" des anglais et Giraud, celui des américains... :D


+1
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1896
Inscription: 26 Déc 2006, 12:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Précédente

Retourner vers UNIFORMES DECORATIONS GRADES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 00:19
par: Margont 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 00:00
par: Margont 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
Hier, 23:23
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 21:49
par: kfranc01 
    dans:  Armée Royale Yougoslave : ses uniformes 
Hier, 21:39
par: iffig 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 20:20
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Organisation du Gross-Paris 
Hier, 19:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Hier, 17:01
par: Signal Corps 
    dans:  SOLDATS TCHÉCOSLOVAQUES 
Hier, 15:51
par: betacam 
    dans:  Des négatifs retrouvés, besoin d'identifier l'époque, le pays et le rang 
Hier, 10:14
par: marine 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: carlo, iffig et 27 invités


Scroll