Connexion  •  M’enregistrer

Grade ss dans les camps de concentration

Cet espace est consacré à l'uniformologie des belligérants et des pays neutres entre 1939 et 1945
MODÉRATEUR: iffig

Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de carnoy123  Nouveau message 06 Sep 2011, 19:09

J'ai connaissance qu'un certain Cornelius Schwanner, chef SS du camp de concentration de Johanngeorgenstadt, près de la frontière tchèque, en 1944, était simple "Hautscharfuehrer" (correspondant seulement à adjudant-chef selon la grille proposée par P. Longerich dans sa biographie d'Himmler (Editions Héloïse d'Ormesson, 2010, page 729)).
Ce camp comportait quand même environ 1000 prisonniers.
N'est-il pas étonnant que ce grade soit si "modeste" dans la hiérarchie SS ?

NB: Cornelius Schwanner a été jugé et pendu en 1947


 

Voir le Blog de carnoy123 : cliquez ici


Re: Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 07 Sep 2011, 15:11

Hauptscharführer...

"La fonction prime le grade" et les grades supérieurs de sous-officier dans l'armée allemande (La Waffen-SS ne diffère pas de la Heer, sur ce plan) avaient très souvent des postes de responsabilité assimilables à des fonctions confiées à des officiers dans d'autres armées. C'est d'ailleurs préciser dans les tables d'effectifs et de dotation des unités, l'Oberfeldwebel, par exemple, est alors assimilé, pour la fonction, à un officier. Contrairement à d'autres armées européennes, la promotion de sous-officiers au grade d'officier était extrêmement rare, voire inexistante - le premier sous-officier de la Wehrmacht promu sous-lieutenant "au feu" date de janvier 1943 et était nécessité par l'attribution de la décoration de Chevalier de la Croix de Fer avec feuilles de Chênes, qui, jusque là était réservée à des officiers -. Pour la petite histoire, la promotion des Junker (aspirants) au statut d'officier "plein", jusqu'en 1918, était l'objet d'un vote de l'ensemble des officiers du régiment. Durant la la Seconde Guerre Mondiale, cette pratique n'était plus en vigueur mais le corps des officiers restait un milieu très fermé, où les officiers de Réserve étaient distincts des officiers d'active. .

En principe, les affectations de la Waffen-SS dans le personnel des camps l'étaient pour motif disciplinaire - surtout pour les "sans grade" - et, souvent, dans ce cas, à durée limitée ou, alors, pour des raisons de "reclassement"(sur la base "théorique" du volontariat) pour du personnel blessé et handicapé ne pouvant plus assumer son poste dans une unité combattante. Cela dit, on trouvait aussi, dans ces camps, bon nombre d'individus qui n'avaient jamais passé la moindre seconde de leur triste carrière dans une unité combattante mais portaient, en tant que membre de la SS "générale", les mêmes distinctives et grades que leurs homologues "militaires". C'est le problème de "l'Ordre Noir" où le "Militaire" et le "Politique" - dans un sens très large - ont été volontairement mélangés par ses dirigeants. En tant que formation militaire, la Waffen-SS, - hormis ses dénominations particulières de grade - étaient strictement copiée sur l'Armée de Terre, la Heer, dont elle dépendait opérationnellement.


 

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de carnoy123  Nouveau message 07 Sep 2011, 19:14

Merci de cette réponse très détaillée ... et de la correction de la faute d'orthographe !
Dans les attendus du procès qui le concernait (en 1947), il est écrit que Cornelius Schwanner a été affecté au camp de concentration de Flossenburg dès le 01/09/1945, soit quelques mois après l'ouverture du camp. Sa position dans ce camp: "Guard, trainer of recruits and work detail leader". Il a donc passé toute la guerre dans la hiérarchie SS des camps de concentration.


 

Voir le Blog de carnoy123 : cliquez ici


Re: Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de carnoy123  Nouveau message 07 Sep 2011, 19:16

Erreur dans le message précédent:
lire 01/09/1939 au lieu de 01/09/1945

Avec mes excuses ...


 

Voir le Blog de carnoy123 : cliquez ici


Re: Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de brehon  Nouveau message 07 Sep 2011, 20:11

Bonjour Michel,
Pendant 30min après avoir posté, tu peux modifier un message en utilisant la fonction "Editer".
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7271
Inscription: 14 Déc 2009, 16:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 08 Sep 2011, 14:43

carnoy123 a écrit:Merci de cette réponse très détaillée ... et de la correction de la faute d'orthographe !
Dans les attendus du procès qui le concernait (en 1947), il est écrit que Cornelius Schwanner a été affecté au camp de concentration de Flossenburg dès le 01/09/1939, soit quelques mois après l'ouverture du camp. Sa position dans ce camp: "Guard, trainer of recruits and work detail leader". Il a donc passé toute la guerre dans la hiérarchie SS des camps de concentration.


1939... Il fait donc partie des "assimilés" militaires que j'évoquait plus haut... de la grosse sous-M***e! A ce sujet, il existe un livre, "Les Bienveillantes", qui, bien que traité sous une forme romanesque aux circonvolutions parfois contestables, aborde de manière très documentée, cette sinistre "spécialisation".


 

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de carnoy123  Nouveau message 09 Sep 2011, 12:42

Merci Loïc de cette nouvelle réponse !
J'ai vu qu'il y avait 3 astérisques dans votre message ... Peut-être remplacent-ils les lettres "d", "r" et "e" (dans le désordre). Est-ce que je me trompe ?
Concernant le personnage en question, je vous signale qu'il n'était plus très jeune en 1939: il était né en 1885 ! Une photo de lui en 1945 (que je détiens et peux si vous le souhaitez mettre en PJ) le montre pour le moins fatigué...

J'essaye toujours de vous faire part de mon étonnement: comment un "bonhomme" pareil (sans doute nullissime !) pouvait-il "gérer" 1000 détenus ? Sans oublier qu'il avait des comptes à rendre par ailleurs aux usines d'assemblage des avions Messerschmitt, puisque on fabriquait des pièces détachées dans le camp dont il avait la responsabilité ...

Maintenant, au sujet du livre de J. Littell, je suis désolé, il est hors de question que je lise ce livre ! Je me suis exprimé sur ce sujet dans un autre fil (voir ci-dessous)

viewtopic.php?f=49&t=26092&start=30


 

Voir le Blog de carnoy123 : cliquez ici


Re: Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 13 Sep 2011, 02:09

Sans vouloir faire de comparaison dangereuse, il est vraisemblable que, même de nos jours, en temps de paix, des incompétents, moins nuisibles, heureusement, occupent, également, des postes de responsabilité. ::Boulet:: ...Généralement, si les subordonnés sont "compétents", tout les mérites en reviennent à l'imbécile qui est sensé les diriger...Hélas!

D'autant que là, on est dans un fonctionnement "administratif" et qu'une production "sabotée" peut avoir des répercussions terribles sur les exécutants, à qui il est difficile de reprocher d'essayer de sauver leur peau en œuvrant le plus correctement possible sans faire preuve d'un zèle particulier, juste pour s'assurer un 'minimum de confort" ou de (maigres) conditions de subsistance.

Je n'insisterai pas sur l'ouvrage de Littell mais, justement, dans la seconde partie, son "héros" s'efforce "d'améliorer" les conditions de vie dans les camps...UNIQUEMENT pour prolonger la vie des détenus et,ainsi, accroitre les cadences de production. On est en plein dans l'inhumanité du sujet.


 

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Grade ss dans les camps de concentration

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de carnoy123  Nouveau message 03 Oct 2011, 13:05

Loïc Charpentier a écrit:D'autant que là, on est dans un fonctionnement "administratif" et qu'une production "sabotée" peut avoir des répercussions terribles sur les exécutants, à qui il est difficile de reprocher d'essayer de sauver leur peau en œuvrant le plus correctement possible sans faire preuve d'un zèle particulier, juste pour s'assurer un 'minimum de confort" ou de (maigres) conditions de subsistance.


Pouvez-vous développer un peu votre idée ?
Je pense qu'une production "sabotée" pouvait avoir évidemment des conséquences terribles sur les exécutants (les détenus), mais quid des conséquences pour ces commandants de camp eux-mêmes qui révélaient ainsi leur incompétence ???. Ils étaient virés ...ou envoyés au front ?


 

Voir le Blog de carnoy123 : cliquez ici



Retourner vers UNIFORMES DECORATIONS GRADES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  A LA RECHERCHE D’UN NOM 
il y a 17 minutes
par: marie-blanche 
    dans:  Caisse allemande 
il y a 18 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 36 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Hitler 
Aujourd’hui, 19:00
par: Pigoreau 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 18:59
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Mon Oncle de l'ombre (S. Trouillard) 
Aujourd’hui, 17:21
par: stbslam 
    dans:  carte OCM et AS des Deux-Sèvres 
Aujourd’hui, 17:05
par: SERVANT 
    dans:  René Gazeneau dit "Christian" Maquis de l'Ain 
Aujourd’hui, 16:17
par: brehon 
    dans:  mein kampf 
Aujourd’hui, 16:05
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un maquis allemand dans les Cevennes 
Aujourd’hui, 15:06
par: betacam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 24 invités


Scroll