Connexion  •  M’enregistrer

Recherche de la localisation de ces photos

Vous recherchez le parcours d'un vétéran, d'un prisonnier, d'un parent ou d'une unité, ou vous souhaitez faire identifier une photo, un document, c'est ici.
MODÉRATEUR: Marc_91, Dog Red

Re: Recherche de la localisation de ces photos

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 14 Nov 2020, 19:57

Loïc Charpentier a écrit:
NIALA a écrit:Le post n°12 de Signal Corps n'est pas contradictoire avec ce que je dit, je cite les premiers navires de guerre français qui en ont été dotés, avant il s'agissais d'essais et d'installations civiles.

Alain


Parfaitement exact! Je crois me souvenir d'avoir lu quelque part, que, parmi les opérateurs à bord du Normandie, il y avait, aussi, des militaires (à confirmer ou infirmer :D )


C’est bien possible Loïc, seulement feu Philippe Bauduin, dans son fascicule dédié aux radars en Normandie :

Image

n’en parle pas.

Voici un petit extrait de ce fascicule (Page5) :

En 1934, la Compagnie de radio-télégraphie Sans Fil, "CSF", expérimente un détecteur électromagnétique d'obstacles, ancêtre du radar, dans une villa de Sainte-Adresse. Deux ans plus tard ce dispositif figurait à la passerelle du paquebot "Normandie", comme détecteur d'obstacles, au même titre que les autres instruments d'aide à la navigation. Amélioré sans cesse jusqu'en 1939, ce radar fut présenté aux Armées, toujours à Sainte-Adresse, sans retenir leur intérêt

Bien amicalement
Prosper ;) ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 80818
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Recherche de la localisation de ces photos

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 14 Nov 2020, 23:58

Prosper Vandenbroucke a écrit:Voici un petit extrait de ce fascicule (Page5) :

En 1934, la Compagnie de radio-télégraphie Sans Fil, "CSF", expérimente un détecteur électromagnétique d'obstacles, ancêtre du radar, dans une villa de Sainte-Adresse. Deux ans plus tard ce dispositif figurait à la passerelle du paquebot "Normandie", comme détecteur d'obstacles, au même titre que les autres instruments d'aide à la navigation. Amélioré sans cesse jusqu'en 1939, ce radar fut présenté aux Armées, toujours à Sainte-Adresse, sans retenir leur intérêt

Effectivement Prosper, le détecteur électromagnétique à magnétron de CSF a n'a pas intéressé la marine dés son invention en 1934.
En effet ces premiers modèles de magnétron à anode fendue avait un inconvénient majeur : l'insuffisance de la puissance qui était extrêmement faible (10 watts) donc une limite de portée (10 à 12 nautiques), ce qui ne le destinait évidemment qu'à un banal usage de détection d'obstacles proches, comme par exemple les icebergs.
Simple instrument de navigation en passerelle des navires civils, il ne présentait, ça va de soi, aucun intérêt militaire.
Cependant la puissance du magnétron augmente considérablement pour passer à 50 watts puis à 1 kilowatt en avril 1940. C'est d'ailleurs ce modèle qui sera remis à l'amirauté britannique le 9 mai 1940 et permettra de contribuer aux recherches des britanniques Boot et Randall sur le magnétron à cavités et qui servira, très peu de temps après, d'élément de base aux développements effectués dans le laboratoire américain du MIT.

Concernant la détection électromagnétique, les armées étaient loin d'y être hostiles !
Il ne faut pas omettre que la marine disposait déjà à cette époque, d'un équipement statique terrestre de détection électromagnétique opérationnel pour protéger les ports de Brest et de Toulon appelé "barrage David" développé lui, pour un usage strictement militaire par le Laboratoire National de Radioélectricité et mis en service avant le conflit.
Conçu pour détecter les intrusions d'aéronefs et d'une technologie primaire, il fut par ailleurs acquis aussi par l'Armée de l'Air pour protéger les frontières de la Suisse à la Mer du Nord.

Note : Si ces commentaires trop techniques sur des dispositifs ou inventions antérieurs au conflit sont hors sujet ou n'ont pas vraiment leur place dans ce fil purement historique, je ne vois aucun obstacle à ce qu'ils soient supprimés. Merci.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1811
Inscription: 05 Avr 2014, 12:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Re: Recherche de la localisation de ces photos

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 18 Nov 2020, 18:01

Bonsoir,
Je reprends ce fil de ce sujet pour apporter quelques précisions sur le deuxième cliché du post 1 relatif au Colbert dont voici une autre photo (source ECPA) prise dans les mêmes circonstances.
Il s'agit bien, comme l'a remarqué notre ami Richelieu au post 6, des antennes de la "Détection Électro Magnétique" de ce navire.

Image

Concernant la mise en service de ces dispositifs de conception et de fabrication 100% française, c'est bien le cuirassé Richelieu qui en fut équipé en février 1941 alors qu'il était stationné à Dakar depuis l'armistice.
C'est le capitaine de frégate Jacques Agenet qui installa à bord de ce navire la première "Détection Électro magnétique", ramené pour la circonstance de Bizerte.
De marque SADIR*, il fonctionnait sur une longueur d'onde de 1,20 m (250 MHz) avec une puissance de 15 Kw crète avec lequel on put obtenir des portées de détection de l'ordre de 80 km pour un aéronef et 20 km pour un navire.

Ce fut ensuite au tour du Strasbourg en janvier 1942, puis de l'Algérie en avril (?) qui furent équipés, quant à eux, d'un dispositif de fabrication LMT** fonctionnant sur une longueur d'onde de 2 m (150 MHz) disposant d'une puissance crête de 50 Kw. Les résultats de détection furent en net progrès : aéronefs à 110 km et navire à 25 Km.
Chacun d'eux était aussi équipé d'un dispositif de télémétrie permettant d'obtenir une précision de l'ordre de 25 m pour les distances des cibles inférieures à 30 Km.

En septembre 1942, le Jean-Bart, arrivé à Casablanca en 1940 en est équipé puis enfin le Colbert, le 8 novembre 1942. Ce sera le dernier navire.
Tous ces équipements de fabrication française disparurent au cours du sabordage de la flotte française à Toulon et seront remplacés plus tard, comme le souligne NIALA au post 10, par des équipements US.

* SADIR : Société Anonyme des Industries Radio-électriques https://fr.wikipedia.org/wiki/Sadir-Carpentier

** LMT : Le Matériel téléphonique https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Matériel_téléphonique

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1811
Inscription: 05 Avr 2014, 12:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers VOS RECHERCHES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 19 
il y a 31 minutes
par: Richelieu 
    dans:  Anne Sylvestre 
il y a 50 minutes
par: thucydide 
    dans:  Mort de Valéry Giscard d'Estaing 
il y a 54 minutes
par: thucydide 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 23 
Hier, 22:03
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Pour les amateurs de ballon rond : Revanche ou pas ?? That's the question. 
Hier, 21:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 20 
Hier, 21:01
par: PHILIPPE77 
    dans:  Des lettres sauvées de la destruction 
Hier, 20:08
par: Excalibur 
    dans:  Deux frères du USS Oklahoma identifiés 
Hier, 19:44
par: coyote 
    dans:  Livre sur le matériel allemand 
Hier, 18:50
par: Dog Red 
    dans:  [DU 30 nov. au 31 décembre 2020] et dans le cadre du 80°anniv: La France de Vichy 
Hier, 16:42
par: betacam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 39 invités


Scroll
cron