Connexion  •  M’enregistrer

La nouvelle "Désespoir est mort" de Vercors

Vous recherchez le parcours d'un vétéran, d'un prisonnier, d'un parent ou d'une unité, ou vous souhaitez faire identifier une photo, un document, c'est ici.
MODÉRATEUR: Marc_91, Dog Red

La nouvelle "Désespoir est mort" de Vercors

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Fab  Nouveau message 03 Oct 2019, 16:24

Dans la nouvelle Désespoir est mort, on décrit le nouveau quotidien d'officiers français cantonnés dans un village des Alpes (un personnage lit "Le petit Dauphinois") après, je pense, l'armistice du 22 juin 1940. Aucune date n'est mentionnée dans la nouvelle.

Un indice : "Dans ce mess hétéroclite, où le désastre avait rassemblé une douzaine d’officiers venus de toutes parts, sans point commun sinon celui de n’avoir pas combattu, la note dominante n’était pas le désespoir. "

Quelqu'un peut-il expliquer cette phrase : "Il avait, lui, participé à « notre » bataille : à la bataille postiche, au déshonorant simulacre qui nous en avait plus appris, en ces trois jours serrés entre deux armistices, sur l’infamie dérisoire de certains hommes couverts d’honneurs, que l’expérience de toute une vie."

Voici un autre passage qui pourrait éclairer la période :
"Il lisait le Petit Dauphinois. C’était un des premiers qui nous parvînt, après ces quinze horribles jours. Et soudain il me le tendit, silencieusement et rageusement, marquant du pouce l’éditorial, et tandis que je lisais à mon tour, il garda posés sur moi ses yeux lumineux. Oui, ce qu’il me fit lire dépassait tout ce qu’on pouvait attendre. Ce que le plus grand mépris des hommes n’aurait suffi à nous faire croire sans preuve. On nous ressortait, simplement (n’oubliez pas que c’était la première fois), Jeanne d’Arc, Sainte-Hélène, et la perfide Albion. Dans cette même colonne, sous cette même signature, où trois semaines plus tôt le même homme nous parlait encore, avec une délectation sadique, des milliers de barbares teutons que la Lys et la Somme charriaient, sanglants et putrides, vers la mer."

Si j'ai raison de penser qu'il s'agit de la période de démobilisation, quelles étaient les circonstances des officiers français ? Dans cette nouvelle, ils semblent pouvoir se déplacer en liberté au moins dans le village, et il y a un mess où tous les officiers prennent leurs repas.
Qu'en était-il des simples soldats ?


 

Voir le Blog de Fab : cliquez ici


Re: La nouvelle "Désespoir est mort" de Vercors

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de brehon  Nouveau message 03 Oct 2019, 17:25

Bonjour,
Fab a écrit:après, je pense, l'armistice du 22 juin 1940.

Et même après le 24 juin car:
Fab a écrit:à la bataille postiche, au déshonorant simulacre qui nous en avait plus appris, en ces trois jours serrés entre deux armistices, sur l’infamie dérisoire de certains hommes couverts d’honneurs, que l’expérience de toute une vie."

Il est fait référence à la période entre les armistices franco-allemand et franco-italien.

Fab a écrit:C’était un des premiers qui nous parvînt, après ces quinze horribles jours.

On doit être dans les jours immédiatement après le 24 juin. Les "quinze horribles jours" étant la durée de la guerre franco-italienne.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10065
Inscription: 14 Déc 2009, 16:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: La nouvelle "Désespoir est mort" de Vercors

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Fab  Nouveau message 03 Oct 2019, 20:06

Ah, merci !
Et savez-vous quel était le sort des officiers français pendant cette période, que leur avait-on dit de faire ?


 

Voir le Blog de Fab : cliquez ici


Re: La nouvelle "Désespoir est mort" de Vercors

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 03 Oct 2019, 21:48

Ne croyez surtout pas que Tous les officiers avaient une attitude uniforme.......La France était divisée,ses officiers également.Dans le régiment où se trouvait mon père ,c'en était ainsi depuis au moins janvier 1940.quand la 10ème batterie du 309ème RATT fut au complet...Les insultes volaient bas,quelques jeunes excités s'étaient même battus devant la troupe à la sortie du mess:"salaud de communiste!" à quoi répondait"ordure de royaliste!".....A l'annonce de l'armistice une partie du personnel,en partie les Alsaciens Lorrains avait les larmes aux yeux.Enfin,ils étaient en vie,alors,ils ont savouré de bons crus pour tenter de se réjouir le coeur ,ensemble, avant de se séparer tout en créant une "Amicale Régimentaire"Tel est le témoignage que m'a laissé mon père sur cet après armistice........

vétéran
vétéran

 
Messages: 3272
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: La nouvelle "Désespoir est mort" de Vercors

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Fab  Nouveau message 04 Oct 2019, 13:56

Alfred a écrit:Ne croyez surtout pas que Tous les officiers avaient une attitude uniforme.......La France était divisée,ses officiers également.Dans le régiment où se trouvait mon père ,c'en était ainsi depuis au moins janvier 1940.quand la 10ème batterie du 309ème RATT fut au complet...Les insultes volaient bas,quelques jeunes excités s'étaient même battus devant la troupe à la sortie du mess:"salaud de communiste!" à quoi répondait"ordure de royaliste!".....A l'annonce de l'armistice une partie du personnel,en partie les Alsaciens Lorrains avait les larmes aux yeux.Enfin,ils étaient en vie,alors,ils ont savouré de bons crus pour tenter de se réjouir le coeur ,ensemble, avant de se séparer tout en créant une "Amicale Régimentaire"Tel est le témoignage que m'a laissé mon père sur cet après armistice........


Oui, en effet, la nouvelle met en lumière ce dont vous parlez. Voici quelques citations :
"Il y avait là un homme que j’appellerai le Capitaine Randois. Je ne l’aimais pas. Dès avant la défaite, tout en lui m’était ennemi : son caractère hautain, ses convictions monarchiques, son mépris de la foule. J’évitai de lui parler. Je craignais qu’il ne laissât, d’un mot, deviner la satisfaction que les malheurs de la République, le triomphe de la tyrannie, devaient avoir fait naître en lui."

"Votre Maurras se range sans restriction derrière le Maréchal. »

Quand il parlait, il semblait que son accent fût noyé dans une gorgée d’eau, qu’on se fût attendu à voir couler entre ses lèvres molles. « Je suis un vieux radical, mais, dans le malheur de la patrie, il faut oublier ses convictions. Votre Maurras, bravo, c’est très bien. Que penseront nos vainqueurs, selon vous ? »"

" On nous ressortait, simplement (n’oubliez pas que c’était la première fois), Jeanne d’Arc, Sainte-Hélène, et la perfide Albion. Dans cette même colonne, sous cette même signature, où trois semaines plus tôt le même homme nous parlait encore, avec une délectation sadique, des milliers de barbares teutons que la Lys et la Somme charriaient, sanglants et putrides, vers la mer."


 

Voir le Blog de Fab : cliquez ici


Re: La nouvelle "Désespoir est mort" de Vercors

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 04 Oct 2019, 14:53

Tout cela ce sont des mots ... Plus ou moins bien rangés dans ce qu'on nomme des "phrases", lesquelles s'ordonnent en "paragraphes" dont la succession peut accoucher d'un "livre". Très utile en temps de guerre.
Préférons le dialogue d'un "Taxi pour Tobrouk" : un con qui marche ira toujours plus loin qu'un intellectuel assis.
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8521
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici



Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers VOS RECHERCHES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le Quiz-Suite 3 
il y a 7 minutes
par: iffig 
    dans:  La défaite de la France était elle inéluctable 
il y a 20 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Carentan Liberty March 2013 ; vers un moment unique! 
Aujourd’hui, 13:40
par: brehon 
    dans:  Piolet anglais ww2 
Aujourd’hui, 09:38
par: Alfred 
    dans:  Major Wagenführ à Saint-Marcellin Isère 
Aujourd’hui, 08:57
par: Alfred 
    dans:  DU NOUVEAU SUR LE BOIS JACQUES (39-45 MAGAZINE) 
Aujourd’hui, 08:51
par: Dog Red 
    dans:  RESERVOIRS LARGABLES BRITANNIQUES ET ALLIES 
Aujourd’hui, 08:30
par: Dog Red 
    dans:  La Flotte française rentre à Toulon 
Aujourd’hui, 00:31
par: grandfreddy 
    dans:  Identification mitrailleuse 
Hier, 21:25
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Moyen de détection navires français en 1940 
Hier, 19:48
par: bltedouard 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: pierma et 110 invités


Scroll