Connexion  •  M’enregistrer

"André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Vous recherchez le parcours d'un vétéran, d'un prisonnier, d'un parent ou d'une unité, ou vous souhaitez faire identifier une photo, un document, c'est ici.
MODÉRATEUR: Marc_91, Dog Red

Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 391  Nouveau message de Beogles  Nouveau message 26 Jan 2018, 13:13

Merci.

Un des camarades de mon père, fait prisonnier en même temps que lui, a quitté le Frontstalag de Ravenel le 24 juillet 1940. Ce camarade était instituteur. Est-ce la raison pour laquelle on l'a libéré ? Quels étaient les critères appliqués pour une libération ? En avez-vous une idée ?

First Lieutenant
First Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 170
Inscription: 20 Juin 2017, 10:11
Région: Bruxelles
Pays: Belgique

Voir le Blog de Beogles : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 392  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 26 Jan 2018, 13:35

Pfiuuu, faudrait vérifier les clauses particulières jointes à l'acte d'Armistice, mais il pouvait y avoir, éventuellement) une association entre "soutien de famille (nombreuse)" (grâce à l'intervention & l'appui d'un notable bien placé) , l'âge de l'intéressé et des conditions physiques "particulières" - blessure, inaptitude manifeste à servir et, donc, ne pas présenter un risque potentiel pour les allemands -. Je ne suis pas du tout certain que pour ces derniers, la profession d'instit était un blanc-seing pour une éventuelle libération anticipée.

Il y avait, effectivement, eu, un certain nombre de libérations en 40-41. Je présume que les listes de ces demandes étaient officielles, traitées & soumises par les autorités ministérielles françaises en place... donc l'Etat Français.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2800
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 393  Nouveau message de Beogles  Nouveau message 26 Jan 2018, 13:43

Loïc Charpentier a écrit:Pfiuuu, faudrait vérifier les clauses particulières jointes à l'acte d'Armistice, mais il pouvait y avoir, éventuellement) une association entre "soutien de famille (nombreuse)" (grâce à l'intervention & l'appui d'un notable bien placé) , l'âge de l'intéressé et des conditions physiques "particulières" - blessure, inaptitude manifeste à servir et, donc, ne pas présenter un risque potentiel pour les allemands -. Je ne suis pas du tout certain que pour ces derniers, la profession d'instit était un blanc-seing pour une éventuelle libération anticipée.

Il y avait, effectivement, eu, un certain nombre de libérations en 40-41. Je présume que les listes de ces demandes étaient officielles, traitées & soumises par les autorités ministérielles françaises en place... donc l'Etat Français.


::Merci:: Je ne vais pas m'apesantir davantage sur le sujet.

First Lieutenant
First Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 170
Inscription: 20 Juin 2017, 10:11
Région: Bruxelles
Pays: Belgique

Voir le Blog de Beogles : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 394  Nouveau message de Beogles  Nouveau message 19 Mar 2018, 16:15

Bonjour,

Je termine mon travail - enfin, je l'espère.
Une question.
Je cite les notes de mon père alors qu'il était en cantonnement à Fillières, fin 1939.
"Peu de souvenirs marquants restent sur ces nuits de Fillières. Une fois cependant nous fûmes réveillés par de l’aviation. Cela n’était guère pour nous effrayer. La DCA. La nuit, assez souvent, nous entendions au loin, très loin, le bruit sourd du canon. Ce ne pouvait être que la Sarre."

Nous sommes fin 1939. Selon ce texte les canons allemands tiraient. Mais vers où ? et contre qui ?
Quels étaient les mouvements des troupes allemandes à ce moment-là ?

Merci,

First Lieutenant
First Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 170
Inscription: 20 Juin 2017, 10:11
Région: Bruxelles
Pays: Belgique

Voir le Blog de Beogles : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 395  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 19 Mar 2018, 16:34

Beogles a écrit:Bonjour,

Je termine mon travail - enfin, je l'espère.
Une question.
Je cite les notes de mon père alors qu'il était en cantonnement à Fillières, fin 1939.
"Peu de souvenirs marquants restent sur ces nuits de Fillières. Une fois cependant nous fûmes réveillés par de l’aviation. Cela n’était guère pour nous effrayer. La DCA. La nuit, assez souvent, nous entendions au loin, très loin, le bruit sourd du canon. Ce ne pouvait être que la Sarre."

Nous sommes fin 1939. Selon ce texte les canons allemands tiraient. Mais vers où ? et contre qui ?
Quels étaient les mouvements des troupes allemandes à ce moment-là ?

Merci,


Bonjour,
Si je me réfère aux termes de son récit, il s'agissait probablement de la Flak allemande sarroise tirant sur une incursion aérienne française ou alliée. La commune de Fillières, en Meurthe & Moselle, est à une dizaine de la frontière luxembougeoise et une quarantaine de la Sarre. De nuit, selon les conditions de vent, il n'y a rien d'exceptionnel à entendre, à plus de trente bornes, les explosions des tirs de la DCA lourde (8,8 cm), d'autant que ces obus explosaient en altitude, à plus de 2000 m, ce qui permettait au son de se propager au-delà de la limite de l'horizon (à la louche 20-25 bornes).
A mon avis, il ne s'agissait pas d'attaques sur des troupes en mouvement, mais de bombardements sur des sites industriels allemands.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2800
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 396  Nouveau message de Eric Denis  Nouveau message 19 Mar 2018, 16:44

Bonjour,

La DCA est une piste tout à fait plausible, tout comme les tirs de batteries et de contre batteries, qui s'entendaient de loin également. Les duels d'artillerie existaient également à cette époque, mais ils ne duraient pas très longtemps en général.
Cordialement
Eric Denis

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 308
Inscription: 21 Juin 2014, 14:18
Localisation: Toulon
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Eric Denis : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 397  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 22 Mar 2018, 20:33

Loïc Charpentier a écrit: il n'y a rien d'exceptionnel à entendre, à plus de trente bornes, les explosions des tirs de la DCA lourde (8,8 cm), d'autant que ces obus explosaient en altitude, à plus de 2000 m, ce qui permettait au son de se propager au-delà de la limite de l'horizon (à la louche 20-25 bornes).

Si l'on part du principe que les ondes sonores vont en ligne droite pour simplifier ( en fait c'est faux , cela dépends de la pression , de la temperature, des éventuels massifs montagneux qui font rebondir l'onde , mais aussi reverberation sur les nuages etc ) , et que l'on est à 2000 metres d'altitude , l'horizon se situe à ... plus de 120 km .
Je ne dis pas , bien entendu , que l'on peut entendre un son a une telle distance , cela dépends du nombre de décibels dégagés et d'autres facteurs ( comme la frequence vibratoire ) .
L'affaiblissement phonique va donc dépendre en premier lieu de la puissance du son originel et de la distance a laquelle on se trouve .
Les formules de calcul sont complexes et demanderaient d'avoir des informations plus concretes .
Mais la n'est pas le débat , je voulais juste indiquer que Loïc est dans le vrai sur le fait que l'on peut percevoir des sons a une grande distance , ne serait ce que par la vitesse de propagation du son dans l'air que l'on peut établir , pour une valeur moyenne , à 330/340 mètres/secondes .
Tout le monde a déjà fait l'exercice : voir le flash d'un éclair , et compter les secondes jusqu'au bruit du tonnerre , pour estimer la distance . Ainsi , grosso modo , 3 secondes entre le flash et le son , donne un impact de l'éclair à 1 Km . Et ceux qui se seront amusés a cet exercice auront noté un effet vibratoire plus la distance est longue : c'est car les ondes sonores n'arrivent pas toutes a la meme vitesse jusqu'à vos oreilles , rebondissent etc .
Dans le cas d'une explosion d'obus de DCA , cela peut donc donner l'impression qu'il y en a plusieurs , par exemple , et troubler le témoin auditif .

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2353
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 398  Nouveau message de Beogles  Nouveau message 22 Mar 2018, 22:07

Merci beaucoup à tous.

First Lieutenant
First Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 170
Inscription: 20 Juin 2017, 10:11
Région: Bruxelles
Pays: Belgique

Voir le Blog de Beogles : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 399  Nouveau message de Beogles  Nouveau message 25 Mar 2018, 15:06

Encore moi...

Bonjour, Vous m'avez déjà envoyé le journal de marche publié par Ancestramil et je vous en remercie.
https://www.ancestramil.fr/uploads/01_d ... n_1940.pdf

Ce document mentionne ceci : « Jusqu’au 10 mai 1940, le III/185 a été rattaché à l’ALCA/10, groupement B (Lt-Cl Dourzal), CR. à Oches, batteries échelonnées sur la route Bulson-Haraucourt, dans l’ordre 7, 8, 9, de Haraucourt à Bulson."

Première desmande : je cherche à me renseigner de façon précise sur la structure d'une armée, au moins en 39-40. En effet, étant donné que le livre va s'adresser à des personnes qui n'ont aucune connaissance des structures et, souvent, du vocabulaire d'une armée, je préfère essayer de comprendre pour éclairer le texte. Je cherche donc expliquer, dans un encadré, comment l'armée était structurée. J'ai cherché sur internet, mais je n'ai pas trouvé de source qui réponde à ma question. Si vous en connaissez, pourriez-vous me l'indiquer ? Il faudrait pouvoir répondre aux questions : que veut-on dire quand on parle de la 2e armée ? Combien d'armées y avait-il dans l'Armée française ? Qu'est-ce qu'un corps d'armée ? Un groupement ? un groupe ? etc.

Deuxième demande : dans le cours de ce fil de discussion j'ai reçu l'information que mon père appartenait IIIᵉ groupe du XXIᵉ corps d’armée de la 2ᵉ armée. Il n’a finalement pas changé d’armée, mais est passé sous le commandement du Xᵉ groupe. Je suis désolée, mais je ne comprends pas ce que cela veut dire et je ne sais pas comment, sur base des documents que j'ai, je peux en conclure qu'il appatenait au XXIe corps d'armée, de la 2e armée.

Troisième demande : J'ai trouvé que ALCA signifie : Artillerie lourde de corps d'armée. Est-ce que /10 signifie que c'était l'artillerie lourde du 10e corps d'armée ?

Quatrième demande : III/185 signifie le groupe III du 185 RALT. Dans un groupe combien y a-t-il de batteries ? Je crois que c'est 3. Est-ce exact ?

Je comprends, évidemment, que ce sont là beaucoup de questions. Prenez celles qui vous plaisent, et, en tout cas, merci pour votre aide. ::super:: ::Merci::

First Lieutenant
First Lieutenant

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 170
Inscription: 20 Juin 2017, 10:11
Région: Bruxelles
Pays: Belgique

Voir le Blog de Beogles : cliquez ici


Re: "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT"

Nouveau message Post Numéro: 400  Nouveau message de Loïc  Nouveau message 25 Mar 2018, 15:48

bonjour

j'ai comme l'impression d'un déjà vu et d'avoir répondu déjà à certaines de ces questions..., il faudrait reprendre le fil, sinon vous avez toujours ATF40

un régiment d'artillerie c'est, pour simplifier, 3 Groupes, pas toujours, mais enfin faisons court
ces 3 groupes (Ier IIe IIIe) sont subdivisés en 3 batteries (numérotées 1ère à 9e) voire un IVe (10e à 12e) comme le 185e RALT

l'Armée Française compte 10 Armées (1ére à 9e plus celle des Alpes) il y'a même un échelon supérieur, le Groupe d'Armées, là encore il y'aura évolution et des changements mais pour ce qui concerne la période du 185e RALT tenons nous en là sinon vous allez noyer le lecteur et vous avec

au dessous de l'échelon "Armée" il y'a le Corps d'Armée (29)

ce n'est pas le" Xe Groupe" mais le 10e Corps d'Armée, échelon inférieur de rattachement comme dans les poupées russes (le GA a sous son autorité des "Armées" et eux mêmes des "Corps d'Armée")
donc oui vous pouvez trouver pour l'Artillerie Lourde de Corps d'Armée la mention «ALCA 10» qui se réfère en premier lieu au 110e Regiment d'Artillerie Lourde Coloniale et eventuellement au cours des opérations d'autres unités de renforcement

Salutations
Loïc Lilian
A Moi Auvergne

Colonel
Colonel

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 285
Inscription: 18 Oct 2015, 00:25
Région: Auvergne & Bourbonnais
Pays: France

Voir le Blog de Loïc : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers VOS RECHERCHES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 10 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Recherche d"un vétéran anglais 
il y a 46 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Pearl Harbor 70 ans 
il y a 47 minutes
par: alain adam 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
il y a 56 minutes
par: alain adam 
    dans:  Uniformes et insignes : la Suède 
il y a 58 minutes
par: iffig 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 20:58
par: kfranc01 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Aujourd’hui, 20:44
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 20:27
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  U-196, record de la plus longue mission 
Aujourd’hui, 19:56
par: alfa1965 
    dans:  chroniques de la Moselle annexée : l'évacuation de 1939 
Aujourd’hui, 18:34
par: Loïc Charpentier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: barette, frontovik 14, oursin1 et 26 invités


Scroll