Connexion  •  M’enregistrer

Compagnie d'échelon du 20e BCC

Vous recherchez le parcours d'un vétéran, d'un prisonnier, d'un parent ou d'une unité, ou vous souhaitez faire identifier une photo, un document, c'est ici.
MODÉRATEUR: Marc_91, Dog Red

Compagnie d'échelon du 20e BCC

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de capa73  Nouveau message 02 Aoû 2013, 22:14

Bonjour,

Est-ce que quelqu'un disposerait d'informations sur la Compagnie D'Echelon du 20e Bataillon de Chars de Combats (stationné au Quartier Lizé de Metz) entre septembre 1939 et début juillet 1940.
Mon grand-père y était caporal au dépôt essence.

Je mène un travail photographique sur son parcours et recherche toute information sur les événements et leurs localisations géographiques.

Merci pour vos retours.


 

Voir le Blog de capa73 : cliquez ici


Re: Compagnie d'échelon du 20e BCC

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 02 Aoû 2013, 22:18

Bonsoir :)

J'ai trouvé ceci via ce site : http://www.chars-francais.net/new/index ... &Itemid=71

20e BATAILLON DE CHARS DE COMBAT





Unité constituée à METZ avec des éléments actifs du 2e Bataillon du 507e R.C.C. et quelques réservistes disponibles récents ; équipée de chars R 35 de 1936-1937 armés d'un canon de 37 mm court jumelé à une mitrailleuse Reibel de 7,5 mm.
L'encadrement de bataillon était le suivant :

Lors de sa mobilisation, il a été plusieurs fois modifié.


Commandant le bataillon : Chef de Bataillon FOUCER
Chef d'état-major : Capitaine PROST
Adjoint technique : Sous-Lieutenant DASSIE Officier de transmissions
Médecin : Lieutenant LOUBLIE




1ère COMPAGNIE
Capitaine Quenot
Lieutenant Mourgues
Lieutenant Bernier
Lieutenant Tellier
Lieutenant Bogard
Sous-Lieutenant Delange



2e COMPAGNIE
Capitaine Imbault
Lieutenant Carrière
Sous-Lieutenant Martin
Sous-Lieutenant Roquebure
Aspirant Luca



3e COMPAGNIE
Capitaine Plagne
Lieutenant Guiller
Sous-Lieutenant Peiffert
Sous-Lieutenant Rousseau (+)
Lieutenant Chevin
Sous-Lieutenant Bousquet
Sous-Lieutenant Ravaud



4e COMPAGNIE
Capitaine Vidal
Sous-Lieutenant Thomas
Sous-Lieutenant Perdereau

PERTES
Personnel
TUES : Officier 1 - Sous-Officier 1 - Caporaux et Chasseurs 5.
BLESSES : Officier 1 - Caporaux et Chasseurs 5.
PRISONNIERS : le reste du bataillon.
Matériel (au départ 45 chars) Chars détruits par l'ennemi : 7.

CITATIONS
LEGION d'HONNEUR : 1 - MEDAILLE MILITAIRE : 2. - A l'ORDRE de l'ARMEE : 6 - du CORPS d'ARMEE : 6 - de la DIVISION 18 - de la BRIGADE : 7 - du REGIMENT : 35.

CITATION

Ordre n° 52 du 20e C.A. du 21 juin 1940
" Bataillon d'élite ayant participé depuis le début de la campagne à toutes les opérations actives. Sous les ordres de son chef, le Chef de Bataillon " MILLE, a contribué, au prix d'efforts surhumains en combattant sans arrêt depuis le 14 juin, et malgré les plus grandes difficultés, à couvrir et à dégager l'infanterie dans les phases les plus critiques de la manoeuvre en retraite en infligeant de très lourdes pertes à l'ennemi
" A fait preuve d'une splendide camaraderie de combat et du plus bel "esprit de sacrifice".
(Cette proposition n'a malheureusement fait l'objet d'aucune décision.)

La chronologie de la vie de l'unité se divise en quatre parties.

I - 23 AOUT 1939 à 15 SEPTEMBRE 1939
23 août - Mise sur pied de l'échelon A avec le 2e Bataillon du 507 stationné au quartier Lizé à Metz.
24 août - Mouvement sur la région de Manoncourt-sur-Seille ? Lixière (sud-ouest de Nomeny).
30 août - Arrivée des échelons B (réservistes récents du 507 ce qui ne pose aucun problème d'intégration).
3 septembre - Le chef de bataillon annonce la déclaration de guerre. Le bataillon fait mouvement à la nuit tombée jusqu'à la forêt d'Amelecourt (nord de Château-Salins).
4 septembre - Poursuite du mouvement dans la nuit par Zommange (6 km de Dieuze-Diendendorf), 5 km nord de Fenetrange jusqu'à la région Déminent.
5 à 8 septembre - Reconnaissance jusqu'à la nationale Sarreguemines - Bitche. Les compagnies de chars reçoivent des missions distinctes en appui des 65e, 137e et 48e R.I. composant la 21e D.I.
9 septembre - Mission de pénétration en territoire allemand à l'est de Sarreguemines.
1ère COMPAGNIE - Avec des éléments du 48e R.I., débouche en deux échelons au petit jour du nord-ouest du village de Bliesbruck vers le massif forestier situé au nord-ouest des villages allemands de Heinheim - Gersheim sur une profondeur de 2 km. Position de ralliement : sud de la RN 410 Sarreguemines - Rohrbach.
3e COMPAGNIE - Avec des éléments du 137e R.I., déboucher des vergers est de Bliesbruck, objectif le Calgenberg sur une profondeur de 1 km.
2e COMPAGNIE - En réserve avec le 65e R.I. sur place à Folpersviller.
COMPAGNIE ECHELON - Partant du stationnement d'Achen, pousser un élément avancé à Hameskappel pour l'opération. La 1ère compagnie traverse un terrain lourd recouvert d'un épais brouillard. Elle accomplit sa mission sans réaction ennemie.
La 3e compagnie, avec le même brouillard, rencontre un champ de mines. Le Sous-Lieutenant ROUSSEAU Martial guidant à pied sa section trouve la mort tandis que plusieurs chars endommagés par les tellermines pourront ensuite être récupérés. C'est le premier officier de chars tombé au Champ d'Honneur.
10 septembre - Mouvement dans la nuit du 10 au 11.
1ère COMPAGNIE - Frontière de Frauenberg puis région Bolchen?Bliesmengen (nord de Sarreguemines).
2e COMPAGNIE - Le Buccholz.
3e COMPAGNIE - Reinheim.
13 septembre -? Mouvement avec les éléments de leurs régiments d'infanterie.
1ère COMPAGNIE - par Grafintal vers une position de départ à quelques kilomètres au sud de la localité allemande d'Ormesheim. Les sections TELLIER et DELANGE dégagent une unité clouée au sol par des tirs d'infanterie ennemie. Durant la progression, le char du Lieutenant BERNIER saute sur une mine. Le mécanicien RICHETIN blessé, doit être évacué.
2e et 3e COMPAGNIE - Précédant des éléments des 65e et 137e R.I. atteignent respectivement la ferme Neuhof et Bebelsheim pour la 2e et le Maierwald pour la 3e

II - 16 SEPTEMBRE 1939 à 9 MAI 1940

16 septembre - 19 novembre - Le Bataillon relevé est dirigé sur une zone de repos pour reconstituer son potentiel matériel éprouvé
E.-M. et 1ère COMPAGNIE - Cutting.
2e COMPAGNIE - Domnon - Doudrefing.
3e COMPAGNIE - Lostroff.
Les franchissements de coupures sont plus particulièrement étudiés. Le bataillon reçoit successivement les visites du Colonel de GAULLE et du duc de WINDSOR.
20 novembre - Embarquement sur camions porte-chars et débarquement par pulsations successives en avant de la Ligne Maginot dans les villages évacués de Farebersviller, Farschviller et Achain à quelques kilomètres au sud est de Merlebach.
Les chars sont stationnés dans les granges pour éviter les conséquences des survols fréquents de l'aviation allemande.
Jusqu'au 14 janvier 1940 - Reconnaissances approfondies de la région, exercices de cadres et entretien du matériel.
15 Janvier 1940 - Repli du bataillon dans la région nord-est de Château-Salins par une température de -20° avec des routes verglacées rendant le déplacement pénible.
E.-M. et 1ère COMPAGNIE - Obreck.
2e COMPAGNIE - Château Voué.
3e COMPAGNIE - Sotzeling.

L'accueil des villages et plus particulièrement d'Obreck est d'autant plus à souligner que, entre août et novembre 1940, les autorités allemandes, voulant germaniser la Lorraine, annexée de fait, ont expulsé toutes les populations de la région pour y installer des colons en provenance principalement de Sarre et du Palatinat.
Cette période a connu quelques mutations.
1ère COMPAGNIE - Le Lieutenant MOURGUES avait remplacé le Capitaine QUENOT affecté à l'E.-M. en remplacement du Capitaine PROST, muté. Le Sous-Lieutenant GUENOU et l'Aspirant DUFAU ont pris le commandement des 2e et 3e sections en raison de la mutation du Lieutenant BOGARD à l'état?major et du départ du Sous-Lieutenant DELANGE devant effectuer un stage d'observateur en avion. Cet officier courageux, passé à la France Libre, devait être abattu au-dessus de la Manche au cours de l'automne 40.
3e COMPAGNIE - Le Lieutenant GUILLER en prenait le commandement à la suite de la mutation du Capitaine PLAGNE. Le Lieutenant PEIFFERT, victime d'un grave accident de moto ne rejoindra pas son unité à sa sortie d'hôpital.
ETAT?MAJOR - Le Capitaine MILLE prend le commandement du 20e B.C.C. après la mutation du Commandant FOUCHER. II est promu commandant peu après. Le 20e B.C.C. effectue des tirs d'entraînement en février-mars, près de Château-Voué.
16 avril 1940 ? Déplacement du bataillon près de la ligne du front dans la région de Grostenquin. 1ère Compagnie au hameau d'Obrick, 3e à Erstroff où se poursuivent reconnaissances de terrain, exercices de cadres et entretien du matériel.

III - 10 au 15 MAI 1940

12 mai - Mouvement vers Theding à l'est de Merlebach.
2e COMPAGNIE - Se porter sur la Buschwald, de là, déboucher pour appuyer et protéger l'action d'un groupe franc chargé de faire des prisonniers dans le village de Gaubiving. L'opération réussit malgré une réaction de l'artillerie ennemie aux abords du village lors de l'arrivée des chars.
15 mai - 1ère COMPAGNIE - Au petit jour, trois sections participent avec des éléments du 47e G.R.D.I. à un coup de main sur les anciens avant-postes français conquis par l'ennemi lors de son attaque surprise du 10 mai. Dès le débouché à 5 heures les chars subissent un violent tir de barrage ennemi doublé d'un tir de canon de 25 français. Les pelotons du G.R.D.I. n'ayant pu atteindre les avant-postes ennemis sont soumis aux tirs de barrage ennemis mais protégés par nos chars peuvent rejoindre nos positions. La 1ère Compagnie laisse trois chars incendiés sur le terrain et un mort le Chasseur CHAUMIEN Jean, mécanicien du Sergent Chef DECARSIN qui, avec sa mitrailleuse Reibel poursuit le combat à pied avec les cavaliers du G.R.D.I. Le Chasseur DELVIGNE, blessé est ramené dans nos lignes par son chef de char, le Sergent COUCHOT.
Au cours du repli, les deux chars restant de la section du Sous-Lieutenant GUENOU, revenant par un autre itinéraire, sautent sur des mines françaises. Le Chasseur SAUTREAU, blessé est évacué.

IV - 16 MAI au 23 JUIN 1940
16 MAI - Après le calme revenu dans le secteur, la 20e B.C.C. fait mouvement dans la nuit du 16 au 17 mai, après relève, pour être placé en réserve à l'est de Morhange, la 1ère Compagnie à Bermering, la 3e à Erstroff.
13 JUIN - Participe au repli général de l'armée de l'Est après bombardements et mitraillages par l'aviation italienne durant la journée.
NUITS des 13 et 14 JUIN - Le 20e B.C.C., en deux étapes, gagne les forêts bordant la RN Lunéville - Saverne à hauteur de Marainviller, De ce jour jusqu'au 20 juin où il sera regroupé, le 20e B.C.C. voit ses trois compagnies dispersées avec des missions différentes.
15 à 20 JUIN
1ère COMPAGNIE - De sa surveillance du canal de la Marne au Rhin aux environs d'Henamenil, est dirigée sur Lunéville pour garder à ses issues nord et est les ponts sur la Vezouze jusqu'à destruction, après passage de nos troupes en retraite.
Ensuite, mouvement vers Baccarat et en cours de route, franchissement de la Meurthe, à Menil-Flin pour former avec le 15e GRCA, un détachement d'arrière-garde à Fontevoy la Joute et à Glonville, localités que l'ennemi déborde de part et d'autre dans l'après-midi du 20 juin. Après des engagements légers, la compagnie se replie sur Ramberviller qu'elle traverse pour retrouver au cours de la nuit l'ensemble du bataillon dans la forêt située entre les deux villages de Fraipertuis et Lasalle sur la D 32. Au cours des décrochages et replis, les deux chars du Sous-Lieutenant GUENOU, l'un remorquant l'autre sur un autre itinéraire, sont pris à partie par des antichars ennemis qui blessent mortellement le Chasseur HOUDIN et grièvement le Caporal AMIART qui devra être amputé d'une jambe.
3e COMPAGNIE - Est mise successivement à la disposition à partir du 16 juin du 88e Bataillon de Chasseurs puis de la Division polonaise.
2e COMPAGNIE - Mise à la disposition de la Division polonaise. Les deux compagnies participent avec cette division dans la soirée du 17 à une contre-attaque menée à la nuit tombante sur une profondeur de 2 kilomètres au sud du canal de la Marne au Rhin dans la région de Lagarde.
18 JUIN - Les deux compagnies se replient à Blamont et le 19 sur Ogeviller.

19 JUIN - Vers 18 heures, les sections des Sous-Lieutenants CHEVIN et BOUSQUET de la 3e Compagnie interceptent sur la route Ogeviller-Montigny une colonne motorisée dont elles incendient et détruisent les véhicules de tête.

20 JUIN - Les 2e et 3e compagnies franchissaient la Meurthe et rejoignaient la zone de rassemblement du bataillon entre Fraipertuis et Lasalle sur la D 32.

21 JUIN - Nouvelle dissociation du bataillon.
1ère COMPAGNIE - Installation d'un bouchon à Etival puis à Nompatelize.
2e COMPAGNIE - En réserve .au sud. Ce même jour, la Compagnie d'Echelon est surprise et capturée par un ennemi progressant du sud vers le nord dans la région Taintrux - Vanemont réalisant l'encerclement du 20e Corps d'Armée.

22 JUIN - 3e COMPAGNIE - Après une nuit et une matinée calmes, vers 12 heures 45, des chars de la 3e Compagnie installés dans Nompatelize ouvrent le feu contre les side-cars ennemis. Jusqu'au cessez-le-feu, les affrontements se répètent, l'ennemi revenant en force avec des canons antichars de 37 mm mais subissant des pertes sensibles.
De son côté, la 3e Compagnie déplore trois morts, le Sergent Chef LEGILE Landry, les Chasseurs MOULINS Fernand, PERROT André et plusieurs blessés dont le Chasseur FRANCO, bras arraché, ancien mécanicien du Sous-Lieutenant ROUSSEAU Martial dont il avait relevé le corps, mortellement touché dans un champ de mines le 9 septembre 1939. De plus, la 3e Compagnie perd deux chars. Les trois morts du 20e B.C.C. seront ensevelis dans une fosse commune avec quatre combattants des R.M.I.C. et 49e R.I.A.
1ère COMPAGNIE - A la sortie ouest de Lasalle, le Sergent PIERQUET abat à la mitrailleuse le servant d'un canon antichar allemand. Peu après, les chars de l'Aspirant DUFAU et du Sergent DECARSIN arrivent sur les lieux. Le canon antichar est abandonné sur place après sa destruction.
L'ordre de cessez-le-feu parvient aux unités entre 16 et 17 heures. Il prescrit de rester sur place en attendant les ordres de regroupement ultérieurs qui ne sont pas parvenus aux unités restées au contact.



Sources : Archives du SHAT Vincennes.
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1885
Inscription: 26 Déc 2006, 11:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Re: Compagnie d'échelon du 20e BCC

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de capa73  Nouveau message 02 Aoû 2013, 22:23

merci pour ta réponse, j'avais déjà cette référence.
cependant c'est assez générique et je cherche des infos plus complètes.

encore merci ;)


 

Voir le Blog de capa73 : cliquez ici


Re: Compagnie d'échelon du 20e BCC

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 03 Aoû 2013, 16:25

Et si Capa73 avait lu ceci:

Si vous recherchez la trace d'un vétéran, d'une unité, de renseignements, d'un livre épuisé ou que vous souhaitez faire identifier une photo, un document, postez vos demandes ici. ATTENTION ! LES MEMBRES TOTALISANT MOINS DE 10 MESSAGES NE SONT PAS AUTORISES A DÉPOSER UNE DEMANDE DE RECHERCHE.
UNE DÉROGATION PEUT ETRE OBTENUE EN FAISANT PARVENIR CELLE-CI PAR MESSAGE PERSONNEL A UN ADMINISTRATEUR OU MODÉRATEUR
.


il aurait songé à demander ou à poste sa demande de recherche dans une autre rubrique.
Mais bon, vu qu'un modérateur vient de répondre...............
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61589
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Compagnie d'échelon du 20e BCC

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de capa73  Nouveau message 03 Aoû 2013, 18:23

Désolé, je n'avais pas vu cette clause :/


 

Voir le Blog de capa73 : cliquez ici


Re: Compagnie d'échelon du 20e BCC

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 03 Aoû 2013, 22:22

c'est pas grave cher capa, y'a pas de mal
au plaisir de te lire
amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12602
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici



Retourner vers VOS RECHERCHES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 01:49
par: kfranc01 
    dans:  Bataille du Garigliano 
Aujourd’hui, 00:36
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 23:13
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:01
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:58
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Hier, 22:20
par: pierma 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Hier, 21:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Hier, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Hier, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Hier, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Andrée Balagué, Google Master et 12 invités


Scroll