Connexion  •  M’enregistrer

Aide et méthodes de recherche d'archives

Vous recherchez le parcours d'un vétéran, d'un prisonnier, d'un parent ou d'une unité, ou vous souhaitez faire identifier une photo, un document, c'est ici.
MODÉRATEUR: Marc_91, Dog Red

Aide et méthodes de recherche d'archives

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Sekhmet  Nouveau message 18 Mar 2011, 17:02

Bonjour à tous,

Je vais commencer par vous donner quelques conseils méthodologiques pour vous aider à trouver vos renseignements dans des services d'archives ou ailleurs. Je ne serais pas en mesure de faire un annuaire géant concernant les différents centre d'archives ou lieu de documentation, étant donnée qu'il existe déjà sur le Web, à travers le site de la DAF (Direction des Archives de France)

Mes collègues et moi-même, ainsi que tous les membres vous aideront au mieux dans vos recherches, en fonctions des connaissances de chacun.

Pour retrouver une personne ou un membre de sa famille ayant été soldat ou ayant faite une carrière militaire :

Généralités : consultation des registres matricules

1°/ Il faut que la personne connaisse la date et sa ville de naissance, et l'identité complète de la personne recherché (il se peut qu'il y est des homonymes). Plus les renseignements sont précis, plus les recherches sont faciles à réaliser.

Elle y ajoute + 20 ans à l'année de naissance. 20 ans était l'âge à laquelle les soldats pouvaient s'incorporer, où généralement il faisait leur service militaire. C'est comme cela que l'on peut retrouvé l'année d'incorporation, et donc le registre matricule du militaire recherché.

résumé : Année de naissance + 20 = date d'incorporation ==> registre matricule.

2°/Il est préférable d'obtenir une demande de dérogation pour la consultation de ces archives. Ces dossiers ont une durée de communicabilité de 60 ans, à compter de la date de clôture du dossier. C'est-à-dire qu'il faut attendre 60 ans, avant que les archives soient ouvertes.Avec la nouvelle loi sur les archives du 15 juillet 2008, la date du décès de la personne peut être pris en compte. Je m'explique : pour accéder à ces archives, il faut attendre 25 ans après la date du décès de la personne, si cette date est connue. Si ce n'est pas le cas, c'est le délais de 60 ans qui fait autorité.

résumé : date de cloture du dossier + 60 ans = ouverture légale des archives
date de décès du militaire + 25 ans = ouverture légale des archives

3°/Les demandes de dérogations se font auprès des services d'archives départementales. Il faut aussi que les cotes des documents à consulter figurent sur cette demande. Ensuite le temps de réponse est assez variable, mais elles aboutissent à 95 %. Les dossiers ayant des caractères médicaux sont très rarement communicable, même avec dérogation. Seul les descendants directs n'ont pas besoin de dérogation. J'entends par descendant direct les fils ou filles du vétéran. Il faut que le lien de parenté soit néanmoins prouvé avec la livret de famille, et la carte d'identité des descendants.

Lorsqu'il s'agit de petit-fils ou petite-filles voulant en savoir plus sur leur grand-père qui a été militaire, c'est un peu différent. Ou ils passent par leurs parents qui leur font une attestation, ou ils utilisent leur livret de famille et leur carte d'identité pour avoir accès au registre matricule de leur grand-père. Attention, les petit-fils ou filles peuvent se voir refuser l'accès au registre matricule, et ils devront alors faire une procédure de demande de dérogation.

Pour que la demande de dérogation soit délivrée, il faut aussi motiver sa demande (généalogie .... par exemple), et expliquer pourquoi on a besoin de se document. Les autorités compétentes ne vont pas lacher des informations confidentielles, sans raisons.


4°/où avoir accès aux registres matricules ?

plusieurs options : soit aller aux Archives Départemantales (AD) où la personne a été incorporée ; soit faire une demande via les archives à la Caserne Bernadotte à Pau, soit passer par Vincennes et les archives militaires.

- Pour les demandes via les AD :

Les AD font régulièrement des recherches pour les lecteurs extérieurs ou les personnes n'habitant pas et ne pouvant aller sur place, effectuer leur recherche eux-mêmes Mais, ce genre de recherche est souvent considérer comme de la généalogie, et les AD ne font pas les recherches sur le registre matricule, et donc vous invite à venir la faire elle-même ou de faire appel à un généalogiste professionnel. Cela dépend de plusieurs facteurs : du services d'archives lui-même : si c'est dans la politique ou l'usage du service ; du temps : il faut savoir que les recherches archivistiques peuvent parfois prendre plusieurs jours si c'est trop complexe. Temps de réponse en 15 jours et 3 semaine, voir plus dans certains cas. Une recherche pour un registre matricule prend entre 10 et 15 minutes maxi.

- Pour les demandes via la Caserne de Pau :

Il faut savoir que c'est à Pau où se trouve toutes les archives sur les registres matricules de tous les soldats français qui ont été dans l'armée, qui ont fait la guerre, ou qui sont toujours en service. À Pau, ce sont les registres matricules de tous les corps de l'armée sans aucune exception (gendarmerie, ou certains corps de pompiers compris) qui s'y trouvent.

Voici leurs coordonnées :
Bureau central des archives administratives militaires
Lieutenant-Colonel Christophe Bayard
Caserne Bernadotte
place de Verdun
64023 Pau Cedex.
Tél. : 05.59.40.46.92
télécopie : 05.59.40.45.53
courriel : bcaam-pau@dsn.sga.defense.gouv.fr
Lu.-Ve. 8 h 30 à 11 h 30 et 13 h 30 à 16 h 30 (15 h 30 le Ve.).

- les demandes via les services de l'armée :

C'est quelque chose de réalisable parce que chaque corps de l'armée possède un double, tout comme au AD des registres matricules, les originaux étant à Pau. Et s'ils n'ont pas le registre matricule, que leur demande devra passer par Pau, et cela prendra plus de temps. Là encore les recherches sont faisables à distance, et tout comme pour les AD, les recherches mettent plus ou moins de temps.

Ses informations sont soumises à un copyright. Toutes personnes voulant reprendre ses informations sans me citer, va à la rencontre de graves problèmes juridiques, et viole directement le droit d'auteur. [/align]


Copyright : Sekhmet, août 2008
Dernière édition par Sekhmet le 18 Mar 2011, 17:10, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de Sekhmet : cliquez ici


Re: aide et méthodes

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Sekhmet  Nouveau message 18 Mar 2011, 17:03

Bonjour à tous,

Atelons nous à présent à un sujet plus sensible, plus douloureuse :

La recherche concernant un ancien Déporté

Pour cette recherche, avant toute chose, je tiens à signaler que toutes personnes sensibles doivent s'abstenir de faire cette recherche, et je conseille vivement que ces personnes délèguent à une autre personne pour ladite recherche. En effet, certaines mentions peuvent choquer, et certains documents peuvent vraiment être horrible quand on réalise vraiment ce qui est inscrit dessus.

1°/Les délais de communicabilité :

Il est de 60 ans, à compter de la date de clôture du dossier, ou de 25 ans à compter de la date de décès de l'intéressé, si cette dernière est connu. Si les archives ne sont pas encore ouvertes, il faudra que la personne face une demande dérogation, exception faite quand il s'agit de la famille. Cf. post précédent.

Pour les inforamtions d'ordre médicales, le délais de communicabilité est de 150 ans, à compter de la date de naissance de l'intéressé, mais ce dernier a été rabaissé à 120 ans à compter de la date de naissance de la personne ou de 25 ans à compter de la date du décès de la personne, si elle est connue, en vertu de la lois sur les archives du 15 juillet 2008. Demande de dérogation obligatoire, même pour une personne d'une même famille. Cf. post précédent. Seul l'intéressé peut consulter son dossier.


2°/ Que trouve-t-on dans ces fonds ?

- Les fichiers juifs, plus communément appelé, fichier F9 (en rapport avec la cotation des Archives Nationales).
Il y a des mentions d'état civil, des signes reconnaissances de personne de confession juive ; la date de départ du convoi et parfois même la date de retour (ce qui est peu fréquent, ça arrive) ; la date de son décès ; des indications d'ordre médicales ; la profession exercé ; la date de l'arrestation, voir même parfois la "destination finale" dans le KZ ou KL (KZ ou KL = Koncentrationlager = Camps de concentration) ou le camp d'extermination, etc .... .

- Les dossiers d'aryenisation des biens des personnes juives.
Les biens, une fois saisis, faisaient l'objet d'un rescensement, et ils étaient gérés par un administrateur provisoire, avant d'attérir entre les mains des nazis ou des collaborateurs. Dans ces archives (cote AJ38 des Archives Nationales), on y trouve toutes les indications comme le nom et l'adresse du propriétaire, une description précise du bien (meuble ou immeuble). En clair, tout ce qui avait de la valeur y passait, voir même ce qui en avait pas été réquisitionné après l'arrestation d'une famille.

3°/ A qui s'adresser ?

Il existe différents organismes qui peuvent vous aider à faire cette recherche. Je veux parler des Archives Nationales (AN), à la Section du XX ème siècle ; et au Mémorial de la Shoah, dans le même quartier des AN.

Les conservatrice(teur)s qui s'occupent de ses dossiers sont : Mme Simon, Mme Piketty, Mme Salmon, Mme Veyssière, Mme Gillet.

Les AN, tout comme le Mémorial de la Shoah possèdent ces fichiers F9. c'est une sorte de partenariat, les fiches originales sont physiquement au mémorial, mais sous une vitrine fermée à clé que seules les Archives nationales possèdent, pour des raisons de conservation, voir même de communication. Ces archives sont sous micro-film.

Les archives des biens aryénisés sont sous forme papier, mais il me semble qu'à présent, elles ont été numérisées pour une meilleures consultations. (du moins c'est ce que fait les AN pendant mon stage). Et seul les AN possèdent ces dossiers.

4°/ Les adresses des AN et du Mémorial de la Shoah

Centre Historique des Archives Nationales
Section du XXième siècle
56 rue des Franc-Bourgeois
75004 Paris (code postal à vérifier, je sais que c'est dans le quartier du Marais)
site web

Mémorial de la Shoah
4 rue Geffroy de l'Asnier
75004 Paris
c'est derrière l'Hotel de ville
accès métro : ligne 1 : sation Saint-Paul ou Hotel de ville (les deux stations sont possibles)
site web

5°/Comment rechercher dans le fichier F9 ?

Les archives du fonds F9 se composent en plusieurs parties. Il faut savoir que l'on compte toutes les personnes juives qui sont passés dans les camps du Loiret : Pithivier, et Beaune-La-Rollande, avant d'être transférées à Drancy, et de Drancy vers une destination inconnu comme on peut le lire sur certaines fichies. Mais, ces archives sont aussi consultables dans les archives de la Préfecture de Paris, qui avait toutes les fiches de rescement des personnes de confession juives.

Pour les camps d'internements de Pithivier, Beaune-La-Rollande, puis Drancy, les archives concernant les adultes et les enfants sont séparés. Je m'explique : pour Pithivier, Beaune-La-Rollande, puis Drancy : il y a une partie Enfant, et une partie adulte.

Si l'on recherche une personne qui était adulte au moment de sa déportation, c'est dans le fichier adulte qu'il faudra regarder, et si l'on cherche un enfant, il faut se référer à la bobine qui concerne les enfant. Si l'on a aucune indication, il est préférable de tous regarder : enfant + adulte, mais aussi dans les fichiers de tout les camps d'internement.

Pour ce qui est des dossiers de la Préfecture, cela concerne les personnes qui furent internées à Drancy, c'est en quelque sorte des doubles avec le fichier Drancy. Mais c'est avant tout des archives concernant le rescensement des personnes. Il faut savoir que toutes les personnes de confession juives n'étaient pas rescensées, parce qu'elles pensaient que cela ne présageait rien de bon.

6°/ Comment rechercher dans les fichiers AJ38, archives des biens aryanisés ?

Les biens étaient saisis souvent au moment d'une arrestation, ou d'une rafle. Tout était rescensé, décrit avec précision, et géré par un "intermédaire", l'administrateur provisoire. Ces archives sont complémentaires avec les fichiers F9, parce que sur lesdites fiches, si des biens importants appartenaient à la famille, c'était noté sur la fiche, et parfois avec le nom de l'administrateur provisoire.

Il existe deux inventaires alphabétique : l'un établi à partir des noms des familles, et l'autre établi par les noms des administrateurs.

Cette démarche peut permettre la récupération du bien ou le cas échéant, un dédommagement de la valeur du bien, à faire valoir auprès de la commission Matéoli, chargé des indemnistations des victimes de la Déportation.

7°/Les possibilités de recherches en lignes

Il faut se connecter au site du mémorial de la Shoah. En effet, le mémorial de la Shoah en collaboration avec les AN, ont mis une base de donnée en ligne. Cette base donnée, ne comprend pas uniquement les personnes de confession juives, ayant déportées, mais aussi, des personnes déclarés Justes de France. On peut également retrouver un résistant.

http://www.memorialdelashoah.org/b_content/getContentFromNumLinkAction.do?itemId=170&type=1 a écrit:Depuis 1999 le Centre de documentaion juive contemporaine (CDJC) a oeuvré à la constitution de la liste des Juifs victimes de la Shoah en France, en s'appuyant sur les documents originaux déposés dans ses Archives. Il s'agit essentiellement des Listes Originales établies au départ des convois de déportation à Drancy, ces mêmes listes qui ont permis à Me Klarsfeld d'établir son Livre Mémorial de la déportation des Juifs de France (première édition 1978). Ces documents étant lacunaires et en mauvais état, ils ont éte complétés ponctuellement à l'aide des formulaires de demande d'inscription envoyés par les familles (près de 18000) avec des documents écrits joints attestant des amendements demandés ou des informations supplémentaires fournies.


Dans le cadre de recherches familiales, historiques, - l'essentiel des documents du CDJC correspondent à la période de la Seconde Guerre mondiale -, ou généalogiques, via d'autres organismes spécialisés, il est possible d'interroger la base des noms de personnes qui contient, outre la liste du Mur des noms, le registre des Juifs tués en France (qui reste à compléter) hors déportation - personnes exécutées ou mortes dans les camps d'internement français - le registre des Juifs résistants membres des réseaux de l'Organisation Juive de Combat et le registre des Justes de France recensés par Yad Vashem (Israël). La base de données que vous pouvez consulter est le résultat d'une restitution des documents d'archives, ce qui peut expliquer certaines divergences d'orthographes, sur le nom, le prénom ou la date de naissance.

Aucune demande de reproduction ne pourra être prise en compte à distance. Les personnes souhaitant obtenir des photocopies de documents doivent se présenter en salle de lecture du centre de documentation.


Ses informations sont soumises à un copyright. Toutes personnes voulant reprendre ses informations sans me citer, va à la rencontre de graves problèmes juridiques, et viole directement le droit d'auteur.

Copyright : Sekhmet, août 2008


 

Voir le Blog de Sekhmet : cliquez ici


Re: aide et méthodes

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Sekhmet  Nouveau message 18 Mar 2011, 17:04

Bonjour à tous,

Pour chercher quelqu'un qui est bénéficiaire de la Légion d'Honneur, on peut faire sa démarche en ligne.

Il faut se rendre sur le site de la Centre Historique des Archives Nationales (CHAN), et aller sur la base de donnée Léonore. Ensuite, il suffit de taper le nom de la personne.

Voici le site du CHAN



Pour accéder à la base : cliquer : fonds des archives-->en bas de page : cliquer :Léonore -->entrer dans le site --> entrer dans le site ==> page de présentation de la base de donnée.

Il est actuellement en court de rénivation, parce que les fonds sont entrain d'être numérisé avant de paraître en ligne.

Voilà la présentation :
http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/index.html a écrit:
LE FONDS DE LA LÉGION D ' HONNEUR AUX ARCHIVES NATIONALES
213427 dossiers des titulaires de l'Ordre de la Légion d'honneur

Ce fonds est constitué des dossiers des légionnaires nommés ou promus dans l'Ordre de la Légion d'honneur depuis la création de l'Ordre, en 1802, et décédés avant 1954. Il est composé de plusieurs séries de dossiers classés dans l'ordre alphabétique des titulaires. Il présente des lacunes dues à des destructions.
Certains dossiers antérieurs à 1954 et ceux postérieurs à 1954 sont conservés au :

Archives nationales, site de Fontainebleau
2, rue des Archives
77300 Fontainebleau.
Tél : 01-64-31-73-00

Pour en obtenir les références, s'adresser à la :
Grande Chancellerie de la Légion d'honneur,
1, rue de Solférino 75007 Paris.
Tél : 01-40-62-84-00

Les dossiers de proposition conservés aux Archives nationales, dans les archives des ministères (sauf Affaires étrangères, Défense et Finances) complètent ce fonds.

La base Léonore donne les références ou cotes des dossiers de la série LH conservés à Paris.

La plupart des notices donnent les informations suivantes :
Référence du dossier, Nom et Prénoms du Légionnaire, Sexe du Légionnaire(M/F), Date de Naissance, Lieu de naissance

Les dossiers dont la cote commence par "L" sont conservés aux Archives nationales et peuvent y être consultés.
Les dossiers dont la cote commence par "C" sont conservés à la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur et ne peuvent pas être consultés aux Archives nationales.


à coté de la présentation, dans le bandeau vertical gauche, il y a des cases à remplir pour toute recherche.

Ses informations sont soumises à un copyright. Toutes personnes voulant reprendre ses informations sans me citer, va à la rencontre de graves problèmes juridiques, et viole directement le droit d'auteur.

Copyright : Sekhmet, août 2008


 

Voir le Blog de Sekhmet : cliquez ici


Re: aide et méthodes

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 18 Mar 2011, 17:16

Hello !!

Petite précision pour les registres matricules de militaires à Vincennes, c'est uniquement si la personne recherchée était officier.

Et un petit lien direct vers la base Léonore dont vient de vous parler Sekhmet ;)

Amicalement ;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3237
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: aide et méthodes

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 18 Mar 2011, 21:04

Un petit topo (sans copyright ...) sur certaines procédures utiles. Juste un mot pour notre amie Sekhmet, professionnelle du rayonnage : la déportation ne concerne pas que les déportés raciaux ..... donc voir aussi auprès de Caen par exemple.

Recherche familiale sur un (e) résistant (e) :
(Fiche réalisée par la Fondation de la Résistance et l’Association pour des Etudes sur la Résistance Intérieure)

Votre père ou grand-père, votre mère ou grand-mère étaient un (e) résistant (e) et vous souhaiteriez en savoir plus sur son parcours et ses activités clandestines. Voici quelques pistes de recherches dans les fonds d’archives publics:

1) Dossiers individuels du Bureau Résistance

Tous les résistants dont les services ont été officiellement homologués par le ministère de la Défense sont recensés et classés alphabétiquement au Bureau Résistance (château de Vincennes).
Ainsi se côtoient les membres des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) qui ont constitué les maquis et les corps francs (260.000 hommes et femmes), les agents des Forces Françaises Combattantes (FFC) qui ont oeuvré dans les réseaux de renseignements, d'action ou d'évasion (109.000 hommes et femmes), les membres de la Résistance Intérieure Française (RIF) créateurs de divers mouvements et organisations dont les services ne sont pas militaires mais qui justifient une pension à titre militaire (22.000 personnes qui ont été internées, déportées, blessées ou tuées), les personnels des Forces Françaises Libres (FFL) éléments constitutifs de l'armée régulière de la France Libre (52 000 hommes et femmes) et enfin les déportés et Internés résistants (DIR), le plus souvent extraits des différentes familles précitées (70.000 hommes et femmes).

==> Comment faire ? Ecrire au :

Bureau Résistance et Deuxième guerre mondiale
Département des archives interarmées, ministérielles et interministérielles
Service historique de la Défense, BP 166, 00465 Armées.

Demander s’il existe un dossier au nom de votre parent, en précisant ses nom, prénom, et si possible date de naissance.
Si la réponse est positive, vous recevrez un dossier de demande de consultation à remplir et renvoyer.

Attention : Il faudra vous déplacer au Château de Vincennes (métro : ligne 1) pour consulter le dossier.

Vous pourrez compléter cette recherche en demandant à consulter ensuite, toujours au Bureau Résistance, le dossier d’homologation du mouvement ou réseau auquel il a appartenu (car chaque organisation clandestine reconnue officiellement a également un dossier au Bureau Résistance).

Le dossier individuel du Bureau Résistance est le premier à consulter si vous ne savez rien des lieux où votre parent a mené ses actions de résistance. Quand vous aurez repéré dans ce dossier où il a été actif pendant la guerre et, mieux encore, dans quel département, éventuellement, il a obtenu une carte de Combattant volontaire de la Résistance (CVR), vous pourrez chercher à accéder à un second dossier :

2) Dossiers de Combattant Volontaire de la Résistance

Depuis la fin de la guerre environ 320 000 cartes officielles (« Combattants Volontaires de la Résistance », plus rarement « Combattants au titre de la Résistance ») ont été attribuées à des Résistants ou des membres des Forces Françaises Libres. Les dossiers personnels correspondant
à ces cartes sont, selon les cas, assez fournis en renseignements sur les activités dans la Résistance et comprennent généralement une ou plusieurs attestations.

Attention : si votre parent a obtenu une carte de CVR, son dossier personnel est conservé dans le département où la demande de carte a été faite après la guerre, c’est-à-dire soit son lieu de résidence après guerre, soit (s’il est décédé pendant la guerre) le lieu où il résidait et a résisté pendant la guerre.

==> Il faut écrire au Service départemental de l’Office national des Anciens Combattants et Victime de guerre concerné ; les services départementaux de l’ONAC sont généralement situés dans les chefs-lieux des départements et leurs coordonnées figurent dans l’annuaire téléphonique.

Sur internet, vous pouvez les trouver sur le site du ministère de la Défense :

http://www.defense.gouv.fr/onac/

3) Dossiers des déportés, morts en déportation, fusillés et massacrés en France

Les dossiers individuels des résistants, internés et déportés ayant obtenus la mention « Mort pour la France et les dossiers individuels des « personnes déplacées » au cours de la seconde guerre mondiale, à savoir les déportés, les prisonniers de guerre, les requis au titre du Service du Travail Obligatoire en Allemagne sont conservés par le Ministère de la Défense à Caen.

==> Si vous pouvez aller les consulter sur place, écrire au :

Bureau des archives des victimes des conflits contemporains
Département des archives interarmées, ministérielles et interministérielles
Service Historique de la Défense, Rue Neuve Bourg l’Abbé – 14000 CAEN

Donner les coordonnées de votre parent (nom, prénom, si possible date de naissance et ce que vous savez sur son sort : déporté, déporté décédé pendant sa déportation, fusillé pendant l’occupation ou mort en métropole pendant les combats de la libération)

Cas particuliers :

--> Votre parent était officier dans l’armée française :
Suivant l’arme dans laquelle il a servi (Terre, Air, Mer, Gendarmerie), adressez-vous au Département concerné du Service Historique de la Défense, pour obtenir une copie de ses états de service ou consulter son dossier individuel d’officier. (pour l’armée de Terre, par exemple, écrire à : Le conservateur du département Terre, Service Historique de la Défense, BP 166, 00465 Armées)

--> S’il était sous-officier ou homme de troupe, deux solutions :

o S’il est né avant 1908, son registre matricule se trouve aux archives départementales de son lieu de recensement à l’âge de 20 ans (ex : le dossier d’une personne née en 1904, résidant à Versailles en 1924 est conservé par les archives départementales des Yvelines).
o Si sa date de naissance est postérieure à 1908, le dossier est encore conservé au Bureau central d’archives administratives militaires (BCAAM), caserne Bernadotte, à Pau. Pour effectuer cette recherche, le minimum qui vous sera demandé est : nom, prénom, date et lieu
de naissance. Le BCAAM conserve également le fichier des décorations militaires notamment pour la Croix de guerre. L'autorisation d'accès aux dossiers n'est possible qu'à partir de 120 ans en comptant depuis la date de naissance de l'intéressé, 150 ans si le dossier comporte des renseignements médicaux. Exception : ils peuvent être communiqués aux descendants directs qui doivent justifier leur lien de parenté. La plupart des dépôts d'archives départementales acceptent de répondre aux demandes par correspondance. Il peut toutefois arriver que l'état des registres en interdise la photocopie, on vous demande alors de venir le copier.

--> Résistants fusillés au Mont-Valérien (commune de Suresnes)

Depuis le 8 mai 2004, le fichier des fusillés du Mont Valérien est accessible en ligne à l’adresse suivante :

http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/

Vous trouverez sur ce site un formulaire de recherche qui donne accès à une fiche synthétique. La fiche comporte les informations suivantes : nom, prénom, date de naissance, commune et département de naissance, profession, commune et département de résidence, lieu d’incarcération, motif, date du procès, lieu et date d’exécution, lieu d’incinération, lieu et date de première inhumation, date de la restitution du corps, lieu de l’inhumation finale, grade.

--> Dossiers de décorations

Vous connaissez les décorations obtenues par votre parent ?
o S’il est Compagnon de la Libération, adressez-vous au Musée de l’Ordre de la Libération. Voir aussi les biographies des Compagnons sur internet (http://www.ordredelaliberation.fr)
o S’il a été décoré de la Médaille de la Résistance, contactez l’Association Nationale des Médaillés de la Résistance Française (51 bis boulevard de Latour-Maubourg, 75007 Paris).
o S’il a obtenu la Légion d’Honneur, l’Ordre national du Mérite ou la Médaille Militaire, vous pouvez demander à consulter son dossier individuel auprès de la Grande Chancellerie de la Légion d’Honneur (1 rue de Solferino, 75007 Paris). Vous pouvez aussi vous adresser à la
Société d’entraide des Médaillés Militaires (36 rue de la Bienfaisance, 75008 Paris) et la Société d’entraide des membres de la Légion d’Honneur (129 rue de Grenelle, 75007 Paris.

Edit par Vincent : j'ai revu la mise en page pour plus de lisibilité ;)
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7307
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Aide et méthodes de recherche d'archives

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 18 Mar 2011, 22:33

Bonsoir,

Ce fil a pour but de donner des liens fiables pour aider les membres et les internautes en général à mener à bien leurs recherches sur le terrain.
Ainsi pour éviter tout apport de liens fantaisistes ou de doublons et pour privilégier l'ordre et la clarté de ce sujet, il est dès lors verrouillé.
Pour y ajouter des éléments, les membres sont priés de me contacter.

Merci
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3237
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: Aide et méthodes de recherche d'archives

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 22 Fév 2015, 10:43

Mais peut-être recherchez-vous un GI ?

Dans ce cas, voici quelques conseils et marches à suivre...

UN PEU DE MÉTHODOLOGIE
La clé qui ouvrira toutes les portes de votre recherche est évidemment la connaissance des nom complet, rang, matricule et date du décès de celui que vous recherchez. Les organismes cités ci-dessous sont avant tout destinés aux familles ou aux citoyens américains qui possèdent ou accèdent facilement à ces données administratives.

Mais dans la plupart des cas, vous ne posséderez que partiellement les références demandées. Dès lors, soyez le plus précis possible dans votre demande. Et lorsque vous vous intéressez à l’histoire ou aux rapports d’une unité, listez précisément les noms des soldats, pilotes ou marins qui vous intéressent et datez le plus précisément la période qui vous intéresse. Cette manière de procéder vous fera gagner du temps sur des délais de réponse toujours trop longs.

RECHERCHE D’UN VETERAN
Monsieur Robert KING d’Alexandria en Virginie tient à jour la liste des associations de vétérans de l’US Army. Ce service incombait au Pentagon mais a été supprimé pour raisons budgétaires. Cette liste vous coutera la modique somme de 12$.
Mr. Robert King
4406 Rolling Brook Court
Alexandria, VA 22306
(703) 765-1452



L’American Legion pourra vous mettre en relation avec les diverses associations de vétérans des unités ayant combattu durant la Seconde Guerre mondiale. Ces associations de vétérans disposent d’informations précieuses sur l’historique des unités. Malheureusement, après 70 ans, les rangs de vétérans sont terriblement clairsemés.
American Legion
700 North Pennsylvania St.
P.O. Box 1055
Indianapolis, IN 46206



L’agence suivante peut vous communiquer le fichier de service actif d’un GI :
National Personal Record Center
HGSA
9700 Page Blvd.
St. Louis, MO 63132-5100



L’American WWII Orpheans Network aide les orphelins de guerre dans leurs recherches. Plusieurs recherches sont possibles à partir de leur site Internet.
American WWII Orphans Network
910 Princess Anne St.
Fredericksburg, VA 22401
Web Site: http://www.awon.org
E-mail: AWON@aol.com
Phone: 540 310 0750
FAX: 540 310 0178



RECHERCHE D’UN SOLDAT (ARMY)
Le Department of the Army pourra vous communiquer une copie de l’IDPF (Individual Deceased Personnel File) qui vous informera sur les circonstances de la mort et le lieu d’inhumation temporaire du disparu.
Il faut être patient, le délai de réponse est de 6 mois. Ce délai peut éventuellement être raccourci si vous précisez un lien de famille avec le disparu.
Department of the Army, Administrative Section
Attn: (TAPC-ALP-A-POIA)
DCS Personnel and Logistics
200 Stoval Street
Alexandria, VA 22332-0405


RECHERCHE D’UN PILOTE, D’UN MEMBRE D’EQUIPAGE OU D’UN AVION
Si vous recherchez des informations à propos de pilotes ou d’équipages d’avions abattus, la National Archive peut vous communiquer une copie des rapports d’évasion, d’équipages manquants et/ou les informations générales relatives à un avion en particulier. Précisiez au mieux votre demande à partir des renseignements en votre possession.
National Archive at College Park
8601 Adelphi Road
College Park, MD 20740-6001



Autre recherche possible concernant une unité de l’Air Corps :
HQ AFHRA/RSA
600 Chennault Circle
Maxwell AFB, AL 36112-6424



RECHERCHE NAVALE
Operational Archives Branch
Naval Historical Center
Washington Navy Yard
901 M Street, SE
Washington, DC 20374-5060
(202) 433-3171 or (202) 433-3172



AUTRES RECHERCHES HISTORIQUES
Les archives nationales à Washington :
National Archives
Washington, DC 20408
(202) 501-5402 Mil History



Une aide précieuse dans une recherche bibliographique :
Military Reference Branch - Suitland Section
National Archive and Record Administration
Washington DC 20409



Une recherche historique sur une unité :
Deputy Director
U.S. Army Military Historical Institute
Carlisle Barracks, PA 17013-5008
(717) 245-4114



Recherche de documents photographiques :
National Archives Still Picture Branch
Record Center Administration
8th and Pennsylvania Avenue
Washington, DC 20408
(202) 523-3236



Recherche d’un prisonnier de guerre
Mr. Robin Cookson
Captured German Records Staff (NNR-CG)
National Archives
Washington, DC 20408
(202) 501-5667


Bonnes recherches !

Merci à Anne-Marie du CRIBA (http://www.criba.be) pour son aide précieuse dans la compilation de cette liste.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7149
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Aide et méthodes de recherche d'archives

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 07 Juin 2015, 14:50

Et j'ajoute un lien vers un site sur lequel il y a également quelques indication et liens utiles:
http://www.warveterans.be/education-a-l ... d-menu-426
Bien amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61662
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici



Retourner vers VOS RECHERCHES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
il y a 19 minutes
par: RoCo 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 07:03
par: Dog Red 
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
Aujourd’hui, 00:48
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:21
par: Marc_91 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 00:11
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:05
par: kfranc01 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités


Scroll