Connexion  •  M’enregistrer

Recherche sur Mon grand père 14eme regiments de Zouaves

Vous recherchez le parcours d'un vétéran, d'un prisonnier, d'un parent ou d'une unité, ou vous souhaitez faire identifier une photo, un document, c'est ici.
MODÉRATEUR: Marc_91, Dog Red

Recherche sur Mon grand père 14eme regiments de Zouaves

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Daffy  Nouveau message 24 Avr 2010, 16:48

Je repost ce message que j avais mis dans une autre partie du forum ici cela me semble plus approprié.Je cherche à retracer le parcours de cette unité principalement de reservistes de Savoie, Rhône Alpes et d'Auvergne partie de Lyon ils furent cantonné un temps en Lorraine(hiver39) avant de combattre l ennemi à la frontière Belge et de repoussé l ennemi au sud de Lille pour permettre l evacuation à Dunkerque et ou une grande partie des soldats fut fait prisonnier et à noté chose rare les allemands leur ont rendu les honneurs militaires pour leur défense héroîque les derniers jours de Mai 1940.

j ai trouvé ceci sur le web
http://dyle1940.e-monsite.com/
http://pagesperso-orange.fr/j2.jaeger/capitaine.html

Un résume de leur parcours

2- Le quatorzième régiment de Zouaves.
Aux premiers jours de 1940 la région du Nord était divisée en quatre secteurs principaux.
La 71ème armée du Général GIRAUD occupe la zone Nord de Dunkerque à Armentières.
Le BEF, corps expéditionnaire Britanique couvre la région de Lille. La 1ère armée du Général BLANCHARD s'étend de l'Escaut à l'Oise. La 9ème armée du Général CORAP, le reste.
Cet ensemble forme le premier corps d'armée commandé par le Général BILLOTTE.
Au 248ème jour de la drôle de guerre, le 10 mai 1940, l'armée allemande se rue sur les Pays Bas, la Belgique. La première armée française s'installe sur la ligne Dyle dans ce pays et dès les 14 et 15 mai la bataille fait rage à Gembloux. Peu à peu le repli s'effectue. Du 19 au 21 mai, les combats se déroulent sur la route de Mons, la région de Maubeuge, Boussois, Bavay. Le 22 mai ce qui reste des régiments essaie de rejoindre l'armée vers Valenciennes puis Lille où elle s'accroche pour permettre l'embarquement des troupes vers Dunkerque. Mis sur pied à Lyon en 1939, le quatorzième Zouaves entre dans la composition de la 5ème D.I.N.A. (Division Infanterie NORD AFRICAINE) avec le 6ème RTM, le GR 95 et le 24ème RTT (régiment de tirailleurs tunisiens).
Le Général MESNY commande cet ensemble.
Du 11 septembre au 29 novembre 39, le Quatorzième cantonne à St Avold (Moselle). Puis il évolue, arrive le 16 janvier 1940 à Vermand (Aisne) près de St Quentin. Avec le 5ème D.I.N.A. il se déplace ensuite dans la Thiérache près d'Avesnes.
Le 10 mai vers 7 heures l'ordre d'alerte n°3 est envoyé par la Division et transmis aussitôt à chaque unité. A 15 heures le régiment marche vers la Belgique. Et le 13 mai marque le début d'une période difficile qui se terminera 17 jours plus tard à Haubourdin. Du 14 au 16 mai, il se bat à Namur, au canal de Charleroi, Givry. Le 19 mai les allemands parviennent dans la forêt de Mormal. Le Général MESNY décide une opération de nettoyage avec la 5ème D.I.N.A. renforcée de deux bataillons. Le 14ème protège un front de 12 kms en arc de cercle mais ne réussit pas la jonction et doit se replier.
Il marche 60 kms. Il se bat à Escaudain puis dans le secteur de Wahagnies. Pendant ce temps les Allemands harcèlent les localités, les routes, les abords.
Les Zouaves traversent le bois de Phalempin encombré de matériel abandonné. Des Zouaves tombent mais le régiment résiste et le 27 mai il se bat sur Allennes.
Tandis que le Général Weygand laisse aux commandants de la première armée toute initiative pour sauver ce qui peut être sauvé de "l'armée", une réunion au PC d'Attiches des généraux anglais et français organise le repli au-delà de la Lys. Ce repli dépendait des possibilités de passage de la Deûle entre le confluent de Billy Berclau et les faubourgs Nord de Lille ce qui explique l'importance stratégique des ponts et en ce qui concerne notre histoire : ceux de Don, des Anserœuilles, du BAC à WAVRIN.
Après le repli des Anglais vers Meurchin, l'ennemi réalise l'étranglement de la poche le 26 mai. Le 27 mai il attaque sur un front de Bauvin à Camphin. A 15 heures, il prend la Bouvaque et Allennes. Les Zouaves arrivent alors à Gondecourt, chargés de protéger les ponts. A 17h30, ils reprennent l'enclos qu'ils perdent à 18h30. Les combats sont rudes, impitoyables, à la grenade, à l'arme blanche. La rue du Marais semble être le dernier rempart. Les deux fermes près du Calvaire sont de véritables camps retranchés avec des meurtrières confectionnées de paille et de sacs d'engrais d'où on tire sur tout ce qui arrive d'Annoeullin. Tous les obstacles sont utilisés : haies, trous. Le Chef de bataillon GAILLARD secondé du Capitaine PROMONET ayant donné l'ordre de ne pas reculer; des hommes sont retrouvés recroquevillés sur leurs armes. D'autres doivent nettoyer les bois du château, et s'installer aux Anserœuilles. Les 5ème et 7ème compagnies y parviennent vers 23h30 mais le pont saute faisant trois victimes de plus.
L'objectif est atteint mais ne servira à rien, l'ordre de repli donné n'est pas parvenu auprès de ces deux compagnies.
Le reste du régiment se battra encore bravement à Haubourdin. Les affrontements firent de nombreuses victimes chez l'ennemi également. Le 31 mai le Général MOLINIE que les circonstance avaient désigné comme commandant le groupement des divisions de Lille donne l'ordre aux troupes de cesser le feu.
Ainsi se terminait par une reddition à laquelle l'ennemi accordait "les honneurs de la guerre" l'odyssée des IV et V corps de la première armée français après vingt jours de combats acharnés. Epuisés par une longue retraite, décimés par le feu et les enveloppements locaux, sans vivres depuis 10 jours, sans ravitaillement en munitions, en pleine confusion par suite de la rupture des liens organiques du commandement, ces hommes avaient encore eu la force de soutenir un siège de quatre jours derrière des obstacles de fortune, apportant ainsi à leurs camarades qui avaient réussi à gagner la mer une aide précieuse.
Les zouaves furent enterrés à l'endroit de leur mort, puis dans le cimetière communal. En 1948 la plupart des dépouilles furent ramenées dans leur sol natal. Les autres reposent désormais au cimetière National d'Haubourdin.
Tombèrent dans les bois du château :
MOSTEFA Kaddour, BOUNARDEL Maurice, BLANGEOIS Philibert, BRUN Yves, DECOMBE Henri, PICHEREAU Emile, VINSOIN Émile, CONSTANTINO Vincent, LAVERA Albin, ROBIN Roger, SCHEHR Emile, PICCHIOTINO Marcel.
En divers endroits d'Allennes :
VERCLAC Charles, BADOUX Henri, BELLEVRAT Jean Marie, DUBORGEL Joseph, PRESENTI Louis, DAINOTTO Michel, DEMARINI Olympio, DE CAROLIS Emile, CHAUSSINARD Henri, VINARD Marcel, ABDELKADER Belhady.
Sur la route, et près du pont des Anseroeuilles :
CHOMEL Marius, BARBIN Maurice, COUSSON Raoul, AVRIL Jean Antoine, LANGEVIN Roger, DARMAUD Louis, DUFOUR Ernest, DEN BOUAZZA Mohamed, HACEM Mohamed, HADJ LABI Mohamed, le lieutenant BLANC Louis, le capitaine JAEGER, le sous-lieutenant PLANTIER André, RAFFARD René, ABBO Alphonse, CORNALI Robert, NOS Jacques, BLANOT Raymond, le sergent Yves MALLET, PRIVAT Joseph, NIBEAUDOT Georges, PESANTI François. Trois Anglais sont également cités VIRIEUX John mais le nom des deux autres tués rue du Marais ne nous est pas connu.
Soit 48 victimes, morts au champ d'honneur sur notre territoire. La population terrorisée au fond des caves, des blockhaus prenait conscience des événements dramatiques qui se déroulaient près d'eux durant ces trois jours. Il faut signaler que malgré le danger, M. Henri SARRAZIN cultivateur à proximité du château n'hésita pas à braver cette tourmente avec un autre volontaire. Il réussit à traire ses vaches et ravitailler les civils, femmes, enfants, vieillards, entassés dans les abris du château.
Même pendant la guerre, la population rendit hommage à ces valeureux soldats. Cette reconnaissance se concrétisa en 1975 où sous l'impulsion de Monsieur Henri BERNARD maire et M. Gaston CRESPEL président des AGPG, les survivants seront invités et reçus par la municipalité et la population. Et depuis la rue qui relie Bourg à Allennes en contournant le château du Nord à l'Ouest porte le nom de ce régiment, là où ils s'étaient battus avec courage, là où ils avaient perdu beaucoup de leurs camarades.



Cette recherche me tiens à particulièrement à coeur puisque mon Grand-père (14 regiment de zouaves 2cl Chabrier Jean Marie né à Le Claux(Cantal) 7/1/1914) prisonnier fin mai 1940 faisait partie de ce régiment et j aimerais retracer son parcours.

Voila si quelqu'un à plus d'info d autant que certains membres sont du coin.


 

Voir le Blog de Daffy : cliquez ici


Re: Recherche sur Mon grand père 14eme regiments de Zouaves

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Daffy  Nouveau message 12 Mai 2010, 08:32

Mes amis belges n'on aucune trace de ce régiment qui a combattu sur leur terre ou des infos??


 

Voir le Blog de Daffy : cliquez ici


Re: Recherche sur Mon grand père 14eme regiments de Zouaves

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Daffy  Nouveau message 27 Juil 2010, 11:12

Pas d info


 

Voir le Blog de Daffy : cliquez ici



Retourner vers VOS RECHERCHES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 32 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 44 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 46 minutes
par: iffig 
    dans:  Bataille du Garigliano 
il y a 58 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 22:20
par: pierma 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Aujourd’hui, 21:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Aujourd’hui, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Aujourd’hui, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Aujourd’hui, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 12:47
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Andrée Balagué, carlo et 22 invités


Scroll