Page 2 sur 2

Re: unite Stuka aout 1944 France

Nouveau messagePosté: 26 Avr 2010, 01:58
de naga
Merci marc :cheers:

Ce que je ne comprends pas c est pourquoi les pilotes ont choisis de bombarder des civils dans la ville de Cluny alors que les combats faisaient rage au col du Bois-clair et que quelques bombes sur les maquisards auraient eu beaucoup d effets sur leur defense.

Re: unite Stuka aout 1944 France

Nouveau messagePosté: 26 Avr 2010, 12:29
de Marc_91
lol Bonjour, et de rien ...

Pour ce genre de localisation, j'aime bien une carte (le col du Bois-Clair est en repère A) :

Image

2 hypothèses :

  • les Reggiane avaient été saisis à l'Armée Italienne ; ils avaient du garder leur radio d'origine, et je ne sais pas si les fréquences de la Wermacht et de la Reggia Aeronautica correspondaient ...

  • une volonté de pratiquer des raids de terreur, Hélas ...
    Les pilotes du "Bongart" n'étaient pas tous des pilotes de chasseur-bombardier formés et entrainés ; certains n'étaient là que pour tirer des cibles d'entrainement au tir, par exemple. De plus, le Reggiane n'est pas un bombardier, mais un chasseur, sans viseur de bombardement. Viser un village, c'est facile. Repérer et viser un groupe de partisans qui se cachent, ça l'est beaucoup, beaucoup moins !!!

Re: unite Stuka aout 1944 France

Nouveau messagePosté: 27 Avr 2010, 04:36
de naga
Merci pour tes commentaires.
Pour la terreur,Cluny avait deja subit une rafle le 14 fevrier 1944 ou 76 personnes avaient ete deportes,des resistants,des gens denonces supposes aider la resistance.

Re: unite Stuka aout 1944 France

Nouveau messagePosté: 23 Oct 2011, 04:43
de Margont
Je rebondis à cet ancien sujet...

Le 11 août 1944, à une quarantaine de kilomètres à vol d'oiseau au sud-sud-ouest de Cluny, le hameau de La Douzette (commune de Claveisolles, dans le Rhône) a été bombardé. Il y a eu 5 morts civils.
Un maquis FTP avait pris ses quartiers autour du hameau voisin, il est généralement admis que les pilotes se seraient trompés de cible.

Dans Histoire vécue du maquis de l'Azergues, de Roger Chavanet, il est fait mention, comme pour Cluny, de trois Stukas qui firent deux largages sur le hameau, vers 16 / 17 h, précédés d'un “mouchard” qui aurait tourné un moment au dessus des crêtes.
L'auteur parle ainsi du second passage : « [...] les trois avions réapparurent et piquèrent rapidement, lâchant à nouveau leur bombe sur le hameau. [...] »

Les Reggiane bombardaient en piqué ? Ça serait une figure de style de l'auteur ?

Je dois rencontrer des témoins directs du bombardement la semaine prochaine, j'essaierai de fouiller leurs souvenirs pour connaître le type des avions, et éventuellement leur axe d'arrivée et de retour. À ce propos, pour les aider un peu à se remémorer, les sirènes des stukas, c'était bien sur tous les modèles ? Parce que s'ils ne se souviennent pas du bruit, la réponse sera claire ! :mrgreen:

C'est ballot que le journal de marche du Geswader Bongart ait disparu pour août 44, je commençais juste des recherches pour savoir si ce hameau avait réellement été la “vraie” cible de ce bombardement... Ça va être dur de retrouver l'ordre de mission des pilotes, s'ils venaient bien de Bron ! :mrgreen:
Je note la piste de Dijon... ;)

Re: unite Stuka aout 1944 France

Nouveau messagePosté: 23 Oct 2011, 05:23
de Margont
Pour compléter un peu, il y a eu le 9 août un très gros parachutage dans la région de Beaujeu. La pression des maquis FFI et FTP était très forte le 11. Sabotage sur la ligne Belleville-Beaujeu, combats frontaux maquis/Wermacht en plusieurs endroits, qui, comme au col du Bois-Clair par le Bataillon du Charollais, ont arrêté les colonnes allemandes et les ont forcé à rebrousser chemin.
Ils étaient sûrement un peu à cran, du coup... et cherchaient peut-être à viser les PC plutôt que les combattants. La Douzette a été bombardée suite à la dénonciation d'un milicien, peut-être y a-t-il eu la même chose à Cluny (je vais essayer de fouiller la question...).

(Désolé pour le double post, mais je ne peux pas éditer le premier, je ne sais pas pourquoi... :( )

Re: unite Stuka aout 1944 France

Nouveau messagePosté: 23 Oct 2011, 10:22
de Prosper Vandenbroucke
Bonjour Margont,

Margont a écrit:Désolé pour le double post, mais je ne peux pas éditer le premier, je ne sais pas pourquoi...

Simplement du fait de ceci:
viewtopic.php?f=29&t=28180
Amicalement et bon dimanche
Prosper ;)

Re: unite Stuka aout 1944 France

Nouveau messagePosté: 24 Oct 2011, 10:28
de Marc_91
Margont a écrit:Les Reggiane bombardaient en piqué ? Ça serait une figure de style de l'auteur ?

Je dois rencontrer des témoins directs du bombardement la semaine prochaine, j'essaierai de fouiller leurs souvenirs pour connaître le type des avions, et éventuellement leur axe d'arrivée et de retour. À ce propos, pour les aider un peu à se remémorer, les sirènes des stukas, c'était bien sur tous les modèles ? Parce que s'ils ne se souviennent pas du bruit, la réponse sera claire ! :mrgreen:

::chapeau - salut:: Désolé pour le retard ... Tout dépend par ce que tu entends par "piqué" ;

Les Ju-87 "stuka" étaient conçus pour faire des piqués presque verticaux, de l'ordre de 60 à 80° avec l'horizontale, et avaient des aérofreins spécialement coçus pour celà. Les Reggiane, eux, n'en avaient pas, mais pouvaient néanmoins gaire des bombardements en "semi-piqué", c'est-à-dire avec un angle de 15 à 30° par rapport à l'horizontale. Mais les bombardements étaient moins précis ...

Les dernières séries de Ju-87 D "Stuka" de 1943 & 44 n'avaient, pour la plupart, plus de sirènes ...

Re: unite Stuka aout 1944 France

Nouveau messagePosté: 24 Oct 2011, 13:42
de Alfred
Le Stuka Ju87 possédait une fourche sous l"avant du fuselage pour guider le départ de la bombe et empêcher qu'elle ne vienne heurter l'hélice lors des piqués à la verticale ,le Reggiane n'en avait pas,il n'aurait pu larguer que les bombes sous les ailes de cette manière à la condition que les points d'ancrages soient assez excentrés par rapport au rayon de l'hélice