Connexion  •  M’enregistrer

1943 : Armée Secrete à Toulouse

Vous recherchez le parcours d'un vétéran, d'un prisonnier, d'un parent ou d'une unité, ou vous souhaitez faire identifier une photo, un document, c'est ici.
MODÉRATEUR: Marc_91, Dog Red

1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Schwarze Kapelle  Nouveau message 10 Avr 2009, 09:09

Bonjour à tous,

Je suis en quête d'information sur cette organisation de la Résistance à Toulouse. Je suis également à la recherche d'informations sur deux de ces membres : Jean Sauvanet et Mr Marchandeau (orthographe incertaine).

En outre, je suis à la recherche d’informations sur la milice départementale (Haute-Garonne) et sur son responsable Henry Frossard.

Merci d’avance à tous ceux qui voudront bien partager ces informations.

SK


 

Voir le Blog de Schwarze Kapelle : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de norodom  Nouveau message 10 Avr 2009, 16:09

Bonjour Frédéric,

"Je suis en quête d'information sur cette organisation de la Résistance à Toulouse"

Je suis un peu surpris qu'un compatriote toulousain fasse cette entrée en matière...
Vous ètes impardonnable si vous ignorez que le "grand chef" de l'AS à Toulouse n'était autre que "Berthier" alias Jean Pierre Vernand, celà depuis novembre 1942...
je vous recommande ce lien :

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/1009.html

NB: je n'ai jamais rencontré Berthier.

"Je suis également à la recherche d'informations sur deux de ces membres : Jean Sauvanet et Mr Marchandeau"

Je n'ai aucune mémoire de ces deux noms!
S'agit-il de résistants authentiques ou de deux "néorésistants" sortis d'une pochette surprise?

"En outre, je suis à la recherche d’informations sur la milice départementale (Haute-Garonne) et sur son responsable Henry Frossard"

Voir Wikipédia "Maurice Sarrault"

Mon souvenir sur l'assassinat de Maurice Sarrault le 2 décembre 1943, c'est que l'opinion publique a tout de suite pensé à un règlement de comptes politique... c'est ce que je pense encore...
Henry Frossard, exécuté le 14 mai 1945, fût un bouc-émissaire tout indiqué dans l'organisation de cet assassinat!

A votre disposition pour toute autre question...

Cordialement

Norodom


 

Voir le Blog de norodom : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Schwarze Kapelle  Nouveau message 10 Avr 2009, 17:22

Merci, Norodom, pour votre réponse.

norodom a écrit:Je suis un peu surpris qu'un compatriote toulousain fasse cette entrée en matière...


Toute honte bue... je vous ai adressé un Message Personnel (MP).

Frédéric

PS : J'ai oublié de vous préciser que l'arrestation de Sauvanet se situe en 1943.


 

Voir le Blog de Schwarze Kapelle : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Gretsch  Nouveau message 10 Avr 2009, 22:12

Deux adresses, au moins :

- Archives départementales, 11 bd Griffoul-Dorval ;
- Musée départemental de la Résistance et de la Déportation, allée des Demoiselles.

Les deux sont dans le même quartier, au Pont des Demoiselles.

PG

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 342
Inscription: 31 Déc 2008, 14:57
Localisation: Toulouse
Région: Midi-Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de Gretsch : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Moumoune  Nouveau message 30 Avr 2009, 09:54

Aux AD31, je ne suis pas sûre qu'il ait accès à des documents aussi sensible, sans une bonne dérogation, notamment quand il s'agit d'archives privées où le délais de communicabilité est fixé par le déposant, et non par les délais légaux de communicabilité. Ou encore pour la consultation des archives de la prefecture pas encore communicable pour la plus part. Comme Sauvanet a été arrété en 1943, il doit bien y avoir des dossiers d'instructions (pas communicables, sans dérogation).

Faut voir d'avantage avec les archives minicipales, parce qu'au AD31, ce seront que des photocopies du fonds principal. Voir au BM José Cabanis.

Pour rappel : Jean-Pierre Vernant dit Berthier

Le 4 janvier 1914, Jean-Pierre Vernant naquit à Provins dans le département de la Seine et Marne. Avant la guerre, dans les années 1930, il faisait parti des ligues antifascistes du Quartier Latin. Il a étudié, à Paris dans les lycées de Carnot et de Louis le grand, puis il alla à la Sorbonne pour faire de la philosophie, où il est arrivé premier pour l’agrégation de cette même matière en 1937.

En octobre 1937, l’armée l’appel pour son service militaire, dans laquelle il devient sergent-chef dans l’infanterie. Il demeure mobilisé au moment de la déclaration de la guerre en 1939. Après l’Armistice du 22 juin 1940, il est démobilisé et part enseigné à Toulouse. Très tôt, dès le mois de juillet 1940, il rejoint dans le Résistance, en se lançant dans la publication de tracts à Narbonne avec son frère. Il collait ses tracts sur les murs, dans les rues de la ville pendant la nuit. Il gagne le réseau « Libération », en février 1942, et il s’occupe des groupes militaires la Résistance à Toulouse. En novembre de cette même année, il est promu chef départemental de l’A. S. pour le département de la Haute-Garonne. Au début de l’année 1944, il dirige des maquis qui ont pour mission d’effectuer : diverses destructions, d’exécuter des agents de la Gestapo, et ou de la Milice, et de détruire des fiches de recensement pour le Service du Travail Obligatoire . Avec les hommes de l’A. S. dont il s’est occupé, il pénètre dans Toulouse le 19 Août 1944. En septembre 1944, il reprend le poste de Serge Ravanel et il devient le responsable à son tour des F. F. I. sur dans la Haute-Garonne. Il s’occupe, à présent, d’un nombre d’environ 50 000 hommes, comprenant les départements appartenant à la R 4 et au sens large sur toute la région Sud Ouest.

Suite à la guerre, Jean-Pierre Vernant entre au Collège de France comme professeur et devient un des plus grands spécialistes de la Grèce Ancienne. En sa qualité d’historien, il a écrit quelques ouvrages comme par exemple la Traversée des Frontières, Seuil, 2005, dans lequel il met en parallèle l’épopée homérique avec ses actions dans la Résistance, ou encore sur la Grèce au sens large : L’Univers, les dieux, les hommes, 1999 ; Entre mythe et politique,1996 ; Soi même et l’autre en Grèce Ancienne, Paris, 1989 ; Mythe et pensée chez les Grecs, Paris, 1981 ; Mythe et société en Grèce Ancienne, Paris, 1974 ; Les origines de la pensée grecque, Paris, 1962 … . Il est décédé en 2007.

source encyclo de l'Histoire de France : Perrin


 

Voir le Blog de Moumoune : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Gretsch  Nouveau message 30 Avr 2009, 14:06

Au sujet des AD31, je suis assez bien placé pour en parler : j'y travaille...

Erreur sur les archives de la préfecture : la "circulaire Jospin" avait déjà ouvert il y a quelques années ces documents au public, et la loi du 15 juillet 2008 a largement confirmé cette ouverture.

De plus, au sujet des documents publics en général, ils sont TOUJOURS communicables selon les délais légaux, même s'ils sont intégrés à un fonds privé (les documents d'origine privée restant assujettis au délai fixé par le déposant ou donateur).

Seuls demeurent soumis à un délai de 75 ans les documents juridictionnels (100 ans pour le cas de mineurs).

Et puis oui, il y a la dérogation, qui n'est pas un obstacle, juste un frein...

Sinon en l'occurrence, les documents que nous pouvons avoir sur l'AS ressortent effectivement plus des archives privées, et sont dans l'ensemble de seconde main. Il n'en demeure pas moins que les archives officielles peuvent ponctuellement fournir des informations intéressantes sur le sujet.

PG

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 342
Inscription: 31 Déc 2008, 14:57
Localisation: Toulouse
Région: Midi-Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de Gretsch : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Moumoune  Nouveau message 02 Mai 2009, 07:38

Je suis d'accord avec ce que tu dis, mais moi, je te parle des dossiers d'instruction, avec le délais de communicabilité de 100 ans révolu à compter de la date de clôture du dossier. donc 1943+100 =2044, donc dérogation obligatoire.

C'est vrai, pour la dérogation, lorsque j'étais à la DAF le mois dernier, Mme de Boideffre nous a encore dit que les dérogations étaient accordées à 95 %, et que sur la SGM, c'était très largement accordés, sauf quand il y a des indications médicales.

Le fonds auquel je faisais référence, était le fonds Latapie, fonds d'archives avec un statut particulier, parce qu'il est double. Et j'ai vu que des archives de ce fonds qui ne seront jamais communicable, parce que M.Latapie l'a souhaité, ou que les délais étaient long (2024, 2048 pour certaines pièces et articles).

Tiens j'ai une question, quelles sont la natures de pièces du fonds Latapie ? copie ou originaux ? Parce que je sais que ce fonds se trouve aux AMT et à la BM, et M. Bordes m'avait qu'il y était également aux AD31. Je suis curieuse. Est-ce que cela te dit quelque chose ?


 

Voir le Blog de Moumoune : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Gretsch  Nouveau message 02 Mai 2009, 19:37

Bonjour,

J'ai déjà répondu à Frédéric dans ce sens par MP : le fonds Latapie est un fonds privé, ou plutôt trois fonds privés, puisque ce monsieur a jugé bon de répartir ses documents entre trois institutions publiques (les Archives municipales de Toulouse, la Bibliothèque municipale de Toulouse et les Archives départementales de la Haute-Garonne).

A ce titre, il a lui-même fixé des délais de communicabilité, valables jusqu'à son décès. Après sa disparition, ses documents tomberont sous la coupe de la DAF (direction des archives de France, pour les non initiés...), et donc sous le régime dérogatoire. Tant qu'il est encore de ce monde, nous lui demandons simplement sa permission, qu'il accorde généralement.

Pour ce qui est de la nature des documents, il y a de tout : des témoignages, des notes, des copies de documents d'époque... Peu d'originaux propres à la période envisagée, mais de nombreux documents précieux en raison de leur origine (anciens résistants pour la plupart). M. Latapie est un excellent compilateur, et sa documentation - si j'en juge par ce que nous avons aux AD - est d'une très grande richesse !

Je précise que je ne suis pas chargé de ces documents. Mon domaine, c'est l'aéronautique...

Pour finir, je ne te comprends pas au sujet des "dossiers d'instruction". De quoi parles-tu exactement ? De dossiers judiciaires ? Le délai n'est plus de 100 ans mais de 75 ans... comme pour l'ensemble des archives maintenant. Et le dérogation est toujours possible, ainsi que tu le confirmes.

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 342
Inscription: 31 Déc 2008, 14:57
Localisation: Toulouse
Région: Midi-Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de Gretsch : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Moumoune  Nouveau message 04 Mai 2009, 11:11

bonjour,

Je te remercie pour ces précisions, c'est aussi ce que j'avais constaté lorsque j'ai traité le fonds Latapie aux AMT, il y a longtemps (en 2006) :mrgreen: .

Gretsch a écrit:Pour finir, je ne te comprends pas au sujet des "dossiers d'instruction". De quoi parles-tu exactement ? De dossiers judiciaires ? Le délai n'est plus de 100 ans mais de 75 ans... comme pour l'ensemble des archives maintenant. Et le dérogation est toujours possible, ainsi que tu le confirmes.


Oui, c'est exactement de ça que je parle. Là tu mets le doute, je crois que les dossiers d'instructions judiciaires sont toujours sous les délais des 100 ans et c'est justement les seules dossiers dont le délais de communicabilité n'a pas été rabaissé en vertu de la dernière loi. C'est bien grâce à toi, j'aurais une question à poser à ton patron dans très peu de temps ;) Merci !!


 

Voir le Blog de Moumoune : cliquez ici


Re: 1943 : Armée Secrete à Toulouse

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Gretsch  Nouveau message 04 Mai 2009, 13:04

Le délai de 100 ans est maintenu dans deux cas uniquement : lorsque les personnes concernées par les documents sont soit mineures soit des agents secrets... D'une manière générale, on vise à protéger "l'intimité de la vie privée" en étendant ce délai aux dossiers touchant aux affaires de moeurs, et même certains jugements de divorce. Et effectivement les affaires portées devant les juridictions, lorsqu'elles entrent dans ce cadre.

Je te renvoie au communiqué de la DAF du 30 septembre 2008, relatif à l'application de la nouvelle loi (page 4).

Et je n'ai pas de patron, juste un président du conseil général et un directeur des services d'archives. Je suppose que c'est du second que tu veux parler ? :D

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 342
Inscription: 31 Déc 2008, 14:57
Localisation: Toulouse
Région: Midi-Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de Gretsch : cliquez ici


Suivante

Retourner vers VOS RECHERCHES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 01:26
par: Alfred 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 22:56
par: kfranc01 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:50
par: kfranc01 
    dans:  GMC gazogène ? 
Hier, 22:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:24
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:17
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Hier, 20:29
par: alain adam 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Hier, 20:26
par: alain adam 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Hier, 19:21
par: brehon 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Hier, 19:03
par: Andrée Balagué 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: pierma, Tapedur et 14 invités


Scroll