Connexion  •  M’enregistrer

Sfcp airborne en Normandie

Vous recherchez le parcours d'un vétéran, d'un prisonnier, d'un parent ou d'une unité, ou vous souhaitez faire identifier une photo, un document, c'est ici.
MODÉRATEUR: Marc_91, Dog Red

Re: Sfcp airborne en Normandie

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de P. Vian  Nouveau message 16 Déc 2017, 16:37

j'ai traduit une partie du document sur les différents types de tirs, je vous le fait partager :

Classifications of Navals fires :

Effets :

1. Neutralisation
2 Destruction

Péarangements :

3 tirs préparés
4 tirs sur cibles d'oportunités
5 tirs commandés

But tactique :

6 tirs de soutient
tirs de soutient rapprochés
tirs de soutiens en profondeur
7 tirs de contre-batterie
8 tir Harcelant
9 tir d''interdiction

Méthode de contrôle de tir :

10 direct
11 indirect


1 tir de Neutralisation :

Le tir de Neutralisation est utilisé dans le but de causer des pertes, d'entraver ou d'interrompre le mouvement ou l'action en général, de réduire ou de détruire l'efficacité au combat de l'ennemi. La neutralisation n'est normalement que temporaire et la cible devient active peu après la fin de la neutralisation.
Selon l'expérience, on croit qu'une zone de 200/200 m2 légèrement fortifiée peut être neutralisée par 30 coups de feu de 5 pouces (127 mm) plus 10 tours d'ajustement livrés sur une période de 2 minutes.
Etant donné que le projectile naval de 5 pouces est approximativement égal à la capacité de 105 mm de la coque, cela se compare favorablement aux doctrines de campagne du feu de neutralisation.
L'état du moral, de entrainement, des fournitures et des fortifications de l'ennemi, fournit des facteurs psychologiques et physiques qui varieront l'efficacité des tirs de Neutralisation.

2°) Tirs de Destruction

Le tir de destruction par les canons navals exige beaucoup de temps, une lourde dépense de munitions et une observation continue. Dans les opérations de débarquement la destruction par des canons de navires est généralement directe et limitée aux cibles visibles depuis la mer, cependant, les cibles peuvent être engagées par tir direct.
les cibles de destruction sont : l'artillerie côtière ou de campagne, les batteries AA, les emplacements de mitrailleuses, les emplacements d'artillerie anti-navire, ces cibles sont situés près du rivage.

3 tirs prearranges :

les tirs prearranges au préalable sont des tirs planifiés avant le débarquement ou pour soutenir une attaque à terre pour couvrir les troupes ou des installations ennemies connues ou soupçonnées.

4°) cibles d'opportunité

Contrairement aux tirs préétablis, les tirs d'opportunité sont effectués sur les cibles dont l'emplacement était auparavant insoupçonné ou inconnu.
Ces cibles peuvent être de tous types telles que l'artillerie, les réserves, les mitrailleuses, les chars, les canons antichars, les troupes préparant ou occupant des positions et les contre-attaques.

5°) Tirs commandés

Les tirs commandés sont effectués par les navires d'appuis-feu, après que les SFCP aient atterri, ont atteint une position favorable, ont établi une communication avec les navires de tirs de soutient, et ont demandé un tir sur cibles spécifiques.
Un ou plusieurs navires peuvent être affectés à chaque bataillon d'assaut à cette fin.
En vertu de l'utilisation des cartes de la zone cible quadrillée, les navires devraient être en mesure d'engager toute cible avec un tir d'appel, sous réserve des limites de portée de terrain et de navigation.

6°) tirs de support (appuis feu)

Les tirs de soutient sont principalement des tirs de neutralisation. Ils sont divisés en tirs de soutient rapprochés (close fire) et profond (deep fire).
Les tirs de soutient rapprochés sont ceux qui supportent immédiatement une unité d'infanterie à terre, normalement effectué par un navire de soutient direct affecté remplissant la même fonction que l'artillerie de soutient direct.
Initialement les tirs effectués sur les défenses de la plage ennemie sont de ce type.
Par la suite, ces tirs sont dirigés vers l'intérieur des terres sur les positions ennemies qui doivent être attaquées. les tirs de soutient profonds sont des tirs effectués avec l'objectif principal afin d'approfondir les tirs de soutien rapprochés en neutralisant les réserves, les armes tirant des positions arrière, et dans le but d'interférer avec les systèmes de commandement de communication et d'observation ennemis.
Les tirs de soutient profond sont ceux qui ne sont généralement pas en appuis immédiat d'une unité particulière de la force de débarquement, mais qui sont généralement en faveur de l'opération dans son ensemble.
La fonction de ces tirs est analogue à celle de l'artillerie de soutient général.
L'artillerie de campagne est capable de regrouper les tirs de bataillons de soutient direct et général de l'artillerie sur des cibles de soutient rapprochés.
Cependant il n'est pas possible de regrouper les tirs de plusieurs navires sur une cible de soutient rapprochée. Si un plus grand volume de tir est requis, un navire plus gros avec plus d'armes et de batteries devrait être assigné à la cible pour une mission de soutient rapproché.

7°) Tirs de Harcèlement :

Le tir de Harcèlement est effectué pendant une période relativement calme pour empêcher le repos et la récupération de l'ennemi et pour interférer avec la réparation des installation et la récupération des aliments de l'eau et des munitions.
le tir de Harcèlement est particulièrement utile la nuit.

8°) Tir d'interdiction.

Le tir d'interdiction est dirigé contre les zones, les voies d'approche, et les fonctions de transport, généralement à des intervalles irrégulières afin que l'ennemi ne puisse pas les traverser ou utiliser.

9°) tir de contre-batterie.

Les tirs de contre batterie ont pour but de neutraliser ou de détruire les batteries ennemies

10°) Tirs directs

Les tirs directs effectués sur les cibles qui peuvent êtres vues depuis le navire qui tire. Le repérage de la chute des tir est normalement effectué à partir du navire.

11°) Tirs indirects

Les tirs indirects sont effectués sur les cibles qui ne peuvent êtres vues du navire. Ces tirs sont repérés par les observateurs d'avions ou par les observateurs des SFCP assignés à cette fin spécifique, ou sont tirés sans observation. Dans certains cas, le repérage peut être fait par radar.
Comme cela a été indiqué précédemment, une grande couverture de zone est nécessaire lorsque aucune observation n'est possible, cela se traduit par une plus grande dépense de munitions.
Le navire doit conserver le contact avec les SFCP le plus proche durant le tir afin d'éviter les accidents.


je continuerai la traduction un peu plus tard si cela vous interresse.

source : https://www.ibiblio.org/hyperwar/USMC/r ... index.html
Hourra Poncelet !!

Sergeant Major
Sergeant Major

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 72
Inscription: 09 Déc 2017, 18:56
Région: Finistere
Pays: France

Voir le Blog de P. Vian : cliquez ici


Re: Sfcp airborne en Normandie

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de P. Vian  Nouveau message 17 Déc 2017, 22:34

Suite de la traduction

Observation et méthodes contrôle de tir. Comme pour l'artillerie, le tir fourni par les canons navals nécessite une observation pour l'ajustement. Cette observation requise peut provenir du navire, de l'air ou du sol, une caractéristique qui limite l'utilisation efficace des tirs navals lorsque l'observation est limitée par l'obscurité, le brouillard, la brume ou les fortes pluies.

Le positionnement du navire peut également être accompli en utilisant un radar pour déterminer l'emplacement et la portée du navire par rapport à un littoral connu. La portée et le relèvement par rapport à la cible peuvent ensuite être mesurés en conséquence.

Tir inobservé .-- Les navires sont capables de lancer un tir inobservé, à condition que la position du navire puisse être fixée avec précision et que l'on soit en train d'effectuer un enregistrement sur un point de la zone cible ou d'obtenir une correction balistique. Cependant, la fixation précise et continue de la position du navire ne peut être déterminée que par l'ancrage, qui est une procédure dangereuse en raison de la vulnérabilité accrue aux attaques de surface et aériennes.


Tir direct .-- En tir direct, le navire pose ses armes directement sur la cible, sans repérage ni autre aide provenant de sources extérieures, et exécute ses propres procédures de tir et de repérage.

Lorsque les cibles sont visibles depuis le navire, les canons navals peuvent fournir un volume de tir rapide et précis sur de telles cibles. Cette caractéristique est exploitée dans la planification d'un support préétabli

--5--

les tirs sur et à proximité des plages de débarquement avant l'atterrissage et en sélectionnant les zones cibles logistiques visibles de la mer pour les tirs commandés. Les plages initiales sont obtenues par radar ou télémètres stéréoscopiques, par tracé de navigation ou par estimation.

tirs en rafale .-- Les batteries de calibre 5 "/ 25, 5" / 38 et 5 "/ 54 sont capables de régler et de délivrer un tir" temporel "direct, c'est-à-dire des"rafales "à usage antipersonnel. Ce type de tir est actuellement testé pour des projectiles de plus gros calibre, et a été utilisé dans des opérations réelles, mais les résultats ne sont pas encore concluants.

Tir indirect .-- Lorsque les cibles sont invisibles depuis le navire, une observation au sol ou aérienne de la chute du tir est nécessaire pour le réglage. Les navires équipés d'un SFCP moderne peuvent fournir un tir précis et efficace sur des cibles «tir indirect», à condition que les observateurs au sol ou dans les airs soient suffisamment formés. Les tirs indirects sans observation exigent que de plus grandes zones soient couvertes et que davantage de munitions soient utilisées pour assurer la couverture de la cible.
tir de haute vélocité et Trajectoire .-- La vélocité des canons navals est efficace sur les cibles avec une zone de danger verticale. L'inconvénient de la trajectoire à plat contre une pente inverse peut être surmonté en choisissant un emplacement à partir duquel les canons navals peuvent porter à partir d'une position de tir de flanc ou arrière. Cependant, certaines batteries ont des angles de chute qui se comparent favorablement à l'artillerie de campagne. Un feu plongeant peut être obtenu en augmentant la portée ou en réduisant la charge de poudre.

a suivre...
Hourra Poncelet !!

Sergeant Major
Sergeant Major

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 72
Inscription: 09 Déc 2017, 18:56
Région: Finistere
Pays: France

Voir le Blog de P. Vian : cliquez ici


Re: Sfcp airborne en Normandie

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de P. Vian  Nouveau message 17 Déc 2017, 22:46

Une des seules photos en Normadie dont la légende indique clairement qu'il s'agit d'un SFCP leur radio est un SCR 284 et le soldat en arrière plan a lui un SCR 536

Image
Hourra Poncelet !!

Sergeant Major
Sergeant Major

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 72
Inscription: 09 Déc 2017, 18:56
Région: Finistere
Pays: France

Voir le Blog de P. Vian : cliquez ici


Précédente

Retourner vers VOS RECHERCHES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Arthur Pfannstiel (1901-?) 
il y a 32 minutes
par: orpo57 
    dans:  Opération Cerberus, le passage de la Manche par les cuirassés allemands 
il y a 35 minutes
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 23:03
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 22:18
par: kfranc01 
    dans:  L'affaire Frankenheim 
Hier, 21:41
par: orpo57 
    dans:  Identification d'un U-Boot 
Hier, 21:32
par: Orwell 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 21:18
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Pourquoi les Pays-Bas ? 
Hier, 20:34
par: Dog Red 
    dans:  Forcement du détroit de Gibraltar 
Hier, 20:11
par: alain adam 
    dans:  Renault R40 , immats / BCC ? 
Hier, 19:58
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Anthony, Orwell, thucydide et 20 invités


Scroll