Connexion  •  M’enregistrer

À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.


Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours dans le respect et la courtoisie, c'est dans le bar !

À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 02 Juin 2019, 12:39

Le Point.fr

31-05-2019

Jean-Pierre Beuve

« Trois mois après le Jour J, les Normands n'en peuvent plus des exactions des soldats qui les ont libérés. Retour sur un épisode méconnu.»

suite de l'article sur: https://www.lepoint.fr/histoire/a-l-aut ... 6_1615.php


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his country, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2819
Inscription: 15 Fév 2009, 13:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de François  Nouveau message 02 Juin 2019, 13:23

carcajou a écrit:Le Point.fr

31-05-2019

Jean-Pierre Beuve

« Trois mois après le Jour J, les Normands n'en peuvent plus des exactions des soldats qui les ont libérés. Retour sur un épisode méconnu.»

suite de l'article sur: https://www.lepoint.fr/histoire/a-l-aut ... 6_1615.php


Bonjour

Enfin je dirais inconnue à une cetaine époque et maintenant méconnue ::pipo::et demain très certainement connue :roll: Mais personne n'est parfait même les libérateurs
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 5851
Inscription: 06 Mai 2018, 22:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 02 Juin 2019, 17:03

Il ne faudrait pas, non plus, exagérer de manière excessive les "exactions" - j'insiste sur les guillemets - commises par certains éléments des troupes américaines, durant la période qui avait , immédiatement, suivi le D-Day.

il convent de rester raisonnable, car il avait s'agit de violences sexuelles à l'encontre d'autochtones de sexe féminin, qui, souvent, n'avaient pas, toujours, fait preuve de mesure dans leur engouement "spontané" consécutif à la Libération, la quasi-totalité des coupables ayant été traduite devant la justice militaire.

Il est vrai, aussi, que la Wehrmacht, durant l'occupation de la France, avait été très stricte , voire impitoyable , sur le sujet, mais, en parallèle, les déportations, souvent fatales, s'étaient, elles-aussi, multipliées! A tout çà, il convient d'ajouter les règlements de compte nationaux, consécutifs à la Libération, dont les emprisonnements, la tonte, voire pire, de jeunes filles et femmes considérées comme coupables de collaboration.

Quand çà commence à ouvrir sa gueule, en Normandie, en septembre 1944, le gros des troupes alliés s'est, déjà, enfoncé dans le territoire français, vers le Nord et le Nord-Est.

Les statistiques connues attesteraient qu'il y aurait eu, notamment, plus de viols, au prorata du temps passé, en Normandie, du fait des troupes alliées (notamment américaines) que durant toute l'occupation allemande, mais le premier article citée, évoque, aussi, les aimables "pinces-fesses" dansants, organisés par le "nouvel occupant", qui favorisait l'accouplement. Je suis désolé, mais "Libération ou non", les jeunes femmes françaises n'étaient pas, non plus, obligées de s'y précipiter "les deux fesses en avant" dans une meute de mâles en rut! Le reste, distribution, plus ou moins privilégiée, de rations ou accidents de la route, ressort, directement, du bouleversement consécutif à 4 ans de disette et ;à une circulation automobile réduite à sa plus simple expression, du fait des dictats allemands!

Perso, j'ai un peu tendance à comparer ces protestations - quelque soit leur bien-fondé - à celles qui étaient survenues après les marches des Gilets Jaunes, à propos des blessures subies par certains manifestants, alors que la manifestation était interdite et que l'ordre de dispersion avait été ordonné!

Hélas, la Choupinette qui passait" à la casserole", à l'été 1944, par exemple, dans la chaleur consécutive à une bamboula, n'avait, bien souvent, qu'à s'en prendre qu'à elle-même - sans écarter, pour autant, un certain nombre d'actes de viol manifestes -. Un paquet de gonzesses, à l'intellect limitée, y avait vu l'opportunité pour obtenir, ainsi, pour elles, d'abord, et leurs possibles rejetons, ensuite, l'obtention de la nationalité américaine, sauf que si la relation sérieuse et continue n'étant pas avérée, c'était peine perdue! Cà nous fait un paquet de ""râleuses" éconduites (sciemment), en septembre 1944!

L'article publié , le 30 mai 2019, dans le Point, ne vaut, même, pas peau de lapin, car il existe des documents officiels de l'US Amy, beaucoup plus fiables et sérieux sur le sujet! :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4768
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de kfranc01  Nouveau message 02 Juin 2019, 17:47

Oh là là l'horrible machos que voila ! :rire:

Venu danser, donc coupable de leur viol ??? :surprise2:

Ma grand mère a été très explicite sur le comportement de certains "libérateurs", qui avaient échappés à tout contrôle de leur chaine de commandement. Ils se regroupaient sur les arrières en meutes indisciplinés, pour beaucoup déserteurs, fonctionnaient en mode mafieux; entraient dans les maisons pour se saouler, piller et parfois plus. Elle n'avait pas peur du soldat allemand; mais bien du soldat américain. Et elle était terrorisé par certain porteurs de brassard "FFI", peu discipliné, tenter de tondre la jolie rousse qu'elle était, son seul crime fut que la famille eu l'obligation d'héberger 3 teutons... grossecolere grossecolere grossecolere

Les seuls vraiment punis furent, majoritairement les soldats de couleur; pas tant les autres qui jouissaient d'une certaine 'impunité' du fait de leur statut de libérateur. grossesurprise

Quand au Gilets Jaunes, c'est un autre débat; mais faudrait pas oublier que l'état régalien actuel réprime plus que de raison, au delà de l'acceptable. La répression, quelques soient les époques et la forme, ne fait que nourrir rancœur et colère; alors gare au retour de bâton.


A peluche !
::alatienne::
Le meilleur apéro n'est pas nécessairement le plus cher, c'est celui que l'on partage !

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 15455
Inscription: 04 Fév 2017, 15:27
Localisation: Picardie
Région: Oise
Pays: France

Voir le Blog de kfranc01 : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 02 Juin 2019, 17:51

+1 avec Loïc.
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12853
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de thucydide  Nouveau message 02 Juin 2019, 18:03

Si l'on fait un parallèle avec l'occupation allemande et les fameuses tontes et surtout par rapport à l'accusation faites assez malhonnêtement à la population française d'avoir tondue les femmes pour avoir juste couché;
on peut en comprendre que c'est faux.
En fait aucune femme française n'a été tondue pour avoir couché avec les ricains .
Si certaines l'on été pour avoir couché avec l'allemand c'est parce que comme l'a dit De Gaule, "l'ennemi est l'ennemi". Ce qui fait toute la différence. ::fessée::

Loïc nous éclaire encore sur le sujet, même si l'on en peut marcher les deux fesses en avant elles sont toujours derrières. :D

Sinon à la différence des allemands où l'acte est volontaire dans ces viols même la fermière faisant sa traite le soir pouvait passer entre leur main.
Je plains plus ces femmes que celles qui ont été tondue. :roll:
(je voulais faire un jeu de mot entre bidon de lait et casserole mais je me suis abstenu)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1572
Inscription: 05 Fév 2016, 00:15
Région: paca
Pays: france

Voir le Blog de thucydide : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 02 Juin 2019, 18:30

Il me semble que par le passé (il y a probablement 5 ans), j'avais publié quelques chiffres sur les très nombreux cas de cour martiale réprimant les viols commis par des GI's.
Cour martiale plus ou moins leste à traduire les "Negroes" d'une armée blanche où les soldats afro-américains tombaient sous le coup de la ségrégation.

Autre point de vue sur la chose : les commémorations du Débarquement et de la Libération font depuis 20 ans l'objet d'un "American Bashing" de bon ton !
Réel, le comportement de prédateur des GI's vis-à-vis des jeunes françaises et belges est-il plus ou moins différent de celui de jeunes soldats en campagne accueillis en libérateurs ?

Quelques éléments utiles au débat :
. pour le jeune GI venu d'une nation puritaine, la jeune française aux mœurs "forcément libérées" (Paris est mieux connue pour ses "petites femmes" que pour ses églises) est un miroir aux alouettes véhiculé par une méconnaissance totale des mœurs des uns et des autres ;
. ma grand-mère paternelle était choquée d'entendre des GI's blans s'esclamer "Femmes belges toutes petites putes !!" ;
. ma grand-mère maternelle a toujours admiré l'extrême politesse des nombreux soldats noirs qui cantonnaient dans son village proche d'un dépôt et qui étaient bien mieux élevés que leurs homologues blancs.

Si je me souviens de la manière dont nous abordions les jeunes allemandes à l'époque de mon service militaire, "délicatesse" ne serait pas le premier mot qui me vienne à l'esprit. :D
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12853
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de charlemagne  Nouveau message 02 Juin 2019, 18:33

Bonjour
Un livre sur cette période
La Face Cachée des GI'S
J.Robert Lilly
Payot 2006

Chief Warrant Officer
Chief Warrant Officer

 
Messages: 120
Inscription: 10 Mai 2014, 18:30
Région: champagne
Pays: france

Voir le Blog de charlemagne : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de kfranc01  Nouveau message 02 Juin 2019, 18:45

On ne parles pas des femmes ayant couchés de leur plein gré avec les ricains. :twisted:

On parles des violences faites aux femmes; ayant été violé par des ricains entre autre. grossesurprise

Je ne peux accepter l'idée qu'une femme puisse se faire violer pour le simple fait d'avoir été à un bal ou se trouvait des hommes 'en rut' ! Mais affirmer cela péremptoirement, c'est méconnaitre la réalité du terrain; le vrai, celui de l’horrible barbarie qu'est la guerre. Certains GIs (pas tous, fort heureusement) violent, pour moitié en étant saoul, pour l'autre non; là il ne s'agit même plus de coucherie plus ou moins forcé après bal populaire. Du vilain et odieux viol, ou l'on va chercher les femmes jusque dans leur domicile. grossesurprise

Dès fin de l'été 1944, les femmes notamment de Normandie se plaignent des viols commis par des GI. Des centaines de cas sont rapportés. Des viols et des crimes ont lieu dans plusieurs villes où les GI sont stationnés comme à Reims, Cherbourg, Brest, Le Havre, Caen. En 1945, lors du rapatriement des GIs, Le Havre vit dans l'angoisse.

Selon l'historien américain Robert Lilly, il y aurait eu 3 500 viols commis par des soldats américains en France entre juin 1944 et la fin de la guerre. Mais qui peut dire le nombre exact ? Même aujourd'hui, c'est compliqué pour une femme de porter plainte !

Hors il est tout à fait faux de dire que la plupart des coupables furent punies !!!

Entre le 14 juin 1944 et le 19 juin 1945, 152 soldats seulement sont accusés de viols, dont 139 sont des Noirs... 116 soldats passent en cour martiale, 67 sont condamnés à des peines d’emprisonnement à perpétuité, une poignée, noir, pendus. Au sein de ce groupe, 81 % sont noirs et 19 % blancs.

Je vous invites a lire ceci avant de continuer à débattre sur le sujet: :D
https://www.cairn.info/article.php?ID_R ... G_075_0109

Pour la fameuse 'tonte des femmes', voici un témoignage peut-être plus digne que celui de ma grand mère, car plus connu, voici ce que raconte Michel Audiard:

" Mais revenons z’au jour de gloire ! Je conserve un souvenir assez particulier de la libération de mon quartier, souvenir lié à une image enténébrante : celle d’une fillette martyrisée le jour même de l’entrée de l’armée Patton dans Paris. Depuis l’aube les blindés s’engouffraient dans la ville. Terrorisé par ce serpent d’acier lui passant au ras des pattes, le lion de Denfert-Rochereau tremblait sur son socle. Édentée, disloquée, le corps bleu, éclaté par endroits, le regard vitrifié dans une expression de cheval fou, la fillette avait été abandonnée en travers d’un tas de cailloux au carrefour du boulevard Edgard-Quinet et de la rue de la Gaité, tout près d’où j’habitais alors. Il n’y avait déjà plus personne autour d’elle, comme sur les places de village quand le cirque est parti. Ce n’est qu’un peu plus tard que nous avons appris, par les commerçants du coin, comment s’était passée la fiesta : un escadron de farouches résistants, frais du jour, à la coque, descendus des maquis de Barbès, avaient surpris un feldwebel caché chez la jeune personne. Ils avaient – natürlich ! – flingué le chleu. Rien à redire. Après quoi ils avaient férocement tatané la gamine avant de la tirer par les cheveux jusqu’à la petite place où ils l’avaient attachée au tronc d’un acacia. C’est là qu’ils l’avaient tuée. Oh ! Pas méchant. Plutôt, voyez-vous, à la rigolade, comme on dégringole des boîtes de conserve à la foire, à ceci près : au lieu des boules de son, ils balançaient des pavés. Quand ils l’ont détachée, elle était morte depuis longtemps déjà aux dires des gens. Après l’avoir balancée sur le tas de cailloux, ils avaient pissé dessus puis s’en étaient allés par les rues pavoisées, sous les ampoules multicolores festonnant les terrasses où s’agitaient des petits drapeaux et où les accordéons apprivoisaient les airs nouveaux de Glen Miller. C’était le début de la fête. Je l’avais imaginée un peu autrement. "


Et à côté de cela, de gros salopards vrai collaborateurs; moururent tranquillement dans leur lit ! grossecolere
Le meilleur apéro n'est pas nécessairement le plus cher, c'est celui que l'on partage !

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 15455
Inscription: 04 Fév 2017, 15:27
Localisation: Picardie
Région: Oise
Pays: France

Voir le Blog de kfranc01 : cliquez ici


Re: À l'automne 1944, Français et troupes américaines au bord de l'affrontement.

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de François  Nouveau message 02 Juin 2019, 19:04

Peut-être que l'armée américaine avait déjà des joueurs de football brésilien ::pipo:: ::mortderire:: :mrgreen: ::ok je sors::

Mais bon que voulez vous...
Imaginer une jeune femme à la libération la liésse,un coca,une luki-strike et une tablette de chocolat. . . De l'autre un pauvre petit ricain qui n'a pas vu de jeunes femmes de sont âge depuis X mois(mise a part sur des posters .. . )avec à la main droite un verre d'alcool local et de l'autre la gentille petite jolie jeune femme . ..bée je pense que plus d'un jeune d'aujourd'hui ferais "sûrement la même chose " ::dubitatif::

Mais bon il y a toujours 2 face à une médaille ::pipo::
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 5851
Inscription: 06 Mai 2018, 22:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici


Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
Hier, 23:05
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  245e Bie FTA 16 a Mauguis (Herault) 
Hier, 22:54
par: Loïc 
    dans:  Regiment Infanterie Chars Marine du Levant 
Hier, 22:32
par: Loïc 
    dans:  L'histoire de trois Français pendant la seconde guerre mondiale 
Hier, 22:28
par: Loïc 
    dans:  La Relation DE Gaulle/Churchill 
Hier, 22:24
par: JARDIN DAVID 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
Hier, 22:03
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
Hier, 21:56
par: betacam 
    dans:  L'ASSASSINAT DE SAMUEL PATY - PROFESSEUR D'HISTOIRE 
Hier, 21:33
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Libération du Stalag IIIA Lückenwalde 
Hier, 19:13
par: Sayer François 
    dans:  MESSERSCHMITT 109 .G.6 SLOVAQUE kit 1/72 AZmodel. 
Hier, 18:31
par: pascal GUERIN 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: betacam, frontovik 14, iffig, le laonnois, pierma et 80 invités


Scroll