Page 1 sur 1

Le futur président des imams de Belgique appelait à brûler des Juifs

Nouveau messagePosté: 09 Jan 2019, 21:12
de Corolla-X
Reçue la veille du procès de l’attentat du Musée juif, la vidéo, toujours sur YouTube, consterne la Ligue contre l’Antisémitisme.

A la veille du début du procès de l’attentat au Musée juif de Bruxelles, la Ligue belge contre l’antisémitisme (LBCA) a reçu un signalement portant sur une vidéo ancienne, mais incroyable, dans laquelle un imam incite à «brûler» des juifs, à brûler «les sionistes». L’imam Mohamed Toujgani, de la mosquée al Khalil, située en plein coeur de Molenbeek, est entre-temps devenu le président de la Ligue des Imans de Belgique. Et la mosquée al-Khalil, avec 3500 places, rien moins que la plus grande d’Europe.

Voilà ce que le futur président des imams de Belgique prêchait en 2009, comme le montre cette vidéo de 31 minutes (sous-titrée) restée accessible sur YouTube: «Seigneur, Maître des Mondes, déverse la frayeur dans le coeur des sionistes oppresseurs. Seigneur, emplis leurs coeurs de frayeur. Seigneur, fais trembler la terre sous leurs pieds. Seigneur, fais que le sang des martyrs soit une arme sous les pieds des sionistes oppresseurs, et que ce sang soit un feu ardent qui les brûle et un vent qui les fustige. […] Ô Seigneur, démolis-les.»

Président de la Ligue contre l’antisémitisme, Joël Rubinfeld découvre cette vidéo qui, dit-il, avait échappé à l’époque mais «prend aujourd’hui tout son sens» alors que s’ouvre à Bruxelles le procès de Mehdi Nemmouche.

«Comme ceux de l’Hyper Cacher et contre Charlie Hebdo à Paris, l’attentat du Musée juif ne tombe pas du ciel. Il est le fruit de l’enseignement de fabriques de djihadistes, de fabriques de terroristes, qui, par la parole, ont incité des jeunes à passer à l’acte. Le passage à l’acte est précédé par la libération de la parole. L’attentat, c’est le résultat. L’origine, c’est ce genre de discours. Ce genre de prêche arme le bras des assassins.»

L’imam Toujgani employait le mot «sioniste» qui pour la LBCA, «est une manière de désigner les juifs sans tomber sous le coup de la loi».

Répétons que les propos datent de 2009 et sont à replacer dans le contexte de la situation à Gaza. Depuis lors, des interventions publiques de l’imam Toujgani tendent à montrer que ce dernier a changé. Il y a deux ans, l’imam incitait les jeunes à «prendre garde à l’appel du djihad». Nommé en 2017 président de la Ligue des Imams de Belgique, il affirme maintenant dans les réseaux sociaux vouloir prôner la cohabitation pacifique et citoyenne entre les différentes communautés.

Mais il appelait en 2009 «à brûler les sionistes», insiste Joël Rubinfeld. Donc: avant que soit perpétré l’attentat du Musée juif. «Jusqu’à Nemmouche, on pouvait plaider l’ignorance. Aujourd’hui, on ne peut plus plaider l’ignorance. On savait que des imams ont prêché la haine en Belgique mais j’avais très peu vu de ces prêches filmés sur vidéo et diffusés sur YouTube où ils se trouvent d’ailleurs toujours. L’imam Toujgani est imam à Molenbeek. La mosquée Al-Khalil est la plus grande de Bruxelles, de Belgique, d’Europe. Et j’ajoute qu’elle administre des écoles.»

Précisons que nous avons tenté de joindre l’imam, sans succès.



http://www.lbca.be/presse/articles/270- ... DZPhVxKjIU




Outre le scandale propre à l'intéressé dont question et le fait qu'il a été "promu" à une haute fonction malgré son palmarès, cet énième cas est tout à fait révélateur d'un mal plus profond qui gangrène notre société : celui de l'antisémitisme à deux vitesses qui est en fait catégorisé selon l'origine de l'individu auteur des faits ou des propos.

Dans ce cas ci (vous l'aurez compris notamment avec ce fameux "Molenbeek" très bien connu par nos amis français depuis les attentats de Paris voire même avant si vous avez eu l'occasion d'y mettre les pieds), il s'agit d'un antisémitisme qui n'émeut pas grand monde et certainement pas le monde politique de gauche.

A côté de ça les deux autres derniers cas antisémites les plus récents bien que n'atteignant pas le même niveau de gravité (de par le fait qu'il ne s'agissait pas dans ces cas là de hauts représentants ou responsables) à savoir d'une part des champs antisémites entonnés par des supporters du FC Bruges et d'autre part des tatouages nazis d'un chauffeur de bus, eux par contre sont passés par tous les médias (ici non) tout en suscitant un émoi politique.

Re: Le futur président des imams de Belgique appelait à brûler des Juifs

Nouveau messagePosté: 10 Jan 2019, 16:19
de carcajou
Lamentable et indigne d'une «démocratie»...

Re: Le futur président des imams de Belgique appelait à brûler des Juifs

Nouveau messagePosté: 10 Jan 2019, 20:38
de JARDIN DAVID
Pas mieux chez nous ...
JD