Page 3 sur 3

Re: La Roche sur Yon : le maire compte débaptiser la Place Albert 1er

Nouveau messagePosté: 26 Juin 2019, 16:53
de Aldebert
Zekhnini Mehdi a écrit:Le changement de nom a été officialisé lors d'une séance du Conseil municipal ce 21 mai dernier : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... il-6363526 (article payant). .

Bonjour,

Moi, Albert 2, pouisque mon père avait déjà emprunté mon prénom, tous deux ayant des origines made in Belgium, Moi disais-je, je m'insurge, tout à fait sérieusement, contre cette initiative et je le fais savoir. Même si Madame Weil fut une grande Française, le Roi Albert 1er de Belgique fut aussi un grand Français d'adoption. Madame Weil mérite, bien entendu, sa place dans le grand espace lié au devoir de mémoire lequel est suffisamment vaste pour permettre de lui trouver un lieu afin d'éviter qu'elle ne tombe dans l'oubli, ceci sans prendre la place d'un autre. :roll:

Re: La Roche sur Yon : le maire compte débaptiser la Place Albert 1er

Nouveau messagePosté: 26 Juin 2019, 20:48
de alfa1965
Les ukases des édiles sont déroutants, près de chez moi il y a encore des rue Lenine comme à Champigny.

Re: La Roche sur Yon : le maire compte débaptiser la Place Albert 1er

Nouveau messagePosté: 26 Juin 2019, 21:11
de Signal Corps
Pour ce qui est de débaptiser les noms, je crois que la palme reviendrait, si ça se réalise, à une célèbre ville du sud de la France, siège de la papauté durant un siècle, et pour laquelle une rumeur laisserait penser que la municipalité serait susceptible de débaptiser le nom de plusieurs établissements scolaires.
Ces écoles communales, dans une ville où l'enseignement a longtemps était le rôle des communautés religieuses, portent, ça va de soi et sans doute depuis l'origine, des noms de saints ou de saintes....
Il n'en fallait pas plus, laïcité oblige, pour que certains réclament qu'elles soient débaptisées.... et que des noms purement laïcs leur soit attribuées !
La presse s'en est emparé, s'en est gargarisé et a, de toute évidence, très largement déformé un projet à l'origine circonscrit et anodin. Pourtant démentie, cette rumeur persiste.

Re: La Roche sur Yon : le maire compte débaptiser la Place Albert 1er

Nouveau messagePosté: 28 Juin 2019, 11:36
de pili
A Brest, nous avons une belle place Albert 1er, passage routier important.
Les "élites" en ont de moins en moins dans la tête !

Re: La Roche sur Yon : le maire compte débaptiser la Place Albert 1er

Nouveau messagePosté: 29 Juin 2019, 18:13
de Aldebert
On débaptise mais on baptise également.

Le devoir de mémoire convie parfois des communes à autoriser le baptême de lieux pour saluer et faire connaitre des faits particuliers qui s’y sont déroulés.
Ainsi, à Vezin le Coquet, centre du monde comme chacun sait, il existe un chemin, une rote, qui possède une histoire. Sous l’occupation il s’agissait d’un chemin creux, très profond avec en plus un fossé qui le rendait encore plus creux. Au printemps il était couvert de fleurs sauvages, les jeunes et les moins jeunes s’y promenaient souvent. On l’appelait « Le Chemin vert ». On ne connait pas l’origine du nom, à l’école communale c’était un vocable qui sentait bon la noisette. Il était en retrait du bourg, bordé de gros chênes, entouré de champs et menait en direction de la Belle-Epine, là où étaient établis des artilleurs allemands avec leurs 8,8cm antiaériens. Du fait de l'existence à proximité d'un important transformateur de courant électrique, pratique pour l’alimentation des projecteurs et utile pour le tir de nuit, son emplacement précis n’est sans doute pas le fruit du hasard.

Un pylône qui amène le courant électrique haute tension vers le transformateur enjambe le Chemin vert et dans la nuit du 13 au 14 juillet 1943 il est dynamité. C’est l’œuvre du groupe du Cdt Louis Pétri, dit Loulou, dit Tanguy.

Dans la nuit du 3 au 4 aout 1944 les Allemand abandonnent Rennes. Le maire de Vezin et son conseil ne sont pas sans avoir pris connaissance, comme partout en France, du massacre de tous les habitants d’Oradour-sur-Glane par les troupes allemandes. Ils s’inquiètent pour notre village, les Boches sont capables des plus féroces représailles à l’encontre des populations civiles. Il faut donc protéger les administrés au moment critique de la retraite qui ressemble plus à une fuite. Prudents, attentionnés et organisés, nos édiles font apporter de la paille en suffisance au Chemin vert, au mois d’août on n'en manque pas. La paille est étalée dans un grand et long fossé, le sol est sec tout se présente bien. Des branchages sont disposés par dessus pour mieux se dissimuler et aussi pour se protéger de la fraîcheur de la nuit. On a apporté des couvertures, ainsi chacun prend place et se regroupe en fonction des familles et affinités. Tout le village, surtout femmes et enfants, passe une nuit pour ainsi dire, à la belle étoile. Les hommes font le guet. C'est le premier camping auquel probablement beaucoup d’enfants de Vezin participent. Quel joie pour tous. La bonne odeur de la paille m’endort. Il a fait très beau la veille, la nuit est douce. C’est un bon moment qui nous distrait de nos habitudes casanières.

Depuis cette époque notre Bourg a bien changé, sa population est passée de quelques centaines d’habitants à quelques milliers. Néanmoins le Chemin vert est toujours là ainsi que ses chênes qui le bordent. Il a été victime de menues transformations. Des lotissements ont été construits de part et d’autre, Il a fallu le combler pour le mettre a niveau, mais le tracé du chemin reste précieusement conservé.

J’ai adressé une lettre à monsieur le Maire de Vezin le Coquet. J’ai évoqué le passé mémorable du Chemin et je lui ai demandé de l’honorer en érigeant une plaque qui porterait "Chemin vert". Son Conseil et lui-même ont été compréhensifs puisque l’inauguration de la plaque est fixée au 7 septembre de cette année.
Nos souvenirs d’enfants seront ainsi conservés pour longtemps j’espère car le Chemin vert ne fera de l’ombre à personne, sauf aux promeneurs et aux enfants qui viendront cueillir les primevères, les violettes et boutons d’or.

Re: La Roche sur Yon : le maire compte débaptiser la Place Albert 1er

Nouveau messagePosté: 29 Juin 2019, 23:15
de Prosper Vandenbroucke
Aldebert a écrit:On débaptise mais on baptise également.

Le devoir de mémoire convie parfois des communes à autoriser le baptême de lieux pour saluer et faire connaitre des faits particuliers qui s’y sont déroulés.
Ainsi, à Vezin le Coquet, centre du monde comme chacun sait, il existe un chemin, une rote, qui possède une histoire. Sous l’occupation il s’agissait d’un chemin creux, très profond avec en plus un fossé qui le rendait encore plus creux. Au printemps il était couvert de fleurs sauvages, les jeunes et les moins jeunes s’y promenaient souvent. On l’appelait « Le Chemin vert ». On ne connait pas l’origine du nom, à l’école communale c’était un vocable qui sentait bon la noisette. Il était en retrait du bourg, bordé de gros chênes, entouré de champs et menait en direction de la Belle-Epine, là où étaient établis des artilleurs allemands avec leurs 8,8cm antiaériens. Du fait de l'existence à proximité d'un important transformateur de courant électrique, pratique pour l’alimentation des projecteurs et utile pour le tir de nuit, son emplacement précis n’est sans doute pas le fruit du hasard.

Un pylône qui amène le courant électrique haute tension vers le transformateur enjambe le Chemin vert et dans la nuit du 13 au 14 juillet 1943 il est dynamité. C’est l’œuvre du groupe du Cdt Louis Pétri, dit Loulou, dit Tanguy.

Dans la nuit du 3 au 4 aout 1944 les Allemand abandonne Rennes. Le maire de Vezin et son conseil ne sont pas sans avoir pris connaissance, comme partout en France, du massacre de tous les habitants d’Oradour-sur-Glane par les troupes allemandes. Ils s’inquiètent pour notre village, les Boches sont capables des plus féroces représailles à l’encontre des populations civiles. Il faut donc protéger les administrés au moment critique de la retraite qui ressemble plus à une fuite. Prudents, attentionnés et organisés, nos édiles font apporter de la paille en suffisance au Chemin vert, au mois d’août on n'en manque pas. La paille est étalée dans un grand et long fossé, le sol est sec tout se présente bien. Des branchages sont disposés par dessus pour mieux se dissimuler et aussi pour se protéger de la fraîcheur de la nuit. On a apporté des couvertures, ainsi chacun prend place et se regroupe en fonction des familles et affinités. Tout le village, surtout femmes et enfants, passe une nuit pour ainsi dire, à la belle étoile. Les hommes font le guet. C'est le premier camping auquel probablement beaucoup d’enfants de Vezin participent. Quel joie pour tous. La bonne odeur de la paille m’endort. Il a fait très beau la veille, la nuit est douce. C’est un bon moment qui nous distrait de nos habitudes casanières.

Depuis cette époque notre Bourg a bien changé, sa population est passée de quelques centaines d’habitants à quelques milliers. Néanmoins le Chemin vert est toujours là ainsi que ses chênes qui le bordent. Il a été victime de menues transformations. Des lotissements ont été construits de part et d’autre, Il a fallu le combler pour le mettre a niveau, mais le tracé du chemin reste précieusement conservé.

J’ai adressé une lettre à monsieur le Maire de Vezin le Coquet. J’ai évoqué le passé mémorable du Chemin et je lui ai demandé de l’honorer en érigeant une plaque qui porterait "Chemin vert". Son Conseil et lui-même ont été compréhensifs puisque l’inauguration de la plaque est fixée au 7 septembre de cette année.
Nos souvenirs d’enfants seront ainsi conservés pour longtemps j’espère car le Chemin vert ne fera de l’ombre à personne, sauf aux promeneurs et aux enfants qui viendront cueillir les primevères, les violettes et boutons d’or.


Belle initiative Albert ::applause2:: ::applause2:: ::applause2::