Connexion  •  M’enregistrer

Suisse/SGm Quatre sujets pas travaillés

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

Re: Suisse/SGm Quatre sujets pas travaillés

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Christian27  Nouveau message 28 Mai 2017, 06:51

Hier après-midi j'ai assisté à la défense de thèse de l'historienne genevoise Ruth Fivaz.
Tous les experts présents relèvent l'immense travail de recherche effectué par l'historienne pendant 7 ans. C'est important de le mentionner car la réalité nous montre qu'en Suisse, seules quelques personnalités possèdent le droit d'annoncer n'importe quoi. On a beaucoup parlé ici du chiffre donné par le rapport Bergier de plus de 24'000 juifs refoulés en oubliant le chiffre de 100'000 annoncé par Ziegler, chiffre obtenu sans aucun travail de recherche.
Mais que l'on ne s'y trompe pas, ce travail de recherche ne va pas modifier l'avis ni de Ziegler ni des autres historiens de gauche, qui restent campés sur leur position. Par exemple l'historien de gauche présent hier soir au téléjournal insiste sur le fait que le travail effectué ne concernait que les Juifs venus de France et pas ceux venus d'Allemagne. Or Ruth Fivaz a bien mentionné que le nombre de Juifs allemands arrivant à la frontière pendant la guerre était très bas.
Il n'empêche que cette thèse démontre l'immense travail encore à faire et pas seulement sur ce sujet. Encore faut-il des autres Ruth Fivaz....

Texte sur site de la TV romande:

Le nombre de Juifs renvoyés à la frontière franco-suisse pendant la Seconde Guerre mondiale pourrait être nettement inférieur à celui avancé par le rapport Bergier, selon les travaux de Ruth Fivaz-Silbermann présentés samedi à Genève.

L'historienne, qui a travaillé 19 ans sur son doctorat "La fuite en Suisse", a retrouvé la trace de 2844 juifs refoulés à la frontière franco-suisse pendant la Seconde Guerre mondiale, utilisée par deux tiers des réfugiés voulant échapper à l'Allemagne nazie.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, plus de 15'000 juifs se sont présentés à la frontière franco-suisse, un peu moins de 20% - soit 2844 - ont été refoulés, selon ses recherches.

Parmi ceux-ci, la chercheuse de l'Université de Genève a identifié 248 juifs qui ont été déportés et exterminés après leur renvoi par la Suisse. Mais les archives étant lacunaires, elle estime qu'en plus de ceux-ci quelques centaines d'autres juifs, qui n'ont pas été identifiés, ont pu périr après leur renvoi par la Suisse.

24'398: le chiffre de la commission Bergier

Avec ses travaux, Ruth Fivaz-Silbermann remet en question le chiffre de 24'398 refoulements civils lors de la Seconde Guerre mondiale utilisé pour le rapport Bergier, dont il estimait qu'il inclut une grande majorité de juifs.

La commission d'experts mise en place par la Suisse pour faire toute la lumière sur la question des fonds en déshérence n'a toutefois pas elle-même étudié la question du nombre de personnes refoulées à la frontière, celle-ci ne figurant pas dans son mandat. C'est d'ailleurs ce que critique aujourd'hui l'historien français Serge Klarsfeld.

Le chiffre de 24'398, utilisé dans le rapport, est issu d’une étude publiée en 1996 par Guido Koller, historien aux Archives fédérales à Berne. Il comprend aussi les personnes d'autres confessions et certains réfugiés ayant été refoulés plusieurs fois - à l'instar d'Etta Dagan, que le 19h30 avait rencontrée. C'est pourquoi le nombre des refoulements est forcément supérieur à celui des personnes effectivement refoulées.

Contacté par la RTS, Georg Kreis, membre de la commission Bergier et Guido Koller, n'ont pas souhaité prendre position par rapport à la volumineuse thèse (plus de 1000 pages) de Ruth Fivaz-Silbermann qu'ils n'ont pas lue. Tous deux saluent néanmoins le fait que de nouvelles études permettent d'avoir une image plus précise de la politique suisse et de ses conséquences lors de ce conflit mondial qui a fait 6 millions de victimes juives à travers le monde entre 1939 et 1945.

De précédents travaux

Car Ruth Fivaz-Silbermann n'est pas la seule à apporter par ses investigations un nouvel éclairage sur la politique suisse à cette période. Deux autres historiens, juifs comme elle, sont parvenus ces dernières années à la même conclusion que la chercheuse genevoise, à savoir que le nombre de refoulés juifs est plus modeste qu'admis lors de la parution du rapport Bergier.

Serge Klarsfeld, qui a notamment travaillé sur les archives de la Shoah, avait indiqué il y a sept ans que 3000 juifs avaient été refoulés par la Suisse.

Quant à Henry Spira, auteur de la plus complète étude réalisée sur la frontière jurassienne, il estime que les chiffres ont été surestimés car ils comprennent notamment tous les passagers volontaires de la frontière: par exemple, les réfugiés entrant en Suisse par la frontière nord pour fuir via Genève ou tous les réfugiés qui sont rentrés volontairement chez eux dès le 4 août 1944, au fur et à mesure que la France, la Belgique ou la Hollande étaient libérées.

Rothmund réhabilité ?

Ruth Fivaz-Silbermann a également découvert que Heinrich Rothmund, le directeur de la division de police au Département de justice et police qui incarnait la dureté de la politique suisse, était bien plus nuancé dans l’application de la décision du Conseil fédéral de fermer les frontières aux juifs le 4 août 1942.

"Il n'était nullement antisémite", estime la chercheuse qui a découvert plusieurs documents témoignant d'une politique moins restrictive appliquée par Heinrich Rothmund.

Une thèse qui ne se veut pas politique

Consciente que sa thèse peut être récupérée politiquement, Ruth Fivaz-Silbermann précise que la révision à la baisse du nombre de refoulés juifs ne permet en aucun cas de relativiser la politique restrictive d'accueil mise en place par le gouvernement suisse. Elle rappelle qu'en août 1942, le gouvernement avait déjà été alerté à plusieurs reprises de la mise en place de la solution finale par l'Allemagne nazie.

L'historienne a également retrouvé la trace de très nombreux gradés en charge de la frontière (militaires, policiers ou douaniers) qui n’ont pas respecté les critères d’admission édictés par le Conseil fédéral, envoyant ainsi des dizaines de réfugiés vers la mort. On peut citer le Commandant de gardes-frontière Frédéric Rapp, le major Heinrich Hatt, le premier-lieutenant Daniel Odier ou encore le caporal Fernand Demierre


Nicolas Rossé
Publié hier à 19:40 - Modifié hier à 21:20
http://www.rts.ch/info/suisse/8655065-l ... aisse.html


*****

Sur le même sujet:
https://www.choisir.ch/societe/histoire ... 20Vichy%20

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 464
Inscription: 19 Aoû 2009, 17:50
Région: Vaud
Pays: Suisse

Voir le Blog de Christian27 : cliquez ici


Re: Suisse/SGm Quatre sujets pas travaillés

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 28 Mai 2017, 09:06

Merci pour ce compte rendu !
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7594
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: Suisse/SGm Quatre sujets pas travaillés

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Christian27  Nouveau message 04 Juin 2017, 10:54

S'il n'y a pas de pays innocent, il y a par contre une volonté assez perverse à vouloir souvent en rajouter et à refuser de montrer les actes positifs.
Sur ce site
http://www.enseigner-histoire-shoah.org ... ves-2.html
on montre Le voyage de Fanny
et sur Télécharger le dossier pédagogique on arrive à ceci:
Au chapitre La Suisse entre rejet et bienveillance on lit:
Selon les sources, on estime le nombre de Juifs réfugiés refoulés à la frontière suisse durant la guerre entre 25 000 (rapport de la « Commission Bergier » - 2001) et un peu moins de 30 000 (Serge Klarsfeld - 2013).

mais le chiffre donné par Serge Klarsfeld est de moins de 3000, basé sur le travail de Ruth Fivaz.
Bien entendu j'ai tenté de leur écrire, mais impossible, il fallait écrire deux mots pour valider mon message.... deux mots qui n'existaient pas.

Encore une remarque à propos du film. Il s'arrête au moment où les enfants franchissent la frontière...
et donc, en Suisse aucun cinéaste n'a jamais eu l'idée de montrer comment s'était passé l'accueil et le séjour de ces enfants.
Par contre l'historienne Fabienne Regard en a fait un livre: http://www.livresdeguerre.net/forum/suj ... sujet=1201

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 464
Inscription: 19 Aoû 2009, 17:50
Région: Vaud
Pays: Suisse

Voir le Blog de Christian27 : cliquez ici


Précédente

Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 8 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens Titre de son film 
il y a 10 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 23 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  forum 
il y a 33 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
Aujourd’hui, 15:17
par: Margont 
    dans:  Croisement de parcours... 
Aujourd’hui, 15:12
par: Belchasse 
    dans:  266 Infanterie Division 
Aujourd’hui, 14:48
par: JARDIN DAVID 
    dans:  [DU 1er SEPTEMBRE 2018 au 31 OCTOBRE 2018]: Feu sur les véhicules d'écolage ( Allié ou Axe) 
Aujourd’hui, 14:33
par: NIALA 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 12:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Troupes coloniales avant 1939. 
Aujourd’hui, 11:34
par: Belchasse 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: betacam et 14 invités


Scroll