Connexion  •  M’enregistrer

Une enfance à l'ombre d'Hitler.

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

Une enfance à l'ombre d'Hitler.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 14 Déc 2013, 18:15

La Presse.ca

14-12-2013

Annie Mathieu/ Le Soleil

« (Québec) Le 5 mai 1942, à 10h30 précisément, Harold Winter est entré dans les jeunesses hitlériennes. Il avait 12 ans. »Les chemises brunes sont venues me chercher en classe», raconte, comme si c'était vendredi, l'octogénaire de Beauport. Aujourd'hui, c'est lui qui dérange les salles de cours. Non pas pour enrôler de force les élèves, mais pour leur faire réaliser la chance qu'ils ont de vivre en démocratie.

«Je suis né dans le régime fasciste (...) J'ai découvert la liberté qu'à l'âge adulte.» L'Allemand qui a immigré au Québec en 1952, entame son récit avec aplomb. Pourtant, il n'y a pas si longtemps, l'ex-sergent-major des Forces canadiennes peinait à évoquer ce lourd passé. Mais avec les témoins de la Seconde Guerre mondiale qui se font de plus en plus rare, Harold Winter a décidé de lever le voile. Et les jeunes, qui profitent de ses conférences, l'écoutent religieusement, nous confie un professeur de l'école secondaire du Mont-Saint-Anne, qui l'a reçu à l'occasion de l'Armistice.

Cette semaine, c'était au Soleil que M.Winter a accepté de se livrer. Tiré à quatre épingles dans son uniforme de militaire qu'il porte pour l'occasion, l'homme toujours très en forme malgré son âge avancé, évoque sa jeunesse particulière dans sa ville natale de Dortmund.

«J'habitais dans un quartier de travailleurs ou il y avait beaucoup de Juifs, mais je n'avais pas le droit de jouer avec eux», expose-t-il. Parce qu'ils étaient antifasciste, ses parents n'avaient pas de boulot et étaient constamment harcelés par le parti au pouvoir. D'autant plus qu'ils cachaient dans leur cave, «sous le charbon et les pommes de terre» des amis arborant l'étoile de David. Le petit Harold, qui avait alors huit ans, avait la lourde responsabilité de les conduire à travers les rues de la ville jusqu'à leur cachette. Un jour, il croise des membres de la Gestapo. «J'ai pris une décision et j'ai fait un salut nazi. Je les ai entendus dire que je ferais un bon Allemand».

Témoin de la nuit de Cristal

Ce ne sera pas sa première frousse. Il se rappelle aussi la fameuse Nuit de cristal, le 9 novembre 1938, ou les commerces juifs ont été saccagés à la grandeur du pays. Dans l'immeuble ou habitait les Winter, des familles juives ont été évacués de force. Ce qu'il a vu le trouble encore. «Il y avait une dame qui descendait les marches avec son bébé. Mais elle n'allait pas assez vite, alors ils ont ouvert les fenêtres et ont lancé le carrosse. Il y avait des fils électriques pour le tramway», explique-t-il, nous laissant le soin d'imaginer l'horrible scène qui a suivi.

Une autre fois, alors qu'il jouait à la marelle dans la cour d'école, lui et ses camarades de classe ont tendu l'oreille après avoir vu un soldat être abordé par la police secrète qui voulait voir ses cartes d'identité. Les ayant laissées à la gare avec son bagage, la vie du soi-disant «déserteur» s'est aussitôt terminée. «La police a sorti sa mitraillette. C'était pas loin d'où on jouait. On a entendu pof,pof,pof.». «C'est ça, la dictature, illustre Harold Winter. Dans certains pays, ça se fait encore comme ça», ajoute-t-il tristement.

Et puis, il y a eu la fameuse journée du 5 mai 1942, ou, assis dans le fond de la classe, il a vu entrer les «chemises brunes». Les paramilitaires du régime d'Hitler étaient venus le chercher. « À 10h30, je passais un examen médical et à 17h30, je prenais le train pour la Yougoslavie sans voir ma maman, sans voir personne», se remémore-t-il. Pourquoi lui ? «Nous étions tous des enfants de parents non fascistes. On a été enrégimentés pour nous rééduquer», répons M.Winter, qui n'hésite pas à qualifier l'entreprise de «lavage de cerveau».

Il se rappelle très bien son passage chez le médecin, qui a d'abord voulu vérifier s'il était circoncis, question de s'assurer qu'il n'est pas juif. Puis, avec des bouts de tissu, l'expert a évalué la forme de sa tête et mesuré la taille de son nez afin de déterminer sa «race». Le verdict. il est classé «est-baltique-germanique.»

Faire semblant

Avec les jeunesses hitlériennes, Harold Winter ira en Slovaquie et aussi en Pologne. Il est retourné que très brièvement chez lui pendant cette période ou il n'a reçu que deux, trois lettres, évidemment censurées, de ses parents. Les yeux bleus de l'homme s'assombrissent lorsqu'on tente d'en savoir plus sur ces trois années ou, jure-t-il, il n'a jamais adhéré à l'idéologie nazi. « Mais il fallait faire semblant, par obligation. Quant tu hurles avec les loups ils ne te mordent pas, illustre-t-il. C'était très dur. On a fait toutes sortes de choses. Par exemple, on apprenait à comment faire parler quelqu'un... et on s'entrainait... Il y a eu des meurtres, des morts, des blessés, des gens virés», évoque-t-il brièvement.

La fin de la guerre a été une libération. Avec une quarantaine de compagnons, il était caché dans la forêt des Ardennes lorsque deux avions de chasse américains ont attaqué. Trente d'entre eux sont morts. Harold Winter a survécu malgré une blessure à la main. Mais aujourd'hui, la cicatrice est plus psychologique. Récemment, une petite fille de 12 ans lui a demandé s'il avait subi un choc post-traumatique. «Je n'ai pas su quoi lui répondre», admet-il.

Mais une chose est certaine, sa nouvelle vie au Québec à partir de 1952, la famille qu'il a fondée et sa carrière de 26 ans au sein du Royal 22e Régiment et son implication à la Légion royale canadienne l'ont comblé. Et s'il n'a qu'un souhait, c'est que les jeunes qu'il rencontre s'intéressent d'avantage à leur histoire, à leur langue, à leur culture. Puisque, rappelle-t-il, «l'éducation est l'épine dorsale d'un peuple.»

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actual ... hitler.php

Image


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his contry, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2383
Inscription: 15 Fév 2009, 13:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici


Re: Une enfance à l'ombre d'Hitler.

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 15 Déc 2013, 00:21

J'ai lu l'article avec intérêt. Une histoire assez particulière.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5746
Inscription: 22 Mar 2004, 14:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Re: Une enfance à l'ombre d'Hitler.

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 15 Déc 2013, 00:55

Une histoire très particulière en effet ! Passer des jeunesses hitlériennes au 22e... J'aurai bien aimé entendre sa conférence et pouvoir discuter avec lui.


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his contry, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2383
Inscription: 15 Fév 2009, 13:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici


Re: Une enfance à l'ombre d'Hitler.

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 15 Déc 2013, 01:10

Voilà une histoire peu banale.

Merci Carcajou

Amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12291
Inscription: 18 Avr 2010, 17:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Une enfance à l'ombre d'Hitler.

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de brehon  Nouveau message 15 Déc 2013, 11:29

Bonjour,
carcajou a écrit: Passer des jeunesses hitlériennes au 22e...
Il y en a bien un qui est passé des JH au trône de Saint-Pierre!
Il me semble que les jeunes Allemands ne pouvaient y échapper, qu'ils le veuillent ou non. Sauf ceux pour qui c'était interdit.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7276
Inscription: 14 Déc 2009, 16:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Une enfance à l'ombre d'Hitler.

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 15 Déc 2013, 11:48

Très belle histoire.
merci à toi Carcajou.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 66120
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Une enfance à l'ombre d'Hitler.

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 15 Déc 2013, 11:52

Tu as raison Brehon, j'avais oublié l'histoire du pape allemand. L'histoire reste quand même surprenante pour moi car elle se passe ici, au Québec.

Bonne journée!


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his contry, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2383
Inscription: 15 Fév 2009, 13:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici



Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a moins d’une minute
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 1 minute
par: iffig 
    dans:  MARKET GARDEN, PLAN ET EXECUTION CE QU'IL AURAIT FALLU FAIRE POUR GAGNER... 
il y a 9 minutes
par: MichaelHunter 
    dans:  LES CAUSES D'UNE DEFAITE LA FRANCE POUVAIT-ELLE GAGNER? 
il y a 23 minutes
par: MichaelHunter 
    dans:  La femme au temps du National-Socialisme 
il y a 27 minutes
par: pierma 
    dans:  Réseau SSMF-TR 
Aujourd’hui, 19:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Les cendres du vice-amiral Jozef UNRUG rapatriées en Pologne 
Aujourd’hui, 19:08
par: brehon 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 18:49
par: iffig 
    dans:  Uniformes Finlandais 
Aujourd’hui, 18:42
par: iffig 
    dans:  Marceline Loridan-Ivens 
Aujourd’hui, 18:40
par: betacam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 31 invités


Scroll