Connexion  •  M’enregistrer

Quand le petit-neveu d’un chasseur de nazis retrouve la fille du commandant d’Auschwitz

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

Quand le petit-neveu d’un chasseur de nazis retrouve la fille du commandant d’Auschwitz

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 09 Sep 2013, 07:52

Image
Photo de déportés derrière les barbelés prise en 1945, au moment de la libération du camp de concentration d'Auschwitz, en Pologne. © AFP

C'est une étrange rencontre que narre le Washington Post dans son article "Perdue en Virginie du Nord, une fille d'Auschwitz". Une rencontre entre le journaliste britannico-américain Thomas Harring, dont le grand-oncle était un juif allemand chasseur de nazi après la seconde guerre mondiale, et Brigitte Höss, fille du commandant d'Auschwitz. Les deux familles s'étaient déjà croisées, un soir de mars 1946, quand le grand-oncle, Hanns Alexander, était venu arrêter l'ancien SS Rudolf Höss. Après trois ans de recherche, Thomas Harring a retrouvé sa fille, âgée de 80 ans, dans une maison de Virginie du Nord aux Etats-Unis, où elle vit dans le plus grand secret de ses origines familiales.

Rudolf Höss, son père, a conçu et fait construire le camp d'extermination d'Auschwitz, en Pologne, "transformant un ancien baraquement de l'armée en machine de mort, capable de tuer 2 000 personnes par heure". Y laissèrent leur vie 1,1 million de juifs, 20 000 Tziganes et des dizaines de milliers de prisonniers politiques russes et polonais. Pendant ce temps, la famille Höss y menait "une vie de luxe à quelques pas de l'horreur et du tourment", dans un lieu que la mère de Brigitte qualifia de "paradis", entre pique-niques dans les jardins, visites des écuries, jeux avec des avions géants fabriqués par les prisonniers, ballet de jardiniers, cuisiniers, coiffeurs, chauffeurs et autres domestiques… "Les enfants étaient au courant que leur père dirigeait un camp de prisonniers. Des hommes en uniformes rayés noir et blanc travaillaient dans leur jardin", relate le journaliste.

En avril 1945, Rudolf Höss, voyant le vent tourner, fuit avec sa famille et se fait passer pour un fermier près de la frontière danoise, en attendant le bon moment pour s'exiler en Amérique du Sud. Moins d'un an plus tard, des officiers britanniques viennent toquer à la porte de la maison où demeurent sa femme et ses enfants. Brigitte Höss se souvient : "Les soldats britanniques criaient : 'Où est ton père ? Où est ton père ?', encore et encore. J'ai eu une terrible migraine. […] J'ai eu des migraines pendant des années après ça. Ces migraines se sont arrêtées il y a quelques années, mais depuis que j'ai reçu votre lettre, elles ont repris", dit-elle au journaliste.

Voyant son fils menacé par les officiers, l'épouse finit par dévoiler où se cache Rudolf, qui se fait arrêter. Suit, pour elle et ses enfants, une longue période de misère, avant que Brigitte ne parte pour l'Espagne, où la jeune femme blonde travaillera en tant que mannequin. Elle y rencontrera son mari, à qui elle raconta son histoire. "Au début, j'ai été un peu choqué,. Mais en discutant au fur et à mesure avec elle, je me suis rendu compte qu'elle avait été une victime autant que les autres", dit-il a posteriori. Même compréhension chez les patrons de la boutique qui l'emploieront, plus tard, aux Etats-Unis – eux-mêmes des juifs ayant fui l'Allemagne nazie en 1938.

Des décennies plus tard, Brigitte Höss se souvient de son père comme de "l'homme le plus gentil du monde", et a les plus grandes difficultés à concilier en elle les deux visages, opposés, du père attentionné et du commandant d'Auschwitz. Pour y parvenir, elle s'accroche à une vague réminiscence qu'il lui reste de son enfance, l'impression qu'il "était triste à l'intérieur de lui-même".

Sources : AFP - Le Monde - Washington Post
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12598
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: Quand le petit-neveu d’un chasseur de nazis retrouve la fille du commandant d’Auschwitz

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 09 Sep 2013, 08:02

Merci pour cet article poignant
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1885
Inscription: 26 Déc 2006, 11:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici



Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
Aujourd’hui, 00:48
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:21
par: Marc_91 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 00:17
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 00:11
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:05
par: kfranc01 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Hier, 21:56
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Alfred, Fisher, Manu et 18 invités


Scroll