Connexion  •  M’enregistrer

ça s'est passé un 18 août

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

Le 18 août 1944

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 18 Aoû 2013, 12:16

Date de la première déportation des hommes de Moussey et de la haute vallée du Rabodeau.
Nous n'oublierons jamais !
18 Toux.jpg
18 Toux.jpg (101.24 Kio) Vu 936 fois

JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7301
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


ça s'est passé un 18 août

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 18 Aoû 2013, 12:27

Libération du camp de Drancy.
D'août 1941 au 18 août 1944, le camp d'internement de Drancy a été la plaque tournante de la Shoah en France.
Pendant 3 ans, Drancy, a été le principal lieu de départ des convois vers les camps d'extermination nazis, Auschwitz, pour la majorité des convois.

le 18 août 1920,
Aux USA, le 19e amendement de la constitution accorde le droit de vote aux femmes.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 3330
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: ça s'est passé un 18 août

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 18 Aoû 2013, 14:04

Paris : Le 18 août 1944, l'appel à l'insurrection

Après quatre années d'occupation allemande, Paris entrevoit le terme de son calvaire. Galvanisée
par l'annonce de l'avancée des troupes alliées, la population est en effervescence. Depuis quelques
jours, l'armée allemande se replie vers la Seine dans le plus grand désordre et ne dispose plus
de la maîtrise des airs. La défaite de l'Allemagne nazie ne paraît plus qu'une question de mois,
voire de semaines. Mais Paris n'est pas libre pour autant. L'état-major de la Résistance estime
que les Allemands, forts dans la capitale de 20 000 hommes et de 40 chars, ont encore les moyens
de provoquer des destructions massives et de tenir farouchement.
Il faut donc éviter de combattre l'armée allemande de front, tactique qui serait suicidaire au regard des
forces en présence : trois jours avant le déclenchement de l'insurrection, on dénombre, en effet,
en tout et pour tout 1 750 combattants FFI (Forces françaises intérieures), armés essentiellement
de fusils et de revolvers.
Dans ces conditions, mieux vaut harceler l'ennemi, tenter de le paralyser, en bloquant transports et transmissions. Une urgence : agir. Pas une
heure ne doit passer sans qu'une initiative ne soit prise. Et, du coup, la population parisienne,
que le général allemand von Choltitz tente d'intimider par tous les moyens, va avoir un rôle
clé à jouer.
Malgré le manque d'unité entre des réseaux de Résistance concurrents, on se met
d'accord sur le principe d'un appel général à l'insurrection, qui doit venir en soutien de l'action
des FFI. Le colonel Henri Rol-Tanguy, chef des FFI d'Ile-de-France, s'est assuré le ralliement
des gendarmes et de la police. Du coup, le spectre d'une guerre civile s'éloigne. Le commandement
FFI se scinde en deux, pour assurer une meilleure efficacité opérationnelle.

«Attaquer l'ennemi partout où il se trouvera »

Le 17, le Comité parisien de libération,
qui réunit les dirigeants de la Résistance, adopte à l'unanimité le texte de l'appel. Il est
imprimé, rendu public et affiché sur les murs de Paris dès l'après-midi du 18 (en même temps
que le texte de la Résistance communiste). Ce jour-là, dans la continuité des mouvements des
métallos, des postiers et des agents du métro, la CGT (en accord avec la CFTC) lance un appel
à la grève générale, à l'exclusion de services de distribution d'eau, de gaz et d'électricité.
En même temps, 150 tonnes d'armes légères tombent aux mains des FFI : plusieurs centaines de
combattants supplémentaires sont sur le pied de guerre. Dans l'appel signé de Rol-Tanguy, ordre
est donné à tous les Parisiens de rejoindre les FFI et « d'attaquer l'ennemi partout où il se
trouvera ». Conclusion solennelle et déterminée : « L'heure de la libération a sonné. »

Source : Le Parisien
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12602
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici



Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Histoire économique de Vichy 
il y a 6 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  "Hitler" par P. Longerich 
il y a 8 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  le cuirassé Courbet 
il y a 17 minutes
par: Tri martolod 
    dans:  Parachutistes allemands dans le Vercors 
Aujourd’hui, 01:10
par: Soxton 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:55
par: Gaston 
    dans:  Le sous-marin Le Héros 
Aujourd’hui, 00:45
par: Tri martolod 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 23:02
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 22:42
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:30
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Hier, 20:50
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Semantic Visions et 18 invités


Scroll