Connexion  •  M’enregistrer

semaine sainte 1945-2008

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

semaine sainte 1945-2008

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de fredmarsgend  Nouveau message 15 Mar 2008, 08:44

bonjour à tous!

SEMAINE SAINTE 1945- 2008
(renseignement fournis surtout par la correspondance de mon grand père avec sa mère et par MR Ulrich SANDER écrivain et responsable du BVNA de DORTMUND)

Lorsque je me suis inscrit sur le forum, j’étais à la recherche d’information sur le passé militaire de mon grand père Léon CHADIRAC. La famille savait qu’il avait été fait prisonnier en 1940, et qu’il avait été fusillé en 1945, point final…..

Je me permet de vous raconter son histoire et surtout les événements survenus en 1945 à DORTMUND pendant la semaine sainte.

Mon grand père a été mobilisé dans l’ouvrage de MAULDES (59), 107 Cie des équipages d’ouvrage, 54ème RIF, et fait prisonnier le 31 mai 1940.
Transféré au stalag VI A de Hemer, il participe à des Kommados de travail dans les fermes aux alentours (EVESBERG). En 1941 il travail dans une usine de Lippstadt dans sa spécialité de chaudronnier. En janvier 1943 les kommandos de travail des usines de sidérurgie de la région WESPHALIE sont regroupés administrativement au stalag VID de DORTMUND. En juillet 1943 afin de bénéficier de permission pour voir sa fille unique agée de 3 ans ( ma mère), mon grand père fait la demande de changer de statut , passant de prisonnier de guerre à celui de travailleur volontaire civil. Permission qu’il n’obtiendra jamais puisque sur les douze premiers permissionnaires , seul 4 rejoindront l’usine. Il regrette aussitôt son choix puisque la situation allemande sur les différents fronts se dégrade et les permissions sont supprimés.

Dans son usine, des travailleurs allemands forme un groupe de résistance avec des travailleurs forcés d’origine belge, française, hollandaise ,ou polonaise. Leur acte de résistance se résume à freiner la production de l’usine ,un sabotage direct entraînerait de trop gros représailles. Ils divulguent également les informations écoutés sur les radios alliées et distribuent de la nourriture aux ouvriers étrangers.
Fin 1944, HIMMLER décide de supprimer d’Allemagne toutes les personnes qui pourraient aider les alliés à reconstruire une Allemagne en dehors des idéologies nazies. De grandes rafles sont organiseés dans les milieux intellectuels et ouvriers allemands.

A Lippstadt, fin décembre une taupe de la Gestapo découvre le réseau de résistance de l’usine et déclenche leur arrestation. Les ouvriers arrêtés sont transférés à la prison politique de HEMER où ils subissent tortures et humiliations durant trois mois,(coups, liens en fil de fer barbelés, privation de nourriture)
Durant la semaine sainte qui est avant le 12 avril en 1945, les allemands dans la clairière de BITTERMARK à cotés de la ville de HORDE, fusillent 300 personnes (dont 80 français). Mon grand père ainsi que ses camarades d’infortune seront exécutés le 10 avril 1945, le 12 avril les troupes américaines entraient dans DORTMUND .
Les ouvriers allemands et étrangers de l’usine de Lippstadt fusillés au BITTERMARK en 1945 sont tous les ans honorés par des cérémonies organisées par une association pour les victimes du nazisme. Cette année les cérémonies auront lieu du 20 au 22 mars et pour la première fois ma mère y assistera .

La liste des noms des ouvriers est gravée sur une stèle à proximité de l’église ST JOSEPH de LIPPSTADT. En janvier la stèle a été détériorée par des nostalgiques de cette époque noire et la région de Lippstadt est souvent à cette période victime de tel acte.


Les ouvriers victimes de Lippstadt sont :

FRANZ ENGELHARD
STEFAN FREITAG
ALBERT KLAR
JOHAN LIEBNER
FRANZ SCHULTEN
ROBERT VENDERYSSEN
LEON CHADIRAC
ROBERT DEYREDK
EDOUAR ABJEAN-UGUEN
ROBERT GEOFFROY
PAUL DELEFORGE-BURETTE
LEON DELOOR

Une pensée en ce début de semaine sainte à tous les victimes de la barbarie nazie

A voir sur le net :
http://de.wikipedia.org/wiki/Mahnmal_Bittermar

http://translate.google.com/translate?h ... ie%3DUTF-8

bon week-end à tous!


 

Voir le Blog de fredmarsgend : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Nanou  Nouveau message 15 Mar 2008, 08:57

Une histoire très instructive, mais pourquoi faire référence à une "semaine sainte" ? si l'on prend toutes les grandes dates de l'histoire, on tombera à tous les coups sur des dates de fêtes chrétiennes... sans compter les fêtes juives, musulmanes, orthodoxes, et j'en passe... alors, à mon humble avis, nul besoin de faire référence à une quelconque fête chrétienne ou autre pour se souvenir...
Nanou


 

Voir le Blog de Nanou : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de fredmarsgend  Nouveau message 15 Mar 2008, 09:05

la semaine sainte est utilisée comme repère par les associations allemandes qui s'occupent des commémorations du BITTERMARK, les faits s'étant produit durant la semaine sainte 1945 ( 2ème semaine d'avril 1945) et honoré chaque année durant la semaine sainte du calendrier.
Toutes les victimes sont honorés qu'elles soient juives , chrétiennes......


 

Voir le Blog de fredmarsgend : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Tom  Nouveau message 16 Mar 2008, 10:43

Oui, tout le monde a besoin de repères pour se souvenir et quoi de plus naturel que d'évoquer des "repères" chrétiens dans une Europe aux racines chrétiennes (c'est une réalité historique quoi qu'en pensent les esprits forts et autres relativistes masochistes contemporains)...

En fait, cette remarque peut relancer le débat sur la mémoire...

C'est l'historien Antoine Prost qui écrivait à la fin de Douze leçons sur l'histoire :

On fait valoir sans cesse le devoir de mémoire. Mais, rappeler un événement ne sert à rien, même pas à éviter qu'il ne se reproduise, si on ne l'explique pas.

Il faut faire comprendre comment et pourquoi les choses arrivent. On découvre alors des complexités incompatibles avec le manichéisme purificateur de la commémoration.

On entre surtout dans l'ordre du raisonnement, qui est autre que celui des sentiments, et plus encore des bons sentiments. La mémoire se justifie à ses propres yeux d'être moralement et politiquement correcte, et elle tire sa force des sentiments qu'elle mobilise. L'histoire exige des raisons et des preuves.


En effet, la mémoire s'oppose à l'histoire. Dans Les lieux de mémoire, l'historien Pierre Nora écrivait :

La mémoire est [...] toujours portée par des groupes vivants et, à ce titre, elle est en évolution permanente, [...] inconsciente de ses déformations successives, vulnérable à toutes les utilisations et manipulations [...]. Parce qu'elle est affective et magique, la mémoire ne s'accommode que de détails qui la confortent [...].

La mémoire sourd d'un groupe qu'elle soude, ce qui revient à dire [...] qu'il y a autant de mémoires que de groupes [...].

Au coeur de l'histoire, travaille un criticisme destructeur de la mémoire spontanée. La mémoire est toujours suspecte à l'histoire dont la mission vraie est de la détruire et de la refouler. L'histoire est délégitimation du passé vécu [...].


:cheers:

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de WBS  Nouveau message 16 Mar 2008, 17:43

Et alors ???
Pourquoi opposer Histoire et Mémoire ??? Ca devient pénible à la longue. Tous les gens raisonnables savent que les buts de l'une et de l'autre ne sont pas les mêmes... Pour autant, l'un n'empêche pas l'autre ; sans être complémentaires, ce qui serait stupide, elles peuvent se croiser et c'est très bien ainsi.
Quant à l'imprtialité historique... Ca c'est rigolo!!!!


 

Voir le Blog de WBS : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Tom  Nouveau message 17 Mar 2008, 11:47

Oui, je sais, c'est un vieux débat... que je voulais relancer pour animer le forum un peu morose en ce moment...

Bien sûr, la « mémoire », en tant que faculté collective de se souvenir ou de garder vivaces les souvenirs transmis par autrui, existera toujours ; bien sûr, l'histoire est loin d'être une science exacte, mais (doux euphémisme) elle repose sur un socle plus ferme que la « mémoire », laquelle se limite au mieux à un récit sacré, simplifié, enjolivé ou noirci, en tout cas déformé et surtout voué à défendre certaines valeurs du présent...

En fait, le problème est plutôt, comme le souligne Antoine Prost (op. cit., p. 299), que l'histoire actuelle se met trop souvent au service de la mémoire, tel que l'exprime l'injonction du devoir de mémoire adressée aux historiens et qui définit leur fonction sociale présente.

Plus loin, il écrit : La "commémorativite" qui nous atteint [...] requiert des historiens une collaboration [...] légitimante [...].

Or, comme le disait François Maspero lui-même (citation qui ne peut que plaire à certains ;) ) : Le devoir de mémoire a ses pièges. La mémoire doit être instrument de réflexion, pas de légitimation.

En effet, faire de l'histoire ne consiste pas à légitimer une mémoire extrêmement variable, mais, au contraire, selon les termes de Prost, à s'en libérer, c'est-à-dire à mettre en ordre et en contexte ses souvenirs, à transformer un vécu affectif et émotionnel en pensée.

Au bout du compte, il vaut mieux essayer de comprendre et d'expliquer que de se contenter de transmettre des récits sacralisés, activer la raison plus que l'émotion, et c'est pourquoi il y a, à mon sens, davantage un devoir d'histoire qu'un devoir de mémoire !

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 17 Mar 2008, 12:16

Bonjour,
Tom a écrit:pour animer le forum un peu morose en ce moment...

Ah bon ?
Ma derniere visite remonte a 24 h, donc dimanche midi heure francaise, et j'ai 50 "nouveaux messages".

Histoire tres interessante, fredmarsgend, que celle de ton grand-pere. Un reseau de resistance allemand qui s'allie avec des etrangers, c'est la premiere fois que je decouvre un cas semblable.

Que ces braves reposent en paix !
Sans le savoir, il batissaient l'Europe, la vraie, et pas la "nouvelle Europe" des nazis et de leurs complices. Cela devrait etre l'UE, et pas seulement les Allemands, qui soit en charge de ces ceremonies.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Mahfoud06  Nouveau message 17 Mar 2008, 13:27

Je suis de l'avis de Daniel .


Gloire à ton grand père et à ses compatriotes ;) .
Ma passion est pareille à leur engagement à tous . Tant inexplicable qu'extraordinaire .

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1885
Inscription: 26 Déc 2006, 11:19
Localisation: Cannes
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Mahfoud06 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Tom  Nouveau message 17 Mar 2008, 15:02

Pour faire courte suite aux brèves interventions de Daniel et de Mahfoud, je suis bien sûr d'accord pour honorer la mémoire de ceux qui ont combattu le nazisme et, plus généralement, de ceux qui ont combattu toutes les formes d'oppression au nom de la liberté et de la dignité, etc.

Je suis aussi d'accord que "mémoire" et "histoire" peuvent se côtoyer et se croiser sans grand dommage, mais, comme dirait Maspero, il y a piège ou chausse-trape lorsqu'on commence à parler de DEVOIR de "mémoire".

En effet, "devoir" signifie que l'on a l'obligation morale d'entériner le récit sacralisé proposé par la "mémoire" collective dominante et pieusement conservé sous l'égide de sourcilleux gardiens du temple ; cela peut aussi vouloir dire que l'historien ne doit pas contredire ni même nuancer ce récit, voire qu'il doit le légitimer, ce à quoi on le convie apparemment de plus en plus souvent...

Bref, petite fiction : on finit par obliger les historiens à légitimer la "mémoire" ; on promulgue des lois pour imposer une certaine vision de l'histoire et... ce que l'on croyait combattre recommence de plus belle sous une forme nouvelle (car, en fait, l'histoire ne se répète jamais à l'identique)...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Baugnez44  Nouveau message 17 Mar 2008, 15:27

Le lien Wikiepdia (de) est en fait celui-ci: http://de.wikipedia.org/wiki/Mahnmal_Bittermark.


 

Voir le Blog de Baugnez44 : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 59 minutes
par: dominord 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:00
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Hier, 22:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 21:53
par: P. Vian 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 19:54
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un peu d'humour (morbide) 
Hier, 19:49
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Enigma - Help 
Hier, 18:08
par: medicairborne 
    dans:  Un mémoire de l'Empereur Hirohito vendu aux enchères 
Hier, 16:05
par: Shiro 
    dans:  Vacances 1946 
Hier, 13:31
par: Meteor14 
    dans:  Était-il possible de vaincre l’URSS ? 
Hier, 13:11
par: alias marduk 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google Master et 11 invités


Scroll