Connexion  •  M’enregistrer

Chambrées militaires

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de brehon  Nouveau message 19 Nov 2019, 13:43

Bonjour,
pili a écrit:L'Armée part en sucette. Et en premier lieu, la "Parité" !

Attaque du 36 quai des Orfèvres : les dames et demoiselles engagées étaient en larmes ! Je comprends qu'elles l'étaient. Ce que je comprends moins, c'est que l'Armée ait dans ses rangs des gens en larmes ! Au premier coup de canon, peut-on compter sur nos soldats ?

Quelle attaque du "36"? Ne serait-ce pas celle de la Préfecture de Police? Les militaires étaient concernés ou n'y avait-il que des fonctionnaires de police?
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8545
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 19 Nov 2019, 21:29

alfa1965 a écrit:
Dog Red a écrit:
Aldebert a écrit:...sauf qu'il existe des femmes de caractère au sang froid. C'est celles-ci qu'il faut mettre aux avant-postes au même titre que leurs frères d'armes...et que leurs sœurs d'arme.


Affirmatif ! ::super::

oui comme les "snipeuses"


Mouais, bon, c'est historiquement exact, mais il ne faut pas négliger, pour autant, la propagande stalinienne du genre.."Chez nous, les communistes, la femme est l'égale du mâle", ce qui , dans la réalité quotidienne et militaire n'était pas le cas!
Ci-après la liste des snipers russes de la WW2, très officiellement reconnus et décorés

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_ ... de_l%27Est

... sur plus de 250 tireurs d'élite soviétiques, la première femme, Ludmila Mikhaïlovna Pavlitchenkova, ne figure, avec 309 "victoires homologuées , qu'à la vingtième place (soviétique!) - alors que dans la liste, en lien, le décompte des femmes snipers se résume à 15 personnes, avec, essentiellement, moins de 100 "victoires" homologuées!

Désolé de vous décevoir sur les compétences des "tireuses" d'élite russes, , mais avec un fusil ou une carabine sélectionnée, pour sa précision, en sortie de la chaine de production et l'emploi d'une lunette télescopique, quand on n'est pas (femme ou homme) totalement fermé ou handicapé pour apprendre la technique du tir à longue distance (au-delà de 500 m !), çà n'a rien de très compliqué, si le ou la sélectionné (e) peut tirer, durant son entrainement, des "wagons" de cartouches! La compétence d'un sniper, si sa vue, son estimation (rapide) des distances et la prise en compte des données ambiantes (vent, déclivité, etc.) sont bonnes, l'entrainement - nombre de cartouches tirées avec son arme - est essentiel. On n'est pas "promu" tireur d'élite après avoir lâché deux malheureuses recharges de 5 cartouches, le quotidien du fantassin lambda à l'instruction! La formation d'un" tireur d'élite" implique la consommation d'un bon millier de cartouches, pour parvenir à maitriser son arme et ses conditions d'emploi!

Après, il y a les "hasards" de la guerre, un tireur d'élite pouvait se faire dégommer, dès sa seconde balle, d'autres pouvaient flinguer deux cents ennemis, avant de se faire choper par un tireur d'élite ennemi, ou une arme de précision "puissante" - le canon antichar Pak 37 deviendra, ainsi, une arme redoutable pour dézinguer les "snipers" russes - ou, carrément une rafale d'obus ; dans le meilleur cas, un sniper très performant pouvait espérer dézinguer un "gugusse" à 1200 m... la porté pratique d'une salve d'artillerie de 10,5 cm , elle, étant de 8000m... trouvez l'erreur! ::mortderire::

Dans cette histoire, les performances de tir des tireurs d'élites deviennent secondaires, par rapport à leur capacité à pouvoir se "sauver le cul" et se remettre à l'affût pour flinguer leur prochaine victime! On en a fait des caisses, à Hollywood, sur le sujet, notamment, en mettant en avant le "binôme" "pointeur-tireur", sauf que cette organisation "à deux" est très largement postérieure à la WW2! :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3976
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 20 Nov 2019, 00:27

Dans son livre sur les "sorcières de la Nuit" l'une des aviatrices explique qu' en fait la sélection avait commencé bien avant l'entrée dans l'armée rouge,donc avant le début de la guerre. Au niveau des Komsomols 800.000 jeunes filles avaient été formées au tir avec une arme.Elle ne dit pas combien de jeunes garçons.....Les sports aériens de la même manière avaient formé des jeunes sans doute à partir de 12/13 ans et peut être même plus jeunes...Ce sont donc bien des milliers de cartouches qui avaient été tirées.....

vétéran
vétéran

 
Messages: 1838
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de dominord  Nouveau message 20 Nov 2019, 08:17

pili a écrit:L'Armée part en sucette. Et en premier lieu, la "Parité" !

Attaque du 36 quai des Orfèvres : les dames et demoiselles engagées étaient en larmes ! Je comprends qu'elles l'étaient. Ce que je comprends moins, c'est que l'Armée ait dans ses rangs des gens en larmes ! Au premier coup de canon, peut-on compter sur nos soldats ?


bonjour,
pourrais tu développer, je n'y comprends rien, probablement mon cerveau féminin dont chacun sait qu'il pèse plus lourd que le cerveau masculin...
Domi :sweet:
"Goddam it, you'll never get the Purple Heart hiding in a foxhole! Follow me!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5436
Inscription: 10 Aoû 2011, 19:56
Région: languedoc Roussillon
Pays: France

Voir le Blog de dominord : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de François  Nouveau message 20 Nov 2019, 10:23

dominord a écrit:
pili a écrit:L'Armée part en sucette.

bonjour,
pourrais tu développer, je n'y comprends rien, probablement mon cerveau féminin dont chacun sait qu'il pèse plus lourd que le cerveau masculin...

Bonjour Dominique :D

Toit tu cherche la merd#$ ::mortderire::

Et pour ceux que sa intéresse une lecture "Mauvaise Troupe, la dérive des jeunes recrues de l'armée française "de Justine Brabant et Leila Minano éditions les Arènes environs 230 pages pour 17 roro
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 2989
Inscription: 06 Mai 2018, 21:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 20 Nov 2019, 12:17

dominord a écrit:
pili a écrit:L'Armée part en sucette. Et en premier lieu, la "Parité" !


bonjour,
pourrais tu développer, je n'y comprends rien, probablement mon cerveau féminin dont chacun sait qu'il pèse plus lourd que le cerveau masculin...


Bonjour Domi du Nord,

Je m'en vais t'expliquer pour Pili Pili, s'il me le permet.
C'est exact il existe des cerveaux féminins plus volumineux que certains cerveaux masculins. On les reconnait d'ailleurs quand ces dames s'en servent pour donner des coups de boule à leur moitié du genre masculin. On appelle ces derniers des hommes battus. La parité, c'est sans doute aussi des hommes qui pleurent, mais chut !!!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3835
Inscription: 22 Jan 2010, 19:22
Localisation: Aquitaine
Région: Aquitaine
Pays: France

Voir le Blog de Aldebert : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 20 Nov 2019, 15:34

pili a écrit:L'Armée part en sucette. Et en premier lieu, la "Parité" !

Attaque du 36 quai des Orfèvres : les dames et demoiselles engagées étaient en larmes ! Je comprends qu'elles l'étaient. Ce que je comprends moins, c'est que l'Armée ait dans ses rangs des gens en larmes ! Au premier coup de canon, peut-on compter sur nos soldats ?


Si c'était simple, çà se saurait! :D

Dog Red a répondu au post N°6 et Brehon, au post N°11, a bien circonscrit le problème... Lors de l'attentat du 36, il s'agissait de personnels (féminins) de police, à l'intérieur des bâtiments et je suppose que, dans ce cas particulier, le piquet de surveillance sur le parvis n'est pas confié à des militaires, mais à des policiers. Je peux me tromper, mais il n'y a, probablement, pas, non plus, de détachement permanent de gendarmerie, même, si, opérationnellement et pour des questions de synergie, la gendarmerie, corps militaire, est désormais sous l'autorité du Ministère de l'Intérieur.

Le "36" était le siège de la Police Judiciaire, qui n'est pas une unité de "combat" mais d’enquête ; depuis septembre 2017 et, après le déménagement de plusieurs services, il n'y a plus, dans les murs, que la BRI et, probablement, encore, quelques services administratifs, en attente de déménagement. Dans tous les cas, il s'agit de services de la Police Nationale, dont l'essentiel du personnel, hommes et femmes confondus, est, certes, formé à la pratique des armes - qu'ils sont priés de n'utiliser qu'à bon escient, sachant, que justifié ou non, leur usage débouche systématiquement sur une enquête des "Boeufs-carottes" ! -, alors que, de son côté, la BRI, Brigade de recherche et d'intervention, est rompue aux interventions musclées... mais, dans tous les cas, il s'agit de personnels civils et non de militaires, ce qui constitue une différence très importante.

Les militaires, eux, sont, tous, formés pour aller au casse-pipe, mais, après, il y a des distinctions "subtiles". Il est évident qu'un mécano ou un électronicien sur hélico, un ambulancier ou un fourrier n'auront pas la même formation "au combat", que le personnel de terrain ou de première ligne, mais, dans certaines situations, ils peuvent, eux-aussi, très bien se retrouver à devoir manier un flingue - et, au passage, on n'ira pas leur chercher, alors, des poux dans la tête, pour s'en être servi ! -. En conditions de combat, on ne va pas leur demander, non plus, de procéder aux trois avertissements "réglementaires"... Halte !... Qui va là?... identifiez-vous, sinon je tire!" -; çà, c'est la comédie des postes de garde tranquilles (parc à essence, parc à munitions, etc.) en métropole, qu'on inculque aux nouvelles recrues pour éviter qu'ils ne défouraillent au moindre bruit, sachant que, de toute façon, il leur faudrait un bon quart-d'heure pour dépaqueter la lame-chargeur de 5 cartouches, soigneusement emballée grossecolere dans du tissus huilé, et parvenir à l'engager dans la culasse, sans s'y coincer les doigts engourdis (en hiver)! -... Ça, c'était de mon temps! :rire:

L'armée française, depuis un bail, admet les femmes dans le service actif, y compris en "première ligne". C'est aussi le cas en Nouvelle-Zélande, Canada, Danemark, Finlande, Italie, Allemagne, Norvège, Israël, Serbie, Suède, Suisse, ainsi que les États-Unis depuis décembre 2015, même si, dans cette déclinaison, on retrouve des nations "neutres", comme, par exemple, la Suède ou la Suisse. Après, çà mériterait, peut-être, de vérifier comment sont engagées nos militaires de sexe féminin en première ligne, mais leur instruction et formation au combat sont strictement identiques à celles de leurs collègues masculins. Depuis 2015, l'US Army sélectionne, désormais, des femmes pour la formation (avec élimination !) de son unité spéciale, les Rangers... on n'en est pas encore aux Seals ou à nos commandos-marine, mais on en est plus très loin. De toute manière, pour prendre un exemple simple, qu'un Pacha de la Marine, soit une femme ou un homme, en cas de conflit, le missile ou le pélot adverse ne fera pas de différence! ::elu boulet::

Issu d'une arme, où, à l'époque, la présence féminine se résumait aux seules "Marinettes", personnel militaire administratif non naviguant, j'ai, toujours, quelques réticences face à cette "asexualité" (supposée) militaire, mais elles ne sont en rien motivées par un quelconque machisme, juste par des particularités, comme, par exemple, un, le confinement "au quotidien" des deux sexes, jeunes & pétants de santé, à bord des bâtiments - la Royal Navy (et l'US Navy, plus discrète!) ont, déjà, rencontré de sérieuses difficultés, y compris dans leurs états-majors embarqués! -.... deux, la situation des militaires de sexe féminin, en tant que possibles prisonniers de guerre! Ce n'est, déjà, pas la tarte, pour un "mâle" mais çà doit sérieusement se compliquer pour une femme (très "comestible" ou non!... Voui, je sais, çà, c'est une réflexion machiste! :D ) et çà m'étonnerait fort que cette situation ne soit pas prise en compte, de nos jours, dans nos états-majors, à propos de nos troupes engagées au "Mali"! Je n'ose, même, pas envisager le sort que pourrait subir une de nos combattantes, si elle avait le malheur de tomber dans les mains de la "filiale" saharienne de Daech ou celle de Boko Haram.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3976
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 20 Nov 2019, 15:46

Loïc Charpentier a écrit:Je n'ose, même, pas envisager le sort que pourrait subir une de nos combattantes, si elle avait le malheur de tomber dans les mains de la "filiale" saharienne de Daech ou celle de Boko Haram.


Tu as raison.

Et pourtant ! Des personnels féminins spécialement formés ont déjà accompagnés des missions spéciales en Afghanistan.
Pour la bonne et simple raison qu'il semble qu'un combattant ne tirera rien d'une femme Afghane là où une femme (fut-elle française et en treillis) peut faciliter certains contacts.

Après, je n'en sais pas plus sur l'efficacité de la méthode ni si celle-ci se confirme de nos jours.
Il s'agissait d'un reportage fort intéressant (passé à 23h50 il y avait intérêt !) sur les opérations spéciales françaises passé à la télé il y a déjà quelques années.
J'y ai découvert au passage que les chiens étaient devenus de véritables bêtes de guerre indispensables dans ces missions très rapprochées... mais c'est une autre histoire.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10610
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de brehon  Nouveau message 20 Nov 2019, 16:20

Bonjour,
Loïc Charpentier a écrit: Lors de l'attentat du 36,

Comme je l'ai fait comprendre dans le post n° 11, ce n'est pas le 36 Quai des Orfèvres qui a été attaqué mais la Préfecture de Police. Ce n'est pas la même chose. Les locaux du "36" sont attenants au Palais de Justice, la Préfecture de Police donne sur la parvis de Notre-Dame.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8545
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Chambrées militaires

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 20 Nov 2019, 16:29

Je n'ai jamais contesté le fait que, vu mon âge avancé :pleure:, je fais, encore, parti de la "Vieille École" ! :rire:
Dans le domaine du renseignement et, plus particulièrement, dans l'exemple que tu cites, où il est indispensable de se conformer aux us et coutumes locaux - c'est tout aussi vrai, en zone subsaharienne -, c'est l'évidence même que le rôle du personnel féminin est essentiel. Mais je me posais, surtout des questions existentielles, peut-être à tort, sur le sort qui pourrait être infligé à une prisonnière (militaire). En appelant un chat, un chat, s'il est, toujours possible, qu'un prisonnier mâle subisse des sévices sexuels, il y a plus de chances pour qu'une "prisonnière aient le droit à des "tournantes", surtout quand ceux qui l'ont capturée n'ont strictement rien à secouer des Conventions de Genève et ont une culture "très particulière" à propos du rôle de la femme (qu'il y ait conflit ou non!)... je ne te fais pas un dessin. ;)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3976
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  division 638 Charlemagne 
il y a 11 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  " 80ème " : Il y aura bientôt 80 ans—Dantzig ou le prétexte de l’invasion de la Pologne. 
il y a 18 minutes
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 21 
Aujourd’hui, 21:38
par: kfranc01 
    dans:  MANHAY 2019 
Aujourd’hui, 21:35
par: Dog Red 
    dans:  recherche d'un pere inconnu 
Aujourd’hui, 21:09
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Aujourd’hui, 20:54
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Aujourd’hui, 15:31
par: coyote 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 13:25
par: iffig 
    dans:  DU 1er Novembre 2019 au 31 décembre 2019]:Les populations civiles sur les routes de l’exode en 1940 
Aujourd’hui, 11:32
par: champ de blé 
    dans:  Famine rouge 
Aujourd’hui, 07:01
par: Alcide NITRYK 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: charlemagne, Joldan, Msn, Rob1 et 85 invités


Scroll