Connexion  •  M’enregistrer

Camion Fiat 626 NL ou BLM

Une question sur un blindé, une arme, du matériel, un canon, un véhicule, une locomotive de la seconde guerre mondiale?
C'est ici.
MODERATEUR:

Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 28 Juil 2022, 15:54

Bonjour,
Fin des années 40 et plus, j'étais intrigué de voir des camions italiens dont le volant de direction était situé sur la partie droite de l'habitacle. Je me suis posé alors la question et je me la pose encore. Il faut le temps de la réflexion. :D

Est-ce pour donner au chauffeur, le cas échéant, la possibilité de se précipiter plus rapidement à couvert dans le fossé, évitant ainsi d'être exposé au milieu de la route si la conduite avait été à gauche. :?:

Fiat 626 NL ou BLM.jpg
Fiat 626 NL ou BLM.jpg (181.32 Kio) Vu 560 fois
blog.php?u=5328&b=565

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

J'aurai mon paradis dans les cœurs qui se souviendront - Maurice Genevoix

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Dordogne
Région: Aquitaine
Pays: France

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de coyote  Nouveau message 28 Juil 2022, 16:22

Bonjour Albert

Il semble que la raison en soit " la conduite en montagne: "

Il était défini par la publicité d'époque, comme très moderne, pouvant gravir des pentes très raides et capable éventuellement de pouvoir rouler en tout-terrain. Il avait un poste de conduite avancé, le volant à droite pour la montagne et une cabine tôlée en acier, modelée autour d'une structure en bois. "

Je n'ai pas trop compris non plus.
Voici la source http://fr.1001mags.com/parution/vehicul ... e-integral
Bernard

“Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, les types de 60 kilos les écoutent.”

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 17 Oct 2018, 10:07
Localisation: Finistère nord
Région: Bretagne
Pays: France

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Aldebert  Nouveau message 28 Juil 2022, 16:45

Merci Bernard pour ta recherche.

Les chemins ou routes de montagne étant souvent étroits, il était plus aisé, étant positionné à droite de la cabine de frôler au plus près le versant.
Raison un peu tiré par les cheveux , je pense.

N'y a t il pas eu une influence anglaise ???
Au début de la construction des premiers véhicules automobiles en France, la conduite était aussi à droite à l'instar du Chemin de Fer français qui, je crois, applique encore aujourd'hui le même sens de conduite
blog.php?u=5328&b=565

http://wiki-rennes.fr/index.php/Cat%C3% ... -le-Coquet

J'aurai mon paradis dans les cœurs qui se souviendront - Maurice Genevoix

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 22 Jan 2010, 20:22
Localisation: Dordogne
Région: Aquitaine
Pays: France

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de coyote  Nouveau message 28 Juil 2022, 17:13

"il était plus aisé, étant positionné à droite de la cabine de frôler au plus près le versant"

Très juste mais dans l'autre sens de la route, le chauffeur devait serrer les freins et...le reste ::pipo:: mais par contre , il avait une meilleure visibilité sur le précipice que s'il avait été assis à gauche.
Donc comme disait Fernand " c'est étudié pour" !
Bernard

“Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, les types de 60 kilos les écoutent.”

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 17 Oct 2018, 10:07
Localisation: Finistère nord
Région: Bretagne
Pays: France

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 28 Juil 2022, 17:21

Afin d'avoir une meilleure visibilité pour éviter d'accrocher les gens de l'infanterie en colonnes à pied qui marchent à droite sans doute ou les chevaux d'autant plus si le conducteur est seul
Il n'existait pasl'artickle du code qui prescrit au piéton isolé de se déplacer sur le coté gauche et les groupes à droite......

vétéran
vétéran

 
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Gaston  Nouveau message 29 Juil 2022, 00:32

Certains des vieux camions militaires suisses étaient aussi avec conduite inversée.

Et même des camions plus récents sont équipés ainsi. On le voit très bien sur ces photos de camions Saurer, l'un (le D330) probablement construits dans les années 1970, l'autre étant un peu plus ancien :

Image
Image

Photos prises il y a 2 mois, lors d'un petit show de camions suisses et anciens.
Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.

M. Audiard

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 19 Aoû 2014, 23:09
Région: Perroy, VD
Pays: Suisse

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Didier  Nouveau message 29 Juil 2022, 06:55

Bonjour,

La totalité (ou presque??) des camions (et autocars) italiens (civils comme militaires) avaient le poste de conduite à droite, et au moins jusqu'au année 70/80

ici un Fiat 673 des années 70 avec le poste de conduite à droite

Image

La conduite en montagne est le plus souvent évoqué comme raison.


c'est même le cas d'un nombre certain de voitures par exemple :

Bianchi VM 6C et S6

Image

Image

http://italie1935-45.com/regio-esercito ... 6-et-vm-6c

Alfa Romeo 6C 2500 Turismo
Image
http://italie1935-45.com/regio-esercito ... eo-6c-2500
et bien d'autres.....

Le poste de conduite à droite est même devenu obligatoire pour les camions et autocars avec le code de la route italien de 1952

"Le nouveau code de la route italien du 26 juillet 1952 imposait en effet des règles très strictes. Il définissait les types de routes, la nature des véhicules pouvant circuler sur chaque type de chaussée, mais également les dimensions et poids des véhicules de transport des personnes et des marchandises, la hauteur du pare-chocs avant par rapport à la route, des phares avant ronds, de la cabine, l'implantation des clignotants et de leurs répéteurs latéraux, le sens d'ouverture des portières, l'obligation d'avoir le volant du côté droit pour obliger les chauffeurs à serrer au maximum le bord de la chaussée"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cabine_Fi ... ffo_%C2%BB

vétéran
vétéran

 
Inscription: 23 Sep 2013, 10:50
Localisation: Mouthiers sur Boëme
Région: Charente
Pays: France

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de coyote  Nouveau message 29 Juil 2022, 09:11

Intéressant tout ça !
Mais alors, quand tu veux doubler (roulant à droite) le véhicule qui te précède et que tu es seul à bord, coté visibilité c'était pas terrible .
On a tous connu ce problème quand on roule en GB avec une conduite à gauche.
Bernard

“Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, les types de 60 kilos les écoutent.”

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 17 Oct 2018, 10:07
Localisation: Finistère nord
Région: Bretagne
Pays: France

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 29 Juil 2022, 15:17

coyote a écrit:Intéressant tout ça !
Mais alors, quand tu veux doubler (roulant à droite) le véhicule qui te précède et que tu es seul à bord, coté visibilité c'était pas terrible .
On a tous connu ce problème quand on roule en GB avec une conduite à gauche.


A bord d'un camion, tu as l'avantage d'avoir un poste de conduite qui domine la plupart des véhicules légers et te permet d'avoir une visibilité correcte. De toute manière, les poids lourds de l'époque, y compris jusque durant les années 50, ne dépassaient guère, faute d'une réserve de puissance suffisante; çà se limitait souvent à contourner un "obstacle", comme, par exemple, un véhicule stationné sur le bas-côté.
Je me souviens qu'en montagne, quand on entreprenait "d'escalader" le Col du Saint-Gothard ou franchir le Simplon, en Suisse, à la toute fin des années 50, avec une automobile récente, genre Simca, Peugeot, Renault, etc., le conducteur ou chef de famille passait son temps, d'abord, à la montée, avec l’œil rivé sur le voyant de chauffe du circuit de refroidissement - de toute manière, quand il virait au rouge, c'était souvent trop tard! -, puis, dans la descente, jouait avec le frein moteur et la boite de vitesse, pour éviter que les freins ( à tambours!) ne surchauffent et deviennent inefficaces! ::mal-a-la-tete::

A l'époque, il y avait presque plus , dans la montée de véhicules à l'arrêt sur les bas-côtés - quand ils existaient! -, capot ouvert, radiateur fumant et un conducteur, muni d'une nourrice d'eau, tentant de dévisser le bouchon dudit radiateur, sans, pour autant, finir ébouillanté par la vapeur!, que de véhicules circulant sur la route de montagne. Dans la descente, ils étaient beaucoup moins nombreux, mais il y avait, cependant, pas mal de conducteurs qui, prudemment, faisaient halte pour laisser refroidir leurs garnitures de freins.

C'était du kif-kif bourricot pour les poids lourds, sauf que leurs chauffeurs, de par l'expérience, savaient, certes, gérer la montée, mais, dans la descente, les mêmes "pleuraient leur mère", confrontés à la tenue de leurs freins - eux-aussi, à tambours! -, en regard du poids qu'ils avaient "au cul". De mémoire, dans les années 60, avait été mis en service les premiers freins "électriques", qui, exploitant le freinage généré par l'effet des "courants de Foucault", étaient sensés limiter l'emploi des freins traditionnels; cela dit, il y avait à la clé un "nouveau" souci de dissipation de chaleur, car le système en générait un max - je ne suis pas certain que ce système soit encore installé de nos jours, sur les autocars et poids lourds-.

Là, je cause de routes de montagnes européennes civilisées, mais, au milieu des années 50, alors qu'on demeurait à Bagdad, mes parents avaient entrepris de se faire plaisir en ralliant Téhéran (réputée, alors, pour la qualité de son hostellerie et sa restauration), par la route - qui goudronnée, s’arrêtait 20 bornes à l'est de la capitale irakienne! -, soit, à la louche, près de 1000 bornes et une chaine de montagnes à franchir. Nous avions, alors, une Buick Century modèle 55, dotée de la clim, et d'un 8 cylindres qui flirtouillait avec les 200 CV, quasiment flambant neuve... un gouffre à carburant, mais, en Irak et Iran, le gallon d'essence coûtait peanuts! Résultat: Le châssis de la Buick avait rendu l'âme, à l'aller, cassé sur les pistes de montagne et le voyage vers Téhéran s'était achevé, en plusieurs étapes, grâce aux autobus folkloriques locaux, tous, dérivés des bus scolaires américains, certes, richement décorés, mais où le confort et la cohabitation étaient très compliqués, entre la surcharge permanente en passagers et bagages divers et variés, l'absence de toute ventilation correcte dans le bus et la présence incontournable, dans les couloirs et entre les sièges, des jeunes biquettes et agneaux en liberté - leurs parents adultes étant, eux, stockés dans la galerie de toit, les pattes attachées! Il y avait, alors, de tout, sur la route, même si le véhicule américain, conduite à gauche, était majoritaire, car de toute manière, vu l'amarrage de la charge, on ne voyait que dalle!... Je me souviendrai toujours de la tronche de ma mère, à l'odorat particulièrement sensible, en dépit de +/- 30 ans de vécu dans les colonies africaines! ... :rire: Une jeune biquette est sympa, très affectueuse, mais, selon la T° ambiante, elle remugle sévère, alors quand il y a une dizaine de bestioles qui divaguent dans un bus, on en a pour une bonne semaine, en dépit des douches et bains, à parvenir à se débarrasser de l'odeur! ::mal-a-la-tete::

Après un séjour réconfortant dans un palace de Téhéran... où la circulation automobile- mon paternel y ayant rapidement loué une bagnole, pour faire un tour au bord de la Mer Caspienne (Ah, l'esturgeon et le caviar!) - était, également, sportive, car, dans la capitale iranienne, à l'époque, pour des raisons d'évacuation des eaux de pluie (secondaires) et résiduelles (essentielles), faute de l'existence d'un réseau urbain souterrain d'égouts, il avait été aménagé, sur chaque bord des rues et avenues, de redoutables et dangereuses tranchées en "V", où il ne fallait surtout pas engager une roue!

Le retour s'était effectué en avion et ma mère, hormis la qualité incontestable du caviar iranien :D, avait, alors, brutalement découvert que la vie à Bagdad était, certes, très loin d'être le pied, mais que la cité avait aussi ses avantages, notamment dans le cadre de la conduite automobile! :D Elle était l'une des très rares femmes de la colonie française, qui avait jugé prudent de décrocher son permis de conduire international (sur 2 CV!) en France, durant ses congés estivaux de 1953, avant d'aller bosser en Irak. A l'époque, certaines entreprises de travaux publics françaises, qui avaient fait leur preuve au Maroc dans la construction hydraulique, avaient "hérité" du marché irakien de creusement de canaux d'irrigation.

La "deudeuche" s'était , certes, construite une image de véhicule tout-chemin pas cher; sauf que leurs "heureux" possesseurs, décidés à les acheminer en Irak, par voie maritime, jusqu'à Beyrouth etc., avaient payé de véritables fortunes, alors que, une fois, arrivé sur place, une Chevrolet, un Buick dernier modèle coutait beaucoup moins cher! Les 2 CV avaient, rapidement, fini dans le garage ou à l'entrée des immenses jardins des grandes villas irakiennes, louées trois francs-six sous, tandis que leurs acquéreurs avaient, eux, très rapidement fait l'achat d'un modèle américain, ne serait-ce pour la bête raison, que c'était, alors, le seul matériel, où le garagiste local bénéficiait d'une certaine compétence.

La "deudeuche" et le camion Berliet saharien, lui, valorisé par le film "100 000 dollars au soleil" de 1964, étaient des matériels sensés être destinés vers une exportation éventuelle sur le marché africain. En réalité, dans le domaine de la berline, c'est la Peugeot 403 qui avait tiré le ticket gagnant. Elle n'avait pas la moindre qualité "tout chemin", mais elle était spacieuse - on pouvait y accueillir une dizaine de clients, un tantinet serrés, mais bon! - , tandis que son châssis et son moteur étaient, eux, "désespérément" increvables.

Là, j'ai, effectivement, venait juste très sérieusement dérapé dans le "hors sujet", mais c'est, aussi, pour préciser que, dans ces contrées moyen-orientales, dès l'après-guerre, la conduite des poids lourds, des autobus et automobiles, était, déjà, régie à gauche, par le biais de la seule fourniture américaine, alors que l'Irak venait juste de se "libérer" de la tutelle britannique et que son armée et police, elles, continuaient de se référer à l'organisation britannique; car, ce n'est qu'avec le coup d'état militaire baasiste, piloté par Karim Kassem, en 1958, que l'armée et les services de polices irakiens s'étaient définitivement "affranchis" de l'organisation à l'anglaise, pour s’inspirer de celle de l'Union Soviétique. Même motif, même punition en Egypte, deux ans plus tôt!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Re: Camion Fiat 626 NL ou BLM

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de coyote  Nouveau message 29 Juil 2022, 17:47

Loïc Charpentier a écrit:[
Je me souviens qu'en montagne, quand on entreprenait "d'escalader" le Col du Saint-Gothard ou franchir le Simplon, en Suisse, à la toute fin des années 50, avec une automobile récente, genre Simca, Peugeot, Renault, etc., le conducteur ou chef de famille passait son temps, d'abord, à la montée, avec l’œil rivé sur le voyant de chauffe du circuit de refroidissement - de toute manière, quand il virait au rouge, c'était souvent trop tard! -, puis, dans la descente, jouait avec le frein moteur et la boite de vitesse, pour éviter que les freins ( à tambours!) ne surchauffent et deviennent inefficaces! ::mal-a-la-tete::

A l'époque, il y avait presque plus , dans la montée de véhicules à l'arrêt sur les bas-côtés - quand ils existaient! -, capot ouvert, radiateur fumant et un conducteur, muni d'une nourrice d'eau, tentant de dévisser le bouchon dudit radiateur, sans, pour autant, finir ébouillanté par la vapeur!, que de véhicules circulant sur la route de montagne. Dans la descente, ils étaient beaucoup moins nombreux, mais il y avait, cependant, pas mal de conducteurs qui, prudemment, faisaient halte pour laisser refroidir leurs garnitures de freins.


Ah que de souvenirs ! Mon père avait une Peugeot 402 qui avait fait la guerre ...et conséquence ou non, chauffait en permanence et les freins (à tambours) n'en avaient que le nom.
On a failli bien des fois se payer le fossé ou pire dans les contrées montagneuses. Autre temps !

D'accord pour la visibilité à b ord d'un camion mais si tu as un autre camion devant toi, le problème reste le même en fait.
Bernard

“Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, les types de 60 kilos les écoutent.”

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 17 Oct 2018, 10:07
Localisation: Finistère nord
Région: Bretagne
Pays: France

Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LES ARMES, VEHICULES ET MATERIELS TERRESTRES




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  80ème Anniversaire, Le premier V1 tombe sur le Kent 
il y a 4 minutes
par: Pierre114 
    dans:  Quiz suite - 8 
il y a 5 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Etrange tank allemand factice 
il y a 7 minutes
par: Aldebert 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : « 80 e anniversaire du débarquement. Le glossaire illustré du 6 juin 1944 
il y a 20 minutes
par: NIALA 
    dans:  Les Feux de la rampe 2.0 : Épaves de guerre (1936-1945) 
Aujourd’hui, 10:04
par: pierma 
    dans:  La figure du traitre dans la Résistance 
Hier, 22:04
par: JARDIN DAVID 
    dans:  à quoi ressemble un Maquis? 
Hier, 22:01
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Identifier l’emplacement du mitrailleur Heinrich Severloh 
Hier, 20:44
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  84ème anniversaire fusillés du 110ème RI à Houlle 
Hier, 17:56
par: Pierre114 
    dans:  L'armée polonaise 1939-1945 
Hier, 14:47
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 25 invités


Scroll